background preloader

La consommation collaborative, mode ou révolution ? - FUTUREMAG - ARTE

La consommation collaborative, mode ou révolution ? - FUTUREMAG - ARTE

http://www.youtube.com/watch?v=sJp3X5y3frg

Related:  #Consommation collaborativeInnovation collaborativeComment agir pour un monde meilleur?

Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif Photo d'illustration. Crédits : Wikipedia Commons La consommation collaborative a-t-elle vocation à rester un marché de niche et un effet de mode, ou à devenir un nouveau paradigme économique ? C’est pour répondre à cette question que le think tank OuiShare et la Fondation internet nouvelle génération (Fing) se sont associés pour mener une grande enquête, Sharevolution , dont les résultats ont été rendu publics le 3 mars. Rifkin: «Le modèle collaboratif va marginaliser le capitalisme» Le rituel est immuable. Une suite d’un grand hôtel parisien, le large sourire et l’énergique poignée de main d’une pile électrique de 69 ans toujours tiré à quatre épingles, et c’est parti pour deux heures de plongée dans les fulgurances du plus prolifique des disrupters du nouveau siècle, Jeremy Rifkin. Malgré son titre pour initiés, son dernier ouvrage, la Nouvelle Société du coût marginal zéro (éd. Les liens qui libèrent) est un plaidoyer profondément humaniste en faveur d’une société plus intelligente et durable. Pour vous, Internet plus les énergies renouvelables, c’est l’équation de la troisième révolution industrielle.

La consommation collaborative, un complément de revenu de 495 euros par an et par Français De plus en plus de Français pratiquent le covoiturage ou ont recours à des services de chauffeurs privés pour économiser de l'argent. (Crédit : DR) 495 euros par personne. C’est ce que gagne chaque année, en moyenne, un Français, grâce à la consommation collaborative. «La Troisième Révolution» de Rifkin n’aura pas lieu Le dernier livre de Jeremy Rifkin, la Troisième Révolution industrielle , est, ces jours-ci, très abondamment commenté dans la presse alors que son auteur multiplie les conférences grassement payées et les entrevues avec les puissants. Le succès foudroyant de cette expression «Troisième Révolution industrielle» n’est pas sans rappeler la formule, très à la mode dans les années 70, de «société postindustrielle». Mais quelle est exactement sa fonction ? Que recouvre-t-elle ?

"The Story of Stuff", la petite vidéo qui a fédéré 1 million d'acteurs du changement (Crédit : The Story of Stuff) Au début, il ne s’agissait que d’une petite vidéo de vingt minutes mise en ligne en 2007. The Story of Stuff explique de façon ludique la façon dont nous produisons, utilisons et jetons les objets manufacturés. Cinq ans et plus de quatre millions de vues plus tard, un mouvement en est né. À l’occasion du OuiShareFest, qui s’est tenu du 20 au 22 mai à Paris, We Demain s’est entretenu avec Allison Cook. «Une économie du partage entre utopie et big business» Chercheur à l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), Damien Demailly coordonne le programme «Nouvelle Prospérité» et étudie l’impact des nouvelles formes d’économie collaborative. L’économie du partage devait redonner du pouvoir au consommateur et l’on se retrouve face à des géants comme Airbnb… C’est la grande désillusion ? Non, parce que dans les faits, l’économie du partage a toujours porté en elle cette contradiction entre utopie et big business.

Bordeaux, Lille et Lyon : championnes 2017 de l’économie collaborative Bordeaux arrive en tête de l'indice urbain du partage pour la deuxième année (Crédit : Tings) La consommation collaborative fait désormais partie de notre quotidien. Pour rendre compte du développement de cette économie du partage marchandisée dans les agglomérations françaises, l’équipe du cabinet d'études économiques Asterès s’est penchée, pour la deuxième année consécutive, sur les statistiques des principales plateformes d'échange entre particuliers dans les 30 premières villes de France.

L'économie du partage, une révolution en marche Article paru dans Victoire du 07 septembre 2013 Alliance entre le troc, le partage, l ’échange de services et les nouvelles technologies, le mouvement touche tous les secteurs : l ’habitation, l ’alimentation, les déplacements ou le tourisme. Grâce au financement participatif, le crowdfunding, n’importe quel quidam peut participer à la création d’une startup ou au f inancement d’un projet. Par son côté réactif et individualisé, internet permet de répondre au plus juste aux besoins et aux attentes de l’utilisateur. Ce qui n’a pas manqué d’attirer certaines entreprises qui se sont mises à créer des services participatifs. L’économie collaborative permet aussi au particulier de devenir un entrepreneur à temps partiel en louant pour quelques jours une chambre de sa maison ou, pour quelques heures, un trajet dans sa voiture.

Achats responsables : passer à l’application sur le terrain Le baromètre annuel, présenté par l’Observatoire des achats responsables (Obsar) le 2 février, montre que les politiques d’achats responsables sont bien ancrées dans les organisations publiques et privées. Si les chiffres sont relativement stables par rapport à la précédente édition, la version 2015 révèle toutefois quelques inquiétudes, notamment vis-à-vis du critère prix, qui revient en force. Le sixième baromètre réalisé par OpinionWay pour l’Observatoire des achats responsables (Obsar), présenté le 2 février à Paris, conforte les tendances des éditions précédentes.

Le Capital au XXIe siècle (2013) , Thomas Piketty, Actualités / Essais / Document La répartition des richesses est l’une des questions les plus débattues aujourd’hui. Pour les uns, les inégalités n’en finiraient pas de se creuser dans un monde toujours plus injuste. Pour les autres, on assisterait à une réduction naturelle des écarts et toute intervention risquerait de perturber cette tendance harmonieuse. Mais que sait-on vraiment de l’évolution des inégalités sur le long terme ?

Pour louer une voiture à un particulier, fini l'échange des clés Crédits: Livop Lorsque l'on parle d'autopartage, on pense à Ouicar, Buzzcar ou encore Drivy. Ces plateformes permettent aux particuliers, locataires ou propriétaires de véhicule, de se rencontrer afin de procéder à l'échange des clés et de régler les formalités administratives. Deux entreprises françaises ont fait le pari de développer un système sans clés pour simplifier drastiquement l'accès à ce service.

Rejoignez nos projets Rejoignez nos projets Chaque personne qui s’engage est un espoir pour les plus pauvres Le Mouvement ATD Quart Monde existe grâce aux contributions de plus de cent mille personnes qui mettent leurs compétences et leur temps au service de notre action de lutte contre la misère, souvent au coté de personnes et de communautés en situation de pauvreté ou en soutenant ceux qui s’y trouvent. Dans leur propre milieu, ils cherchent à réaliser les transformations sociales nécessaires pour faire reculer l’exclusion sociale et l’injustice , et susciter de nouveaux engagements pour construire une société sans misère.

Moins de papiers, plus de transparence... les assurances collaboratives débarquent Image d'illustration (Crédit : DR) Devant vous, la berline s’apprête à franchir un stop. Elle s’engage, vous aussi, puis freine soudainement… pas vous. C’est l’accrochage. Rien de méchant, ce n’est que de la tôle et vous êtes bien assuré. À un détail près… la franchise que va vous prélever votre assureur.

« Le citoyen veut reprendre le pouvoir sur ce qu’il consomme et pour ne plus subir, il cherche à agir concrètement sur le terrain en consommant autrement : en partageant » Source : YouTube, Arte – FUTUREMAG Intervenants : • Raphaël Hitier (présentateur) • Anne-Sophie Novel (économiste, journaliste, et auteure) • Différents acteurs de la consommation collaborative Synthèse : L’émission présente la consommation collaborative notamment à travers le festival Oui Share et le témoignage de Anne-Sophie Novel. On évoque ici les raisons de l’émergence de cette nouvelle façon de consommer qui sont notre usage numérique, la crise économique, et la prise de conscience d’une crise environnementale. On découvre également différentes plateformes qui utilisent la consommation collaborative. Une partie de l’émission est également consacrée à l’obsolescence programmée qui justifie la consommation collaborative. by licencemarketingdigital Oct 28

Related: