background preloader

L'Encyclopédie des Planètes Extrasolaires

L'Encyclopédie des Planètes Extrasolaires

Société Française d'Exobiologie - Site Officiel induced earthquakes | induced earthquakes Solar Cycle 25 | Space Weather Website Paradoxe de Fermi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Vous lisez un « article de qualité ». Pour les articles homonymes, voir Fermi. Le paradoxe de Fermi est le nom donné à une série de questions que s'est posée le physicien italien Enrico Fermi en 1950, alors qu'il débattait avec des amis de la possibilité d'une vie et d'une visite extraterrestre. Fermi, détenteur du prix Nobel en 1938, et alors qu'il est impliqué dans le projet Manhattan à Los Alamos aux États-Unis, déjeune avec plusieurs de ses amis et collègues (Emil Konopinski, Edward Teller et Herbert York). « S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Plusieurs hypothèses ont été formulées pour expliquer ce paradoxe. Pour certains auteurs, le paradoxe n'en est pas un ; pour d'autres, il s'agit d'un dilemme ou d'un problème de logique. La question posée par Fermi a toutefois été soulevée avant lui par Constantin Tsiolkovski. §Histoire d'une interrogation[modifier | modifier le code]

Un jeu sérieux sur la gestion de projet Diriger un projet n'a rien de simple. Qu'il soit petit ou grand, il y a énormément de choses à prendre en compte. Les différentes étapes qu’il implique sont autant de paliers qu’il est bon de connaître pour mener à bien, concrétiser ses envies, ses idées. Un apprentissage essentiel pour les jeunes avec qui l’on souhaite développer l’esprit d’entreprendre et encourager la prise d’initiative au sein de la société. Il est possible de bombarder les adolescents de connaissances sur la gestion de projet, mais la pratiquer, c’est d’autant plus efficace. D'où l'avantage d'un jeu. En avant la musique ! Backstage Game est un serious game conçu par Id6tm et une multitude d’organismes différents allant d’établissements scolaires aux missions locales. Il va se promener de lieu en lieu en répondant à des missions. Une version solo, jouable gratuitement après inscription, propose un mode de jeu incluant une banque de temps limitée. -Cahier d’activité de l’apprenant joueur -Manuel du jeu

LIVE REAL TIME SATELLITE TRACKING AND PREDICTIONS Sommes nous seuls dans l'univers ? Les Grecs, déjà dont Pythagore, pensaient que sur la Lune résidaient des Luniens. Au début du siècle dernier, les hommes pensaient que "Vénus, Mars et Jupiter" étaient habitées. Avec les différentes sondes lancées pour observer de plus près les planètes, la preuve a été faite qu'il n'y avait pas de vie sur celle ci. Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de vie ailleurs. Pour le savoir les scientifiques ont d'abord cherché par quel procédé la vie est apparue sur Terre. L'hypothèse la plus vraisemblable serait qu'elle aurait été apportée de l'espace par des météorites contenant des molécules organiques (avec un apport d'ADN ou autre molécule informationnelle). L'univers est immense.

NASA's Eyes: Eyes on the Solar System Eyes on the Solar System lets you explore the planets, their moons, asteroids, comets and the spacecraft exploring them from 1950 to 2050. Ride with the Curiosity Rover as it lands on Mars or fly by Pluto with the New Horizons spacecraft all from the comfort of your home computer. Using real trajectory data you can recreate famous moments in solar system exploration, or preview exciting adventures yet to come. Fly with the Voyager spacecraft on their grand voyage, orbit Mars with MAVEN, fly by a comet with Deep Impact or Stardust, and observe our home planet alongside the spacecraft that keep track of Earth's climate. Want a quick dose of exciting exploration? All these experiences are available on a Mac or PC by downloading NASA's Eyes. Credits Producers: Kevin Hussey, Stephen Kulczycki, and Alice Wessen Technical Director: Jason Craig Software Systems Engineer: Stephen Hurley 3D Programming Consultant: Paul Upchurch 3D Art Director: Brian Kumanchik

Celestia.fr - Télécharger Celestia pour PC et Mac Première découverte d’une autre Terre On cherchait une autre Terre. Ils en ont trouvé deux. Dans un article publié, mardi 20 décembre, par la revue Nature, une équipe internationale de chercheurs exploitant les données de l’observatoire spatial Kepler de la NASA (que montre la vue d’artiste ci-dessus) a annoncé la découverte de deux planètes extrasolaires de taille comparable à celle de la Terre. Ces deux objets appartiennent à un système à cinq planètes tournant autour de Kepler-20, étoile située à un peu moins de 1 000 années-lumière de nous et très semblable à notre Soleil, quoique légèrement moins massive, moins chaude et moins lumineuse que lui. Sur ces cinq astres, trois sont des mini-Neptune et deux des cousins de la Terre. Ce jeune astronome français de 33 ans, expatrié aux Etats-Unis au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics de Cambridge (Massachusetts), est le premier auteur de l’étude publiée dans Nature. Cela ne signe pas pour autant la présence d’une planète car ces creux peuvent avoir d’autres origines.

European Environment Agency's home page — European Environment Agency Stellarium Astronomy Software Kepler découvre deux exoplanètes comparables à la Terre Une vue d'artiste de Kepler 20e l'infernale. © Nasa/Ames/JPL-Caltech Kepler découvre deux exoplanètes comparables à la Terre - 2 Photos Contemplez notre galerie d'exoplanètes Carl Sagan est décédé il y a tout juste 15 ans, le 20 décembre 1996. Ce n’est donc peut-être pas un hasard si la Nasa a annoncé hier la découverte tant attendue de Kepler : des exoplanètes de la taille de la Terre (Kepler 20e et Kepler 20f). Située à environ 1.000 années-lumière de la Terre dans la constellation de la Lyre, l’étoile Kepler 20 est de type solaire, mais un peu plus petite et froide que notre Soleil. Une vidéo avec commentaires en anglais expliquant les découvertes de Kepler. Les autres planètes découvertes sont plus grosses que la Terre mais moins que Neptune. Les découvertes sont en train de s’accélérer avec Kepler, mis en orbite en 2009. Le télescope Kepler, présenté ici en détail, fait la chasse aux exoplanètes, avec une prédilection pour celles que l'on peut considérer comme habitables.

Related: