background preloader

Il n’y a pas qu’à Ferguson...

Il n’y a pas qu’à Ferguson...
Ce n’était qu’un adolescent ; un jeune homme noir bien dans ses Nike Shox, plein de vie et de rêves. Comme d’habitude, vacances scolaires oblige, il était sorti passer le temps avec ses amis. Attendu pour un dîner en famille, il n’avait pas prévu de rentrer tard. Il était loin de s’imaginer qu’il vivait ses dernières heures… Poursuivi par la police suite à une accusation de vol, il ne survivra pas, laissant derrière lui tout un quartier en deuil. D’une rive à l’autre, si les circonstances de ces drames ne sont jamais exactement les mêmes, elles ont toujours les mêmes causes et donc, les mêmes conséquences. Aussi, les interrogations de journalistes et/ou de responsables politiques français sur la possibilité de voir se produire la même chose dans notre pays, résonnent telle une vaste tentative de déni. Si le processus est similaire, c’est le traitement médiatico-politique qui diffère… et c’est cela qu’il convient d’interroger. Related:  Racisme institutionnel

Discours de Grenoble, par Nicolas Sarkozy Discours prononcé à l'occasion de la prise de fonction du nouveau préfet de l'Isère Grenoble, 30 juillet 2010 Mesdames et Messieurs, Je vous demande d'excuser mon grand retard qui est dû au fait qu'il y a un grand appétit de paroles, ce que je comprends parfaitement, et donc quand on discute c'est normal, on accumule beaucoup de retard. Madame le Garde des Sceaux, Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs les parlementaires, Monsieur le Préfet, Monsieur le Maire de Grenoble, Monsieur le Président du Conseil Général, Grenoble vient de connaître une flambée de violence sans précédent, qui a profondément choqué nos concitoyens. L'homme qui est tombé sous le tir d'un policier venait de commettre un braquage. Les violences qui ont frappé la ville de Grenoble sont le fait d'une petite minorité, certes d'une minorité qui a voulu marquer son allégeance envers les truands. C'est donc une guerre que nous avons décidé d'engager contre les trafiquants et les délinquants. Enfin, la politique de la ville.

#ManifestJustice art exhibit in Los Angeles "Enough is enough. We demand more empathy, more accountability, more economic opportunity, more compassion, more dignity, more power and more opportunity for all. We demand healthier communities, which means more from each other; more from our school systems and more from our judicial systems." Those are the words of Manifest Justice, the creative community exhibition. By Alexander Aplerku, AFROPUNK Contributor Photo Credit: @alwayspaisley

Intouchables est-il un film raciste ? Le triomphe d’Intouchables d’Olivier Nakache et Eric Toledano (2011), qui avec plus de 19 millions d’entrées en salle dépasse La Grande vadrouille (17,2) et devient le deuxième plus grand succès de l’histoire du cinéma français derrière Bienvenue chez les Ch’tis (20,5), nous rappelle deux vérités essentielles concernant la place des Noirs dans le cinéma français : premièrement que les acteurs et actrices afro-descendants sont « bankables » et tout à fait susceptibles d’emporter l’adhésion d’un large public français contrairement à ce que laissaient jusqu’alors entendre nombre de producteurs qui rechignaient à parier sur des premiers rôles noirs (1). Et deuxièmement que, malheureusement, les acteurs noirs français demeurent encore trop souvent associés à des personnages stéréotypés, ici le délinquant-de-banlieue employé comme « domestique » (en fait, aide-soignant et homme-à-tout-faire). A titre d’exemple les Arabo-berbères ne jouent pas systématiquement des rôles de « rebeu ».

Discours de Grenoble Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contexte[modifier | modifier le code] Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2010, le casino d'Uriage-les-Bains, en Isère, est braqué par deux malfaiteurs. Poursuivis par la police, ils ouvrent le feu en direction des policiers à proximité d'Échirolles, blessant un adjoint de sécurité. Ils entrent ensuite dans le quartier de la Villeneuve, où l'un des braqueurs est tué lors d'un échange de coups de feu avec une patrouille de la BAC. Sa mort provoque plusieurs nuits d'émeutes urbaines qui n'impliquent que quelques dizaines de personnes. Le 30 juillet 2010, au cours de la prise de fonction de Éric Le Douaron, Nicolas Sarkozy prononce un discours d'un peu plus d'une demi-heure sur les thèmes de la sécurité, de l'éducation, de la nationalité, de l'immigration et de la politique de la ville[5]. Discours[modifier | modifier le code] Réactions et analyses[modifier | modifier le code] Réactions en France[modifier | modifier le code]

"C'est pas trop dur d'être noir, tu n'aurais pas aimé être blanc?" - L'Express Le site de L'Express publie une série de témoignages sur le racisme vécu tous les jours en France, sans que cela soit forcément visible par l'ensemble des citoyens français. Un racisme qui s'est exprimé après les attentats de Paris avec encore plus de facilités. "On nous met des choses super dures sur le dos et on doit la fermer." Banlieusard, noir et musulman, Tibault Baka n'échappe pas aux préjugés. Par exemple cette scène, tristement ordinaire: "Il y a six mois j'étais au restaurant avec ma femme et on a commencé à parler avec deux dames, raconte-t-il. "Je ne me suis pas laissé faire! "Rare de voir des noirs intelligents" Ce qui l'a le plus choqué dans cette affaire? >> Vous êtes victime du racisme ordinaire? Un succès d'autoédition pour lequel il endosse toutes les casquettes. Cette mue en écrivain n'est qu'une des nombreuses vies de ce grand bavard. "Dans leur tête, quand tu es noir, la violence, tu connais..." "On va encore avoir des problèmes"

Le fantasme du « grand remplacement » démographique Selon cette théorie qui circule dans les milieux d'extrême droite, les Français pourraient bientôt être évincés démographiquement par des peuples non européens. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Frédéric Joignot Cet été, découvrez à titre exceptionnel une sélection d'articles précédemment publiés dans la zone « abonnés » du Monde.fr. « Le Grand Remplacement est le choc le plus grave qu’ait connu notre patrie depuis le début de son histoire puisque, si le changement de peuple et de civilisation, déjà tellement avancé, est mené jusqu’à son terme, l’histoire qui continuera ne sera plus la sienne, ni la nôtre. » C’est en ces termes alarmistes que l’écrivain Renaud Camus, proche du Front national, a lancé en septembre 2013 un manifeste intitulé : « Non au changement de peuple et de civilisation ». Les groupes identitaires l’exaltent, le Front national la reprend, la blogosphère d’extrême droite la soutient, des magazines comme Valeurs actuelles et Causeur la relaient.

Le crétin, sa fabrique et ses racines De nombreux articles ces dernières semaines ont pointé la responsabilité de l’Ecole dans les récents succès électoraux du Front National. On y évoque la panne de l’ascenseur social, les défaillances du système qui nourrirait les désoeuvrements de jeunes privés d’horizon d’attente ; ou encore l’impuissance des programmes et des enseignants à lutter contre le racisme et l’antisémitisme. Un aspect de cette quête indiciaire a cependant été laissé dans l’ombre. Ici, nous n’accordons pas une once de crédit à cette respectabilité de façade du Front National et nous assumons sans état d’âme que la neutralité de l’enseignant s’arrête aux frontières bleues marines. Vous trouverez ci-dessous la publication du dernier billet du blog les Réacs républicains à la suite de la funeste main tendue par JP Brighelli au collectif Racines regroupant des enseignants du Front National. Laurence De Cock Rédacteur : Grégory Chambat Le hussard bleu-marine : coming-out d’un réac publicain antipédago la démocratie :

Vu de l'étranger, le vote de la loi renseignement est le début d'une surveill... Il aura fallu tout juste quelques minutes pour que le New York Times envoie une alerte. «Le projet de loi adopté par l'Assemblée nationale donne de vastes pouvoirs aux services de renseignement.» L'Assemblée nationale a effectivement adopté en fin d'après-midi le projet de loi sur le renseignement à une très large majorité. Seuls 86 députés –de tout bord– ont voté contre le texte. Dans son article publié dans la foulée du vote, le quotidien américain explique ainsi: «Alors que les Français poussent pour étendre largement la collecte de données, le Congrès américain fait le chemin inverse et cherche à réduire l'accès de la NSA aux données présentes sur Internet.» Certains parlementaires américains cherchent en effet un moyen de réduire les pouvoirs de la NSA, à la suite des révélations d'Edward Snowden de juin 2013 et de l'existence du programme de surveillance de masse, PRISM. Le site américain fait référence aux nombreuses critiques et inquiétudes des opposants au projet de loi.

Les petits et gros mensonges de riposte laïque Article en vogue dans la fachosphère en ce moment, à tel point qu’il fût repris comme étant un texte (soit disant) de marion maréchal le pen à l’Assemblée Nationale (voir notre rubrique « WTF »- article N°10). Publié en fait sur le toujours navrant « Riposte Laïque », faux nez des droites extrêmes, mais vrai nez de Pinocchio. Hoax que voici in extenso: « Justice sociale, justice sociale, nos politiques n’ont que ce mot à la bouche alors que leur politique est de plus en plus inique. - Où est la justice sociale quand on repousse l’âge légal de la retraite alors que tout étranger de 65 ans n’ayant jamais travaillé ni cotisé en France, a droit à une retraite de 780 euros par mois dès son arrivée ? - Où est la justice sociale quand la délinquance explose et que les droits des voyous passent avant ceux des victimes ? Jacques Guillemain » L’auteur En résumé : B.

Un racisme qui vient de (tout) en haut Des banlieusards exaspérés par les campements de Roms se développant aux alentours de leurs petits pavillons, des usagers du métro subissant quotidiennement la « mendicité agressive » de « petites Roumaines » expertes dans l’art du pickpocket : ce serait, une fois de plus, le « peuple » qui réclamerait plus de fermeté et de répression... Ce serait à sa « demande » que les plus hautes autorités, Nicolas Sarkozy hier, et aujourd’hui le ministre « socialiste » de l’Intérieur Manuel Valls, iraient démanteler les bidonvilles dans lesquelles les Roms sont aujourd’hui cantonnés. Ce peuple que les élites aiment à faire parler, ce n’est pourtant pas toujours lui qui prend les armes. Certes des opérations commandos ont eu lieu à Marseille contre des campements roms en 2012. « un haut-fonctionnaire passé par l’Institut d’études politiques (IEP) et l’Ecole des hautes études commerciales (HEC) avant un atterrissage un temps dans les services de Matignon »...

Trop noire pour être française? un documentaire pour ARTE de Isabelle Boni-Claverie Isabelle Boni-Claverie est scénariste et réalisatrice pour le cinéma et la télévision. Son talent de narratrice s'est d'abord exprimé par la littérature. Elle a 18 ans quand son premier texte, La Grande Dévoreuse, lui vaut d'être 2è lauréate du Prix du Jeune Ecrivain Francophone. Publié dans l'ouvrage " Villes d'Exil " (éd. A 21 ans, elle devient journaliste pour le magazine Planète Jeunes (Bayard Presse). Sa rencontre avec la réalisatrice Claire Denis la convainc de faire du cinéma. Isabelle Boni-Claverie réalise à la Fémis son premier court métrage, Le Génie d'Abou (1998). En 2004, elle réalise à Marseille un moyen métrage, Pour la Nuit, avec Isabelle Fruleux et Olivier Augrond. En tant que scénariste, Isabelle Boni-Claverie collabore avec le documentariste Idrissou Mora Kpai, d'abord comme consultante pour Si-Gueriki, la reine mère diffusé sur France 5 en 2002. Ses scénarios personnels sont régulièrement distingués.

Délibéré rendu aujourd’hui, 18 mai 2015 à 14 heures : stay tuned ! by gilles_horvilleur May 18

#ZyedetBouna, le procès 2.0 : : : : : : by gilles_horvilleur May 18

La tribune de Sihem Assbague et Rokhaya Diallo dans Libé : Mise en perspective Ferguson -> Situation Francaise. by mediaimmediat May 18

Related: