background preloader

Bernard Stiegler : L’emploi est mort, vive le travail ! - visions

Bernard Stiegler : L’emploi est mort, vive le travail ! - visions

Plus de 50h de vidéo sur les usages du numérique dans l’éducation Vous trouverez ci-dessous plus de 50 heures de vidéo des experts du moment sur les questions du numérique dans l’éducation : Cultures numériques Culture numérique par Hervé Le Crosnier, CEMU Université de Caen, 2012 (16h)Les nouvelles technologies : révolution culturelle et cognitive par Michel Serres, INRIA, 2007 (1h)L’humanisme numérique par Milad Doueihi, ESEN, 2013 (1h)L’innovation et le numérique par Michel Serres, Université Paris 1, 2013 (1h) Société numérique Génération Y, mythe ou réalité ? Education et numérique Apprendre et enseigner à l’ère numérique par Marcel Lebrun, Université Catholique de Louvain, 2012 (1h)Culture et compétences numériques pour les « digital natives » par Eszter Hargittai, Université Sorbonne Nouvelle, 2013 (1h)Faire entrer le numérique à l’Ecole, Table ronde, 2012 (1h)Etre enseignant à l’ère du numérique par Eric Sanchez, Institut Français de l’Education, 2012 (1h)Comment enseigner avec le numérique ? Pédagogie et réseaux numériques WordPress:

Trois idées reçues sur Internet - Antonio Casilli, article — Idée reçue n°1 : Les internautes forcenés n’ont pas de relations sociales Hacker sur le retour, Jay habite la ville de San José, en Californie. La quarantaine venue, il parle de son passé de programmeur avec les accents d’un ex-sportif de haut niveau : « Quand j’avais du code à écrire j’y allais à fond. Mais, d’un certain point de vue, ce n’était qu’un prétexte. Ce que je kiffais vraiment, c’était tout le récit héroïque qui allait avec : “Regarde, mec, j’ai fait 36 heures sans arrêt… Regarde j’ai perdu 2 kg”, et alors un autre copain disait qu’il avait fait mieux, qu’il avait fait 48 heures, qu’il n’avait pas pris une douche deux semaines durant. » Si l’on devait esquisser un portrait de l’internaute d’après les paroles de Jay, ce serait celui d’un compulsif qui n’existe que par et pour son ordinateur, un accro tassé derrière son écran, des jours d’affilée. Il est évident que tous les internautes sont loin de se définir ainsi. — Idée reçue n°2 : Internet, territoire de la jeunesse

4 projets créatifs de réappropriation des données C’est une démarche anti-cloud, bref anti-nuages que présente et décrit la journaliste Marie Lechner dans l’édition du 26 février 2013 du quotidien Libération avec la volonté de reprendre en main les données qui s’hébergent de plus en plus sur Internet et de moins en moins sur des supports physiques possédés et échangés entre des particuliers. L’ère du cloud, c’est être « partout et nulle part à la fois. Bienvenue dans l’ère du cloud, l’informatique « dématérialisée » qui permet à nos portables, smartphones et tablettes de se connecter à tout moment au nuage pour profiter d’une vaste gamme de services et d’applications à distance. » Face à cet emballement industriel et donc mercantile, des initiatives citoyennes montrent que la réappropriation des données est un possible avec des initiatives créatives aussi bien techniquement qu’inventives dans le dispositif mis en place. Pirate Box, le partage : « Posée dans un lieu public, la Pirate Box créé autour d’elle un réseau autonome ».

Tor : un anonymat tout relatif ? Si Tor fonctionne parfaitement. Mais comme d'hab, il ne faut pas faire n'importe quoi... Le premier PC (proxy) de la chaine de proxy Tor pourrait être celui de sarko, qu'il ne pourrait décrypter complètement les paquets qu'il reçoit car ces derniers sont cryptés avec la clé publique de chaque proxy qu'il va traverser pour atteindre sa destination. Par exemple, sur une chaine de proxy comportant 5 proxys, soit : PCsource -> P1 -> P2 -> P3 -> P4 -> P5 -> SERVERdestination Les paquets seront cryptés selon l'ordre suivant : avec la clé publique de P5, puis avec celle de P4, avec celle de P3, celle de P2 et pour finir celle de P1. Lorsque que P1 reçoit le paquet, il le décrypte avec sa clé privé. Pour qu'il puisse connaitre la destination et le contenu du paquet, il doit poursuivre le décryptage avec les clés privés qu'il ne connait pas des proxys P2, P3, P4 et P5. Pour conclure Tor marche très bien malgré ce qui peut en être dit. Libérer l'octect.

La mauvaise réputation de Noam Chomsky, par Jean Bricmont (Le Monde diploma Le New York Times, qui n’aime guère Noam Chomsky (c’est réciproque), admet néanmoins qu’il compte au nombre des plus grands intellectuels vivants. En dehors des départements de linguistique, et des colonnes du Monde diplomatique, il reste néanmoins ignoré en France. Quand son nom est évoqué, c’est trop souvent pour y associer ceux de Robert Faurisson ou de Pol Pot. Chomsky serait l’archétype de l’intellectuel passant son temps à minimiser ou à nier divers génocides dont l’évocation risquerait de servir l’impérialisme occidental. Il n’a d’ailleurs trouvé qu’un éditeur marginal, Spartacus, pour publier en 1984 ses Réponses inédites à mes détracteurs parisiens, compilation de lettres et d’un entretien, non publiés ou de façon tronquée et adressés à des journaux comme Le Monde, Le Matin de Paris, Les Nouvelles littéraires, pour répondre, entre autres, à des attaques de Jacques Attali et de Bernard-Henri Lévy. Dénoncer l’idéologie de l’Occident

Comment internet modifie notre cerveau "Mon vieux cerveau me manque." Nicholas Carr, 52 ans, essayiste américain, n'a rien d'un réac allergique au web. Les nouvelles technologies, au contraire, c'est sa spécialité. Entre son blog, son Twitter, son Facebook, Carr était même un accro. Pourtant, en 2007, "le serpent du doute s'est inséré dans [son] éden numérique". Au Ve siècle av. Google rend-il Alzheimer ? "Le cerveau humain est un ordinateur obsolète qui a besoin d'un processeur plus rapide et d'une mémoire plus tendue." Surfer nous rend-il hyperactifs ? Scène de famille ordinaire. Tous hyperactifs, hyperconnectés... et hyper-impatients ? "Je ne supporte plus d'écouter des messages vocaux sur mon téléphone, je n'utilise plus que les SMS. Mais où se réfugierait aujourd'hui un moine copiste irlandais ? "Notre mémoire de travail est souvent en surchauffe, dit Jean-Philippe Lachaux. Pour l'instant, n'en déplaise aux utopistes des nouvelles technologies, notre cerveau ne s'est pas encore adapté aux tâches simultanées. Eh oui !

Les solutions de coffre-fort numérique pour stocker en ligne vos papiers et Juin122011 Vous avez apprécié cet article? Partagez-le! Les solutions de coffre-fort numérique ou coffre-fort virtuel sont différentes des traditionnels solutions de sauvegarde en ligne (Dropbox, Mozy, etc). Elles offrent un espace de stockage et d’archivage en ligne dédié à vos documents importants: carte d’identité, passeport, factures, contrats, relevés de compte, bulletins de paie, etc. Les différentes prestataires proposent de multiples fonctionnalités, dont le transferts de fichiers vers des tiers. Certaines solutions téléchargent automatiquement les factures ou relevés de vos fournisseurs (téléphone, banque, assurance, abonnement TV, …) et offrent donc la possibilité de centraliser vos documents dans un espace numérique. L’utilité de tels outils est claire pour les petites entreprises puisque le temps perdu à envoyer des documents à ses fournisseur et à l’administration diminue grandement grâce à de tels systèmes. [table “9” not found /]

À l’ère numérique, renouer avec la solitude bienfaisante La solitude offre de nombreux avantages. Elle permet d’agir et de penser en toute liberté, stimule la créativité et l’imagination. Elle enrichit également nos relations aux autres, en favorisant l’intimité et le sentiment d’empathie. Évidemment, la solitude n’est pas toujours vécue de façon positive. Pour certains, elle peut même mener à un sentiment d’isolation douloureux. Qu’il s’agisse d’une solitude délibérée ou de celle qui nous tombe dessus sans prévenir, les bénéfices potentiels sont les mêmes, mais en réalité, la solitude « subie » devient peu à peu une espèce en voie de disparition, en tous cas pour certains d’entre nous. En psychologie sociale, la solitude se définit traditionnellement comme le fait d’être physiquement seul, ou éventuellement entouré physiquement d’autres personnes avec lesquelles nous n’interagissons pas. « Si un arbre tombe dans la forêt et que personne ne l’entend, est-ce que sa chute fait du bruit quand même ? Que signifie être seul ?

Le NRA au coeur des réseaux ADSL : qu'est-ce qu'un un central téléphonique, Ecrit par François Le Gall Mis à jour le 22 mai 2017 Le NRA (Noeud de Raccordement d'Abonnés) est un local technique sécurisé dont on entend souvent parler mais qui reste à la fois mystérieux et méconnu. Ariase a eu le privilège de pénétrer au coeur d'un répartiteur (central téléphonique) et vous détaille le fonctionnement du réseau qui relie les abonnés ADSL à leurs opérateurs. Une occasion de mieux comprendre la complexité qui se cache derrière les offres ADSL des FAI. Les NRA sont les centraux téléphoniques de l'opérateur historique France Télécom dans lesquels aboutissent les lignes téléphoniques des abonnés, quel que soit leur fournisseur d'accès ADSL. Le répartiteur est un élément important du NRA puisque c'est ici que va se faire le premier tri entre les lignes des abonnés. La paire de cuivre Les technologies xDSL, comme l'ADSL ou le ReADSL, reposent toutes sur l'utilisation de la paire de cuivre utilisée pour le téléphone. Le DSLAM Le NRA se compose lui-même de plusieurs parties.

Coffre fort numérique A partir de 2005, en France, un certain nombre de banques ont lancé des solutions de coffre fort numérique ; une offre vis-à-vis de laquelle elles pensaient pouvoir bénéficier d’un fort capital de confiance chez leurs clients et qui rencontra pourtant un échec. En septembre 2013, les Caisses d’épargne ont relancé la formule avec un coffre fort numérique « intelligent ». Un million d’utilisateurs sont visés d’ici 2015 – le même nombre que Digiposte, la solution de la Poste, aujourd’hui – ce qui représente une perspective mesurée, alors qu’internet est devenu le premier canal d’accès et d’interaction des clients avec leur banque. Pourquoi les coffres forts numériques proposés par les banques ne marchent-ils pas mieux ? Les clients – les internautes en général – n’auraient-ils pas encore compris l’importance de l’archivage de leurs données digitales ? Quels sont les avantages de Dropbox justement ? Quels sont les principaux inconvénients de Dropbox en regard ? Pour en savoir plus…

Colloque Max/MSP Colloque Max/MSP Institut de Musique Electroacoustique de Bourges Juin 2000 Roland Cahen 29/05/2000 Publication IMEB 2000 Max/MSP un mécano. électroacoustique "Tout tend à prouver qu'au sein des Temps Modernes, exaltés avec tant d'enthousiasme, était en gestation un monstre à trois tètes : le rationalisme, le matérialisme et l'individualisme. Ernesto Sabato (Avant la fin) Depuis l'apparition de l'informatique, et de ses applications multimédia, on n'a de cesse, dans les média comme dans les cercles bien pensants de l'art contemporain, de vanter les promesses radieuses du 'multimédia', de 'l'interactivité' et de l'informatique musicale. Ne soyons pas dupes, l'économie de la culture, n'a de culture que l'économie qu'elle en fait. Reste à l'être humain qui a la chance de pouvoir renoncer au suicide immédiat le choix suivant : - Se propulser éperdument dans le rêve technologique - S'isoler pour cultiver son jardin - Lutter idéologiquement sachant déjà la lutte inégale… Bref! Signé : MaxLaMenace …etc.

Vers une définition de la Médiation numérique J'ai été sollicité pour assurer un conférence introductive lors des Assises de la médiation numérique qui se dérouleront à Ajaccio du 19 au 21 septembre 2011. Voici en avant-première quelques éléments de définition afin de proposer les bases d'un cadre de réflexion commun. image via KJB de signets graphiques par Loic Hay Définir la médiation numérique, pour quoi faire ? Ce travail de définition contribue à construire une identité professionnelle pour les personnes chargées d'accompagner les usages des technologies, services et médias numériques. Ces personnes peuvent être, La médiation numérique : un enjeu d'équité Il existe une catégorie de personnes qui ne sont pas familières avec les technologies numériques, qui ignorent les services et contenus auxquelles elles permettent d'accéder, qui peinent à s'adapter aux évolutions rapides des matériels, au point de se trouver défavorisées, voire handicapées, dans leur vie quotidienne du fait de leur manque d'autonomie dans l'usage de ces outils.

Related: