background preloader

Comment les cubains ont converti leur île au bio

Comment les cubains ont converti leur île au bio
Les écologistes du monde en entier en rêvent, les Cubains l’ont réalisé. Depuis plus de vingt ans, l’île s’est convertie à l’agriculture biologique. Nécessité, possibilité et volonté ont été les clés de cette success story ! 1989. Chute du Mur de Berlin. Deux ans plus tard, effondrement du bloc soviétique. « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait » (Marc Twain) Nécessité fait loi. Le boom de l’agriculture urbaine Dans la foulée, le gouvernement entame une transition forcée. « C’est une véritable révolution verte, confirme Nils Aguilar. Phénomène sans précédent, l’agriculture urbaine s’est développée comme nulle part ailleurs dans le monde. Révolution verte à la cubaine En 1994, les fermes d’Etat productivistes sont progressivement transformées en coopératives pour fournir en aliments les hôpitaux, écoles, jardins d’enfants. Par Frédérique Basset Texte extrait du dossier “Plus forts ensemble” de Kaizen 11.

http://www.kaizen-magazine.com/comment-les-cubains-ont-converti-leur-ile-au-bio/

Related:  Alternatives agricolesAgriculture/Alimentation/Pesticides/OGM-

Permaculture : agriculture du futur La permaculture est un modèle d'agriculture durable qui repose sur une mise en pratique plus respectueuse de cycles naturels végétaux et animaux. Elle s'oppose en cela à l'agriculture traditionnelle intensive qui, à cause de l'usage d'engrais, fertilisants et autres pesticides, tout comme les tendances à la monoculture, est responsable de la pollution, déforestation et érosion des sols sur la planète. La définition de ce terme s’est progressivement étendue pour se rapporter plus généralement à la conception de systèmes durables et à l’éthique qui leur est liée. A l’heure où la problématique de l'épuisement des ressources naturelles et des pénuries alimentaires est on ne peut plus actuelle et de plus en plus urgente, elle se présente comme une alternative intéressante face aux systèmes agricoles courants. La question se pose alors : la permaculture est-elle une alternative envisageable à l'agriculture traditionnelle?

L'arnaque du saumon bio: 2 à 4 fois plus pollué que les autres Hier soir, Thalassa a diffusé une enquête sur le saumon qui se décline en 3 sortes dans le commerce: sauvage (de plus en plus rare), d’élevage conventionnel et enfin bio. Commence on pouvait s'en douter, le saumon d'élevage est une catastrophe, bourré de médicaments et dives polluants. Le saumon sauvage, plus cher, contient aussi des polluants puisque nos mers ressemblent de plus à des poubelles à ciel ouvert mais celui-ci a le mérite de ne pas contenir d'antibiotiques notamment. Enfin, vu la réputation qualitative du bio et son prix encore plus élevé que le saumon sauvage, on pouvait s'attendre à des niveaux de pollution résiduels bien inférieurs dans les poissons proposés aux consommateurs. Eh bien, pas du tout. Comme cet extrait le démontre, le saumon bio semble au contraire être encore plus pollué que les poissons du circuit traditionnel: mercure (2 fois plus), arsenic, PCB, dioxines et pesticides entre autre (même certains que l'on ne retrouve pas dans le non bio...un comble).

Au pays de Caux, des agriculteurs vont replanter des haies grâce au financement participatif - France 3 Haute-Normandie Les haies du bocage normand ont été arrachées en nombre pour faire de la place aux machines agricoles. Deux jeunes éleveurs laitiers et un maraicher de Seine-Maritime ont décidé de se regrouper pour en replanter Par Sylvie Callier Publié le 10/11/2015 | 10:07, mis à jour le 10/11/2015 | 10:07 L'intelligence artificielle de Google est capable de mieux lire sur les lèvres qu'un humain Et si demain, les machines savaient lire sur les lèvres des humains ? (Crédit : Université d'Oxford/Google DeepMind) Et si, demain, les machines savaient lire sur les lèvres des humains ? Si pour l’heure, ce sont surtout les malentendants qui s’entraînent à la lecture labiale, à base de cours par exemple, les multinationales de l’informatique y travaillent depuis longtemps.

La ferme de demain, écolo et prospère, existe déjà, nous l’avons visitée - Chavagne (Ille-et-Vilaine), reportage Une allée d’arbres fruitiers conduit le visiteur jusqu’à la cour bordée de bâtiments en vieilles pierres. Les poules picorent le carré d’herbe voisin. Pesticides : ces pommes qui laissent un goût amer Dans plusieurs pays européens, Greenpeace publie aujourd’hui un rapport intitulé « Pommes empoisonnées – Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture écologique ». L’Europe est l’un des premiers bassins de production et consommation de pommes au monde, et la pomme est le fruit le plus apprécié dans les 27 pays membres de l’Union européenne. Des tests ont été effectués sur 85 échantillons prélevés dans des vergers en agriculture conventionnelle de 12 pays en Europe. Ils prouvent une nouvelle fois que le cocktail de pesticides qui est utilisé pour la production des pommes contamine très largement les eaux et les sols.

Débandade barbue Cher lecteur, que voyez-vous sur cette carte ? Entre la poussée Syrie-Iran-Hezbollah à l'ouest, kurde au nord et Irak-Iran à l'est, le tout soutenu par l'aviation russe, l'Etat Islamique serait cerné et n'aurait plus qu'une échappatoire : vers le sud, vers... l'Arabie Saoudite ! Ô divin retour à l'envoyeur, renvoi du monstre à son créateur... Riyad prend les choses suffisamment au sérieux pour ériger une frontière électronique. Mais si cet amusant gadget peut stopper quelques djihadistes égarés dans le désert, que fera-t-il face à des (dizaines de) milliers de fanatiques surarmés et désespérés ? Gageons que les bombes US retrouveront soudain toute leur efficacité mais sera-ce suffisant ?

13h15 le dimanche. Soigneurs de terres - France 2 - 31 janvier 2016 - En replay Soixante-dix ans d'agriculture industrielle intensive ont épuisé les sols français. Les rendements baissent et les bonnes terres réduisent comme peau de chagrin. Produits chimiques à gogo et labours agressifs les font disparaître hectare après hectare. Et si la France, vieux pays agricole, se couvrait de champs devenus infertiles dans le prochain quart de siècle ? La valeur nutritionnelle des fruits, légumes et céréales diminue au fil des traitements à répétition qui leur sont infligés au nom de la productivité et de la rentabilité.

Crime environnemental : sur la piste de l'huile de palme Quel est le point commun entre un résident de Port-la-Nouvelle, petite ville méditerranéenne à proximité de Narbonne (Aude), et un villageois du comté de Grand Cape Mount, au Liberia ? Réponse : une matière première très controversée, l’huile de palme, et une multinationale malaisienne, Sime Darby. D’un côté, des habitants de Port-la-Nouvelle voient d’un mauvais œil la création d’« une usine clés en main de fabrication d’huile de palme » par Sime Darby, en partie financée par le conseil régional du Languedoc-Roussillon. À 6 000 km de là, les paysans libériens s’inquiètent d’une immense opération d’accaparement des terres orchestrée par le conglomérat malaisien, en vue d’exploiter l’huile de palme et de l’exporter vers l’Europe, jusqu’à Port-la-Nouvelle en l’occurrence.

Voilà comment la révolution américaine va se dérouler Par Dan Glazebrook – Le 15 novembre 2016 – Source CounterPunch À la fin de 2012, Peter Turchin, un professeur à l’Université du Connecticut, a fait une déclaration surprenante. Sur la base d’une analyse des bouleversements révolutionnaires à travers l’histoire, il a constaté qu’il y avait trois conditions sociales en place, peu de temps avant toutes les épidémies majeures de violence sociale : une augmentation de la population dans l’élite; une diminution du niveau de vie des masses; et des niveaux énormes d’endettement de l’État. Le modèle statistique que son équipe a développé suggère que sur cette base, une vague majeure de bouleversement social et de violence révolutionnaire est prévue aux États-Unis en 2020. Son modèle n’avait aucun moyen de prédire qui dirigerait le pays. Mais l’élection de cette semaine donne une indication de la façon dont c’est susceptible de se dérouler.

Pascal Poot, l'homme qui fait pousser 400 variétés de tomates sans eau ni pesticides Dans l'Hérault, Pascal Poot a développé une méthode qui lui permet aujourd'hui de cultiver et de sélectionner quelques 400 variétés de tomates bio sans arrosage ni utilisation de produits phytosanitaires. Celui qu'on a pris "pour un fou" inspire aujourd'hui les plus grands chercheurs. Pascal Poot est producteurs bio de semences depuis 20 ans. Installé sur 3ha à Olmet dans les Cévennes (Hérault), il conserve environ 450 variétés de tomates (il a créé le "Conservatoire de la tomate") et autres variétés légumières anciennes. Dans cette région au climat très aride et à la terre pleine de cailloux, Pascal fait pousser des tomates bio. Les villes de France en chemin vers le zéro phyto - Versailles, reportage A première vue, aucune différence : les abords de la gare de Versailles n’ont rien d’exceptionnel. Pourtant, la ville de Louis XIV figure parmi les pionnières du Zéro-phyto. Le paradis des abeilles ressemble donc à cela ?

« Dis, pour qui t’as voté ? Pour Juppon ou pour Fillé ? » L’édito de Charles SANNAT Mes chères impertinentes, mes chers impertinents, Ma femme me demandait hier : « Dis, tu crois que ça changerait quoi Fillon ou Juppé ? Lequel a le meilleur programme ? 60 ans que l'agriculture a tout faux PARADIGME. "C’est un nouveau paradigme" s’enthousiasme Cyrille Violle, chercheur au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive (CEFE-CNRS/université de Montpellier). Dans le cadre du projet PRAISE sur l’amélioration génétique des prairies semées (financé par l’Agence nationale de la recherche), le CEFE et l’Inra de Lusignan dans la Vienne ont mené une expérimentation originale par sa démarche et totalement nouvelle pour la science. "Pendant un an, nous avons cultivé sur 120 mini-parcelles de 1,2 m sur 1,3 cinq espèces fourragères (luzerne, trèfle blanc, ray-grass, dactyle, fétuque), explique Cyrille Violle. Des parcelles ont accueilli une seule plante en monoculture, d’autres les 5 en polyculture, et nous avons également fait varier la diversité génétique, certaines parcelles n’abritant qu’un seul type, d’autres cinq ou dix génotypes". Certaines parcelles ont été irriguées d’autres pas, pour vérifier le comportement des plantes en situation de sécheresse.

Related: