background preloader

Les images choc de la tournée de Miley Cyrus

Les images choc de la tournée de Miley Cyrus
Souvenez-vous, il y a quelques temps nous vous parlions de la tournée de Miley Cyrus, tournée qu’elle disait « pédagogique » pour les enfants. Nous en doutions… et à juste titre ! Puisque nous avons les premières images de sa tournée qui a débuté le 14 février à Vancouver au Canada. Un véritable show pour enfants… Related:  Parents

Faut-il en finir avec la télévision ? L'auteur Michel Desmurget, directeur de recherche à l’INSERM, poursuit ses travaux au Centre de neurosciences cognitives, à Lyon. Pour en savoir plus M. Desmurget, TV Lobotomie : la vérité scientifique sur les effets de la télévision, Max Milo, 2011 Du même auteur Selon les experts de l’industrie médiatique, la télévision serait bienfaisante. Le discours laudateur du sérail télévisuel passe d’autant mieux que les téléspectateurs ont tendance à prendre comme une offense personnelle la moindre assertion négative. « Regardez-moi, je passe trois heures par jour devant le petit écran, et je ne suis ni inculte ni stupide ! En pratique, les influences délétères du petit écran sont difficiles à repérer, car elles se manifestent souvent longtemps après. Télévision et retard scolaire Cette influence de la télévision sur la réussite scolaire semble aujourd’hui d’autant mieux établie que de multiples facteurs d’influence ont été identifiés dans des centaines d’études.

Et si on remettait les choses à leur place ? La technologie ne remplacera jamais l'Amour ! Ah ! Voilà une belle vidéo qui remet les choses à leur place ! Elle nous vient directement de Thaïlande et je dois avouer qu’elle m’a vraiment parlé. Un jeune père est désemparé devant les pleurs de sa fille. Il appèle sa femme pour tenter de trouver une solution à cette crise… Voici la vidéo (attention… la petite pleure fort ^^) : La vidéo se conclut par cette phrase pleine de bon sens : La technologie ne remplacera jamais l’Amour ! A partager sans modération. Ne manquez pas nos prochains articles. Cliquez sur le bouton J'aime juste en dessous. Auteur : Harold Paris Passionné par le web, le marketing et l'entrepreneuriat, je suis le fondateur de POSITIVR.

Parler de sexualité avec son enfant Il n’est pas toujours facile de parler de sexualité avec son enfant, pourtant la sexualité fait partie des mille et une questions des tout-petits. Ils veulent savoir d’où ils viennent et comprendre ce qu’ils vivent et ressentent. Discuter de la sexualité devrait faire partie intégrante de l’éducation que vous leur donnez. La vie quotidienne fournit beaucoup d’occasions d’aborder la sexualité. Le changement de couche de la petite sœur ou le bain peuvent être des moments pour parler des différences anatomiques. Le baiser échangé par papa et maman peut être l’occasion d’aborder la relation privilégiée qui existe entre 2 personnes qui s’aiment. Bien répondre à ses questions sur la sexualité Pour répondre aux questions que se pose votre enfant sur la sexualité et bien l’accompagner au fil de ses découvertes : Enseignez les mots justes à votre enfant. « Pénis », « vulve », « vagin » plutôt que « zizi », « zezette », « foufounes », etc. « D’où viennent les bébés? La prévention des abus sexuels

Ces enfants disent enfin ce qu'ils pensent VRAIMENT de leurs mamans... et cela réchauffe le coeur. Des mères de famille sont invitées à parler de leur rôle en tant que maman. Elles portent sur elles-mêmes un regard critique en mettant en avant leurs défauts et toutes les choses qu’elles pourraient améliorer. Quelques jours plus tard, c’est au tour des enfants de venir parler de celles qui sont tout pour eux. Une belle vidéo que je vous invite à découvrir : Il faudrait que l’on fasse une vidéo comme celle-ci pour toutes les mamans, histoire de leur rappeler à quel point ce ne sont pas les défauts qui sont importants… mais bel et bien tout le reste. Partagez cette vidéo pour en faire profiter vos ami(e)s ! Ne manquez pas nos prochains articles. Cliquez sur le bouton J'aime juste en dessous. Auteur : Harold Paris Passionné par le web, le marketing et l'entrepreneuriat, je suis le fondateur de POSITIVR.

Ils voulaient faire une surprise à leur père. Cela leur a pris 5 ans. Il ne s'attendait pas à ÇA ! Dans la vie, il y a des choses plus importantes que les voitures, et ce n’est pas Herb Young qui va vous dire le contraire. Ce père de famille, grand père aujourd’hui, adorait sa voiture : une Chevrolet Impala Super Sport de 1965 qui avait acheté avec toutes ses économies. Après plus de 15 ans de loyaux services, de promenades et de souvenirs de famille, il avait du se séparer de cette voiture durant les années 80. Les temps étaient durs et il fallait boucler les fins de mois. Aujourd’hui adultes, ses deux fils, Jared et son frère, s’étaient mis en tête de faire une surprise de taille à leur père en essayant de retrouver la vieille voiture de leurs souvenirs d’enfance. Regardez : Si vous avez apprécié cette vidéo, partagez la sur vos réseaux sociaux préférés ! Ne manquez pas nos prochains articles. Cliquez sur le bouton J'aime juste en dessous. Auteur : Harold Paris Passionné par le web, le marketing et l'entrepreneuriat, je suis le fondateur de POSITIVR.

Respectons les âges ! Apprends à parler, 'spèce de boloss "Genre tu kiffes le çaisfran ! Du coup tu taffes grave." Traduction : "C'est parce que tu aimes le français que tu travailles autant." Si seulement ! Le français a bien changé depuis la Gaule romaine. Avoir le seum : Autrefois, on disait avoir les boules. Avoir le swag ou du swag : Dans son acception la plus limitée, le swag signifie le style, "la classe". Frais / fraîcheur : Généralement quand on entend "Ce débardeur est très frais", dans un magasin, on pense tout de suite à un motif délicat, coloré et floral ; alors que l'on devrait se dire "Waouh ! Il ou elle fait crari : On pourrait le dire d'une fraîcheur qui fait tout pour se donner un genre. Bolos, boloss ou bolosse : Une étiquette qui s'adresse à tous les losers, ringards, bouffons, coincés de service. "'Tain tu vas douiller" : De même que boloss, "douiller" a connu une évolution sinon logique, du moins intéressante. Fais belek ou bellek : Emprunt à l'arabe - registre familier - : fais gaffe, fais attention !

Sexisme : les publicités hyper-masculines rendent les hommes violents Les publicités sexistes rendent les jeunes hommes plus agressifs © Gucci Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook Des chercheurs d'une université canadienne ont prouvé que les publicités hyper-masculines provoquaient des comportements dangereux chez les jeunes hommes. D’après une récente étude canadienne menée par Megan Vokey de l’université de Manitoba, les publicités hyper-masculines entraîneraient un comportement agressif chez les jeunes hommes. Pour en arriver à cette conclusion, Megan Vokey et son équipe ont analysé un ensemble des publicités représentant des hommes, publiées dans 8 magazines masculins grand public, destinés à différents types d’homme, selon leur âge, leurs revenus, leurs intérêts et leur éducation. Plus inquiétant, les auteurs de l’étude ont observé que les magazines qui avaient le plus recours à ce genre de publicité visaient un public jeune, peu aisé et peu cultivé. Alice Bidet Non, un homme qui fait le ménage n’est pas plus enclin au divorce !

Publicité : les médias rendent les enfants matérialistes Publicité : les médias rendent les enfants matérialistes © Fuse Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook Plus ils regardent la télévision, plus les enfants sont exposés aux spots publicitaires : or la pub rend les 8-11 ans de plus en plus matérialistes. Une étude menée par des chercheurs du Centre sur les enfants, les adolescents et les médias de l'université d'Amsterdam, montre qu’il existe un lien direct entre le fait pour des enfants de regarder des publicités et le développement de leur matérialisme. Par ailleurs, l’enquête révèle que les enfants les plus insatisfaits dans leur vie quotidienne sont les plus sensibles à la publicité. « Nous avons découvert que ce sont les enfants qui sont les moins satisfaits dans leur vie qui deviennent les plus matérialistes avec le temps, mais seulement lorsqu'ils sont abreuvés de publicités », précise Suzanna Opree. Crédit photo : Fuse

Et si nous apprenions à nos filles à être "brillantes" avant d'être "jolies" ? Le pouvoir des mots. Dire à votre fille qu’elle est « jolie » c’est bien… Mais l’encourager et la laisser aller vers ce qu’il l’attire c’est mieux ! Cette vidéo nous montre la vie d’un petite fille curieuse et passionnée par ce qui l’entoure. Elle est attentive, aime découvrir, toucher, construire… Mais a chaque fois qu’elle entreprend quelque chose dans ce sens on entend la voix de son père ou de sa mère qui la freine : « Tu vas te salir. » « Ne joue pas avec ça. » ou encore « Donne la perceuse à ton frère. ». Autant de paroles qui la conditionnent à se désintéresser de ce qui la passionne. Ces paroles sont banales et anodines mais elles démontrent que souvent les parents ont tendance à décourager leurs filles de s’intéresser à des activités scientifiques habituellement réservées aux garçons. Et à tous les parents qui le font déjà… Bravo !

Related: