background preloader

Econocom - Digital for all now!

Econocom - Digital for all now!

http://www.digitalforallnow.com/

Related:  Twictée : publications - reportagesDirection du Numérique pour l'EducationTechnoPoints de vue dans des articlesInitiatives

L'orthographe : cause perdue? A.Douaire-Banny et D.Manesse © Radio France Anne-Douaire-Banny, Doyenne de la faculté de lettres de l'ICP (Institut Catholique de Paris) Daniele Manesse, professeur à la sorbonne nouvelle, UFR DIFLE laboratoire DILTEC, axe 1 Responsable de l'équipe de recherche E2C (écoles de la deuxième chance ) Paris-Seine Saint-Denis Viviane Youx (en duplex), membre de l'association française des enseignants de français (AFEF) Le niveau baisse! 5 chantiers d’envergure pour la DNE pour répondre au Plan Numérique du gouvernement « Le développement des usages du numérique ne peut se faire que si il existe un socle et des infrastructures dont la création ne se justifient que parce qu’il y a des usages ; les deux vont donc de pair ». Mathieu Jeandron pointe le fait que la transformation numérique ne s’arrête pas à l’action pédagogique et « c’est tout le sens de la Direction du Numérique pour l’Education ». C’est aussi la difficulté d’allier des systèmes d’information « à l’ancienne » et le numérique imaginé pour demain dans les classes. Le Plan Numérique, c’est tout sauf un plan. « En réalité, nous sommes dans une démarche de construction progressive qui n’a pas de terme ». Mathieu Jeandron expose les cinq principaux chantiers qui constituent le socle des actions de la DNE en réponse au Plan Numérique du gouvernement.

SésaAlgo, un projet alternatif pour le collège et le lycée A) Introduction SésaAlgo est un projet que j’ai proposé à l’association Sésamath, peu de temps après que le comité de rédaction de MathémaTICE ait publié une brève intitulée « Le Ministère de l’Education Nationale sous-traite la formation des enseignants à Microsoft-France... » [1] . Ce projet propose des solutions alternatives à celles du duo Microsoft/Scratch, soutenu par un ministère qui semble hélas accorder peu de crédit aux logiciels libres ou aux réalisations pédagogiques hexagonales… Lorsque j’ai lu cette brève consternante pour le service public, je terminais mon dernier article intitulé « Programmation visuelle avec Blockly et réforme du collège » [2] : pas besoin de chercher longtemps une alternative à Scratch ! Par ailleurs, j’étais aussi en train de mettre au point une suite logicielle faisant cohabiter quatre outils en ligne :

Mai 2016 Enseigner la pensée informatique : carte blanche dans Le Soir Une version condensée de mon article a été publiée dans le journal Le Soir de ce vendredi 6 mai 2016. Merci au journal LeSoir ! L'usage d'ordinateurs toujours plus petits, puissants et abordables, utilisant des algorithmes toujours plus sophistiqués élargit sans cesse le spectre des possibilités pour inventer notre futur. Cet avenir verra poindre des innovations majeures dans tous les domaines, santé, arts, enseignement, industrie… Tous les secteurs sont concernés par l'innovation informatique. Nous manquerons d'informaticiens talentueux pour que notre économie puisse profiter de cette (r)évolution.

Initier les collégiens à la programmation informatique : exemple d'une expé dans les Yvelines Les enfants sont confrontés de plus en plus tôt à l’informatique, par le biais d’Internet le plus fréquemment. L’école a son rôle à jouer pour les préparer à l’usage de cet outil. La réforme du collège 2016 prévoit l’initiation à la programmation dans le cadre du programme de mathématiques. Au programme : notions de variables, algorithmes, évènements,… mais aussi, documenter et partager ses programmes. Sur ce point, le collège de Feucherolles a répondu présent avec l’accord des parents d’élèves pour mener une expérimentation en anticipation de la mise en place de cette réforme. #Twictee Je t'aime ... moi non plus. Le dispositif Twictée créé par Fabien Hobart et mis en musique par Régis Forgione et Catherine Massicot il ya un an n’en finit pas de faire des émules dans la communauté éducative. Plus de 3000 élèves francophones, près de 122 enseignants du CP au Collège s’adonnent avec plaisir et angoisses à revisiter la dictée à travers le réseau social Twitter et par l’utilisation de diverses plateformes de partage et de travail collaboratif telles que Google Drive, Evernote … Moult applications numériques enrichissent le dispositif dans la création des twoutils, pierre d’achoppement et clé de voûte de la constuction des stratégies métacognitives des élèves afin d’aider leurs pairs à la prédiction de l’écriture de la twictée ou à la correction de leurs erreurs. Chaque enseignant est libre d’organiser en classe et avec ses collègues des classes scribe et miroir le protocole de l’épisode, et ce, selon un calendrier qui conviendra au mieux à la team à laquelle il appartient.

L’accès à Internet bientôt autorisé lors des examens universitaires ? Les étudiants français auront-ils un jour le droit de se rendre sur Internet lors de leurs partiels ? Selon un rapport remis le 8 septembre à François Hollande, ce mouvement est « inéluctable ». De nombreuses autres préconisations concernant le numérique ont d’ailleurs été faites à l’exécutif, par exemple s’agissant de l’usage de licences libres pour les ressources pédagogiques ou de l’introduction d’une licence « Humanités numériques ». Après plus d’un an de travaux, le comité pour la Stratégie nationale de l'enseignement supérieur (StraNES) a présenté mardi ses conclusions au gouvernement.

Thymio pour apprendre le code et développer un esprit logique Le dispositif pédagogique autour du robot Thymio a été pensé par Fréquence Écoles pour soutenir l’apprentissage du code et développer un esprit logique avec les plus jeunes. Thymio est un petit robot suisse, issu de la recherche en robotique. Il nous entend, sent quand on le touche, voit les distances, suit des pistes, mesure des températures, et réagit en fonction du programme qui l’anime. Intérêts pédagogiques du dispositif : Mai 2016 L’apprentissage du code bientôt obligatoire dans les écoles japonaises Le ministère de l’Éducation japonais vient d’annoncer que l’apprentissage du code informatique serait obligatoire dans les écoles primaires en 2020, au collège en 2021 et au lycée en 2022, rapporte le site Japan News. Plusieurs villes japonaises ont déjà lancé des cours de programmation informatique dans le primaire en coordination avec des entreprises locales. Un éditorial du journal Yomiuri Shimbun (traduit par Japan News) explique que, «si les enfants apprennent la programmation informatique tôt, cela permettra de développer des personnes qualifiées qui pourront jouer un rôle important dans le domaine des technologies de l’information». «Besoins de la société»

Related: