background preloader

L'addiction aux jeux vidéos, une vraie pathologie ? - 16 avril 2014

L'addiction aux jeux vidéos, une vraie pathologie ? - 16 avril 2014
ADDICTION. Un homme de 22 ans a été arrêté lundi 14 avril en Corée du Sud. Il est soupçonné d’avoir laissé son fils de 2 ans mourir de faim tandis qu’il passait ses journées à jouer aux jeux vidéos dans des cybercafés. Selon les informations de l’AFP, l’homme ne rentrait que tous les deux à trois jours pour nourrir le petit garçon. Un fait divers tragique qui vient alimenter le débat en Corée du Sud sur l’addiction présumée aux jeux vidéos alors même que le Parlement envisage le passage d’une loi classant cette activité dans la catégorie des activités pouvant devenir addictives, comme les drogues, l’alcool et les paris. Pourtant, aucune classification internationale ne retient encore l'existence d'une "addiction" aux jeux vidéo : ni le DSM (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux) de l'Association de psychiatrie américaine (APA), ni la classification internationale des maladies mentales de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Bientôt un site pour lutter contre l'addiction aux jeux d'argent Le site, nommé evalujeu.fr, va être lancé le 5 mai. L'initiative doit permettre de lutter contre les pratiques addictives, en plein essor. Les Français sont de plus en plus nombreux à gratter, parier, miser. C'est le principal enseignement d'un rapport de l'Observatoire des jeux (ODJ), publié en avril. Pour contrer cette tendance, le Secrétaire d'État en charge du budget, Christian Eckert, a annoncé lundi le lancement d'un site internet le 5 mai: evalujeu.fr. Selon le rapport de l'ODJ, plus de la moitié des Français (56,2 %) a joué au moins une fois à un jeu en 2014. Enfin, si le nombre de joueurs «excessifs» est resté stable à environ 200 000 personnes en France, le nombre de joueurs ayant des comportements à risques modérés, qui ne sont pas encore dans l'addiction, a augmenté de 60 % et concerne désormais un million de Français. Fait plus alarmant: les jeunes aussi sont de plus en plus nombreux à céder à «l'appel» du gain, malgré l'interdiction prévue par la loi.

L’addiction aux jeux de hasard et d’argent Le jeu est une activité humaine essentielle. Le jeu est universel, il apporte plaisir et récompense. La grande majorité des joueurs a une pratique « sociale » ou « récréative ». Pour quelques personnes, le jeu sera excessif ou pathologique. Que classe-t-on dans les jeux de hasard et d’argent ? Se classe dans la catégorie « Jeux de hasard et d’argent » : les jeux de loterie (loto, jeux de grattage, Rapido, Keno, etc.)les jeux de casinos (machines à sous, roulette…)les paris hippiques ou sportifs le poker. Est-ce que je suis un joueur excessif ? Je peux jouer sans me rendre compte des heures que j’y passe.J’accorde la priorité au jeu au détriment d’autres occupations. A quel moment je peux devenir un joueur pathologique Le parcours du joueur pathologique Le joueur pathologique passe par des phases qui se succèdent sur une période de 10 à 15 ans avec des moments où il ne jouera plus et des périodes de « craving » (envie irrépressible) , de rechute. ... Pourquoi chercher de l’aide ? Et encore...

Accro au jeu vidéo ? Le jeu vidéo est aujourd’hui un loisir qui concerne toutes les tranches de la population. Une enquête montre que 53 % des Français1 jouent régulièrement et 68 % occasionnellement. Qui joue le plus ? A quel type de jeu ? Pourquoi certaines personnes deviennent-elles addictes ? Qui joue ? Les derniers chiffres1 (octobre 2017) montrent que les plus gros joueurs se situent dans les tranches d’âge : 10-14 (95 %), 15-18 (92 %) et 19-24 (91 %). A quel type de jeu jouent les joueurs ? Dans le classement 2017 des 10 premiers jeux vendus en France toutes plateformes confondues1, on trouve : Les jeux de rôle en ligne massivement multi-joueurs (Massively multiplayer online role-playing game- MMORPG) dont « World of Warcraft » (WOW) et les arènes de bataille en ligne multijoueur (Multiplayer online battle arena-MOBA) dont « League of legends » (LOL) sont des jeux présentant potentiellement un caractère addictif. Puis-je être « addict » au jeu vidéo ? Les caractéristiques de l’addiction au jeu vidéo

Jeu compulsif: sortir du déni et empècher que l’addiction échappe à tout contrôle | PSYCHOTHERAPIE - HYPNOTHERAPIE - COACHING Posted by F. Duval-Levesque (psychopraticien, hypnothérapeute, coach) under addiction-dépendance, angoisse, boulimie, compulsion-craving, conseils, croyance, espoir, F. Duval-Levesque psy et coach (Toulouse quartier "Pont des Demoiselles"), famille, liberté, mal-être, médicaments, psychothérapie, psychothérapie cognitive et comportementale (TCC), réflexion, sevrage, souffrance, soutien psychologique, stress | Mots-clés: abstinence, curatelle, déni, interdits de casino, se faire plaisir | Laisser un commentaire Véritable maladie, le jeu compulsif nécessite une prise en charge spécifique. Une psychothérapie va viser à «aider la personne à sortir du déni et à prendre conscience du problème et de ses conséquences».. Un travail effectué dans le cadre d’une psychothérapie comportementale et cognitive. Pour prévenir des rechutes, le joueur sera amené à identifier les situations à risque, à trouver des alternatives comportementales, d’autres manières de joueur et de se faire plaisir. J'aime :

Jeux vidéo : pratiques excessives - Les usages Le jeu est présent dans toutes les sociétés humaines. Constitutif de l’homme, il forme le jeune aux défis qu’il devra relever adulte. Selon diverses sources, 90% des adolescents passent plus de deux heures par jours sur leurs écrans. Consoles, smartphones, tablettes, ordinateurs, autant de supports à leur disposition pour surfer sur Internet, se faire des amis virtuels sur les réseaux sociaux, jouer à Assassin Creed, World of Warcraft ou Call of duty…, activités parfaitement banales et licites. Dès lors, les inquiétudes que suscite l’usage intensif d’Internet et des jeux vidéo sont-elles justifiées ? Le marché du logiciel interactif européen pèse aujourd’hui 30 milliards d’euros par an, présente un taux de croissance de 15 % et des innovations permanentes. Dans notre pays, il existe encore peu de données quantitatives sur les pratiques de jeux vidéo/Internet chez les adolescents (voir « Pour en savoir plus »).

Proverbes et citations sur le jeu | Princeducasino Il n'y a pas une activité suscitant les émotions humaines qui ne s'accompagne pas de son lot de proverbes ou de citations! PrinceduCasino s'est fait un plaisir de regrouper les plus connus ici. Lequel vous rejoint le plus? Partagez-le avec les lecteurs via le module Facebook en bas de page! "Dette de jeu, dette d'honneur" (proverbe québécois) "Dépendez de la patte de lapin si vous voulez, mais rappelez-vous que cela n'a pas fonctionné pour le lapin." "En cas de tremblement de terre à Las Vegas, dépêchez-vous de vous diriger vers la salle keno. "Rappelez-vous: la maison ne bat jamais le joueur. "Le jeu en soit s'arrêtera seulement quand la nature humaine aura complètement changé et qu'il n'y aura plus de mise à remporter." "Je crois en la chance. "Celui qui boit perd au jeu" (proverbe chinois) "Tricher au jeu sans gagner est d'un sot." "Tout dépend du hasard, et la vie est un jeu." "Mieux vaut une onze de chance qu'une livre d'or) (proverbe yiddish)

Les méfaits - GameAddict - Addiction au jeu vidéo - Cyberaddiction Je suis accro... enfin complètement addict quoi ! Accro à une série, addict à la musique... quelle différence ?Y en a t il seulement une ?Avant de tenter une approche qui aura pour but de sensibiliser à la question de l'addiction au jeu (jeu dit pathologique) il est intéressant d'observer la confusion qui règne dans nos propres propos. En écoutant les jeunes et les moins jeunes on réalise qu'ils sont incapables de les distinguer...et pour cause étant donné leur équivalence.Le terme "accro" renvoie à quelqu'un qui est "dépendant d'une drogue" au sens premier du terme et à quelqu'un qui est "passionné" au sens familier. Cette simple constatation, sans nous plonger dans un cours d'étymologie improvisé nous permet de constater que le sens familier "d'accro" n'est pas pour autant contradictoire ou moindre quant au sens premier, au contraire il renvoie à la notion de passion qui, petit rappel, est " une émotion très forte" et peut parfois avoir tendance à aller "à l'encontre de la raison"

Related: