background preloader

Quantified self

Quantified self
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le quantified self (fr. mesure de soi[1]) est un mouvement qui regroupe les outils, les principes et les méthodes permettant à chacun de mesurer ses données personnelles, de les analyser et de les partager[2]. Les outils du quantified self peuvent être des objets connectés, des applications mobiles ou des applications Web. Nom et traduction[modifier | modifier le code] Le nom d’usage anglais de cette pratique est le « Quantified Self », parfois simplement abrégée « QS », soit traduit mot-à-mot le « soi quantifié »[3],[4], l’individu réalisant une évaluation quantitative systématique de son propre corps[5]. Historique[modifier | modifier le code] En France, dès 2000, des équipes françaises ont créé le site automesure[16] pour exposer le thème des techniques d'automesure des paramètres de santé dans un but médicalisé, mais aussi le développer dans la pratique médicale courante et la recherche. Méthodologie[modifier | modifier le code]

Lifelogging, An Inevitability The goal of lifelogging: to record and archive all information in one’s life. This includes all text, all visual information, all audio, all media activity, as well as all biological data from sensors on one’s body. The information would be archived for the benefit of the lifelogger, and shared with others in various degrees as controlled by him/her. Some form of this total recall is inevitable, at least for some people. Partial recall from partial recording seems inevitable for the rest. The extreme form of lifelogging is very radical at the moment. The technical specs of recording every moment in your life are entirely plausible right now. A lifelog would offer these benefits; * A 24/7/365 monitoring of vital measurements such as body temperature, heart rate, blood pressure, and presence or absence of bio-chemicals. * A digital memory of people you met, conversations you had, places you visited, and events you participated in. For the past two years Daniel P.W. Clive Thompson again:

Identité numérique (Internet) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'identité numérique ou IID (pour Internet Identity en anglais) peut être définie comme un lien technologique entre une entité réelle (personne, organisme ou entreprise) et des entités virtuelles (sa ou ses représentation(s) numériques). Le développement et l’évolution des moyens de communication, au travers notamment de la multiplication des blogs et des réseaux sociaux, changent le rapport de l’individu à autrui. Ainsi, l’identité numérique permet l’identification de l’individu en ligne et la mise en relation de celui-ci avec cet ensemble de communautés virtuelles qu’est Internet. Dès lors, l’identité numérique peut être divisée en trois catégories: Le décalage ou du moins les divergences qui peuvent subsister entre l’identité déclarative et l’identité agissante soulèvent une question majeure. La schématisation du concept de l’identité numérique a été abordée par plusieurs auteurs comme Fred Cavazza ou encore Leafar[2].

Où va la "quantification de soi" ? InternetActu | • Mis à jour le | Par Hubert Guillaud De plus en plus d'outils, comme RescueTime, permettent de mesurer le temps passé sur différentes applications : courrier électronique ou navigation web... Le 28 et 29 mai, s'est tenue à Mountain View la première édition de la conférence Quantified Self (QS) (que l’on pourrait traduire littéralement par "la quantification de soi" pour parler "de la capture, de l’analyse et du partage de ses données personnelles", comme l’explique Emmanuel Gadenne). En observant certains ateliers, on pouvait se demander quel est l’objectif de "cette mesure de soi". Pour gérer son attention, les médecins conseillent le plus souvent de gérer son environnement de travail : travailler dans une pièce tranquille avec peu de choses à votre disposition. L’internet n’est pas une pièce calme, explique Matthew Trentacoste. Naveen Selvadurai de Foursquare suggéra que nous pourrions manquer l’essentiel en cherchant trop à optimiser notre attention.

Biosignal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le terme Biosignal est le terme récapitulatif pour toutes sortes de signaux électriques physiologiques qui peuvent être mesurés à partir des êtres vivants. Signaux physiologiques mesurés[modifier | modifier le code] ECG, Électrocardiogramme: battements du cœur.EMG, Électromyogramme: État de tension des muscles.EEG, Électroencéphalogramme: ondes cérébrales.ERG, Électrorétinogramme : Réponse électrique des photorécepteurs excitésGSR, Galvanic Skin-Response: résistance de la peau.EGEG, Estomac, intestins, Electrogastrogram (Wikipedia (en)).VRC, Variabilité de fréquence cardiaque, battement par battement, utilisée en cohérence cardiaque. Voir aussi[modifier | modifier le code] Biofeedback Liens externes[modifier | modifier le code] Portail de la médecine

Quantified Self | Self Knowledge Through Numbers Mesurer sa vie, c'est bon pour la santé Une journée, combien de pas? La plupart d'entre nous l'ignorent. Et ne saurait même l'estimer. Quelque 400.000 personnes utilisent ce capteur qui est maintenant vendu en France, signe que le boom des podomètres observé outre-Atlantique se propage. Partage des données Les adeptes de la course ont pris goût à ces mesures constantes. Les plus hardis exposent leurs données au regard sévère de leurs amis, comme un tribunal des mauvaises conduites. Un support dans l'autoprévention La plupart des utilisateurs de capteurs n'ont guère envie de se soumettre à ces diagnostics sévères et partagent plutôt leurs données positives: record de marche, alimentation légère, courbe de poids qui plonge… recueillant des commentaires laudatifs. Sylvia, elle, photographie ses repas et les poste à un diététicien en ligne, qui les valide… «au bout d'un mois, j'avais compris que je mangeais équilibré… mais trop»! » Les smartphones, nouvelle trousse du docteur » Votre téléphone portable, nouveau médecin de poche

Quantified self, m-santé : le corps est il un nouvel objet connecté Qu’est-ce que le quantified self ? Le quantified self ou le « soi quantifié » renvoie à un ensemble de pratiques variées qui ont toutes pour point commun, de mesurer et de comparer avec d’autres personnes des variables relatives à son mode de vie : nutrition, activités physiques, poids, sommeil… Que ce soit au travers d’une application mobile de santé ou d’une balance connectée ces usages se fondent sur des captures de données de plus en plus automatisées et induisent la circulation de grandes masses de données personnelles parfois intimes. Ces échanges de données se font à l’initiative des individus eux-mêmes qui souhaitent partager leurs données ; ils aliment aussi les modèles économiques de ce marché émergent. Quelles applications aujourd’hui et demain ? Aujourd’hui, il s’agit essentiellement de bracelets, de podomètres, de montres ou d’applications mobiles recourant aux capteurs du smartphone. En quoi a consisté le travail prospectif de la CNIL ? Participants : Dr. 1. 2. 3. 4. 5.

Memoto: Big Brother is watching you (toutes les 30 secondes) Un appareil photo de la taille d'un pendentif que l'on peut arborer au cou, et qui prend une photo toutes les 30 secondes. Et génère une sorte de flux visuel continu de votre vie de tous les jours. L'info est sortie hier dans The Verge, Techcrunch, Tuaw... hier. La crème des sites technos. Avec un ton presque extatique. C'est une start-up basée à Stockholm, Memoto, qui a développé cet étrange produit. Elle a lancé une campagne sur la plateforme de crowdsourcing Kickstarter, avec cette injonction, "Remember every moment". L'appareil, de 5 megapixels, comporte aussi une puce GPS , qui permet de localiser l'endroit où sont prises les photos, et xx horodatages. Ce mini-appareil photo devrait être vendu à partir de 2013 pour 279 dollars, accompagné d'un abonnement à un service Web pour 199 dollars. Le moteur de recherche de Memoto permet de chercher une date ou un lieu, et de revoir les "moments" associés. Quantified self et "lifelogging"

FYP Editions - Editeur de l'innovation Comment as-tu découvert le Quantified Self et pourquoi t’y intéresses tu ? J’ai commencé le QuantifiedSelf en 2003, pour retrouver mon équilibre et améliorer mon hygiène de vie. Durant 3 ans, j’ai enregistré sur des carnets de note, mon sommeil, mon poids, ma consommation d’alcool et de Coca-Cola, mon humeur, etc. Je reportais toutes ces données dans une feuille Excel : - pour stocker ces données, - pour analyser ces données et détecter rapidement toute amélioration ou détérioration de mon hygiène de vie, - pour comprendre les corrélations entre ces différentes données mesurées. Après plusieurs mois de collecte et d’analyse de données, j’avais assimilé les bonnes pratiques qui me permettaient de conserver une bonne hygiène de vie et un bon équilibre sans même y penser. En 2010, sur les conseils de Christophe Ducamp je me suis intéressé au QuantifiedSelf en passe de devenir un vrai mouvement de fond. Qu’est ce que le « Quantified Self » ? Y a-t-il également une dimension ludique ?

Withings équipe le premier contrat d’assurance santé en France avec des objets connectés Pour la première fois en France, un assureur, Axa Santé, lance une offre d’assurance complémentaire santé individuelle incluant un objet connecté : le tracker d’activité Pulse O2 de la start-up française Withings. Le tracker d'activité Pulse 02 de Withings mesure le nombre de pas effectués, le rythme cardiaque, le taux d’oxygène dans le sang ou la qualité du sommeil. © Withings Nous l'annoncions en mars dernier dans notre dossier sur le Quantified Self (QS), à savoir la ''Santé connectée'' ou encore appelée ''Santé 2.0''. La France rattrape les États-Unis.A cet égard, les États-Unis sont plus avancés. Axa : premier assureur dans la santé connectée.

Quelle(s) mémoire(s) pour demain ? Hello Durant cet été, je vais partager sur Graphism.fr quelques travaux de recherche que j’ai réalisé pendant l’année 2010 dans mon labo IDN (« identité numérique mobile ») au sein de l’EnsadLab. Que ce soit des petits dossiers de veille, de réflexion (comme celui que je vous présente aujourd’hui) ou que ce soit des projets plus longs, plus expérimentaux, vous pourrez ainsi découvrir un peu ce sur quoi je travaille en paralèlle à mon métier de designer Cette première étude est un petit tour d’horizon en quelques slides au sujet de la mémoire en ligne. Au programme : pistes historiquesquelques citationsun tour d’horizon de certains servicesles tendances actuellesla critique des modèles existantsouverture & pistes de réflexion EnsadLab » href= » »>quelle(s) mémoire(s) pour demain ? La prochaine fois je présenterai peut-être un document sur l’identité numérique Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

C'est un article de l'encyclopédie en ligne de WIKIPEDIA, la mise à jour de l'article "Quentified self" date du 5 novembre 2014. WIKIPEDIA est une encyclopie en ligne où n'importe quel utilisateur peut intervenir sur un sujet.
L'article parle du quantified self en donnant ça définition, son historique.

Ce document me permet d'avoir une définition du mot, de quand ce mouvement date, qui la créé. by blandinehoudayer Jan 16

Related: