background preloader

EMI et Parcours de Culture(s) numérique(s) : bilan 2013-2014

EMI et Parcours de Culture(s) numérique(s) : bilan 2013-2014
Une année à expérimenter une nouvelle manière d’enseigner, de concevoir mes progressions, mon travail de collaboration avec les collègues de disciplines. Bilan : une posture d’enseignante moins directive, qui suscite la curiosité des élèves, qui instaure un climat de confiance. Parfois, je n’ai pas hésité à découvrir les outils en même temps que les élèves (exemple Powtoon en 6e) : réelle motivation pour eux de découvrir des fonctionnalités à partager avec le reste de la classe. Les élèves rentrent alors dans une position d’acteurs, soucieux de prendre en main les outils pour produire le travail demandé. Après plusieurs années de travail en commun, je connais mes collègues, leur manière de travailler, le type de productions qu’ils demandent au élèves. Désormais nous nous enrichissons mutuellement. Par exemple, les élèves ont écrit des "achilléides" en cours français (à partir de la méthode du document de collecte).

http://odysseedln.overblog.com/2014/07/emi-bilan2013-2014.html

Related:  EMI en vrac

Médias français : qui possède quoi (à jour) (Le Monde diplomatique, décembre 2016) Dernière mise à jour : novembre 2020 (v. 16) Cette affiche prend le parti de la lisibilité plutôt que de l’exhaustivité. Y figurent des médias d’information qui « font l’opinion » et qui dépendent d’intérêts industriels ou financiers, de groupes de presse ou de l’État : • les titres de presse écrite papier à diffusion nationale de type généraliste, économique et politique ; • les titres de la presse quotidienne régionale ; • la télévision nationale (et quelques chaînes de télévision locales) ; • les canaux de radio à portée nationale ; • certains sites d’information en ligne. Les journaux départementaux, les titres indépendants (comme Le Canard enchaîné) ainsi que la presse dite alternative ne sont pas représentés (1). Enfin, on a limité les liens capitalistiques aux principaux actionnaires (2).

Les essentiels de l'EMI- la collection Le CLEMI de Nice lance une nouvelle collection de guides pratiques dédiés à l'éducation aux médias et à l'information (EMI) à destination de la communauté éducative. Désormais incontournables, les nouveaux médias d’information imposent une vigilance et un apprentissage nécessaires afin d’en acquérir un usage raisonné. C’est dans cette optique que le CLEMI de Nice développe la création d’une collection : « Les Essentiels de l’ÉMI ». Ces publications disponibles sous forme de production papier ou directement en ligne à destination des élèves, des enseignants, des familles, des corps d’inspection et des chefs d’établissement ont pour objectif premier d’informer, tout en donnant de nouvelles clés de lecture et de compréhension du numérique. Valant pour exemple, le premier numéro « Pour un usage raisonné des réseaux sociaux en milieu scolaire » tente de répondre aux nombreuses questions que pose l’usage des réseaux sociaux en classe.

Outil académique d’aide à la construction de séquences pédagogiques en EMI Ce travail de réflexion a été mené dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) par l’Académie de Toulouse durant l’année 2014 – 2015 et se poursuit en 2015-2016. Il a donné lieu à la construction d’une matrice qui permettra de faciliter l’élaboration de séances pédagogiques en repérant les objectifs, les connaissances et les compétences essentielles du champ de l’Éducation aux Médias et à l’Information (EMI). Il s’inscrit dans un contexte éducatif en mouvement :

Éducation aux médias et à l'information La lecture critique et distanciée, la capacité à publier, produire de l'information, s'informer, relèvent d'une pratique citoyenne des médias qui nécessite le développement de littératies multiples. L'éducation aux médias et à l'information : pourquoi ? Permettre aux élèves d'exercer leur citoyenneté dans une société de l'information et de la communication, former les « cybercitoyens » actifs, éclairés et responsables de demain.Permettre la compréhension et l'usage autonome des médias par les élèves et les enseignants qui sont à la fois lecteurs, producteurs et diffuseurs de contenus.

Lettre @eduscol_EMI N°01 Sommaire Le compte Twitter @eduscol_EMI a été lancé en mars 2017. À travers cette lettre liée au compte, il s’agit de structurer, de partager et de valoriser les ressources signalées ayant fait l’objet d’un fort engagement de la communauté : culture numérique, désinformation, communs numériques, communs de l’information et de la connaissance. Éducation aux médias et à l'information - L'EMI dans les parcours M@gistère Offre de parcours Ces parcours conçus par le ministère ou par les académies et les partenaires sont mis à disposition des formateurs, des inspecteurs et des responsables de formation pour une mise en œuvre locale. Une version en démonstration de chaque parcours est accessible à ces publics directement sur M@gistère. Maîtrise de l'identité numérique (Dgesco) Concevoir une webradio (Académie de Reims) L'enseignant sera amené à préparer et à mettre en œuvre un projet de webradio.

Qu’est-ce que l’éducation aux médias ? Éduquer aux médias, c’est avant tout permettre à chacun de développer une compréhension critique des médias, de façon active, voire participative. Nous souhaitons traiter ici la définition de l’éducation aux médias dans son sens le plus large et le plus riche, au-delà des conceptions idéologiques. De nombreuses actions d’éducation aux médias existent déjà : Éducation aux médias et à l'information - L'EMI et les nouveaux programmes (cycle 2 et 3) Cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 2, du CP au CE2) Volet 1 : Les spécificités du cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 2) "Au cycle 2, on justifie de façon rationnelle.

Textes de référence EMI L’éducation aux médias et à l’information est inscrite dans les programmes d’enseignement du cycle 2 à la terminale. Revue de détails des textes de référence. Référentiels Au niveau européen Éducation aux médias et à l’information Programme de formation pour les enseignants - UNESCO 2012

Controverse Décodex : et si on pensait la qualité de l’information comme un Commun ? – SavoirsCom1 Décodex est une boîte à outils proposée en accès gratuit depuis le 1er février 2017 par Les Décodeurs, rubrique du site lemonde.fr. Elle vise à permettre aux internautes de distinguer les sites d’information fiables de ceux qui ne le sont pas, à l’aide d’une classification selon plusieurs critères (voir plus bas). Sont concernés les sites, blogs, sites de presses mais aussi les comptes Youtube ou Twitter. Les internautes sont mis à contribution pour répertorier les sites avec la possibilité d’envoyer une requête aux Décodeurs, ce qui place le projet dans une « démarche citoyenne » mais aussi d’éducation aux médias pour tous et dans les écoles. A noter que ce projet est financé par le Fonds pour l’innovation numérique de la presse (« Fonds Google »).

Related: