background preloader

Smart city : "L'intelligence d'une ville est celle de ses habitants", d'après Jean-Louis Missika

Smart city : "L'intelligence d'une ville est celle de ses habitants", d'après Jean-Louis Missika
L'Usine Digitale - Quand on parle smart city, on cite Barcelone, Singapour, New York, voire Londres ou Stockholm… Mais rarement Paris. Pourquoi ? Jean-Louis Missika - C’est un problème de communication. Le cas de Barcelone est particulier. Des expérimentations, orchestrées par des grands opérateurs, y sont particulièrement mises en valeur. Quelle est la problématique phare de Paris, ville intelligente ? Je mettrais en avant la notion d’humanité. Quelles garanties pouvez-vous apporter aux citoyens pour que la ville intelligente ne soit pas qu’une ville de contraintes et de privation de libertés ? Il y a plusieurs sujets. À quoi servira la mission Ville intelligente au sein de la mairie de Paris ? La smart city consiste à produire de la transversalité. Où en êtes-vous de la définition d’une feuille de route pour les réseaux intelligents et de la mise à disposition des big data ? Vous critiquez le compteur d’électricité Linky dit intelligent. Nous ne pouvons rien contre. Related:  Smart-Cities...Smart Cities

When will you be able to buy a driverless car? We recently published this popular infographic about the states where driverless cars are legal. While researching, we discovered there are a lot of different predictions around when the average person will actually be able to buy a self-driving car. Some automakers are already selling cars with self-driving technology. Others are predicting they will have a full lineup of self-driving cars in just over a decade. We took predictions from experts and automakers and put it all together in one beautiful infographic. Make sure to click on the infographic below for the full-size view. So how realistic are these predictions? Technology Automakers are going to have to develop the technology to make autonomous cars dependable. The Velodyne LiDAR system used by Google for their driverless cars costs $75,000 and requires a trunk full of equipment to operate. New technology is almost always expensive in the beginning and then drops the following years. Legislation Written by Tristan Cathers

Smart city, smart passoire potentielle Le très attendu jeu vidéo Watch dogs met en scène un héros hacker qui prend le contrôle de la ville en pénétrant dans ses systèmes d’information. Un clic sur son mobile et zou, l’électricité saute dans toute la ville (à 2’30) : Une fiction ? Pas entièrement, pour Stéphane Bortzmeyer, architecte systèmes et réseaux. “Je suis raisonnablement certain que 99 % des déploiements actuels ignorent complètement la sécurité et qu’on s’en apercevra dans un an, deux ans, quand ce sera piraté. Pour vous donner une idée de l’absence de sécurité, vous pouvez être certain que vous aurez ce type d’échanges : - Journaliste : parlez-moi un peu de la sécurité de votre système - Monsieur Sérieux : ne vous inquiétez pas, tout est sécurisé.” Nice ridiculisée - Cette assertion au pifomètre provocateur prend toute sa saveur après avoir vu l’enquête d’Envoyé spécial, diffusée le 5 juin, sur les objets connectés qui forment le fameux Internet des objets. “Les smart cities en sont à la phase d’expérimentation.

Smart cities : Ville intelligente cherche maire intelligent Patrick Arnoux, rédacteur en chef du Nouvel Economiste publie une analyse intéressante sur le concept des smart cities, avec un tour d’horizon des initiatives locales les plus remarquables, accompagné d’une interview d’André Santini, Député-maire d’Issy-les-Moulineaux, qui demande la création d’un outil efficace de benchmark sur les meilleures pratiques en cours, en France comme dans le monde. Le journaliste décrit dans son article les débuts balbutiants et la floraison d’expérimentations qui ponctuent ces premiers pas de Rio à Barcelone en passant par Montpellier, Malte, Stockholm, Glasgow, Lyon, Nice, Le Havre ou Issy-les-Moulineaux, pour regretter l’absence de capitalisation de ces multiples expériences. Lire l’article complet sur le site du NouvelEconomiste.fr Pour lui, le maire est l’homme clé qui s’appuie sur des talents transverses « et quelques leviers innovants ayant pour nom e-démocratie, démocratie participative, agora numérique, co-construction ». Un article de SODigital

En 2016, Paris sera t-elle une smart city Par Clara Schmelck, journaliste médias à Socialter, billet invité En 2015, toutes les grandes capitales de la planète auront voulu être des smart cities. Si la notion renvoie à un objectif de ville « connectée » ou « verte », à Paris, elle incarne plus fortement une culture de la citoyenneté retrouvée à travers une utilisation collective, créative et réfléchie du numérique. Développement numérique Smart City : ce mot-valise qui fut ultra-tendance en 2015, évoque une cité futuriste de l'ère du numérique, tirant partie des nouvelles technologies de l'information et de la communication. L’échelle de la municipalité est la plus pertinente en terme de démocratie locale participative. « Plus près des problèmes qui affectent la planète et sa population, les villes sont tenues d'y répondre plus vite que les États. Culture de la démocratie D’où l’insistance avec laquelle acteurs politiques et chercheurs s’emploient à replacer la notion de smart city dans la perspective de la culture.

Mieux gérer la voiture dans la ville intelligente 01net le 17/10/14 à 18h28 La moitié des dirigeants d’entreprise considèrent que la smart city est au cœur de leur stratégie, mais qu’elle est encore peu associée à des revenus selon l’enquête "Smart Cities : de la vision à l’exécution" publiée cette année par EY en partenariat avec Cap Digital. « C’est une cité qui exploite au mieux les capacités données par les TIC pour améliorer le confort des citoyens, réduire l’utilisation globale des ressources et s’inscrire dans une démarche durable du point de vue démographique et des besoins en énergie », définit Samuel Loyson, directeur marketing "Connected cars" chez Orange Business Services. Mieux gérer les places de parking dans les villes L’un des enjeux principaux des villes est de fluidifier la circulation automobile. « 10 000 places de parking à Los Angeles sont déjà équipées avec ces capteurs. Pour optimiser les places de parking, d’autres mises sur le crowdsourcing. Autopartage : "Une voiture passe plus de 90 % de sa vie à l’arrêt"

Smart City : le palmarès des villes connectées de France et du Monde Les smart cities (ou villes intelligentes) sont des villes connectées qui utilisent les technologies des télécommunications et des systèmes d’information pour améliorer la vie des habitants. Dans un contexte d’urbanisation croissante, toutes les agglomérations cherchent désormais à optimiser leur fonctionnement tout en réduisant les coûts. Qu’il s’agisse de nos téléphones, de nos voitures, de nos box internet ou même d’une gamme d’électroménager connecté… Les objets connectés s’immiscent désormais dans tous les aspects de notre quotidien pour le rendre plus mesurable, plus prévisible ou plus intelligents. Des concepts de smart city poussent en Chine (Wuxi : capitale chinois des objets connectés) ou en Californie, où Intel expérimente la ville connectée à San José. En vogue depuis quelques années, le concept de ville connectée devient petit à petit une réalité pour ses habitants et un enjeu colossal pour les industriels. Les villes connectées françaises : 1er : Lyon 2ème : Lille Copenhague

Qu’est-ce qu’un Living Lab ? Guide exhaustif A côté des fablabs, les living labs essaiment en France et dans le monde. Le living lab est un lieu partagé pluriel dans son approche et dans sa forme : « il regroupe des acteurs publics, privés, des entreprises, des associations, des acteurs individuels, dans l’objectif de tester « grandeur nature » des services, des outils ou des usages nouveaux. Il s’agit de sortir la recherche des laboratoires pour la faire descendre dans la vie de tous les jours, en ayant souvent une vue stratégique sur les usages potentiels de ces technologies (…) Il s’agit de favoriser l’innovation ouverte, partager les réseaux et impliquer les utilisateurs dès le début de la conception. » L’usager fait le living lab Les différents acteurs qui y interviennent peuvent être des collectivités locales, des entreprises, des laboratoires de recherche mais d’abord avant tout des utilisateurs potentiels, des citoyens qui se prennent en main : c’est l’usager qui porte le living lab! Guide living lab (via le CEFRIO)

Smart cities : la carte des villes intelligentes en France 22 communes, métropoles et communautés d'agglomération françaises développent des services intelligents. Voici ce qu'elles font et qui pilote leurs projets. 86%. Trois n'ont pour le moment pas de responsable smart city attitré : Brest Métropole, Chartres et le Grand Dijon. Retrouvez ci-dessous les noms et fonctions des responsables des 22 smart cities françaises. 11 des 22 smart cities françaises ont moins de 250 000 habitants, soit la moitié d'entre elles. Dans le détail, 70% des smart cities tricolores, soit 16 d'entre elles, se sont lancées dans l'open data, c'est-à-dire l'ouverture des données, sur les transports en commun disponibles en temps réel par exemple, aux entrepreneurs voire même aux citoyens. Les smart grids ont également séduit de nombreuses smart cities dans l'Hexagone : 12 d'entre elles ont au moins un projet ou une expérimentation de réseau électrique intelligent.

Markess étudie les usages numériques mobiles de la ville de demain Connexion S'enregistrer DOSSIER : Assainissement station épuration Mars 2014 Abonnez-vous à notre revueCliquez ici Les principaux usages numériques mobiles et ubiquitaires dans la ville de demain selon les décideurs des collectivités locales d’ici 2014 Markess International Economie et politique locales Markess étudie les usages numériques mobiles de la ville de demain L'institut Markess International vient de publier une étude sur les usages numériques mobiles et ubiquitaires dans la ville de demain. Mots clés Sur le même sujet Plus dans cette catégorie : Issy les Moulineaux publie un rapport financier « flat design » Paris Métropole demande une révision de la loi sur le Grand Paris Connectez-vous pour commenter Retour en haut Abonnement Newsletter Notre revue Découvrir Feuilleter le magazine S'abonner Pour toute question, merci de nous contacter Dossiers Tous les dossiers Des technologies intelligentes pour relever le défi de l’eau Mai 2014 Mai 2014 Dématérialisation dans collectivités Mars 2014 Agenda

Smart Cities Infographic Smart Trash Cans Trash cans alert for pick-up when full Public Wifi Kiosks Public Private Partnership provides free Wifi for all 911 Police Apps Police apps improve emergency response Bikeshare Service Public bike shares managed by RFID tags Urban Smart Cards Urban smart cards provide universal access to city services Mobile App for Buses Riders plan ahead with transportation apps Smart Water Meters Water meters monitor usage and quality Location Beacons Beacons support navigation for the blind Smart Cars Smart Cars communicate with city and other cars CCTV security cameras deter crime Social Network Monitoring Municipality leverages social feeds for awareness and response Public Broadband Public broadband connects services seamlessly and efficiently Smart Power Meters Power meters proactively manage usage Drone Cameras Drone cameras monitor traffic Parking Monitoring Sensors direct cars to open parking spaces Body Cams Body cams improve police transparency and accountability Smart Trucks Smart Buses Smart Rail Tolling

Le Cloud, la ville et les citoyens - Green.SI Explorer les relations entre le Cloud, la ville et les citoyens, était le thème de la conférence sur la ville intelligente, organisée par le Forum Atena le 8 juillet dernier. Animateur de la table ronde, GreenSI a choisi d'y revenir cette semaine pour illustrer la formidable évolution des usages qui va de pair avec la transformation numérique des villes. Avec 2,2 milliards de personnes interconnectées via leur smartphone (+23% en 2014.), 4,9 milliards d’objets connectés en 2015, dont une majorité individuels, et 25 à 50 milliards annoncés en 2020 selon les estimations, le plus grand "rassemblement" d'humains sur la planète, c'est le Cloud. En dix ans, le Cloud est devenu une place de marché globale autour de laquelle s'organisent les échanges, se creusent les inégalités (entre ceux qui y ont accès et les autres) et se redistribuent les cartes. Cette première étape franchie, la ville de demain sera celle qui saura entrer en symbiose avec le Cloud. Des acteurs du privé comme SoLocal (ex.

Smart cities : actualité des villes et métropoles intelligentes "Dans l'énergie, les villes ont la volonté de reprendre la main" Célia Blauel, Ville de Pa... Dix ans après son premier plan climat, la Ville de Paris votera cet automne sa nouvelle feuille de route... Nantes et Saint-Nazaire dans le jeu de l'alliance des territoires A travers onze actions d'aménagement touristique et de développement durable engagées autour de la Loire,... Wiki-habitat, futur carnet de santé numérique du logement ? Candidat à la mise en œuvre d'un futur carnet de santé numérique des bâtiments, Novabuild, le cluster de... Cinq projets qui préparent l'avenir de Nantes Mobilité, connectivité, numérique, habitat social, et vie nocturne : cinq projets qui rendent Nantes plus... "Le XXIe siècle sera celui des villes qui sortiront des logiques jacobines" (Johanna Rolla... Attachée à la « social-écologie », Johanna Rolland veut mettre un coup d'accélérateur sur la construction... Les nouveaux défis de Nantes métropole Un logement social de 95 m² construit avec une imprimante 3D à Nantes

Le Mondial du Batiment | Issy les Moulineaux veut placer le citoyen au coeur de la ville connectée Précurseur dans l’innovation numérique, Issy-les-Moulineaux (92) compte bien proposer des solutions toujours plus connectées notamment dans les domaines de l’énergie et du transport. Mais cette évolution ne peut exister sans placer le citoyen au cœur de ces interactions. Eric Legale chargé de l’innovation de la ville, nous en dit plus sur ce que doit être une Smart City… Eric Legale Qu’est-ce qu’une Smart City ? Eric legale : Il n’y a pas vraiment de définition type. En quoi une ville connectée peut-elle interagir sur l’énergie et le transport ? E.L. : Depuis 2012, nous avons mis en expérimentation le projet IssyGrid, un programme qui a pour objectif de gérer la consommation d’électricité à l’échelle d’un quartier (Seine Ouest, puis Fort d’Issy) et concernant tous les bâtiments : immeuble de bureau, logements, éclairage public, école… C’est la possibilité de produire localement de l’énergie pour faire face à des pics de chaleur ou de froid pour être auto-suffisant.

Qu'est-ce qu'une ville intelligente et durable? - Villes intelligentes et durables Les personnes qui migrent vers les zones urbaines nourrissent l'espoir de trouver un meilleur emploi et d'améliorer leur niveau de vie. Or, l'accroissement de ce phénomène provoque des engorgements, accentue la pression sur des ressources limitées (telles que l'énergie et l'eau), et fait exploser la demande de services en matière d'assainissement, de soins de santé et d'éducation. Le concept de ville intelligente a vu le jour il y a plus de dix ans et, depuis, un certain nombre de villes ont pris le train en marche et se sont qualifiées de «ville intelligente» d'une manière ou d'une autre. Mais qu'est-ce exactement qu'une ville intelligente et durable? Bien que le rôle des technologies de l'information et de la communication (TIC) ne soit pas encore entièrement délimité, les services que les TIC peuvent appuyer, notamment la gestion des ressources en eau, l'efficacité énergétique et les infrastructures de transport, sont, eux, bien connus. Selon M. Infrastructure TIC

Related: