background preloader

The Sistah Vegan Project

The Sistah Vegan Project

http://sistahvegan.com/

Related:  Antispécisme-véganisme-végétarismeintersectionsLiens utiles III

Les vrais mâles préfèrent la viande – Convergences du féminisme et de l’antispécisme [1] « « Viens, mon Grand », hurlait le morceau de foie délirant que dans ma propre aberration j’achetai un après-midi chez le boucher et que, croyez-le ou non, je violai derrière un panneau d’affichage, en route pour une leçon préparatoire au bar mitzvah. » Philip Roth, Portnoy et son complexe, éd. Folio, 1991, p. 33.

Sexisme, racisme et spécisme : intersections des oppressions Conférence et discussion Avec Christiane Bailey, étudiante au Doctorat en philosophie, Université de Montréal et Élise Desaulniers, auteure. Le samedi 7 février, de 10h à 12h15, UQAM (A-2405, pavillon Hubert-Aquin).Dans le cadre de Philopolis. Entrée libre. Le mouvement pour la protection des animaux est largement composé de femmes, mais les liens entre féminisme et libération animale ainsi qu’entre patriarcat et suprématie humaine sont encore méconnus. Antispécisme, l’ultime domination Alors aujourd’hui, je vais aborder rapidement d’un sujet assez difficile : l’antispécisme. J’essaye d’articuler une pensée anti-oppression, mais j’avoue que le spécisme est quelque chose que j’échoue à considérer avec autant d’importance que les autres oppressions. Pourquoi? Parce que je suis spéciste. Mais c’est quoi le spécisme? Le spécisme est la domination des humains sur les autres animaux, avec qui on partage (inéquitablement) cette planète.

Interrogations sur l’antispécisme et ses intersections Antispécisme : S’oppose à la maltraitance et la consommation des animaux. L’espèce à laquelle appartient un être n’est pas une justification nécessaire pour décider de la manière dont on doit le traiter ou des droits qui lui sont accordés. (voir ici). Après avoir reçu des questions sur mon ask à ce sujet, voilà deux jours que je cherche des articles critiques sur l’antispécisme, ou du moins un traitement non-occidentalocentré. Et le seul article qui allait dans le sens de ce que je pensais est l’article protégé de MsDreydful qui lui avait valu un bashing monumental sur Twitter – un parmi tant d’autres. Malaise.

ÉCOLOGIE ET POLITIQUE - Le capitaine Paul Watson revient sur sa longue amitié avec Brigitte Bardot. -Droite ou gauche ne signifient rien quand il est question de défendre notre Océan- Paul Watson et Brigitte Bardot en 2014 (Photo en haut) et en 1977 (Photo en bas)"Vous pouvez plaire quelquefois à quelques personnes, quelquefois à tout le monde, tout le temps à quelques personnes, mais vous ne pourrez jamais plaire tout le temps à tout le monde." - Abraham Lincoln. Sur ma page Facebook, j’ai effacé tous les commentaires grossiers et offensants concernant Brigitte Bardot, et je continuerai. Je ne tolèrerai aucun commentaire injurieux envers une femme qui n’est pas seulement une de mes amies de longue date, mais dont la contribution à notre cause a été immense pour défendre les bébés phoques, les dauphins, les baleines et les poissons, et à qui moi-même et mes équipes sommes très reconnaissants. Nous avons baptisé un de nos navires du nom de Brigitte Bardot en raison de l’incroyable énergie qu’elle a déployée pour défendre les animaux.

Interrogations sur l’antispécisme et ses intersections Antispécisme : S’oppose à la maltraitance et la consommation des animaux. L’espèce à laquelle appartient un être n’est pas une justification nécessaire pour décider de la manière dont on doit le traiter ou des droits qui lui sont accordés. (voir ici).

Ton argument a des dommages collatéraux L’antispécisme, c’est facile. Cela revient à considérer que les individus ne sont pas supérieurs les uns aux autres en raison de leur appartenance à telle ou telle espèce, et que les intérêts doivent être considérés pour ce qu’ils sont, indépendamment de leur appartenance à une espèce. Un antispéciste considèrera qu’un individu a des droits parce qu’il a des intérêts à défendre; parce qu’il souffre, pense, ressent, parce qu’il possède une subjectivité. C’est facile, au fond. C’est même évident: un individu, animal ou humain, a des intérêts (contrairement à un légume ou un caillou). Le problème, c’est que ça implique, si on y adhère, qu’on nuit à l’intérêt d’autrui si on mange de la viande (ou plutôt, si on tue des animaux pour les manger).

Pourquoi je ne donnerai plus au WWF J’ai donné 10€ par mois au WWF pendant 10 ans. J’ai convaincu mon père de donner au WWF. J’ai acheté chez Pimkie des tee-shirts en coton bio dont un euro revenait au WWF. D’aussi loin que je me souvienne, et jusqu’à l’an dernier, j’ai toujours eu une bonne image de cette organisation non gouvernementale. Qui n’en aurait pas eue ? équimauves Concept du coup de clavier ici.(J’ai promis d’écrire plus largement sur ce propos (antispécisme, antiracimse, stratégie) avant la fin de septembre. Ça arrive.) Breeze Harper, Vegan Super Sistah ! Ça fait longtemps qu’on veut aborder ici la question de nos afro-végétarismes/végétalismes et véganismes en évitant à la fois le moralisme arrogant des privilégiéEs et les auto-déculpabilisations faciles. Avec Breeze Harper aka Sistah Vegan ce dossier ne s’ouvre pas trop mal. Cette universitaire, écrivaine, activiste féministe est notamment créatrice du projet Sistah Vegan qui examine comment race et genre construisent l’expérience végane aux USA. Avec elle on va parler justice alimentaire, santé en général et santé des femmes, grossesse, allaitement, validisme, partage de nourriture et partage d’amour, etc.

Related: