background preloader

Elle a décidé de regarder ses larmes au microscope. Ce qu'elle a découvert est tout à fait troublant...

Elle a décidé de regarder ses larmes au microscope. Ce qu'elle a découvert est tout à fait troublant...
Un jour, Rose-Lynn Fisher se demandait si ses larmes de douleur avaient un aspect différent par rapport à ses larmes de joie, et elle a commencé à les analyser de près sous un microscope. Elle a étudié 100 larmes différentes et a constaté que les larmes de base (celles que notre corps produisent pour lubrifier nos yeux) sont radicalement différentes des larmes qui se produisent lorsque nous sommes en train de couper des oignons. Pareillement les larmes qui viennent suite à un fou rire sont complètement différentes des larmes de tristesse. Comme une goutte d’eau de mer, chaque larme minuscule porte un microcosme de l’expérience humaine. Son projet est appelé La topographie des larmes. Larmes de fou rire Larmes de changement Larmes de chagrin Larmes provoquées par des oignons Il existerait en fait trois grands types de larmes: de base, réflexes et psychiques (déclenchée par des émotions). Larmes de bases (pour humidifier l’oeil) Larmes de soulagement Larmes d’espoir Larmes d’exaltation

http://bridoz.com/larmes-au-microscope/

Related:  C'est l'imagination qui changera le mondeMisceallenousTêtePouvoirs de l'Eau - Articles

Elle Entra Sur Scène Et Stupéfia TOUT LE MONDE. Je N'aurais Jamais Pu Imaginer Cela. Hallucinant..! Cette artiste est tout simplement incroyable. Je n’ai jamais vu quelque chose d’aussi créatif, ou d’aussi touchant que cela. Elle s’appelle Kseniya Symonova, et c’est elle qui a gagné « l’Ukraine a un incroyable talent ». Ce qu’elle fait est tout simplement époustouflant. Les 50 Plus Beaux Lieux Abandonnés Dans Le Monde Ces véritables ruines offrent un aperçu inquiétant d’un monde sans humains. Leurs murs sombres inspirent ainsi à la fois un sentiment d’émerveillement mais aussi de solitude profonde. - Publicité - 8/09/14 Le Pr. Luc Montagnier a-t-il retrouvé la mémoire de l’eau L’eau peut-elle enregistrer des ondes électromagnétiques et en garder la mémoire ? Crédit photo étoiles filantes L’expérience que Christian Manil et Laurent Lichtenstein nous font suivre pas à pas dans leur film On a retrouvé la mémoire de l’eau remet en cause, par ses résultats étonnants, plusieurs théories scientifiques. Si ceux-ci étaient confirmés, c’est à un véritable changement de paradigme que la biologie serait confrontée. Le vivant ne serait plus seulement régi par des réactions chimiques, mais aussi par des signaux électromagnétiques porteurs d’information. Est-ce pour cela qu’elle n’a pas encore été publiée dans une revue scientifique ?

Les larmes peuvent nous aider à guérir Nous évacuons par les larmes des toxines qui ne sont évacuées par aucun autre moyen ! Les larmes peuvent nous aider à guérir. Les effets de la colère et du rire avaient déjà été étudié. Rire favorise la guérison, augmente la circulation sanguine, réduit les niveaux d'hormones de stress et stimule le système immunitaire. L’analyse des larmes au microscope révèle un fait étonnant La photographe américaine Rose-Lynn Fisher a étudié au microscope ses larmes de joie, de tristesse, de deuil, ou encore de rire. Elle a découvert qu’elles ont chacune une topologie différente, et a réuni les différentes photos dans un livre.Tristesse, déception, joie, compassion…elles peuvent être provoquées par un très large panel d’émotions. Et si elles semblent toutes identiques, formées des mêmes composants (chlorure de sodium, enzymes, ou encore lipides), la photographe américaine Rose-Lynn Fisher les a examinées au microscope et a démontré que leur topographie diffère en réalité selon la raison qui les a fait couler.

Redonnez une bouffée d’air frais aux rues de votre ville en réalisant des graffitis végétaux Le street art a beau être un art des plus jolis, il utilise cependant des produits chimiques… Et si on vous disait que vous pouvez devenir un expert en la matière tout en respectant la planète ? C’est en tout cas ce que certains artistes s’amusent à faire à partir d’une recette très simple qui permet de réaliser de splendides oeuvres d’art verdoyantes et éco-responsables. Oubliez les aérosols, c’est avec de la mousse que l’on peint désormais ! Si, comme Jaime Rojo, Anna Garforth et Edina Tokodi, vous souhaitez devenir des esthètes du street art éco-responsable, voici le processus à suivre et les ustensiles dont vous devez vous munir : Environ 400g de mousse (lavée et sans résidus de terre)500g de beurre500g de yaourt (de préférence entier)470ml d’eau ou de bière1/2 cuillère à café de sucreun peu de sirop de maïs (optionnel)Et, surtout, un mixeur que vous n’utiliserez, de préférence, qu’à cet effet ! Le street art version écolo a beaucoup de charme !

Cannabis, l’étude choc : la déplaisante vérité sur les effets de la consommation récurrente de pétards Atlantico : Une étude (conduite sur 20 ans) sur les effets de la consommation à long terme du cannabis a été récemment publiée par le Professor Wayne Hall, conseiller sur ces questions à l'OMS. Les résultats publiés révèlent notamment que le cannabis serait très addictif, provoquerait des problèmes de santé mentales et ouvrirait la porte à des drogues dures. Ne contredisent-ils pas ainsi l'argument selon lequel la consommation de cannabis serait inoffensive ? Qu'en est-il dans les faits ? Alain Morel : Nous n’avons pas tous les éléments méthodologiques de l’étude du Pr Wayne Hall, mais, au-delà des leurs formulations "choc" trop simplistes, les conclusions que vous rapportez ne font que confirmer ce que l’on sait déjà : une consommation intensive de cannabis qui commence tôt à l’adolescence et se prolonge des années augmente tous les risques de ce produit. Quels sont les effets (physiologiques, psychologiques et psychiques) d'une consommation prolongée et à long terme du cannabis ?

29/03/12 Les secrets de l’eau/ INREES Loin d'avoir livré tous ses secrets, l'eau reste un mystère pour la science. Toutefois, des chercheurs essaient d’en comprendre la vraie nature. Leurs théories, que l'on retrouve dans le nouveau documentaire Water : le pouvoir secret de l’eau, au cinéma cette semaine, se révèlent extrêmement surprenantes et nous invitent à changer notre regard sur cet élément vital. Et sur nous-mêmes. Larme (définition médicale) Les larmes sont constituées d'un liquide sécrété (fabriqué) par les glandes lacrymales principales et accessoires. La quantité de larmes est habituellement de 0,1 ml par heure. Composition des larmes Le liquide composant les larmes est proche de celui du liquide céphalo-rachidien. En effet, les larmes sont presque dépourvues de protéines mais contiennent du sel et des antiseptiques (substances destinées à détruire les microbes) : les lysozymes et les lactotransferrine. Rôle Les larmes sont destinées à protéger la conjonctif et la cornée (voir l'anatomie de la cornée) qui est la partie transparente de la conjonctive de l'œil (voir le vidéo en 3D sur l'oeil), située devant l'iris, par humidification permettant ainsi de garder la souplesse et la transparence de ces zones de l'œil.

Le système nerveux : Les larmes, un besoin vital La transmission du message nerveux est une fonction essentielle de notre organisme. Elle permet de ressentir les sensations, les émotions, les douleurs mais aussi de déclenchement du larmoiement. Notre corps réagit à des phénomènes extérieurs appelés stimuli, comme le son, l'image les odeurs... L’influence d’un milieu (comme la perte d’un être cher) ou simplement par reflexe. Le système nerveux est le centre d'assimilation et de traitement des données.

Related:  zablothelma