background preloader

Best Feminist Films: An Essential List

Best Feminist Films: An Essential List

http://flavorwire.com/467279/50-essential-feminist-films

Related:  Féminisme (cinéma)CinémaFéministesVidéosFilms

centre audiovisuel Simone de Beauvoir Vous pouvez aussi commander des DVD à la demande à partir des films de notre fonds ! En voici une courte sélection, mais n’hésitez pas à vous rendre sur notre catalogue de distribution pour découvrir d’autres titres. La Petite Roquette de Guillaume Attencourt (France, 2013, couleur, 77’) « Le documentaire s’attache à ressusciter cette prison de la Petite Roquette de l’architecte Hippolyte Lebas, éclose au XIXe siècle (en 1836) et détruite en 1974 par la puissance publique pour être remplacée par un square, des aires de jeux, des logements. Le lieu aurait pu faire une archive passionnante puisque à la fois première prison de type panoptique de France et reflet de l’appétence du régime de l’époque pour ce type de construction luxueuse et gigantesque. Dans un océan d'images d’Helen Doyle (Canada, 2013, couleur, 90’) Prix du meilleur film canadien, 31e FIFA, Montréal L’année dernière, Bernard Émond jetait un pavé dans la mare en publiant un essai intitulé Il y a trop d’images.

Quand les films d’animation occultent les violences masculines intrafamiliales (I) : La Petite Sirène, Aladdin, La Belle et la Bête Je voudrais ici attirer l’attention sur la réapparition, dans un certain nombre de films d’animation récents, d’un discours sur les relations père-fille que je trouve particulièrement dangereux politiquement parce qu’il contribue à mon avis à occulter les violences masculines intrafamiliales (psychologiques, physiques et sexuelles), en particulier celles des pères sur leurs filles (puisque c’est majoritairement de cette relation qu’il s’agit dans ces films). Dans son livre Un Silence de mortes [1], Patrizia Romito étudie les différentes manières par lesquelles les violences masculines sont communément occultées dans nos sociétés patriarcales. Elle dégage deux grands procédés d’occultation : Si l’on veut étudier les violences masculines telles qu’elles se manifestent dans notre histoire récente, on découvre qu’elles sont associées à deux stratégies majeures, apparemment contradictoires : la légitimation et le déni.

Et la consternation fut : elles posent contre le féminisme Ces femmes brandissent les raisons pour lesquelles elles ne sont pas féministes. Ça se passe sur le fabuleux Tumblr « Women Against Feminism » (les femmes contre le féminisme) et son groupe Facebook affilié. Remerciez-les : grâce à elles, en creux, on parvient (enfin) à une définition de la féministe (oui, il n’y en a qu’un seul et unique type). La féministe hait l’humanité Pourquoi je ne veux pas d’enfant (mais merci d’avoir proposé) Cette semaine, une amie proche m’a annoncé qu’elle était enceinte, m’abandonnant ainsi la case “trente ans, pas d’enfant” qu’on était toute une bande à occuper il y a encore, bah, cinq minutes, me semble-t-il. Entendons-nous: je ne pense pas qu’elle attende un bébé pour m’emmerder -je ne le pense pas vraiment: le fait qu’elle soit amoureuse d’un mec super, qu’elle adore les enfants et qu’ils feront des parents géniaux a dû jouer aussi, quelque part, dans ses motivations. J’imagine. Mais ça fait bizarre, de me retrouver dans cette position. “La dernière”. La dernière de quoi, d’ailleurs?

Cinq films sur le couple sans niaiserie dégoulinante « Cite-moi un film sur le couple qui ne déborde pas de niaiserie », s'est un jour dit SPP à elle-même. Elle en a trouvé. Elle en a même trouvé cinq. — Publié le 10 septembre 2013 Delphine Seyrig Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Delphine Seyrig est une actrice française, née le 10 avril 1932 à Beyrouth (Liban) et morte le 15 octobre 1990 à Paris[1], héroïne entre autres d'Alain Resnais, Marguerite Duras et François Truffaut au cinéma. Biographie[modifier | modifier le code] Son père Henri Seyrig, est archéologue, directeur du Service des Antiquités au Liban à la naissance de sa fille, sa mère Hermine de Saussure (décédée en 1984) est une navigatrice, descendante directe d'Henri de Saussure (1829-1905) et amie d'Ella Maillart.

Disney a un problème avec ses personnages féminins: elles ont des émotions Réjouissez-vous! Le nouveau film d’animation de Disney, La Reine des Neiges, contient non pas une mais DEUX héroïnes! Un exploit, si l’on en croit Lino Disalvo, responsable de l’animation pour le film. Dans une interview accordée au blog Fan Voice, ce dernier explique qu’animer un personnage féminin est «très, très compliqué», parce que vous voyez, les femmes ont plein d’émotions, et que les émotions, ça rend moche –Claire Danes en sait quelque chose.

Les féminismes d’hier à aujourd’hui Aller au contenu principal Dossier « Les féminismes d’hier à aujourd’hui » Soumis par Mélissa Lessard le 12 août 2014 - 12h11 À lire dans le numéro Été 2014 de la revue Possibles :

Related:  films inspi