background preloader

1953 - NDAA National Defense Authorization Act

1953 - NDAA National Defense Authorization Act
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le National Defense Authorization Act est le nom générique d'une série de lois du gouvernement fédéral américain, chacune ayant cours pendant une année fiscale, qui sert à établir le budget et les dépenses du Département de la Défense des États-Unis[1]. Ces lois peuvent viser d'autres aspects de la défense des États-Unis. La section 1 021 de la loi 2012 a été invalidée par une juge pour inconstitutionnalité[2]. Notes et références[modifier | modifier le code] (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « National Defense Authorization Act » (voir la liste des auteurs) Liens externes[modifier | modifier le code]

Did Senator McCain Violate NDAA by Hanging ? In case you missed it, Senator John McCain took the opportunity this Memorial Day to cross the Turkey-Syria border and hang out with Syrian rebels. These are the same rebels with ties to Al Qaeda. These are the same rebels cutting out and eating the hearts of dead soldiers. According to reports, Senator McCain wanted to go further into combat but was not allowed. And he calls us wacko-birds. The consequences of Senator McCain’s calls to intervene in Syria and meddle further in a civil war could be quite grave, as Russia is sending anti-aircraft missiles to the Syrian regime. There are further reports that most of our aid to the region is going to “hard-line Islamic jihadists.” For more on the consequences of meddling in other countries’ civil wars in general, see my post here at United Liberty. Violating NDAA We should remember that Senator McCain fought Senator Rand Paul a year later (in December 2012) to keep that language in the law. Paul went on:

2013 réunion EIL & John Mc Cain Photographie parue le 31 mai 2013 comme illustration d’un article de Travis Thornton et publié sur United Liberty. On peut y voir outre des chefs militaires et politiques de la rébellion syrienne, le Sénateur américain John McCain (à droite) fixer du regard un homme habillé en noir (à gauche) Ce dernier, barbe taillée et main droite sur le genou n’est autre que celui qui deviendra le fameux Abou Bakr Al-Baghdadi, Calife autoproclamé de l’Etat Islamique après la chute de Mossoul. Intervention humanitaire américano-britannique au Nord de l’Irak pour sauver des minorités? Revenons aux fondamentaux. Or qui a planifié la destruction des Chrétiens d’Orient? Il a fallu un outil commode. Après tant de mensonges et de crimes, Obama et ses petits vassaux anglais osent encore parler d’une intervention humainitaire en Irak. Like this: J'aime chargement… Sur le même thème Conflit au Moyen-Orient: l'art de la guerre, version US Dans "Actualités"

La NED, nébuleuse de l'ingérence « démocratique » Le président George W. Bush a annoncé, le 20 janvier 2004, à l’occasion de son troisième discours sur l’état de l’Union, qu’il doublerait le budget de la National Endowment for Democracy (NED) et concentrerait « ses nouveaux travaux sur la promotion d’élections libres, du libre-échange, de la liberté de la presse et de la liberté syndicale au Proche-Orient ». Il s’agit pour la Maison-Blanche d’accompagner son action militaire dans la région par une ingérence accrue dans la vie intérieure de certains États. Au début des années 80 le président Ronald Reagan stigmatisa l’Union soviétique comme « l’Empire du Mal » et conçu de nouveaux moyens pour la combattre. À « l’endiguement » diplomatico-militaire s’ajouta une vaste entreprise de déstabilisation par mobilisation de la « société civile ». Officiellement créé le 6 novembre 1982, la Fondation nationale pour la démocratie (National Endowment for Democracy - NED) dispose du statut juridique d’association à but non-lucratif.

Infiltrer les États par la Culture, témoignage Comment s’est déroulé ton recrutement ? Cela a commencé par un processus qui s’est déroulé sur de longues années, dont plusieurs années de préparation et de recrutement. J’étais leader d’un mouvement de jeunesse à Cuba, duquel à un moment est née une organisation, l’Association Culturelle des Frères Saiz, une association de jeunes créateurs, des jeunes peintres, des écrivains, des artistes. Beaucoup d’ingénieurs cubains qui revenaient à Cuba à l’époque, après avoir été diplômés là-bas étaient considérés comme des gens ayant adopté ces idées de Perestroïka. Ils étaient plusieurs ou c’était toujours la même personne ? Plusieurs, ne s’identifiant jamais ni comme agents de la CIA, ni comme des gens qui venaient pour faire du mal, ni rien. Alors, qui étaient-ils supposés être ? Ils se présentaient comme des gens qui venaient pour nous aider dans notre projet, et qui avaient des moyens pour le financer. Qu’est-ce qu’ils exigeaient ? A combien pouvaient s’élever les budgets de ces gens ? Non

Conditionner manipuler l'opinion c'est de la COM Bas les masques! Excellent article ! Dominique Guillet Peu de temps après l’opération psychologique spéciale dénommée 9/11, le Général Wesley Clark, ancien général en chef de l’OTAN (Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord) rencontre, au Pentagone, un officier d’état-major qui le convie à consulter un document confidentiel émanant du Ministère de la Défense US et stipulant que, dans les 5 années suivantes, sept pays seront envahis (“libérés” dans le langage Orwellien) par les USA : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Le Général Wesley Clark, en retraite, s’est exprimé publiquement plusieurs fois à ce sujet: «C’était une déclaration stupéfiante : l’armée servirait à déclencher des guerres et à faire tomber des gouvernements et non pas à empêcher les conflits. Nous allons envahir des pays. Mes pensées se bousculaient. Est-ce donc une coïncidence si l’organisation dénommée Avaaz a soutenu les interventions militaires en Libye (19 / 20 / 21) et en Syrie (25 / 26 / 27 / 28)?

Ricken Patel Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Patel. Ricken Patel Il a été déclaré Ultimate Gamechanger in Politics (« celui qui bouscule le mieux la donne politique ») en 2009 par le Huffington Post, et Young Global Leader (« jeune leader mondial ») par le Forum économique mondial[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Né le 8 janvier 1977 à Edmonton, au Canada, d'une mère russe et anglaise et d'un père indien né en Afrique du Sud, il est d'abord allé à l'école dans une réserve amérindienne[2]. Études[modifier | modifier le code] Il détient une licence du Balliol College, à l'université d'Oxford, et une maîtrise en politique publique de l'école d'études politiques de la John F. Trajectoire professionnelle[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Ricken Patel, Compliance in Taylorland: A Strategic Non-military Approach to Protecting Civilians in War, John F. Références[modifier | modifier le code]

Pour qui roule-t-il ? concepteur-redacteur-blog.com Reçu ce commentaire d'un lecteur, ici : J'ai suivi Avaaz.org les yeux fermés depuis des années je crois bien. La pétition sur la "no-fly zone" en Libye, que j'ai malheureusement signé m'a amené à réfléchir. Luc-Laurent Salvador PS: ci-joint un autre article qui fait dans le complotisme, malheureusement primaire, mais qui livre néanmoins quelques infos que je trouve intéressant de glaner : "Qu’ est Avaaz? PS2: Avec le fonctionnement Avaaz, la manipulation pourrait se faire par "effet de halo" et suivisme. De fait, comme le souligne un des auteurs, il y a une opacité dans le choix des pétitions qui est tout sauf démocratique. Pour qui roule réellement Avaaz ?

Storytelling du Monde décryptage 5 juin 2013 Article en PDF : (…) Au-delà de la guerre de Bosnie, c’est à travers ce prisme que Le Monde prétend lire la période de quelques années qui précède le déclenchement des guerres en 1991. L’objectif étant de faire du nationalisme serbe un nouveau national-socialisme. Tout se passe comme si Le Monde s’efforçait de plaquer sur cette période de la fin de la Fédération le schéma de la montée du nazisme et de la responsabilité allemande dans le déclenchement de la 2ème Guerre mondiale. Dans cette perspective, il faudrait attribuer au seul nationalisme serbe et à ses ambitions hégémoniques supposées la responsabilité de l’éclatement de la Fédération yougoslave. Ce storytelling a toutefois un contrepoint insolite : la ligne du quotidien lui-même pendant les dernières années de la Fédération (1987-1991). (…) Dans « Bosnie : ethnies ou peuples ? (…) Notre dernier chapitre s’intitule Le Monde et Srebrenica. En décembre 2012, le TPIY prononçait un nouveau verdict d’acquittement.

Technique Storytelling Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le storytelling ou conte de faits[1] ou mise en récit[2] signifie littéralement « racontage d'histoire »[3]. L'expression désigne une méthode utilisée en communication fondée sur une structure narrative du discours qui s'apparente à celle des contes, des récits. Son emploi notamment en communication politique est controversé du fait des usages parfois discutables auxquels se livrent les Conseillers en communication désignés sous le terme de spin doctors. Les hommes ont toujours eu recours à de grands mythes pour expliquer l’univers et organiser le chaos. Qu’on les appelle aèdes ou griots, Homère et les autres ont été de grands conteurs. Le conte de faits est l'application de procédés narratifs dans la technique de communication pour renforcer l'adhésion du public au fond du discours. Avant Steve Denning c'est John Seely-Brown de Xerox Parc qui a publié sur ce sujet.

Forêt des médias Banque Rothschild La forêt des médias Groupe Banque Rothschild Le groupe constitue la première banque familiale mondiale. Le groupe a embauché en 2006 l'ancien chancelier Gerhard Schröder ("L'express" du 13/4/2006) et en 2007 Thierry Breton. Comme ma mutuelle plafonne les remboursements de frais d'opticien, j'ai renoncé à analyser les structures détaillées des sociétés quand j'ai lu cet extrait d'une note de la DGCCRF : ER LBO Fund est un fonds commun de placement à risque géré par la société Edmond de Rothschild Capital Partners. On se contentera ici de quelques liens vers le monde des médias BVA , Libération , Publicis , NewsCorp , RDA , Canal+ et quelques acteurs Michel Cicurel , Nicolas Bazire , Jean-Michel Darrois , Bernard Esambert , Laurent Dassault , Groupe Dassault , Pehr Gyllenhammar , René Barbier de la Serre , Jean-Charles Naouri , Thierry Breton , Felix Rohatyn Page modifiée le 18/9/7

Mais aussi des campagnes présidentielles Le candidat de la droite vénézuélienne se présentera aux élections du 14 avril 2013 face au Président de la République par intérim Nicolás Maduro. Mais qui est-il vraiment ? 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16. 17. 18. 19. 20. 21. 22. 23. 24. 25. 26. 27. 28. 29. 30. 31. 32. 33. 34. 35. 36. 37. 38. 39. 40. 41. 42. 43. 44. 45. 46. 47. 48. 49. 50. Salim Lamrani Article publié initialement en portugais : Docteur ès Etudes Ibériques et Latino-américaines de l’Université Paris Sorbonne-Paris IV, Salim Lamrani est Maître de conférences à l’Université de la Réunion, et journaliste, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Son dernier ouvrage s’intitule État de siège. Contact : lamranisalim@yahoo.fr ; Salim.Lamrani@univ-reunion.fr

Radio Free Europe/Radio Liberty Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL) is a broadcaster funded by the U.S. Congress that provides "news, information, and analysis" to countries in Eastern Europe, Central Asia, and the Middle East "where the free flow of information is either banned by government authorities or not fully developed".[3] RFE/RL is supervised by the Broadcasting Board of Governors, a bi-partisan federal agency overseeing all U.S. international broadcasting services.[4] Founded as a propaganda news source in 1949 by the National Committee for a Free Europe, RFE/RL received funds from the Central Intelligence Agency until 1972.[5] During the earliest years of Radio Free Europe's existence, the CIA and the U.S. Department of State issued broad policy directives, and a system evolved where broadcast policy was determined through negotiation between the CIA, the U.S. State Department, and RFE staff.[6] RFE/RL was headquartered at Englischer Garten in Munich, Germany, from 1949 to 1995. Early history[edit]

Comment la CIA pénètre les médias Par Maxime Vivas Est-il permis, sans se voir clouer au pilori des « conspirationnistes », de dire que les consommateurs de la « grande » presse française devraient réfléchir à ce qu’ils vont lire ici ? Que sait-on (de sources sûres) de l’infiltration de nos médias par la CIA ? Prenons le cas d’une richissime ONG que j’ai étudiée de près depuis quelques années et qui inonde les médias français d’un millier de communiqués par an, informations qui seront reprises, souvent sous forme de coupé-collé. Ainsi va se façonner l’opinion française, rendue méfiante à l’égard des pays dont les choix politico-économiques dérangent l’Oncle Sam. Mais d’abord, laissons la parole à des témoins peu suspects d’imprégnation marxiste : « La CIA contrôle tous ceux qui ont une importance dans les principaux médias. » William Colby, ancien directeur de la CIA. « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. L’ONG que j’ai étudiée s’appelle Reporters sans frontières. La fondation Soros,

Related: