background preloader

Course à l'audience, uniformisation, le journalisme Web tiré vers le bas

Course à l'audience, uniformisation, le journalisme Web tiré vers le bas
Sur les sites Internet d'information, les audiences sont-elles les rédactrices en chef? Le gros problème des rédactions Web, c'est que les journalistes ne font pas de vraie analyse statistique des données dont ils disposent. Lors de mes observations au sein des rédactions, j'ai pu entendre : "Ça n'a pas marché, on ne va pas le refaire." Ils n'essaient pas vraiment de comprendre pourquoi "ça n'a pas marché". Or cela peut dépendre du titre, des mots clefs, de la place de l'article sur la Homepage, du relais sur les médias sociaux... On peut d'ailleurs modifier le destin d'un article en changeant son titre, en fonction de la popularité de certains mots clefs, voire en le repostant en continu pendant 48 heures sur les médias sociaux pour exploiter à fond son potentiel de clics. Tous les rédacteurs en chef ont l'oeil rivé à "Chartbeat" (dont le fondateur défend maintenant le "Web de l'attention" plutôt que la culture du clic, ndlr), outil de mesure d'audience en temps réel. Méthodologie

http://www.lexpress.fr/actualite/medias/course-a-l-audience-uniformisation-le-journalisme-web-tire-vers-le-bas_1556491.html

Related:  e-journalismeJournalismeCRITIQUES INFOS 2.0JournalismeDocPourVae

5 trucs que les journalistes papier ne devraient plus jamais dire Selon Pierre Desproges, les animaux ne savent pas qu’ils vont mourir. Pour les journalistes qui travaillent pour un support papier, ça devient compliqué de l’ignorer. Il leur suffisait par exemple de regarder l’excellent documentaire « Presse : vers un monde sans papier ? »» diffusé fin août sur Arte. Ce que révèle le mémo interne du New York Times Crédit: Flickr/CC/alextorrenegra “Le New York Times fait du bon journalisme mais ne maîtrise pas l’art de faire venir les lecteurs à son journalisme”. Le rapport interne intitulé “Innovation” du New York Times, qui a fuité sur le Net il y a quinze jours, est une saine lecture. Parce qu’il dresse un portrait sans concession de l’une des rédactions les plus prestigieuses au monde, laquelle n’a pourtant – comme beaucoup d’autres d’ailleurs – pas encore saisi l’urgence à évoluer pour survivre à l’ère numérique. Si vous avez la flemme de parcourir l’intégralité de ses quelque cent pages en anglais, voici ce qu’il faut en retenir. A noter, le New York Times veut revoir la configuration de sa réunion réservée aux chefs et dévolue à la couverture du quotidien, la fameuse “Page One”, pour l’axer davantage sur le numérique.

« Il faut passer du web du clic au web de l’attention » Quel problème pose ce que vous appelez « le Web du clic » ? Le défi est double : vendre des affichages de publicité sur des pages, comme le font aujourd'hui les médias, ne monétise pas du contenu mais des clics sur des liens qui mènent à du contenu. Une fois que j'ai cliqué, la monétisation a lieu, peu importe que j'aie lu le contenu ou que je l'aie aimé. Cela pose un problème pour le bon contenu : pour vendre beaucoup d'impressions publicitaires, je ne veux pas que les gens lisent le contenu mais qu'ils cliquent dessus.

Les « journobots » d'Associated Press Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Elian Peltier Chez les journalistes économiques, la rédaction d’articles présentant factuellement les résultats des entreprises n’est pas la tâche la plus populaire. Mais Associated Press (AP) pourrait alléger ses équipes de cette tâche récurrente. Depuis le lundi 21 juillet, l’agence de presse américaine utilise en effet des robots pour rédiger les bilans de certaines entreprises, dont le fabricant de jouet Hasbro et le conglomérat General Electric. Les contenus, au format assez court - entre 150 à 300 mots -, sont édités par le logiciel Automated Insights, dont les algorithmes repèrent dans une banque de donnés les chiffres-clés des entreprises.

Ethique et Nouvelles Technologies: Le Web au Crible de l’Ethique Journalistique: UNESCO-CI La diffusion de l’information sur le web renouvelle de façon aiguë la question de l’éthique de l’information. Formidable moteur du journalisme, par les nouveaux espaces d’enrichissement des contenus et des libertés qu’il permet, l’outil que constitue le réseau mondial porte aussi les germes de nouvelles dérives commerciales, manipulatoires et massificatrices. Des précautions d’usage, une grande hygiène professionnelle, s’imposent aux journalistes comme aux citoyens avertis, avec une formation spécifique, dès l’école, pour maîtriser les pièges de la “toile”. Internet lance de grands défis aux médias, les faisant passer de l’économie de l’offre à l’économie de la demande, avec des conséquences économiques et sociales considérables. Internet lance de grands défis aux journalistes, en les mettant sous contrôle, sous surveillance, en concurrence, en les sommant de re-justifier leur utilité sociale. Les journalistes français se ruent sur Internet.

Faire moins chiant, 1er objectif du nouveau journalisme Le public veut des infos plus constructives et une approche plus positive de l’actualité, nous dit cette semaine le baromètre annuel de La Croix. C’est justement la recette gagnante des nouveaux sites d’informations à succès : sortir des codes propres à l’information traditionnelle pour traiter l’actualité (au moins une partie de l’actu !) sous une forme avantageuse, positive, voire réjouissante. C’est le parti pris, on l’a vu, de BuzzFeed (130 millions de v.u), mais aussi d’UpWorthy, site d’infos qui a connu la plus forte croissance de l’histoire des médias en ligne (50 millions de v.u. en 18 mois) ou d’Elite Daily (40 millions en 2 ans), ou même de Circa. Mixant tous contenus originaux et trouvés sur le web, et donc affichant de facto une conversation avec l’audience, ils entendent bien capter une partie de l’attention volage des jeunes ; comptant, pour leur distribution, sur leur frénésie de partage sur les réseaux sociaux, notamment via mobiles. Extrait :

La Syrie comme si vous y étiez : faire du journalisme avec la réalité virtuelle Utiliser la réalité virtuelle (immersive et construite par ordinateur) pour vous faire comprendre la guerre : c’est le pari du « journalisme d’immersion virtuel ». Est-ce que vous comprendriez mieux la guerre en Syrie si vous pouviez vivre en immersion le moment où une bombe explose dans une rue d’ Alep ? C’est ce qu’affirme Nonny de la Peña, l’auteure de « Project Syria », qui propose de vivre cette expérience en immersion, grâce aux technologies de la réalité virtuelle. Un mélange de vidéos et de réalité virtuelle Imaginez vivre cette scène « de l’intérieur » : littéralement depuis l’intérieur d’un casque de réalité virtuelle – un casque qu’on se met sur la tête pour entrer dans un univers de réalité virtuelle : le casque suit les mouvements des yeux et permet d’avoir l’impression d’évoluer dans un autre monde en 3D.

Le journalisme à l'épreuve du web : investir dans la qualité ? Les nouvelles technologies sonnent-elles la fin du journalisme traditionnel ? Ou alors sont-elles l’occasion d’un nouveau départ ? À l’invitation de L’auditoire, journal des étudiants de Lausanne, Darius Rochebin (journal télévisé RTS) et Fabio Lo Verso (La Cité) ont partagé jeudi 8 mai quelques clés de lecture de ce monde journalistique en pleine mutation à l’Université de Lausanne. Les paragraphes qui suivent sont une transcription des propos des conférenciers. Non, le journalisme ce n’était pas mieux avant Darius Rochebin (RTS) et Fabio Lo Verso (La Cité)

Mutation des métiers de l'imprimerie Causes du chômage Ceux qui cherchent les causes du chômage confondent le plus souvent les effets et les causes. Ainsi parmi les causes invoquées on parle souvent de l'évolution technologique qui supprimerait les emplois, ou de la haute productivité qui diminuerait le temps nécessaire de travail, ou encore du coût du travail qui empêcherait l'embauche parce que trop élevé, etc. Pourquoi les sites d’actu se servent très mal de leurs statistiques, et comment ça peut changer Ça fait partie de ces conférences où l’on se surprend à applaudir et à encourager mentalement l’intervenant pendant son exposé, tant ce qu’il dit paraît pertinent. Stijn Debrouwere, spécialiste des statistiques des sites de médias, parlait jeudi au Festival international de journalisme de Pérouse. Voici une retranscription que j’espère fidèle, mille excuses d’avance si j’ai déformé un propos ou raté une idée importante

atelier.rfi.fr/profiles/blogs/le-journalisme-narratif-une-invention-fran-aise-du-xviii-si-cle Voltaire : Conseils à un journaliste Le journalisme narratif, développé à la fin des années 2000 sous forme de mooks papier, puis, plus récemment, à travers des web docs long format, se revendique du narrative journalism américain contemporain. Au siècle des Lumières, alors que la presse entrevoyait le jour en Europe, Voltaire posait déjà les bases de ce genre hybride de journalisme. «Les journalistes sont effrayés à l’idée de se réinventer» Dans le cadre du Monde Festival, ce samedi 20 septembre, une conférence orchestrée par Sylvie Kauffmann avait pour thème : « Informer le monde ». L’occasion de connaître un peu mieux la vision actuelle du journalisme aux Etats-Unis. Autour de la table : Paul Steiger, ancien rédacteur en chef du Wall Street Journal et actuel directeur de ProPublica, un magazine américain gratuit, spécialisé dans l’investigation ; Dick Stevenson, rédacteur en chef chargé de l’Europe au New York Times ; et Frédéric Filloux, responsable du numérique aux Échos.

Les combats syndicaux (in «Les journalistes ont-ils encore du pouvoir», Hermès n° 35, mars 2003 Les combats syndicaux (Télécharger en pdf) Par Olivier Da Lage Les syndicats de journalistes, dont les membres rassemblent environ 15 % des journalistes français, sont des structures très légères et aux ressources financières modestes, surtout lorsqu’on les compare à leurs homologues européens. Pourtant, leur influence sur les dossiers qu’ils traitent est bien supérieure à ce que l’état des forces pourrait faire croire. De ce point de vue, le succès du combat pour la défense de l’abattement fiscal (les « 30 % ») entre 1995 et 1997 a constitué un point fort et fédérateur pour les journalistes.

Journalistes, il est grand temps de s’occuper du « How » L’an dernier, le plus grand festival européen de journalisme, escamotant le « What », avait célébré l’avènement du « Why » : le journalisme d’explication déboulait à grand fracas en ligne (Vox, 538, UpShot, The Intercept, De Correspondent...) et donnait un coup de vieux au journalisme de flux et à ses breaking-news à la file. Cette année à Pérouse, c’est le « How » qui a pris toute la place, glorifié par les pros des médias du monde entier, à la recherche d’une martingale pour que survive un journalisme utile dans un monde saturé d’infos. « Process, expérience, relation, engagement, personnalisation, co-production, activisme,… » y furent les maîtres-mots.

Related:  strategie de contenus