background preloader

1953 - NDAA National Defense Authorization Act

1953 - NDAA National Defense Authorization Act
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le National Defense Authorization Act est le nom générique d'une série de lois du gouvernement fédéral américain, chacune ayant cours pendant une année fiscale, qui sert à établir le budget et les dépenses du Département de la Défense des États-Unis[1]. Ces lois peuvent viser d'autres aspects de la défense des États-Unis. La première loi a été mise en vigueur en 1953. La section 1 021 de la loi 2012 a été invalidée par une juge pour inconstitutionnalité[2]. Des critiques affirment qu'elle autorisait une détention illimitée et sans procès de qui que ce soit par les militaires[3]. Notes et références[modifier | modifier le code] (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « National Defense Authorization Act » (voir la liste des auteurs) Liens externes[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/National_Defense_Authorization_Act

Related:  1983 NED finance médias & ONG par le biais de fondationsIrakCours de géopolitique M.Bassam Tahhan

2013 réunion EIL & John Mc Cain Photographie parue le 31 mai 2013 comme illustration d’un article de Travis Thornton et publié sur United Liberty. On peut y voir outre des chefs militaires et politiques de la rébellion syrienne, le Sénateur américain John McCain (à droite) fixer du regard un homme habillé en noir (à gauche) Ce dernier, barbe taillée et main droite sur le genou n’est autre que celui qui deviendra le fameux Abou Bakr Al-Baghdadi, Calife autoproclamé de l’Etat Islamique après la chute de Mossoul. Intervention humanitaire américano-britannique au Nord de l’Irak pour sauver des minorités? Du déjà vu réchauffé qui n’étonne plus grand monde refletant plus le déclin total de l’imagination stratégique occidentale que l’effet d’annonce à des fins de propagande politique. Revenons aux fondamentaux.

Eléments de géopolitique puissance jouissance & gloire La géopolitique fait partie des sciences humaines. La géopolitique est la science humaine, réaliste, qui a pour objet de déterminer, derrière les apparences, quels sont les caractères objectifs de la géographie physique et humaine qui conditionnent les choix stratégiques des acteurs internationaux de la vie idéologique, politique et économique, mondiale. C'est une science qui devrait être indépendante mais qui a été politiquement utilisée, et qui le demeure, notamment au travers de ses concepts fondamentaux (section 1) et de ses concepteurs (section 2) , instrumentalisés par les acteurs eux-mêmes.

La NED, nébuleuse de l'ingérence « démocratique » Le président George W. Bush a annoncé, le 20 janvier 2004, à l’occasion de son troisième discours sur l’état de l’Union, qu’il doublerait le budget de la National Endowment for Democracy (NED) et concentrerait « ses nouveaux travaux sur la promotion d’élections libres, du libre-échange, de la liberté de la presse et de la liberté syndicale au Proche-Orient ». Il s’agit pour la Maison-Blanche d’accompagner son action militaire dans la région par une ingérence accrue dans la vie intérieure de certains États.

Amman 01/06/2014 prélude à la prise de Mossoul Le journal kurde Ozgur Gundem, appartenant au Parti des travailleurs kurde (PKK), a révélé vendredi le plan global du groupe terroriste de l’Etat islamique en Irak et au Levant pour occuper la ville irakienne de Mossoul et d’autres régions du pays. Ceci a eu lieu lors d’une rencontre dans la capitale jordanienne Amman le premier juin dernier, jour du déclenchement de la conquête de l’EIIL en Irak, sous le parrainage des Etats-Unis, d’Israël, de l’Arabie Saoudite, de la Jordanie et de la Turquie. Le chef du Kurdistan Massoud Barzani a ouvert la voie à cette réunion lors de sa visite à Amman, quatre jours avant la date de cette rencontre. Le journal a souligné que l’Iran fut directement au courant de ce plan, et a envoyé immédiatement Ahmad Jalabi à Barzani pour lui demander de retirer son soutien à ce plan, sinon, il le regrettera. L’objectif de la réunion fut l’occupation de Mossoul et l’avancée vers Bagdad. Traduit du site assafir

Infiltrer les États par la Culture, témoignage Comment s’est déroulé ton recrutement ? Cela a commencé par un processus qui s’est déroulé sur de longues années, dont plusieurs années de préparation et de recrutement. J’étais leader d’un mouvement de jeunesse à Cuba, duquel à un moment est née une organisation, l’Association Culturelle des Frères Saiz, une association de jeunes créateurs, des jeunes peintres, des écrivains, des artistes. Je travaillais dans une ville du Sud de Cuba, Cienfuegos, qui avait une caractéristique fort intéressante pour l’ennemi, dans cette ville un important pôle industriel était en construction à ce moment-là. Une centrale électrique était en construction, la seule pour Cuba, et il y avait beaucoup de jeunes gens qui travaillaient au chantier.

DAESH duo CIA/Mossad IRIB-Abou Bakr al-Bagdadi recevait pendant deux ans et sous la supervision du Mossad, une formation militaire et de renseignement, a révélé des sources militaires dignes de foi dans la région en allusion aux relations étroites entre d'Abou Bakr al-Bagdadi le chef de Daesh et les services secrets américains. En donnant naissance à Daesh, l'objectif du duo CIA/Mossad consiste à créer le chaos et à semer la terreur et la discorde entre les musulmans chiites et sunnites, a déclaré une autorité bien informée avant d'ajouter : "des mains sont actives pour diffuser les images de Daesh sur les réseaux virtuels". Daesh est créé par les Etats-Unis et Israël et il est financé par l'Arabie saoudite, a-t-il précisé avant d'ajouter : « Daesh porte un regard particulier sur les écoles islamiques. pour lui, sa mission consiste à ternir l'image du sunnisme et à anéantir le chiisme. Son deuxième objectif est aussi de donner une image violente de l'islam.

Bas les masques! Excellent article ! Dominique Guillet Peu de temps après l’opération psychologique spéciale dénommée 9/11, le Général Wesley Clark, ancien général en chef de l’OTAN (Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord) rencontre, au Pentagone, un officier d’état-major qui le convie à consulter un document confidentiel émanant du Ministère de la Défense US et stipulant que, dans les 5 années suivantes, sept pays seront envahis (“libérés” dans le langage Orwellien) par les USA : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Le Général Wesley Clark, en retraite, s’est exprimé publiquement plusieurs fois à ce sujet: «C’était une déclaration stupéfiante : l’armée servirait à déclencher des guerres et à faire tomber des gouvernements et non pas à empêcher les conflits.

Si le pétrole était inépuisable de Peter Heller 22 mars 2013 Traduction de Jean-Marie Porté, temps de lecture 7 mn Peter Heller, astronome et physicien allemand, démontre dans un article paru dans FreieWelt.net que les ressources de la planète sont inépuisables pour le pétrole comme pour les matières premières. Cela démonte les idéologies « écolo » à la mode. Ricken Patel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Patel. Ricken Patel Il a été déclaré Ultimate Gamechanger in Politics (« celui qui bouscule le mieux la donne politique ») en 2009 par le Huffington Post, et Young Global Leader (« jeune leader mondial ») par le Forum économique mondial[1]. Biographie[modifier | modifier le code]

Enjeux du pétrole irakien 1900-1930 En Mésopotamie, l’utilisation du pétrole remonte à l’Antiquité. Il servait à imperméabiliser les navires ou encore à fabriquer différentes huiles. Dans les années 1880, les industriels européens et occidentaux commencent à employer le pétrole comme une ressource énergétique. Bon marché, il sert à alimenter automobiles, avions et navires. Pour qui roule-t-il ? concepteur-redacteur-blog.com Reçu ce commentaire d'un lecteur, ici : J'ai suivi Avaaz.org les yeux fermés depuis des années je crois bien. Incertitude participation kurde au prochain gouvernement Rouge : État de droit, liste de Nouri Maliki. Mutahidoon (Al-Nujayfi Parti démocratique du KurdistanGorranUnion patriotique du KurdistanCoalition Al ArabiyaDiyala État de droit, la liste de Maliki, arrive donc en tête dans 10 provinces sur 18, tandis que les résultats des partis sunnites se sont avérés décevants pour leurs dirigeants, probablement en raison de la fragmentation de leurs formations politiques, et de la concurrence de plusieurs leaders, comme Al-Nujayfi et Al-Mutlaq. Cela peut montrer aussi un désenchantement sunnite envers des élections qu’ils ont jugé soit perdues d’avance, soit inutiles. Les résultats pour la Région du Kurdistan et les provinces où vit une importante population kurde sont les suivants :

Storytelling du Monde décryptage 5 juin 2013 Article en PDF : (…) Au-delà de la guerre de Bosnie, c’est à travers ce prisme que Le Monde prétend lire la période de quelques années qui précède le déclenchement des guerres en 1991. L’objectif étant de faire du nationalisme serbe un nouveau national-socialisme. 2014 OTAN IRAK 20 Jan. 2014 Le secrétaire général de l’OTAN, M. Anders Fogh Rasmussen, et le ministre iraquien des Affaires étrangères, M.

Related: