background preloader

La pollution au plastique concerne 88% de la surface des océans (heureusement, il y a de l’espoir…)

La pollution au plastique concerne 88% de la surface des océans (heureusement, il y a de l’espoir…)
Le chiffre est catastrophique, et ne concerne QUE le plastique! Ajoutez à cela les hydrocarbures, la radioactivité, les restes médicamenteux.. L’océan n’est plus qu’une poubelle, mais pour le plastique, il reste quand même un espoir, un espoir pas tellement grand, mais il est là, la récupération des déchets pour les réutiliser: « l’océan plastic » dont nous parlons dans la seconde partie de l’article. Déjà, affrontons la problématique telle qu’elle: Des micro-fragments de plastique polluent jusqu’à 88% de la surface des océans. Il y a néanmoins un espoir dans le domaine, en récupérant e serait-ce qu’une partie de ces déchets plastiques dans un premier temps, et cela sans utiliser d’énergie, en laissant les choses se faire toutes seules: Chaque geste a un impact sur l’environnement. Ocean Plastic est l’histoire d’un emballage innovant à la recherche d’impact positif.

http://lesmoutonsenrages.fr/2014/07/01/la-pollution-au-plastique-concerne-88-de-la-surface-des-oceans-heureusement-il-y-a-de-lespoir/

Related:  l’Anthropocènedéchets plastiquesLe plastique dans les océans, le 7ème continent.les déchets de la pétrochimie and cogafarot

Shell condamnée pour la plus grande catastrophe pétrolière de l’humanité Shell enfin condamnée! Le souci, c’est que la catastrophe n’est pas terminée puisque malheureusement, coïncidence (vraiment???) de l’actualité, cette catastrophe vient de prendre de l’ampleur suite à un hasard météorologique (voir fin d’article). 29 juin 2014- La Haute Cour de Justice de Londres a rendu son verdict dans le procès historique Shell contre Bodo. A l’assaut des grands vortex de déchets dans les océans Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric On la considère comme la plus grande poubelle du monde, des milliards de déchets qui dérivent dans les océans hors de tout contrôle. En réalité, ce « 7e continent de plastique », comme il est surnommé, ne ressemble pas à un gigantesque amas compact de sacs, de bouteilles, de filets et autres bidons, mais à une « soupe » plus ou moins concentrée, constituée de quelques macrodéchets épars et surtout d’une myriade de microfragments, d’un diamètre inférieur à 5 millimètres.

Un gigantesque "continent" de déchets se forme dans le Pacifique Nord 844 752 lectures / 268 commentaires14 décembre 2007 ; révision : 30 mai 2014, 16 h 44 Déchets micro-plastiques sur une plage des Landes, en 2015 (France)© Christophe Magdelaine / www.notre-planete.info - Licence : Tous droits réservés Dans le Nord-est du pacifique, entre la Californie et Hawaï, les déchets produits par les activités humaines et déversés dans les océans sont acheminés par les courants marins vers un nouveau "continent"[1] boulimique dont la taille atteint près de 3,5 millions de km² ! Historique et explications sur ce phénomène qui touche désormais tous les océans du globe. En 1997, le capitaine Charles Moore a été le premier à découvrir cette zone improbable de l'océan Pacifique où les déchets plastiques flottants s'accumulent. Le plastique : principal constituant du "continent" de déchets

Maldives – Misère et ordures, la face cachée du paradis Les îles Maldives sont connues pour leurs paysages de paradis sur terre, d’eau turquoise et de plages paradisiaques. Le photographe Hani Amir nous révèle la face cachée de ce paradis avec une série de photographies prises sur l’île artificielle de Thilafushi. Construite en 1992 pour faire face au problème des déchets cette île de 7 kilomètres de long sur 200 mètres de large, emmagasine 330 tonnes de déchets par jour (chaque touriste visitant l’archipel, en produit a lui seul 3,5 kg par jour), et du coup celle-ci croît de 1 m2 par jour (wikipedia).

De gigantesques "zones mortes" découvertes au milieu de l'Atlantique Les "zones mortes" récemment détectées au milieu de l'Océan Atlantique se forment dans des tourbillons analogues à celui ci-dessus, en bleu. Crédits : NASA Earth Observatory Des chercheurs ont découvert dans l'Océan Atlantique l'existence de zones se caractérisant par des taux d'oxygène si bas qu'ils y interdisent toute forme de vie. D'une superficie dépassant les 100 km2, ces "zones mortes" se forment dans les tourbillons océaniques. Pour la première fois, des "zones mortes" ont été découvertes au coeur de tourbillons océaniques, au milieu de l'Atlantique. "Une larme m'a sauvée" ou le vécu d'une femme dans le coma Avec les débats médiatiques sur le cas de Vincent Lambert et l'acquittement du Dr Bonnemaison, la loi Léonetti revient dans l'actualité et déchaîne les passions. Je vous propose le cas d'Angèle Lieby (article et vidéo) qui raconte ce qu'elle a vécu pendant ses dix jours de coma (merci à Brigitte pour les liens): Une larme m'a sauvée Angèle Lieby avec l'aide d'Hervé de Chalendar, journaliste à L'Alsace, raconte dans l'ouvrage « Une larme m'a sauvée » l'expérience presque irréelle vécue alors qu'elle était prisonnière de son propre corps, plongée dans un coma apparent. Ce témoignage bouleversant pose bien des interrogations quant aux soins apportés dans une telle situation...

Plastiques, pétrole ... Les Océans agonisent sous les déchets. Page 2 de 3 Océans, la pollution invisible est la plus grave Bien moins médiatisée que les marées noires, la pollution chimique insidieuse est pourtant la plus dangereuse car elle est permanente et massive. Les scientifiques l’affirment, la pire pollution pour la mer est celle causée par les déchets chimiques de l’industrie et des activités humaines, notamment l’agriculture. Plus de 80% des eaux usées dans le monde finissent dans l’océan. Un phénomène, appelé « marées vertes », se produit à l’embouchure des fleuves qui charrient des produits chimiques qui favorisent artificiellement la croissance d’algues, qui étouffent la vie sous-marine. Voir Les algues vertes s’attaquent à nos plagesEn Amérique du Sud, 98% des eaux usées domestiques finissent dans la mer sans traitement. .Les pays qui bordent la Méditerranée y rejettent 50 millions de tonnes de déchets chaque année .Les Chinois rejettent 60 millions de tonnes de déchets dans la mer Jaune chaque jour (2008).

Le 7ème continent : un monstre de plastique L'expédition “7ème Continent“ A bord d'un catamaran de 18 mètres, une équipe de chercheurs a mis le cap sur ce 7ème continent de plastique à deux reprises, en mai 2013, puis en mai 2014. Ils viennent tout juste de rentrer de cette dernière expédition. La réalité est pire que les estimations. Un continent qui reste à cartographier 01.06.2014Interview de Xavier Lambrechts 5 fois plus de plastique que de plancton dans le pacifique nord Le « 7ème Continent » sera bientôt moins mystérieux. En effet, la première expédition française est partie le 20 mai dernier de la Californie vers le milieu du Pacifique pour un mois de recherches. Sa mission : cartographier, étudier et analyser une énorme masse de déchets, appelée le 7ème Continent. Garder l'espoir face à la pollution plastique des océans  ENVIRONNEMENT - Ce dimanche s'élancera de Bordeaux un homme extraordinaire sur un bateau merveilleux à la quête de l'impossible. Le projet est l'Odyssée pour l'Océan (RaceForWater.com) portant le rêve fou de combattre la pollution plastique dans les mers qui est une apocalypse silencieuse. Le bateau est un trimaran de course de 21 mètres construit à Lorient avec les meilleures technologies françaises, le plus beau produit de notre expertise extraordinaire dans le domaine de la voile. L'homme est Marco Simeoni, un entrepreneur Suisse qui après une prise de conscience fulgurante a vendu sa société leader dans le conseil informatique pour se consacrer au sauvetage des océans de la plus insidieuse et honteuse des pollutions humaines.

Related: