background preloader

Blablacar, le covoiturage tué par la finance et l’appât du gain

Blablacar, le covoiturage tué par la finance et l’appât du gain
Il y a des jours où les coups de gueule remontent plus que d’autres. Aujourd’hui, fais partie de ces journées où l’on souhaite s’exprimer et montrer au plus grand nombre le mensonge et la calomnie proposée par certains services. Aujourd’hui, mon dévolu se tourne vers le site Blablacar, le site N°1 du covoiturage en France qui a réussi en l’espace de 5 ans à créer un esprit communautaire et humaniste autour du covoiturage et à le détruire, récit d’un inscrit de la première heure qui vomit ce qu’est devenue la dernière. Le covoiturage, c’est quoi ? Si l’on souhaite réaliser une définition la plus succincte et fausse possible, nous pourrions dire que le covoiturage, c’est le fait d’effectuer un voyage en voiture entre plusieurs personnes se connaissant, ou pas dans le but de partager les coûts de carburant. Covoiturage.fr en gratuit, déjà de l’histoire ancienne Logo du site Covoiturage.fr, en 2004 avant la reprise par les dirigeants actuels en 2008. Conducteur ou taxi ? F.

http://blogs.mediapart.fr/blog/evenstrood/200614/blablacar-le-covoiturage-tue-par-la-finance-et-l-appat-du-gain

Related:  ECONOMIE DE PARTAGE PEER TO PEEREcoCoblablacarEconomie du partage

la Croix Mobile TRIBUNE de Hugues Sibille,président du Labo de l’économie sociale et solidaire (ESS) L’affaire Uber en est une preuve évidente : économie collaborative et économie coopérative ne sont pas synonymes. Elles ne doivent plus être confondues. L’économie collaborative, récente, est, selon Wikipedia, « une activité humaine qui vise à produire de la valeur en commun, en s’appuyant sur une organisation horizontale, rendue possible par les plates-formes Internet ; elle privilégie souvent l’usage sur la possession ». Ici commence une forme de mystification : supprimer les intermédiaires ne veut pas dire mettre en commun la valeur créée.

L'économie collaborative s'invente en France : gardons notre avance Consommation collaborative, production distribuée, finance participative, éducation et savoir ouverts. Ces mouvements nés de la rencontre de l'innovation numérique et sociale sont les piliers d'une nouvelle économie : l'économie collaborative. La France est un pays pionnier en la matière. « Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde », prophétisait le philosophe Michel Serres. Cela fait plus de cinq ans que dure la crise, et l'économie française ne semble montrer aucun signe d'amélioration. BlaBlaCar Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Logo de BlaBlaCar BlaBlaCar, anciennement Covoiturage.fr, est une entreprise proposant une plateforme communautaire payante de covoiturage. La mise en relation entre usagers, gratuite pendant de nombreuses années, est devenue payante en 2011, de l'ordre de 15 % du prix du covoiturage[3]. Avec 20 millions d'utilisateurs en 2015, BlaBlaCar est leader mondial du covoiturage[4]. Concept[modifier | modifier le code]

Uberisation : comment s'en préserver Tendance transversale impactant de nombreux pans de l'économie, l'Uberisation a fait l'objet d'une étude du cabinet Deloitte Monitor, présentée lors des Enjeux de la Fevad, jeudi 2 juillet. Premier grand enseignement, il n'existe pas de définition universelle du concept d'Uberisation. En revanche, cette tendance recouvre plusieurs réalités à commencer par son caractère disruptif, notamment des modèles traditionnels d'entreprises. Michel Bauwens : « Uber et Airbnb n’ont rien à voir avec l’économie de partage » Pour ce théoricien de l’économie collaborative, seul le vrai « pair-à-pair » et la culture d’un « bien commun » constituent une réponse à la crise écologique et de civilisation de l’Occident. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Claire Legros (Propos recueillis par) Ancien chef d’entreprise, Michel Bauwens étudie depuis une dizaine d’années l’économie collaborative et ses réseaux qui s’organisent pour créer des outils partagés et mutualiser les savoirs et le travail. Auteur de « Sauver le monde, vers une société post-capitaliste avec le peer-to-peer » (Les Liens qui libèrent), il est l’un des théoriciens des « communs », un modèle économique et politique d’avenir selon lui, et une réponse à la crise écologique et de civilisation liée à la raréfaction des ressources.

Frédéric Mazzella - BlablaCar : "Nous avons testé 6 business model avant de trouver le bon" L’idée de départ, en 2008, c’était de proposer un service de covoiturage sur de longues distances et donc, de mettre en relation des gens qui allaient vers la même destination. Si le concept nous paraissait simple, nous n’imaginions pas, mes cofondateurs et moi-même, le temps que nous mettrions à modéliser notre business et à trouver le bon modèle économique. Dès le début, les entreprises nous ont contactés pour proposer notre outil sur leur intranet pour leurs collaborateurs.

Allemagne/Blablacar : Une équipe dédiée sur place, International : ces PME qui n ont pas peur du grand large ! Social Retraite complémentaire : employés et cadres appelés à... Le Medef a décroché ce vendredi un « accord de principe » de la part de trois syndicats - la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC - afin de renflouer les retraites... Retraites complémentaires : pourquoi FO et la CGT ont quitté la... Les quatre leviers de l'économie du partage Réappropriation des données, formalisation des modalités du partage, intégration des organisations verticales, confiance… Voici les leviers à actionner pour fluidifier l’économie du partage, selon Daniel Kaplan, co-fondateur et délégué de la FING. “Posséder, c’est dépassé” tel est l’un des adages de la communauté OuiShare. Derrière ce slogan, il y a une volonté de se délester de tous ces objets qui nous envahissent mais aussi (surtout ?) de donner plus de place aux relations qu’ils engendrent.

Après les Gafa, les nouveaux maîtres du monde sont les Natu Les Gafa, c’est tellement 2014... Voici venir l’ère des Natu. Natu, c’est l’acronyme de l’été 2015 ; celui qui réunit les quatre grande entreprises emblématiques de la « disruption » numérique : Netflix, Airbnb, Tesla, et Uber. Les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) sont toujours bel et bien là, affichant une santé économique insolente et une surface financière plus importante que bien des Etats ; néanmoins ces entreprises font déjà figure de « vieilles » (pensez, Mark Zuckerberg va être papa...) face à l’émergence de la nouvelle génération des géants américains, qui surfent sur de nouveaux modèles. Cette mutation d’une vitesse spectaculaire du capitalisme à l’heure numérique affecte l’économie mondiale, la création et la destruction d’emplois à l’échelle planétaire, l’évolution de nos systèmes sociaux et du salariat ; ne pas chercher à comprendre le phénomène, qui n’a plus grand chose à voir avec la part d’idéalisme de l’économie du partage, condamnerait à le subir. Absence de débat

Les palaces parisiens s'alarment à leur tour de la menace Airbnb par Pascale Denis PARIS (Reuters) - Déjà confrontés à une conjoncture difficile, les palaces parisiens ne cachent plus leur inquiétude face au succès de la plate-forme de location entre particuliers Airbnb sur laquelle fleurissent désormais des offres d'appartements de luxe. En région parisienne, Airbnb affiche quelque 50.000 offres - il n'en avait que 7.000 pour toute la France en 2012 - et dans la capitale elle-même, il propose entre 380 et 400 appartements à plus de 500 euros la nuit, dont une quarantaine à plus de 1.000 euros. "Maxime and Fanny" proposent pour 1.700 euros la nuit un appartement qui, disent-ils, a appartenu à Brigitte Bardot et dont la terrasse de 140 m2 offre une vue époustouflante à 360o sur tout Paris. Avec de possibles services de chauffeurs, cuisiniers ou femmes de chambre, ces appartements très haut de gamme sont le plus souvent situés à proximité des grands hôtels et des boutiques de luxe prisés par la clientèle fortunée.

Le covoiturage & blablacar.fr - Docs.school Quel est le principe du covoiturage ?Le covoiturage est le fait d'utiliser une seule et même voiture avec un ou plusieurs passagers pour un trajet commun. Le conducteur peut être l'un des passagers à tour de rôle ou la même personne tout le long du trajet. La distance parcourue peut être plus ou moins longue et les trajets réguliers.

Related: