background preloader

Pour penser et agir autrement : La prospective

Pour penser et agir autrement : La prospective
La France d’en haut ferait bien de s’inspirer de la France d’en bas et de mutualiser les bonnes pratiques en organisant la contagion des initiatives. Elle ferait bien aussi de cesser de regarder la France à la jumelle en prenant, au nom de l’exception française, des mesures sur le temps de travail, la fiscalité ou l’environnement que nos voisins ne suivent pas, et qui diminuent d’autant notre attractivité. Pour l’activité et l’emploi, il faut aussi cesser de chercher des solutions imposées d’en haut et qui ne marchent pas et regarder ce qui réussit dans la France des entreprises et des territoires qui entreprend et innove. Bref on a tout essayé d’en haut sauf ce qui marche en bas. Le mal français, c’est bien le jacobinisme de nos élites Si chacun d’entre nous bouge là où il se trouve, c’est l’ensemble de la société française qui va se remettre en marche avant !

http://www.laprospective.fr/

Related:  Sites web du FuturNouvelles technologies

Prospective Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Sur les autres projets Wikimedia : prospective, sur le Wiktionnaire Sa fonction première est de synthétiser les risques et d'offrir des visions (scénarios) temporels en tant qu'aide à la décision stratégique, qui engage un individu ou un groupe et affecte des ressources (naturelles ou non) plus ou moins renouvelables ou coûteuses sur une longue durée. Elle acquiert ainsi après avoir pris les risques nécessaires à une double fonction de réduction des incertitudes (et donc éventuellement de certaines angoisses) face à l'avenir, et de priorisation ou légitimation des actions. La prospective est une démarche continue, car pour être efficace, elle doit être itérative et se fonder sur des successions d'ajustements et de corrections (en boucles rétroactives) dans le temps, notamment parce que la prise en compte de la prospective par les décideurs et différents acteurs de la société modifie elle-même sans cesse le futur qui est tout sauf prévisible.

L'innovation française tient à un panel de technologies La France a tout intérêt à miser sur des secteurs comme les interfaces homme/machine, les moteurs 3D ou les systèmes complexes pour continuer à prouver sa capacité à innover. Le secteur des technologies de l’information et de la communication a de beaux jours devant lui, avec une croissance annuelle attendue de près de 4 % (3,8 %) d’ici à 2013, estime le rapport "85 technologies clés dans sept secteurs économiques", et édité par le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie. Selon ce dernier, c’est l’occasion de miser sur certains secteurs en particuliers : celui des interfaces homme/machines, des nanotechnologies, de l’ingénierie de systèmes complexes et des systèmes de systèmes*. Carrefour du Futur Lieu de reflexion d'hommes politiques et de scientifiques sur l'avenir. Le modèle de l'Aspen Institute a inspiré de nombreux "think tanks" dans le monde. Des liens vers des sites de laboratoires faisant des recherches sur la vie artificielle : micro-robots, simulations sur ordinateur, molécules capables de se reproduire. Le site de la célèbre Cité des Sciences et de l'Industrie.

Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives (NBIC) désignent un champ scientifique multidisciplinaire qui se situe au carrefour des nanotechnologies (N), des biotechnologies (B), de l'intelligence artificielle (I) et des sciences cognitives (C)[1]. Certains utilisent la notion de « grande convergence » pour souligner l’interconnexion croissante entre « l'infiniment petit (N), la fabrication du vivant (B), les machines pensantes (I) et l'étude du cerveau humain (C) »[2]. Prospective[modifier | modifier le code]

Décider en situation d’incertitude: Quatre approches possibles « Innovation Tribune La stratégie a pour but de décider quoi faire dans une situation donnée pour atteindre un objectif donné. Fondamentalement, la décision stratégique se ramène à la question "Que faire ensuite?". Deux dimensions caractérisent les approches possibles dans cette démarche stratégique: la prédiction et le contrôle. danah boyd : pourquoi avons-nous peur des médias sociaux A l’occasion de la conférence SXSW qui se tenait mi-mars à Austin, Texas, la sociologue de Microsoft, danah boyd, a donné une très intéressante conférence sur « le pouvoir de la peur chez les publics en réseaux » dont elle a publié le transcript sur son site. Son intérêt pour cette question, comme elle l’explique, vient du fait qu’elle travaille particulièrement sur les cultures adolescentes et les rapports des jeunes aux nouvelles technologies (voir les nombreux articles que nous avons consacré aux travaux de cette chercheuse). Dans ce cadre, elle observe notamment l’intimidation en ligne et est souvent confrontée aux problèmes que les jeunes rencontrent via les réseaux sociaux. L’occasion de revenir avec elle sur comment les médias en réseaux favorisent nos angoisses et comment pouvons-nous les combattre.

solutions prospectives Le désir de connaître l’avenir est aussi vieux que l’humanité. Cependant les études prospectives ne portent pas uniquement sur l’avenir, elles servent aussi à mieux connaître le présent. A la fois le présent qui nous entoure et le présent qui est en nous ; toute activité exercée lors d’une étude ou d’un exercice de prospective est également un apprentissage, impliquant des efforts pour se comprendre soi-même et comprendre la société à laquelle on appartient. Car la prospective n’est pas seulement un certain type d’approche, d’étude ou de recherche. Elle reflète avant tout un état d’esprit.

Réfléchir à partir du futur pour se diriger dans l'incertitude Incertitude, peur et prévision… Au cœur de la jungle, vous venez d’entendre un bruit dans les feuilles. Vous pensez que c’est un tigre et grimpez le plus vite possible au sommet de l’arbre voisin. De là, vous constatez que ce n’était que l’effet du vent : vous souriez de votre erreur et en êtes quitte pour une belle peur. Mais, si jamais, à l’inverse, vous aviez pris le bruit de la marche d’un tigre pour celui de l’effet du vent, vous n’existeriez plus ! Comme tous les survivants, vous êtes programmé pour voir des tigres derrière chaque mouvement de feuilles (voir Michael Shermer, The pattern behind self-deception).

Related:  Innovations ProspectivesThématiquesprospective&innovationmanagementprospectiveFaire autrement...autre rationalité politiqueJamwoodTendances generales