background preloader

Etienne Klein - Le temps et sa flèche

Etienne Klein - Le temps et sa flèche
Related:  Physique quantique

Avons nous encore le temps ? Le Nouvel Observateur. — Notre civilisation de l'urgence s'est donné comme principal objectif, et à tous les niveaux de l'activité humaine, de gagner du temps sur le temps. Comment peut-on apprécier cette ambition ? Joël de Rosnay. — Le siècle qui commence est celui de la vitesse, c'est bien certain,. Mais de quelle vitesse s'agit-il ? La vitesse n'est-elle pas relative ? A titre personnel, la vitesse intervient dans ma vie à la fois comme nécessité et comme plaisir. Dans nos sociétés industrialisées, informatisées, connectées aux autoroutes de l'information, la vitesse peut apparaître comme un dangereux catalyseur de fracture sociale. N.O. — Est-ce qu'il y a lieu, selon vous, de parler d'une accélération de nos modes de vies ; autrement dit, peut-on considérer que l'histoire s'accélère ? Nos structures sociopolitiques intègrent-elles cette accélération ? N.O. — Comment le futurologue appréhende-t-il la suite de l'histoire ? N.O. — Qu'entendez-vous par " habiter le temps " ?

Le temps et sa flèche Texte de la 188e conférence de l’Université de tous les savoirs donnée le 6 juillet 2000. Le temps, son cours et sa flèche par Etienne KLEIN Un peu de poésie pour commencer C'est à un physicien britannique, Arthur Eddington, que le temps doit d'être équipé (depuis 1929) d'un emblème, la flèche, que la mythologie attribuait jusque-là à Éros, le dieu de l'amour, représenté comme un enfant fessu et ailé qui blesse les cœurs de ses flèches aiguisées. Avant d'entrer dans le vif du sujet, je voudrais vous proposer quelques phrases d'écrivains ou de poètes, qui chacune à sa façon, évoquent soit le cours du temps, soit sa flèche, soit un mélange des deux. Commençons par Sacha Guitry : « Madame est en retard. Qu'est-ce que temps ? Nos réflexions sur le temps sont presque toujours confuses, sans doute parce que nous ne savons pas trop de quel type d'objet il s’agit. On oublie trop souvent que la puissance de la physique vient de ce qu'elle a su limiter ses ambitions. La physique et le temps

Vidéo > Interview : existe-t-il un temps quantique ? Nos Magazines Nos services Vidéos Afficher plus de tags Mots-clés | temps, mécanique quantique Interview : existe-t-il un temps quantique ? La mécanique quantique a bouleversé une grande partie de nos certitudes dans le domaine de la physique mais a-t-elle révolutionné par la même occasion notre perception du temps ? 20/12/2015 - Par Jonathan SARE, Futura-Sciences 23 commentaires Réagir La mécanique quantique n’a eu que peu d’impact sur le concept du temps. Néanmoins, l’étude des particules et de leur rapport au temps a permis une découverte surprenante, celle du positron et plus largement des antiparticules. © Futura-Sciences Vidéo précédente Les produits de la mer sont-ils encore sains à la consommation ? À voir aussi sur Internet par Taboola par Taboola Contenus Sponsorisés Contenus Sponsorisés Contenus Sélectionnés Contenus Sélectionnés Babbel Comment J'ai Appris 9 LanguesBabbel Annuler Green Card Assistance Services OKvoyage.com L'aéroport le plus dangereux du monde ! Eurosport Maigrir Avec Sa Tête

Théorie d'Everett Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le paradoxe du chat de Schrödinger dans l’interprétation d’Everett des mondes multiples (many worlds). Ici, chaque événement est une bifurcation. Le chat est à la fois mort et vivant, avant même l'ouverture de la boîte, mais le chat mort et le chat vivant existent dans des bifurcations différentes de l'univers, qui sont tout aussi réelles l'une que l'autre. La théorie d'Everett, appelée aussi théorie des états relatifs, ou encore théorie des mondes multiples, est une interprétation de la mécanique quantique visant à résoudre le problème de la mesure quantique. Contexte[modifier | modifier le code] Hugh Everett, qui l'a développée, estimait invraisemblable qu'une fonction d'onde déterministe donne lieu à des observations qui ne le sont pas, conséquence pourtant d'un postulat de la mécanique quantique, celui de la réduction du paquet d'onde. Objections[modifier | modifier le code] Développements récents[modifier | modifier le code]

Physique quantique Max Planck est considéré comme le père de la physique quantique. La constante de Planck, , joue un rôle central dans la physique quantique, bien au-delà de ce qu'il imaginait lorsqu'il l'a introduite. La physique quantique est l'appellation générale d'un ensemble de théories physiques nées au XXe siècle qui décrivent le comportement des atomes et des particules et permettent d'élucider certaines propriétés du rayonnement électromagnétique. Comme la théorie de la relativité, les théories dites « quantiques » marquent une rupture avec ce que l'on appelle maintenant la physique classique, qui regroupe les théories et principes physiques connus au XIXe siècle, notamment la mécanique newtonienne et la théorie électromagnétique de Maxwell, et qui ne permettait pas d'expliquer certaines propriétés physiques. Histoire[modifier | modifier le code] Louis de Broglie initie alors la mécanique quantique qui permet de modéliser correctement l'atome. Panorama général[modifier | modifier le code] L’énergie

De la physique classique à la physique quantique Bonjour Si vous voyez cette page, ce n'est pas normal. LeWebPédagagogique utilise désormais de nouvelles machines, mais votre navigateur semble avoir gardé les anciennes en mémoire... Nos conseils : videz le cache de votre navigateur, redémarrez votre box (en particulier si vous êtes chez Bouygues). L'équipe du WebPédagogique Physique quantique Physique quantique 1. Introduction 1.1. Les faits expérimentaux conduisant à la Physique quantique La nature, corpusculaire ou ondulatoire, de la lumière est discutée depuis longtemps. A partir du début du 20ème siècle, des faits expérimentaux, tels que : l’effet Compton (collision élastique lumière-matière), le rayonnement du corps noir (variation avec la longueur d’onde du flux lumineux émis par les corps), l’effet photoélectrique (extraction des électrons d’un métal par une onde électromagnétique), les spectres de raies (émission de lumière par les atomes gazeux et, en particulier, par l’atome d’Hydrogène), l’expérience de Franck et Hertz (pertes d’énergie subies par des électrons accélérés à la suite de collisions avec les atomes d’un gaz), mettent en évidence le caractère corpusculaire de la lumière. 1.2. 1.2.1. L’effet Compton, la théorie du rayonnement du corps noir, l’effet photoélectrique associent à l’onde électromagnétique une corpuscule appelée photon. 1.2.2. Balle de fusil : ð .

Avant le Big Bang ? Le Big Bang et l'évolution de la matière (Crédit : CNRS) Avant le Big Bang ? - 7 Photos La cosmologie est sans aucun doute la science dont les implications philosophiques sont les plus importantes. Avec la question du rapport exact de l’esprit et de la matière, quoi de plus fondamentale que celle de l’origine de l’espace, du temps et de la matière qu’ils contiennent ? Martin Bojowald (Crédit : Kavli Institute). Le sujet de la gravitation quantique est extrêmement vaste et il faudrait probablement des centaines de pages pour lui rendre justice. John Wheeler Bryce DeWitt (Crédit : University of Texas). Pour faire court, on cherche à appliquer les règles de quantification standards dites canoniques aux équations d’Einstein, ce qui veut dire qu’on cherche à mettre ces dernières sous une forme dite Hamiltonienne bien connue avec la mécanique analytique. décrit par une équation de Klein-Gordon avec un potentiel V( ). (t), se déplaçant dans un potentiel compliqué. Lee Smolin (Crédit : Lee Smolin).

La "particule de Dieu" identifiée selon le CERN (+vidéo) Autres articles Après près de six mois d’exploitation et quatre cent trillions de collisions proton-proton, l’exploitation 2011 avec protons du LHC s’est terminée dimanche soir à 17 h 15. Pour la deuxième année consécutive, l’équipe du LHC a largement dépassé ses objectifs opérationnels, augmentant régulièrement la cadence à laquelle le LHC a livré des données aux expériences, annonce un communiqué de presse de l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire. Le «Higgs» cerné « 2011 a été une année remarquable et passionnante pour l’ensemble de la communauté scientifique du LHC (...).

Faut-il sauver le chat de Schrödinger Voici un article reconstitué à partir de plusieurs éléments, qui plus qu'il n'explique la physique quantique nous met certainement sur la fosse piste d'une métaphore (hétéronome). Le chat de Schrödinger, en somme soit il vit soit il est mort, il obéit donc un principe de non-contradiction (et parl a même du tiers exclu). A ce jeu-là savez vous que la théorie quantique (avec ses photons) nautrait jamais exister, car Einstein n'aurait alors pas transgreesser le principe de non-contradiction avec sa dualité ponde particule que nous expliquerons dans un prochain article. mais ce qu'il faut relever là c'est aussi l'absurdité de la situtation, toute platonicienne. Voici une interprétation phénomélogique L’expérience bien connue du chat de Schrodinger est souvent difficile à comprendre : en effet, elle oublie un certains nombres de principes de la mécanique quantique. Vie et mort du chat de Schrodinger Le chat de Schröedinger est une expérience de pensée présentée par E.

QUELLE SCIENCE POUR DEMAIN Léon Raoul : A partir de cette dualité, nous allons découvrir le principe qui crée l'atome. Pour cela, nous n'allons pas prendre un aimant, mais deux aimants. Deux aimants qui se trouvent maintenant à grande distance séparés par du vide. Comment est-ce possible que les particules soient séparées par du vide puisque tout est rempli de cette force ? Frank : Il faut évidemment, pour comprendre cela, comprendre que l'esprit unique se croit partout, que le centre de la conscience est partout. Léon Raoul : Et finalement lorsque deux "particules" se trouvent suffisamment éloignée, il va se produire quelque chose d'absolument époustoufflant : la création d'un atome, alors que la conscience ne cherche qu'une chose : l'unité du néant. Alors supposons que j'aie deux aimants qui ont cette dualité en eux, qui se trouvent à très grande distance l'un de l'autre. Quelle que soit la distance entre eux, les aimants cherchent à maximiser l'attraction, même si cela ne produit plus de chute violente.

Comprendrons-nous jamais la physique quantique ? Pour inaugurer ses conférences sur la physique données à Cambridge en 1871, James Clerck Maxwell avait annoncé que dans quelques années "les hommes de sciences passeraient leur temps à ajouter quelques décimales aux grandes constantes de la physique". C'est vrai qu'aujourd'hui, une partie de leur travail consiste à préciser ces constantes fondamentales. Trente ans plus tard toutefois, Max Planck jetait dans la mare sa formule du spectre du corps noir, la première onde de choc de la révolution quantique. Plus d'un siècle plus tard, les échos de cette révolution se propagent toujours dans les couloirs et font encore plus de bruit depuis que l'on connaît les succès de la physique quantique. A part chanter la gloire de la Physique, qu'avons-nous appris en 100 ans de quantique et quelles sont les conséquences de toutes ces découvertes ? En 1900, Planck détermina le profil correct du spectre du corps noir, éliminant du coup la catastrophe ultraviolette. Cette fois s'en était trop !

Pourquoi la physique quantique nous pose autant de problèmes philosophiques ? La physique quantique pose un problème fondamental : quelle est la nature de la réalité et dans quelle mesure atteignons nous cette réalité ? Cette question, posée dès les débuts de la physique quantique, stagne sans que les scientifiques et les philosophes s’y attellent de nouveau. A cela une raison : la société refuse de faire évoluer sa philosophie en fonction des avancées de la science... Ilya Prigogine dans « La nouvelle alliance » : "A l’époque où Engels écrivait la « Dialectique de la nature », il pouvait sembler que la science physique elle-même s’était dégagée du mécanisme, et imposait l’idée d’un développement historique de la nature. Image d’un atome Pourquoi la physique quantique nous pose autant de problèmes philosophiques que scientifiques ? Dès ses origines, la physique quantique a posé des problèmes philosophiques aux philosophes mais aussi aux scientifiques. Nous allons essayer de montrer que ni la science ni la philosophie ne peuvent se contenter de cette réponse.

Related: