background preloader

Radio : Quand la musique nous manipule

Radio : Quand la musique nous manipule
Une question étonnante à la quelle s'intéresse Daniel Fiévet dans info sciences aujourd'hui : la musique peut-elle nous manipuler et influencer notre comportement de consommateur ? La musique peut-elle nous manipuler et influencer notre comportement de consommateur ? Une question abordée dans "Le cerveau mélomane" paru chez Belin. Plusieurs scientifiques font le point sur les différentes façons dont la musique peut agir sur notre cerveau. Parmi eux Nicolas Gueguen, enseignant-chercheur en psychologie sociale, explique pourquoi nous devrions davantage nous méfier de la musique qui est diffusée lorsque nous entrons dans un magasin ou dans un restaurant. Cette musique pourrait avoir une influence non négligeable sur ce que nous consommons et donc sur le montant de la facture à l'arrivée. Une influence commerciale Musique folklorique allemande = davantage d'achats de vins blancs du Rhin L’importance du tempo Le volume Le cerveau mélomane est publié chez Belin Related:  III - La musique entre vices et espoirsmanellekla musique agit sur l'homme

Le marketing expérientiel La valeur de l'expérience Ni la marque, ni le produit ne génère de la valeur pour consommateur : c’est l’expérience de l’individu qui apporte de la valeur. Comprendre ce qui résulte de l’interaction entre l’individu et l’objet au cours de l’expérience devient un enjeu majeur. Holbrook (1999) propose, dans cette perspective, une typologie des valeurs de consommation à partir de trois dimensions. La première dimension est l’orientation. Toute expérience de consommation est susceptible de produire de la valeur et une expérience de consommation donnée peut générer des valeurs différentes selon les individus. Les enjeux du marketing expérientiel se situent au niveau des valeurs produites par l'expérience de consommation. Les limites du marketing expérientiel Le marketing expérientiel n’établit pas toujours nettement la distinction entre aspects expérientiels de la consommation et l’expérience de consommation. La seconde limite relève de l'acceptation de l'expérience proposée. Richard Ladwein

La musique joyeuse renforce la créativité Vous cherchez à booster votre créativité? Eh bien, écoutez de la musique «heureuse»! Telle est la conclusion d’une étude publiée le 6 septembre, dans la revue Plos One. Au vrai, une pléthore d’études scientifiques s’est déjà intéressée aux effets de la musique sur nos facultés cognitives. Lire aussi: Le bruit est à la fois allié et ennemi du cerveau «La créativité peut être considérée comme une des compétences clés du XXIe siècle», relèvent les deux auteurs, Simone Ritter, de l’Université Radboud (Pays-Bas), et Sam Ferguson, de l’Université de Sydney. Les chercheurs ont recruté 155 participants, dont 121 femmes (moyenne d’âge: 22,5 ans). Augmentation de la flexibilité de la pensée Les participants ont d’abord écouté durant quinze secondes la pièce musicale de leur groupe (ou le silence). Lire également: Les goûts musicaux gèlent-ils à 33 ans? Résultats: ceux qui écoutaient Les Quatre Saisons ont amélioré leur créativité divergente. Symphonie neuronale Cercle vertueux pédagogique

Le tourisme collaboratif se développe dans toute l'Europe Destination Selon un sondage Europ Assistance réalisé par Ipsos, en 2015, après trois années de baisse ou de stagnation, les intentions de départ en vacances d’été repartent à la hausse chez les Européens. 60% déclarent qu’ils partiront cet été, soit 6 points de plus qu’en 2014. Cette hausse concerne les Européens qui ne partiront qu’une seule fois. Les pays les plus affectés ces dernières années voient les intentions de départ repartir nettement à la hausse : c’est le cas en Espagne (+18 pts, 60%), en Italie (+8 pts à 60%), et en Belgique (+10 pts, 57%).

45% des clients abandonnent leur panier si l'expérience on line est mauvaise Je m'abonne Selon une étude commanditée par l'éditeur des plateformes d'interactions en temps réel LivePerson, 69% des consommateurs disent rester fidèles à une marque si celle-ci lui fournit une assistance humaine en cas de problème au moment de sa commande en ligne. Les marques se retrouvent donc face à un enjeu important dans la mesure où un consommateur sur cinq passe 50% de son temps en ligne à faire du shopping. En parallèle, 82% précisent que leur perception de la marque s'améliore lorsqu'ils peuvent bénéficier du tchat en temps réel. Exigeants sur la réactivité, ces derniers veulent obtenir une aide en moins de 76 secondes. Au-delà, ils se disent prêts à quitter le site. Lors de la visite en ligne, certains instants sont plus déterminants que d'autres. - Lorsque le consommateur a une question spécifique sur un produit ou un service qu'il désire acheter (42%) - L'instant précis de la commande s'avère également important pour 35% des sondés Méthodologie de l'étude :

Les mille effets de la musique Mendelssohn : la mélodie de l'altruisme Certaines musiques rendent-elles généreux ? D'autres égoïstes ? Les psychologues Rona Fried et Leonard Berkowitz, de l'Université de New York, ont fait écouter à des étudiants trois types de musiques : une musique calme, une musique stimulante et une musique jugée « désagréable ». La musique calme était Songs without Words, Opus 19 n°1 en Mi mineur et Opus 38 n°4 en La majeur de Felix Mendelssohn ; la musique stimulante était un air de Duke Ellington (One o'clock jump) et la musique perçue comme désagréable était Meditations de John Coltrane. Après l'audition, chaque étudiant pouvait rentrer chez lui, mais au moment où il s'apprêtait à le faire, l'expérimentatrice lui annonçait qu'elle avait un service à lui demander : il s'agissait de l'aider à réaliser un travail commandé par un professeur de l'université ; elle prétendait avoir très peu de temps, et sollicitait de l'aide pour se tirer de ce mauvais pas. Musique douce : antidouleur

Banc Kit-Kat Pourquoi écouter des musiques extrêmes est-il un besoin vital ? Depuis la nuit des temps, les musiques violentes ont permis à l’homme de s’émanciper tout en sortant de lui-même. Plongée dans l’histoire des contre-cultures, quelque part entre exutoire, transe, et catharsis.Par Julien Moschetti « Et que la grosse caisse cogne sur les quatre temps ! Qu’elle agresse les tympans. Et que la basse secoue les tripes ! […] Portés par la même volonté extrême, mais ne trouvant guère dans la techno de quoi satisfaire leurs désirs de fureurs inédites, des DJ’s audacieux mettent les breakbeats du hip-hop dans leur hardcore à eux. » Le journaliste Ariel Kyrou* avait trouvé les mots justes pour dresser le portrait-robot du hardcore. « Les fans de hardcore sont à la recherche de sensation extrêmes, confie le musicologue Guillaume Kosmicki, fin connaisseur des free parties. “Les fans de hardcore vont à la limite de l’audible pour atteindre une dimension identitaire très intime.” Richard Wagner, un mec hardcore “Faire du bruit, c’est s’affirmer” A lire également :

Exercices pratiques pour développer sa capacité de concentration Un article écrit par Anne Jeger, psychologue clinicienne. Pourquoi développer la capacité de concentration? Pour faciliter le travail scolaire de son enfantPour maintenir performantes ses capacités de mémorisation, faire travailler sa mémoirePour développer ses capacités d’apprentissagePour ne pas oublier un rendez-vous, ses affaires, etc. Quelques exercices J’aime particulièrement la méthode Vittoz développée par Roger Vittoz , Médecin Lausannois qui propose 4 types d’exercice de concentration: sur le corpssur les sensationssur les graphismessur l’idée Avant de proposer des exercices de concentration à son enfant, il peut être utile de les essayer pour soi. => Les exercices proposés ci-dessous sont destinés aux enfants et aux adultes. 1. Avant de commencer les exercices de concentration proprement dits, des exercices de préparation du corps et de l’esprit peuvent être proposés. 2. 3. L’esprit et le corps sont ainsi prêts pour des exercices de concentration.

L’expérience client XEnvoyer cet article par e-mail Nouveau ! Pas le temps de lire cet article ? Classez le dans vos favoris en cliquant sur l’étoile. Fermer “Def : L’ensemble des émotions qui accompagne l’acte d’achat. Connaissez-vous l’expérience client ? L’expérience client. A l’origine de l’engouement : une double réalité. Changer la transaction en relation A l’origine de l’efficacité du concept : son caractère subjectif, comme spécifié par le dictionnaire du marketing qui définit l’expérience client comme étant “l’ensemble des émotions qui accompagne l’acte d’achat – pendant et après – d’un produit ou d’un service”. Seule différence avec le passé : celles-ci dépendent de plus en plus d’éléments périphériques aux produits ou services vendus. En charge de la prospective chez Blackandgold, Cécilia Tassin confirme. Euphorie consommatoire dont l’expérience client est devenue l’expression la plus courante, puisque, résume Eric Fouquier, “l’expérience client c’est, tout simplement, du plaisir monnayé”.

Pourquoi la musique nous fait du bien Elle apaise nos angoisses, favorise la concentration, stimule la mémoire, facilite l’apprentissage du langage… On sait depuis longtemps que la musique adoucit les mœurs. Aujourd’hui, les scientifiques expliquent pourquoi. Erik Pigani Sommaire Une demi-heure de musique classique par jour : c’est obligatoire pour tous les enfants de Floride, aux Etats-Unis. Surnommée Beethoven’s Babies Bill, la loi 660 n’a pas pour seul objectif d’aider les petits à s’endormir à l’heure de la sieste, elle vise également à stimuler d’une façon harmonieuse leur développement cérébral… En France, l’action bénéfique de la musique n’est pas totalement inconnue. Autre expérience étonnante réalisée dans le métro de Newcastle, en Angleterre : les responsables de la sécurité des stations ont remplacé la diffusion de musique rock par du baroque. Les sons font réagir nos cellules Des vibrations qui soignent

untitled , le magazine n°45 L’autisme toucherait 700 000 personnes en France. Ce trouble du développement entraîne, dès la petite enfance, un spectre de manifestations variées qui lui donnent son nom : "trouble du spectre de l’autisme", ou TSA. Destinés à évoluer tout au long de la vie selon une "trajectoire développementale" qui diffère d’un individu à l’autre, les signes du TSA, quand ils sont gênants, sont susceptibles d’être influencés positivement par des programmes d’éducation et de rééducation, ou des thérapies innovantes. L’enjeu, aujourd’hui, est multiple. Lire le magazine

Related: