background preloader

Le web 2.0 et l’infopollution. sources : Eric Sutter et Alexandre Serres

Le web 2.0 et l’infopollution. sources : Eric Sutter et Alexandre Serres
La publicité devient de plus en plus difficile à discerner pour l’usager non formé qui ne distingue pas toujours les liens publicitaires des résultats lors de requêtes sur les moteurs. La pratique du référencement payant et de la publicité contextuelle ne cesse de s’affirmer si bien que l’internaute est de plus en plus confronté a des publicités ciblées que ce soit à l’intérieur de sa messagerie (Googlemail) ou lors de son surf (les publicités étant ciblées grâce à l’adresse IP) Les sites web 2.0 n’échappent pas aux nouvelles stratégies publicitaires notamment le buzz marketing ou marketing viral qui consiste à diffuser une information publicitaire par le « bouche à oreille » via les plateformes de diffusion de vidéos comme youtube ou dailymotion. La vidéo est généralement comique et est relayée via les mails et les blogs. Face à ces infopollutions croissantes autant par son nombre et que dans leur diversité, quelles formations peut-on mettre en place ? Related:  Lutter contre la désinformation

Littératie médiatique: quelles compétences par Pierre Fastrez , FNRS Research Associate sur Université catholique de Louvain on 3,126 vues Présentation donnée à la table ronde "pratiques, cultures médiatiques, quels enjeux pour la formation?" Présentation donnée à la table ronde "pratiques, cultures médiatiques, quels enjeux pour la formation?" Statistiques Vues Total des vues Vues sur SlideShare Vues externes Actions J'aime Téléchargements 6 Ajouts 175 Droits d'utilisation © Tous droits réservés Les risques de l’infopollution - Site Officiel de Joël de Rosnay L’accélération technologique conduit à une profusion d’informations qui risque de polluer les esprits. Elle s’accompagne aussi de l’émergence d’un “cerveau planétaire”, qui démultiplie les opportunités de connections avec les autres et avec notre propre environnement. Face à ces risques, il convient de savoir “casser sa matrice mentale” et “gérer son capital-temps”. Sacha Goldman : La soif de l’homme de comprendre nous mène vers un trop plein informationnel. Comme s’il y avait une pollution surinformationelle, dans laquelle on a du mal à naviguer et à se retrouver aujourd’hui ? Joël de Rosnay : Je pense que cela va s’accélérer et empirer car il faut bien comprendre la phase d’accélération dans laquelle nous sommes entrés. S. J. de R. : L’approche de la connaissance après Descartes est une approche analytique. S. J. de R. : Avant de parler de ce phénomène de pollution qui nous guette, il faut comprendre où l’on en est dans ce mental collectif. S. S. S. S. S.

TICE/Sciences Archive TICE/Sciences Vocabulaire anglais : les sites incontournables pour le réviser 18 mai 2016 Pour réviser son vocabulaire en anglais, bien le prononcer et progresser par niveaux, quelques sites, gratuits, sont incontournables. BYOD : utiliser smartphone et réalité augmentée en cours d’anglais Dans la classe d’Aurélien Kartner, enseignant d’anglais, les élèves utilisent leur smartphone dans le cadre d’activités basées sur le numérique et les réseaux sociaux. « La classe inversée n’est pas une révolution pédagogique, mais une illusion » (Paul Devin, IEN) 11 mai 2016 Paul Devin est Inspecteur de l'Education nationale et secrétaire général du SNPI (syndicat des personnels d'inspection). Viaéduc : le « réseau social des enseignants » qui leur permet de « travailler ensemble » 29 avril 2016 Viaéduc, c'est le réseau social professionnel des enseignants. 30.000 pros de l'éducation s'y retrouvent déjà pour échanger et travailler ensemble. 28 avril 2016 "C'est pas sorcier" existe toujours... sur Internet.

Accueil — Conférence 2013 "Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information" Définir l'infopollution — Enseigner avec le numérique Dans le cadre de la table ronde "Comprendre les mécanismes de désinformation(s) dans les médias et les réseaux sociaux à l'ère du numérique" organisée au salon Educatec Educatice (mars 2016) a été présentée la première lettre Edu_Num (anciennement TIC'Édu) dans sa déclinaison thématique. Cette nouvelle formule consacre son premier numéro à la notion d'infopollution en s'appuyant sur les travaux d'Éric Sutter et d'Alexandre Serres. Glossaire de l'infopollution Un glossaire attaché à la partie définitoire de cette lettre est proposé au format PDF avec un sommaire interactif : il comprend un ensemble de 27 termes et expressions comme astroturfing, buzz, désinformation, fact-checking, infobésité, spam ou vandalisme (Wikipédia). Des ressources imprimées et numériques La recherche au sein de la base s'effectue grâce au moteur de recherche interne (plein texte, par champ) ou par tag (nuage de mots clefs). Sources Réseaux et médias sociaux

Internet et réseaux sociaux : 2 infographies de conseils pour les enfants et adolescents Via son blog, la société Witigo propose 2 infographies informatives et pédagogiques pour que les enfants et adolescents utilisent l’Internet de façon responsable. Ces 2 infographies (les consulter dans la suite de cet article) traitent de la présence des jeunes sur les réseaux sociaux et en ligne en délivrant des conseils simples qui s’assimilent à une sensibilisation par le bon sens : publier, partager, commenter et établir un profil en protégeant sa vie privée comme dans la « vraie vie ». Infographie : 5 règles de bonne conduide sur les réseaux sociaux : Réfléchis avant de poster Télécharger l’infographie (en .jpg) Infographie : 6 conseils à destination des enfants pour se protéger sur Internet ! Télécharger l’infographie (en .jpg) Licence : Contrat spécifique : merci de prendre contactGéographie : France Tags: adolescent, conseil, donnee personnelle, enfant, infographie, internet, jeune, vie privée

Page d'accueil | Bulletin des bibliothèques de France Décodex - Médiaeducation | Se documenter Créé pour démonter les intox de toute nature, le service des "Décodeurs" du site du Monde lançait début février 2017 son outil de signalement et de qualification des sites d'information et de désinformation. Samuel Laurent, son responsable explique les raisons de cette entreprise et répond aux critiques qui lui sont formulées. Pourquoi avoir créé le Décodex ?Cela fait des années que nous faisons le constat que des internautes ont du mal à se repérer face à l’atomisation de l’information et à la façon dont se partagent les contenus. Propos recueillis par Sylvie Fagnart

Bibliofrance.org Decodex - quand Le Monde se fait Inquisiteur Cet outil, qui se déclinera selon trois modalités, n'aura rien moins que la prétention de classer par ordre de fiabilité les sites eux-mêmes, et non des articles spécifiques. La bonne vieille tentation de la mise à l'index[1]. Ces modalités sont : un moteur de recherche, directement sur le site des décodeurs, un module d'extension pour les navigateurs Firefox et Chrome ; et enfin un bot (robot) sur la messagerie de Facebook (messenger). « Nous avons recensés 600 sites, majoritairement français mais aussi anglais et américains et quelques allemands, avec 5 niveaux de fiabilité, repérés par cinq couleurs. (...) Cette description sommaire, par le patron des Décodeurs du Monde, Samuel Laurent, pose déjà en soi un certain nombre de problèmes, autant sur le fond que sur la forme. Les décodeurs, seuls détenteurs de la Vérité Vraie ? Recours en droit De telles procédures ont déjà eu lieu aux USA et ont donné quelques sueurs froides, voire stoppé net l'ardeur des inquisiteurs. Quelques réflexions

Numeribib

Related: