background preloader

Les Amérindiens du Canada et du Québec

Les Amérindiens du Canada et du Québec
L'arrivée des Amérindiens en Amérique remonte à 12 000 ans environ, mais de récentes découvertes archéologiques feraient remonter les premières migrations à 40 000 ans. Venant de Sibérie, ils auraient traversé le détroit de Béring, plusieurs fois à sec au cours de la dernière grande glaciation, puis peuplé le continent américain. Ils tiraient leur subsistance de la chasse et de la cueillette, des activités qui exigent l'accès à un vaste territoire. La pêche était également très importante, tout comme la pêche à la baleine, la chasse au phoque et la capture d'autres espèces marines. Dans le territoire qui correspond de nos jours au sud de l'Ontario et le long du Saint-Laurent, les Iroquois pratiquaient l'agriculture et avaient adopté un mode de vie plus sédentaire avant l'arrivée des Européens. Voici la présentation de quelques tribus amérindiennes du Canada : Les Algonquins Les Micmacs Les Atikamekw Les Abénaquis Les Innus (Montagnais) Les Inuits Les Cris Les Hurons-Wendat Les Mohawks Related:  amerindiensHistoire-GéologieAmérique Précolombienne - A Classer

Étudiants indiens apprennent la langue du Lakota - St. Joseph du Dakota À l’école Saint-Joseph-du-Dakota, nous le savons bien : une culture est vouée à disparaître si elle ne possède plus de langue pour s’exprimer. Préserver et promouvoir la langue des Sioux lakotas est une démarche capitale pour tous les enfants amérindiens. À l’école Saint-Joseph, nous participons activement à l’éducation et au développement de nos élèves lakotas en leur enseignant leur langue. Les jeunes Sioux lakota qui fréquentent l’école Saint-Joseph apprennent ici leur langue maternelle et leurs traditions. Partager cet enseignement sert à préserver et à promouvoir sur la planète cette richesse culturelle et donne aux jeunes Amérindiens l’espoir d’un avenir meilleur. Depuis plus de 85 ans, l’école St. Avec votre don, aidez-nous à conserver la culture des Indiens lakotas.

Explosions nucléaires il y a des milliers d'années Mohenjo-Daro explosions nucléaires il y a des milliers d'années villes antiquse décimées par bombe nucléaire Explosions nucléaires, il y a des milliers d'années ! Nous avons été éduqués à concevoir une Histoire de l'humanité une et évolutive; dans cette conception, on pense que notre civilisation est l'aboutissement de progrès depuis des temps archaïques où l'Homme utilisait encore des outils rudimentaires de pierre. On nous parle de certaines grandes civilisations anciennes, comme l'Egypte des pharaon, dont il convient de rappeler que la population était celle des coptes, aujourd'hui chrétiens persécutés, et non pas la population d'arabes musulmans arriérés qu'on y trouve de nos jours. On nous dit que la plus ancienne écriture est celle de Sumer, mais ça dérange énormément lorsqu'on découvre des écritures bien plus anciennes, dont Glozel en France, ou encore celle de la civilisation dite de Fontainebleau, toujours en France, pour ne citer que deux cas, territoralement proches !

images Ces tribus qui ont tenu le choc Le fait d’entrer en contact avec le monde extérieur condamne-t-il forcément une tribu à perdre sa culture ? Ce n’est pas toujours le cas. L’exemple des Rikbaktsas du Mato Grosso. L’âme guerrière des Rikbaktsas reste éveillée et affronte des forces qui se trouvent au-delà des limites des forêts. Bien qu’ils aient perdu depuis longtemps leur autonomie et qu’ils soient très exposés au contact des Blancs, les Rikbaktsas ont gardé intacte leur identité ethnique. Ils sont parvenus à rester unis et à conserver un profond sentiment d’identité. Les Rikbaktsas occupent un territoire de 401 382 hectares de forêt amazonienne dans le bassin de la rivière Juruena, dans le nord-ouest de l’Etat du Mato Grosso. Leur société se divise en deux moitiés, qui prennent chacune le nom d’une espèce d’ara [perroquet]. Une bonne partie du peuple Rikbaktsa est alphabétisée Chez les Rikbaktsas, le rôle de la collectivité est prépondérant. Michel Blanco

Machu Picchu: découverte d’une porte secrète ! Depuis plus de quinze ans, Thierry Jamin, archéologue et aventurier français, explore les jungles du sud du Pérou dans toutes les directions. Il cherche des indices d’une présence permanente des Incas en forêt amazonienne, et la légendaire cité perdue de Païtiti. Après la découverte d’une trentaine d’incroyables sites archéologiques, situés dans le nord du département de Cuzco, entre 2009 et 2011, qui comprennent plusieurs forteresses, des centres cérémoniels et funéraires et des petites villes incas composées de centaines de bâtiments, de rues, de nombreux passages et places …, Thierry Jamin s’est lancé dans un voyage incroyable au Machu Picchu. Il y a quelques mois, lui et son équipe pensent avoir réalisé une découverte archéologique extraordinaire dans la cité inca trouvée par Hiram Bingham en 1911. Mario Escobar et Ricardo Tamaki réalisent au georadar les premières résonances électromagnétiques du site étudié par Thierry Jamin et son groupe, à Machu Picchu. Du nouveau à Machu Picchu ?

téléchargement (1) CANADA. Coup d'Etat chez les Mohawks du Québec Incendie criminel, barrages routiers et prise en otages de policiers : une poignée d’Iroquois Mohawks de la réserve de Kanesatake, à 50 km à l’ouest de Montréal, ont déterré la hache de guerre le 12 janvier, lorsque leur grand chef, James Gabriel, a décidé de combattre la lucrative contrebande de cigarettes et de cannabis qui gangrène la communauté. Cette histoire a fait la une de tous les journaux du Québec. Depuis le milieu des années 90, une cinquantaine des 1 200 Amérindiens de Kanesatake profitent du statut spécial des territoires autochtones canadiens pour en faire un formidable paradis pour la contrebande de cigarettes et la culture illicite de marijuana. Les médias [...] Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à Courrier international Abonnez-vousDéjà abonné ?

Des scientifiques Russes annoncent 100 ans de refroidissement climatique Dans une étude récente concernant les cycles solaires, des scientifiques Russes prédisent désormais cent ans de refroidissement climatique dus à l'activité solaire et ses conséquences sur d'autres phénomènes naturels. Cette prévision provient de l'astrophysicien du Dr. Habibullo Ismailovich Abdussamatov, directeur du laboratoire de recherche spatiale de l'observatoire Pulkovo de l'Académie russe des sciences, les scientifiques ont commencé par étudier un document publié par le juge Eddy en 1976 qui démontrait la corrélation entre l'activité solaire et les grands changements climatique sur terre qui ont perturbé le train de vie des différentes civilisations au cours du temps de par des crises économiques et démographiques. Les scientifiques ont découvert que notre planète se réchauffe et se refroidit de manière prévisible tous les 200 ans à cause de variations dans la luminosité du soleil. Les précédents réchauffements globaux ont toujours étaient suivis d'un refroidissement profond.

Related: