background preloader

Le bidonville qui vaut de l’or - Le monde bouge

Le bidonville qui vaut de l’or - Le monde bouge

Au cœur de Bombay : le bidonville de Dharavi Le bidonville de Dharavi situé en plein cœur du Grand Bombay, et le gigantesque projet de re-développement visant à le métamorphoser en quartier huppé de classes moyennes aisées, sont une illustration parfaite de l’orientation néolibérale de la classe politique indienne dans son ensemble, qui reste obstinément sourde et aveugle aux besoins des pauvres, représentant pourtant plus de 60% de la population urbaine de la mégapole indienne. Démonstration. I - Dharavi, un bidonville hors du commun Les bidonvilles (1) s’étalant au ras du sol font partie de l’image d’Epinal de Bombay (rebaptisée Mumbai), au même titre que les gratte-ciels de la capitale financière et commerciale de l’Inde. Une des voies d’entrée dans Dharavi, depuis la station de train de Mahim Parmi cette multitude de bidonvilles, celui de Dharavi est réputé pour être l’un des plus grands d’Asie mais c’est surtout l’un des plus anciens. Aujourd’hui, Dharavi occupe une superficie de plus de 200 hectares. « 90 Feet Road »

Bombay, metropolis infernale REPORTAGE - Capitale économique de l'Inde, Bombay comptera 33 millions d'habitants en 2030. Une surpopulation qui s'accompagne d'une réalité inquiétante. Pénurie d'eau potable, pollution, maladies : derrière les industries florissantes et les étincelants studios de Bollywood se cache un immense bidonville. Source Le Figaro Magazine Ils sont une petite vingtaine, ce matin-là, à franchir les voies ferrées de la périphérie de Bombay. En tête de file, et malgré la chaleur caniculaire assommante, une femme porte son enfant d'un bras et un impressionnant barda juché sur sa tête, de l'autre. Ville dynamique à l'économie florissante et possédant l'une des plus grandes industries cinématographiques du monde, Bollywood, le magnétisme de Bombay est tel que sa population s'est multipliée par sept en soixante ans. L'augmentation de la population échappe à tout contrôle Pour comprendre ce phénomène de surpopulation, il suffit de prendre le train. Une des cités les plus polluées au monde

Mumbai : modernité, inégalités - Réviser le cours - Géographie La ville de Mumbai (anciennement Bombay) est un résumé de la situation actuelle de l'Inde. La ville est marquée par un rapide processus d'émergence, mais aussi par de profondes inégalités sociales et spatiales. Avec 13 millions d'habitants dans la ville et 21 millions en agglomération, elle est la ville la plus peuplée du pays.En quoi la ville de Mumbai est-elle révélatrice de l'émergence de l'Inde ? Quels sont les formes et les processus de la croissance de cette ville ? 1. Une mégapole La première ville du pays • Une population nombreuseAvec ses 21 millions d'habitants dans son agglomération et 13 millions dans la ville elle-même, Mumbai est la première ville de l'Inde, loin devant New Delhi. • Une ville en expansionLa population de Mumbai a connu une très forte croissance : 3 millions d'habitants en 1955, 12 millions en 1990 et presque le double aujourd'hui. Le centre économique du pays Un espace urbain partagé 2. Un centre d'affaires Un centre d'échanges Un centre économique 3.

Résultats Google Recherche d'images correspondant à images Site Web pour cette image mumbai cahiersdhistoire.net Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. Mumbai Mumbai, la plus grande ville du monde En 2031, Mumbai, autrefois appelée Bombay, deviendra la ville la plus peuplée du monde, avec 34 millions d'habitants - l'équivalent de la moitié de la France regroupée dans une seule ville. Les défis que cela pose à ses dirigeants et ses habitants sont probablement sans aucune mesure dans l'histoire humaine. Mais il y circule une énergie et un enthousiasme enivrants, et on serait tenté d'imaginer un avenir souriant à Mumbai : elle pourrait tenir une place centrale sur l'échiquier mondial, à l'image de New York au 20ème siècle. Sa population augmente de 400 000 habitants par an Mais la route est encore longue. À l'heure actuelle, la moitié des Mumbaikars - 10 millions de personnes - vivent dans des slums, des bidonvilles. Shabbir, héros de « Un rickshaw dans la ville », fait partie de ces ruraux migrants aujourd'hui installés avec sa famille dans un bidonville à Mumbai. La ville la plus embouteillée de la planète Crédits France Télévisions Aurélie Taguet

video Slumdog Millionaire (HD) - danny boyle, slumdog, millionnaire Description : Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l'émission Qui veut gagner de[...] Jamal Malik, 18 ans, orphelin vivant dans les taudis de Mumbai, est sur le point de remporter la somme colossale de 20 millions de roupies lors de la version indienne de l'émission Qui veut gagner des millions ? Il n'est plus qu'à une question de la victoire lorsque la police l'arrête sur un soupçon de tricherie. Vidéo ajoutée le : 14-01-2009 13:54:28 Catégories : Actualités Cinéma, théâtre Mots-clés : danny boyle slumdog millionnaire Langue : Anglais Lieu de tournage : n/a Adresse de la vidéo : Ajouter cette vidéo sur votre blog ou site web (Copiez/collez le texte HTML ci-dessous) :

video INDE BOMBAY VILLE SURPRENANTE - inde, india, bombay Description : Edifices coloniaux, pollution, bruits de klaxons incessants, circulation dantesque, extême pauvreté cotoyant une grande richesse : Bombay est une ville surprenante. Vidéo ajoutée le : 14-10-2011 14:17:55 Catégories : Voyages Mots-clés : inde india bombay mumbai Langue : Français Lieu de tournage : Inde Adresse de la vidéo : Ajouter cette vidéo sur votre blog ou site web (Copiez/collez le texte HTML ci-dessous) :

Bombay découvre le luxe du métro - La Croix La ville la plus peuplée de l’Inde n’a sa première ligne de métro que depuis un an. Une ligne qui est exploitée par deux groupes français de transport et qui a bousculé bien des habitudes. À Bombay, les pétarades des moteurs et l’explosion des avertisseurs sonores sont aussi tangibles pour les sens que la chaleur moite qui pèse sur la mégapole de 13 millions d’habitants. La circulation de la plus peuplée des villes indiennes ­ressemble à une bataille anarchique où s’affrontent des milliers de cyclomoteurs, de voitures et de bus souvent à bout de souffle, mais aussi une armée innombrable de rickshaws, les bruyants taxis-tricycles indiens, et même, parfois, des carrioles tractées à la force humaine ou animale. Dans le nord de la ville, il faut près de deux heures pour relier en bus la douzaine de kilomètres qui sépare les quartiers de Versova, à l’ouest, et de Ghatkopar, à l’est. Depuis un an, le premier métro de Bombay, une ligne aérienne, permet ce trajet en vingt-quatre minutes.

Related: