background preloader

Tout savoir sur la greffe

Tout savoir sur la greffe
Les organes greffés On sait aujourd’hui greffer avec succès six organes différents. Le rein est le plus couramment greffé. Suivent le foie, le coeur, les poumons, le pancréas et des parties de l’intestin. En 2014, ce sont au total 5 357 organes qui ont été greffés. Lire la transcription Les malades concernés Parmi les malades qui peuvent être amenés à recevoir un jour une greffe d’organes, on rencontre des personnes atteintes de malformation cardiaque, de mucoviscidose, d’insuffisance rénale terminale, de certains cancers… On rencontre également des patients de tous âges, du bébé à des personnes de plus de 70 ans. La décision de greffer est prise au cas par cas par un médecin. Le remplacement de l’organe déficient est envisagé par le médecin qui suit le patient lorsque plus aucun traitement ne fonctionne. Le cas de la greffe rénale Si la greffe de rein est rarement vitale, elle change radicalement la vie de celui qui en bénéficie. L’attente du greffon Related:  Sujet : Greffes et don d'organes pour sauver des viesSVT 3ème

Don d'organes | Tout savoir sur le don Qu'est-ce qu'une greffe ? Une greffe est la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On parle aussi de transplantation On greffe : Pour remplacer ou suppléer un organe en défaillance sévère et irréductible,et dont la fonction est vitale Pour permettre à un malade de retrouver une existence normale. Une autogreffe est une greffe dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même. Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ? Prélevés de son vivant (plus de détails) : Essentiellement les Cellules Souches Hématopoïétiques (ou moelle osseuse, donneurs familiaux ou non) Rein, entre proches du cercle familialPeau Fragments osseuxLobe hépatique et lobe pulmonaire (exceptionnellement) Prélevés après la mort : CœurFoieReinCœur-poumonPoumonPancréasOs - cartilageCornée (partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris - on ne prélève pas l'oeil)PeauIntestin (rarement) Depuis quand greffe-t-on ? Premières transplantations en France : Il faut :

Transplantation d’organes Dossier réalisé en collaboration avec le Pr Pierre Marquet (unité 850 Inserm/université de Limoges/CHU de Limoges "Pharmacologie des immunosuppresseurs et de la transplantation") et avec la participation des Dr Sophie Brouard et Pr Régis Josien (unité 1064 Inserm/Université de Nantes "Centre de recherche en transplantation & immunologie, ITUN") - décembre 2015 Depuis les premières greffes rénales durables, réussies dans les années 1950, la transplantation d'organes a connu des avancées majeures en chirurgie et médecine. La découverte des groupes tissulaires et l'utilisation de médicaments immunosuppresseurs, en particulier, permettent aujourd'hui des survies à long terme. La greffe est désormais un recours "usuel" en cas de défaillance grave d'un organe vital, dont le non remplacement condamnerait le patient. En France, l'Agence de la biomédecine coordonne cette activité : elle détient les listes d'attentes, reçoit les offres de greffons et les attribue aux receveurs. © Inserm, S.

groupes sanguins et transfusions Dossier - Des groupes sanguins pour quoi faire ? [Sommaire] [Antigènes] [Anticorps] [Mère-foetus] [Règles immunologiques] [Conclusion] 4- Règles immunologiques de la transfusion sanguine : Eviter le conflit antigène - anticorps La transfusion sanguine aujourd’hui Les situations médicales dans lesquelles on est amené à réaliser une transfusion sanguine à des malades sont fréquentes et variées, au premier rang desquelles les pertes de sang importantes par hémorragie grave. Risque immunomogique et notion de compatibilité Le risque premier lors d’une transfusion sanguine est lié à la possibilité de réunir dans le l’organisme du receveur (la personne transfusée) un anticorps et son antigène érythrocytaire. Figure 4.1 . Compatibilité dans le système ABO : impératif transfusionnel Un individu de groupe AB n’a pas d’IgM anti-A ou B circulantes, il peut donc recevoir du sang des trois autres groupes du système ABO : on parle de receveur universel dans le système ABO. Figure 4.2 .

Don d'organes et greffes Chaque année, plus de 4 700 greffes d’organes sont réalisées en France, et on estime que près de 40 000 personnes vivent grâce à un organe greffé. Mais ce sont plus de 14 400 malades qui chaque année ont besoin d’une greffe d’organe. Voici quelques explications sur ce qu’est une greffe, les conditions pour donner un organe, la législation sur le don, et le déroulement d’une greffe. Ce dossier est réalisé en partenariat avec l’Agence de la biomédecine.Pour en savoir plus, consulter le site de l'Agence de la biomédecine ou le site spécifique www.dondorganes.fr La greffe d’organe en France Cette technique médicale est de mieux en mieux maîtrisée, avec des résultats en termes de durée et de qualité de vie en constante progression. Le principal obstacle à la greffe est le manque persistant d’organes disponibles, malgré la hausse des prélèvements. Qui est concerné par la greffe d'organes ? Un organe est une partie du corps qui remplit une ou plusieurs fonctions bien déterminées.

Association ADOT : Don d'organes : tout savoir sur le don Qu'est-ce qu'une greffe ? Une greffe est la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire. On parle aussi de transplantation On greffe : Pour remplacer ou suppléer un organe en défaillance sévère et irréductible,et dont la fonction est vitale Pour permettre à un malade de retrouver une existence normale. Une autogreffe est une greffe dans laquelle le greffon provient du sujet lui-même. Quels sont les tissus et les organes que l'on greffe ? Prélevés de son vivant (plus de détails) : Essentiellement les Cellules Souches Hématopoïétiques (ou moelle osseuse, donneurs familiaux ou non) Rein, entre proches du cercle familialPeau Fragments osseuxLobe hépatique et lobe pulmonaire (exceptionnellement) Prélevés après la mort : CœurFoieReinCœur-poumonPoumonPancréasOs - cartilageCornée (partie transparente du globe oculaire, située devant l'iris - on ne prélève pas l'oeil)PeauIntestin (rarement) Depuis quand greffe-t-on ? Premières transplantations en France : Il faut :

Le Planning et l'avortement Un droit fondamental... Le droit des femmes à vivre leur sexualité sans procréer, à être enceinte ou pas, à poursuivre ou non une grossesse, à avoir ou non un enfant est la condition première de leur égalité avec les hommes. Trop peu de pays encore disposent d'une législation en faveur de l'avortement. La légalisation de l'avortement en France date de 1975. Depuis, des avancées dans la prise en charge ont été légiférées mais leur mise en place reste insuffisante et le principe même de ce droit est remis en question. ...Qu'il faut défendre d'un point de vue pratique Le Planning Familial réclame une offre égalitaire sur tout le territoire. d'un point de vue idéologique Régulièrement, des tentatives de donner un statut à l'embryon remettent en cause ce droit.

Greffe : greffes d'organes et de tissus En 2010, en France, plus de 14.000 personnes étaient en attente d’une greffe d’organe. La même année, environ 4.700 personnes ont connu une transplantation d’organe, dont plus de la moitié ont reçu un rein, et plus de 1.000 une greffe de foie. En plus de ces greffes d’organes, chaque année, de nombreuses greffes de tissus (peau, cornée, moelle osseuse…) sont réalisées, avec par exemple 3.500 patients ayant bénéficié d’une greffe de cornée en 2010. Actuellement, le nombre d’organes disponibles pour une greffe est insuffisant pour couvrir tous les besoins, d’où les campagnes visant à sensibiliser la population au don d’organes. En 2010, plus de 4.000 personnes ont bénéficié d'une greffe d'organe, les greffes de tissus sont également nombreuses. Quelles sont les pathologies qui nécessitent une greffe ?

La PMA en questions Bébés-éprouvettes, dons de gamètes, mères porteuses... La procréation médicalement assistée (PMA) fait régulièrement l’objet de débats passionnés. La philosophe Marie Gaille revient sur les grandes interrogations que soulève cette technique et insiste sur l’indispensable apport des sciences humaines et sociales au débat. En France, la procréation médicalement assistée (PMA) concerne chaque année 2,5 % des naissances seulement, soit environ 20 000 nouveau-nés. Une laborantine injecte du sperme dans un ovule. Les questions que la procréation médicalement assistée pose sont compliquées et polémiques, parfois vertigineuses, et les réponses consensuelles sont rares. De nombreuses questions soulevées Le sujet de la parenté, de la filiation et de la famille est également crucial. En droit de la famille, toucher à un élément du dispositif conduit à en revoir de nombreux, sinon tous. Et ce n’est qu’une partie des interrogations soulevées. Manifestation parisienne en faveur du mariage gay.

Le coeur : organe de vie Le cœur est un organe vital, qui assure la circulation du sang. Entouré par les poumons, il peut mesurer entre 14 et 16 cm, pour environ 300 g. Chaque jour, le cœur effectue quelque 100.000 battements. Anatomie et fonctionnement : à la découverte du cœur. © Gordon Museum-Wellcome Images, Flickr CC by nc-nd 2.0 Aristote, selon qui la différence entre le vivant et le minéral se trouvait dans le mouvement, avait déjà constaté que le cœur est le premier organe à se développer et à fonctionner durant l’embryogénèse. Le cœur est donc l'organe qui fait la vie ; logiquement, il en faisait donc le réceptacle de l’âme. Plus modestement, nous vous présentons ici le cœur dans sa simple réalité biologique. Pollution de l'air : quels sont les risques pour la santé ? Les particules fines sont classées cancérogènes par l'Organisation mondiale de la santé. Malgré leur dangerosité, la France dépasse régulièrement les normes maximales. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric L'air est irrespirable. Quelles sont les valeurs limites et les conséquences pour la santé des polluants atmosphériques, classés cancérogènes par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ? Les principaux polluants et leurs dangers Quatre polluants atmosphériques sont particulièrement mesurés en raison de leur dangerosité pour la santé : les particules fines (PM10 et PM2,5), le dioxyde d'azote (NO2), le monoxyde de carbone (CO) et l'ozone (O3). Les particules fines en suspension dans l'air (« particulate matter », PM, en anglais) sont principalement émises par le trafic routier (dont 70 % proviennent, en Ile-de-France, de la combustion du gazole), du chauffage au bois, de la transformation d'énergie par l'industrie et de l'agriculture avec l'utilisation d'engrais.

Menaces pesant sur les sols Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie Menaces pesant sur les sols Le sol est soumis à des menaces de plus en plus nombreuses provenant des activités humaines. Ces menaces n'apparaissent pas de manière homogène dans toute l'Europe mais il est prouvé que les processus de dégradation s'accentuent. Les 8 principales menaces identifiées par la Commission Européenne sont les suivantes : L'érosion : une perte irréversible de sol L'érosion est un phénomène géologique naturel qui provoque l'élimination des particules du sol, transportées par l'eau ou le vent. L'érosion est déclenchée par une combinaison de facteurs tels que les fortes dénivellations, le climat (ex : de longues périodes sèches suivies de grosses précipitations), une utilisation des terres inadéquate (ex : labours parallèles à la pente), les types de couverture végétale (ex : végétation éparse, sol nu en hiver) et les catastrophes écologiques (ex : incendies de forêt). Contamination locale des sols En savoir plus

Eau : gestion, ressources et pollutions

Related: