background preloader

La gauche ne peut pas mourir, par Frédéric Lordon (Le Monde diplomatique, septembre 2014)

La gauche ne peut pas mourir, par Frédéric Lordon (Le Monde diplomatique, septembre 2014)
Dans le débat public ne circulent pas que des sottises : également des poisons. De toutes les navrances complaisamment relayées par la cohorte des experts et éditorialistes, la plus toxique est sans doute celle qui annonce avec une gravité prophétique la fin des catégories « droite » et « gauche », et le dépassement définitif de leur antinomie politique. On n’a pas assez remarqué la troublante proximité formelle, et la collusion objective, du « ni droite ni gauche » de l’extrême droite et du « dépassement de la droite et de la gauche » (« qui ne veulent plus rien dire ») de l’extrême centre. Passe alors un premier ministre qui vaticine que « oui, la gauche peut mourir (1) », trahissant visiblement sous la forme d’une sombre prédiction son propre sombre projet, et la cause semble entendue. A plus forte raison quand lui emboîtent le pas quelques intellectuels : « La gauche est déjà morte ; ce qui en survit est soit pathétique, soit parodique ; si on s’occupait d’autre chose ?

http://www.monde-diplomatique.fr/2014/09/LORDON/50752

Related:  PolitiqueSharing Economy & AlternativesGauches

Des armes contre l'impuissance politique, par Evelyne Pieiller (Le Monde diplomatique, octobre 2014) Il n’est pas facile aujourd’hui d’être de gauche. Ou, plus exactement, il est assez aisé d’avoir une sensibilité de gauche, mais il n’est pas facile de penser à gauche. De penser que le combat contre la domination du capital sous toutes ses formes n’est pas obsolète, en dépit de son absence du lexique médiatique et de la transformation des exploités en « défavorisés ». De penser que la question de l’égalité sociale demeure primordiale, en dépit de sa dissolution en question d’égalité d’accès aux chances de réussite. Tout semble s’être compliqué et brouillé, en particulier à cause de la fameuse « mondialisation » et des mutations technologiques.

Agenda Du 11 au 13 septembre aura lieu la rencontre internationale "Humanisme & Mindfulness : une éducation pour le XXIème siècle" parrainée par Edgar Morin, Pierre Rabhi et Denys Rinpoche. Cette rencontre à pour but de contribuer au dialogue et à la coopération pour une intégration authentique et harmonieuse de la Mindfulness dans l’éducation. Aujourd’hui, le développement des recherches scientifiques sur la Mindfulness (pleine présence - pleine conscience) et leurs nombreuses applications sociétales, sont au cœur de nouvelles perspectives concernant les sciences de la santé, l’éducation et le bien vivre ensemble.

Comment échapper à la confusion politique, par Serge Halimi (Le Monde diplomatique, mai 2015) Plus de quatre ans après le début des révoltes arabes et les manifestations planétaires contre l’envol des inégalités — des « indignés » à Occupy Wall Street —, l’absence de résultats immédiats et la perte de repères clairs découragent les ardeurs à transformer la société et le monde. Un désenchantement s’exprime : « Tout ça pour ça ? » De vieux partis se décomposent ou changent de nom. Des alliances insolites se multiplient, ce qui bouscule également les catégories politiques habituelles. La Russie dénonce les « fascistes de Kiev » mais accueille à Saint-Pétersbourg un rassemblement de l’extrême droite européenne ; la France alterne proclamations vertueuses sur la démocratie, la laïcité, et soutien redoublé à la monarchie saoudienne ; le Front national (FN) prétend se réjouir du triomphe électoral d’une gauche radicale et internationaliste à Athènes.

La ponérologie politique : étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques – une psychologie du complot (1/3) La psychopathie est « le plus grand obstacle au développement de la personnalité et des groupes sociaux ». « L’incapacité générale à reconnaître le type psychologique de ces personnes [i.e. les psychopathes] provoque d’immenses souffrances, la terreur de masse, l’oppression violente, le génocide et la décadence de la civilisation… Tant que le pouvoir suggestif [i.e. hypnotique, charmant et “envoûtantˮ] des psychopathes n’est pas confronté avec les faits et avec les conséquences morales et pratiques de sa doctrine, des groupes sociaux entiers peuvent succomber à son appel démagogique. » (Kazimiers Dabrowski, 1902-1980, auteur de la théorie de la désintégration positive et du concept de psychopathie essentielle.) Comble de malheur, cette science ne s’est pas développée comme on aurait pu l’espérer après les atrocités de la Seconde Guerre mondiale et reste encore en germe dans l’esprit de certains chercheurs. Un titre très ambitieux pour un ouvrage qui ne l’est pas moins.

Les voies du socialisme latino-américain, par William I. Robinson Et maintenant, le Pérou ? Constituée en laboratoire du néolibéralisme à partir du milieu des années 1970, l’Amérique latine a changé de visage. Depuis une dizaine d’années, une grande partie de la région est « passée à gauche », un phénomène souvent décrit comme une vague (lire « D’élections en réélections »). Or voici que la lame emporte un nouveau bastion de la droite. Le soir de l’élection présidentielle péruvienne de juin 2011, le candidat victorieux — M. Ollanta Humala, un homme de gauche — proclamait : « Plus jamais le gouvernement ne servira les intérêts de l’élite qui vend les richesses minières du Pérou à des multinationales.

Editions REPAS - Edition REPAS - Evènements Exposition sur Boimondau à la Médiathèque de Valence Un livre au centre d'une histoire revisitée : Il est le fruit de trois années d'un parcours de quête de l'Histoire des communautés de travail et de ces hommes qui les ont « habitées », d'un travail de recherche dans les archives, et de la rencontre des derniers témoins, pour un recueil de paroles qui tente de saisir ce qui a constitué l'essence même de la vie quotidienne de cette expérience. Boimondau, une expérience pour éclairer aujourd'hui ? La journée proposée vise à revisiter l'histoire et le territoire dans lesquels s'inscrivent encore fortement les traces de l'aventure hors normes des communautés de travail. Cette plongée dans la mémoire de Boimondau nous permet de reprendre conscience des innovations sociales qui sont nées à Valence et de (re)découvrir ce qui est possible aujourd'hui, dans le travail et l'économie. La journée est destinée à un public local et régional intéressé par le patrimoine et l'histoire sociale du territoire, l'économie sociale et solidaire et ses acteurs.

L'internationalisme au temps de la Commune, par Kristin Ross (Le Monde diplomatique, mai 2015) En avril 1871, au plus fort de la Commune de Paris, sept mille ouvriers londoniens organisèrent une manifestation de solidarité avec leurs camarades parisiens, marchant depuis ce que la presse bourgeoise britannique appelait « notre Belleville » — le quartier de Clerkenwell Green — jusqu’à Hyde Park, par un temps épouvantable. Accompagnés d’une fanfare, ils brandissaient des drapeaux ornés des slogans « Vive la Commune ! » et « Longue vie à la République universelle !

La ponérologie politique : étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques (1/3) La psychopathie est « le plus grand obstacle au développement de la personnalité et des groupes sociaux ». « L'incapacité générale à reconnaître le type psychologique de ces personnes [i.e. les psychopathes] provoque d'immenses souffrances, la terreur de masse, l'oppression violente, le génocide et la décadence de la civilisation... Tant que le pouvoir suggestif [i.e. hypnotique, charmant et "envoûtantˮ] des psychopathes n'est pas confronté avec les faits et avec les conséquences morales et pratiques de sa doctrine, des groupes sociaux entiers peuvent succomber à son appel démagogique. » (Kazimiers Dabrowski, 1902-1980, auteur de la théorie de la désintégration positive et du concept de psychopathie essentielle.) © Sott.net Un titre très ambitieux pour un ouvrage qui ne l'est pas moins. Pourtant, comme le précise l'éditeur de cet essai, les éditions Pilule Rouge, ce livre « est peut-être l'ouvrage le plus important que vous lirez jamais » ; et, affirme-t-il : « en fait il le sera ». A.

Principe de "récommune" (l'entreprise républicaine) by vcharpenay Nov 27

Related: