background preloader

7 attitudes négatives qui pourraient bien vous coûter votre promotion

7 attitudes négatives qui pourraient bien vous coûter votre promotion
Mais, comment faire pour obtenir cette promotion dont vous rêvez secrètement depuis un moment ? DGS partage avec vous 7 astuces pour mettre toutes les chances de votre côté : on croise les doigts ! 1. Si beaucoup de personnes adoptent cette posture de façon inconsciente, sa signification n’en demeure pas moins hostile. 2. Lorsqu’elles se sentent mal à l’aise ou intimidées, certaines personnes ont tendance à se recroqueviller sur elles-mêmes, à rentrer la tête dans les épaules. 3. Veillez à ne pas être orienté en direction de la porte lors d’un entretien avec une personne, cela pourrait facilement être interprété comme un désintérêt total pour votre interlocuteur, voire même considéré comme une envie pressante d’en finir. 4. Lorsqu’elles sont stressées, certaines personnes réagissent de façon physique avec des mouvements de mains, de jambes… Quand ce n’est pas un stylo qu’elles font cliquer toutes les 5 secondes ! 5. 6. Simple et gratuit, un sourire ne fait jamais de mal. 7. Related:  Entretien embauchegregoryleroi

Simulation d'entretien de recrutement - L'oeil de l'entrepreneur en position de recruteur Cette vidéo a pu être réalisée grâce au concours de plusieurs partenaires: Association Jeunesse et EntreprisesConseil général des Hauts-de-Seine (Pôle images et Pôle Education, Sport et culture)La société PC30Les élèves participants : Aziz Azougagh (Lycée Galilée de Gennevilliers), Valentine Chain, Sybille Gontier (Lycée La Rouchefoucault, Paris). Merci aux faux candidats et surtout à celui qui a accepté de commettre des erreurs volontairement. Devenir partenaire

Se former pour coopérer, quelques pistes de réflexion Autour de l’atelier du 2 juillet du Forum des usages coopératifs : Se former pour coopérer, pourquoi et comment ? A l’ère du numérique, où l’intérêt du travail collaboratif pour conduire des projets complexes est réel, des praticiens-formateurs et chercheurs questionneront ces « savoir-agir collaboratifs » et les pratiques de formation qui les développent. Voici quelques éléments, en contribution au débat L’atelier fera ensuite une large place à la contribution des participants L’atelier « Former aux compétences collaboratives, pourquoi, comment ? Nous assistons au développement des pratiques collaboratives qui concernent le financement, le management, l’apprentissage et la recherche, l’animation et font émerger de nouveaux modèles économiques, éducatif, de gouvernance. Mais le savoir coopérer ne vient pas« naturellement » en mettant simplement les personnes à travailler ensemble. le trait caractéristique : quelle est la compétence essentielle pour coopérer ? Leadership et management :

Communication non verbale : ces gestes qui vous trahissent | Articles | Santé Votre interlocuteur vous inonde de paroles ou, au contraire, se fait discret. Comment cerner la personne qui se trouve devant vous? Est-elle honnête avec vous? Comment se sent-elle? En fait, la communication passe par le langage, mais aussi par de petits gestes révélateurs, posés inconsciemment. Le mensonge En observant votre interlocuteur, vous serez en mesure de déterminer s'il dit la vérité ou s'il ment. Le menteur Il aura tendance à dissimuler son visage; Ses narines frémiront légèrement; Il clignera plus rapidement des yeux; Ses yeux fixeront un point vers la droite. L'honnête Au contraire, la personne qui s'exprime avec franchise se penchera légèrement vers vous, buste en avant, dans une allure plus détendue; Ses pupilles seront généralement dilatées; Son sourire sera chaleureux; Ses jambes et ses bras, décroisés. La gêne Il n'y a pas que le rouge aux joues qui trahit la gêne. Le gêné Le type à l'aise Par contre, s'il est à l'aise... La confiance Sur la défensive L'ennui L'agressivité

125 questions posées en entretien d'embauche ! Voici une liste de 125 questions/réponses posées en entretien d'embauche pour vous entraîner et arriver au top le jour de votre entretien ! Bonne préparation et bons entretiens ! 1-Parlez-moi de vous Soyez synthétique et clair, réponse en 30 secondes maximum ! Recentrez la question sur votre parcours professionnel. Commencez par vos études, votre premier poste, le second, etc. jusqu’à votre situation d’aujourd’hui. 2-Qu’est-ce qui est le plus important dans votre vie ? Soyez sincère. 3-Quels sont d’après vous vos deux principaux défauts ? Préparez à l’avance cette question, classique mais qui déstabilise celles et ceux qui ne l’ont pas préparée. 4-Vos deux principales qualités ? Citez des qualités que votre interlocuteur imaginera utiles dans le travail : bonne humeur, endurance, résistance au stress, dynamisme, etc. 5-Que vous apportent vos loisirs ? 6-Comment travaillez-vous en équipe ? Si vous êtes manager, expliquez comment vous déléguez, animez, motivez vos collaborateurs. Gilles Payet

Deux méthodes de résolution de problèmes : 8D et A3 | Amélioration ContinueAmélioration Continue Dans toute organisation, les équipes rencontrent des problèmes. Si tout se déroulait tel que prévu, la vie serait bien triste. Il faut donc résoudre des problèmes, c’est une activité quotidienne pour des milliers d’employés. Les experts en amélioration des processus ont un éventail très large de méthodologies et d’outils pour les accompagner. Mais ces quelques experts ne peuvent pas régler les problèmes de toute une organisation. C’est pourquoi il faut pouvoir offrir à tous une méthodologie simple, et l’accompagner de quelques outils, simples eux aussi. Les deux démarches sont découpées en huit et sept étapes, elles s’appuient toutes les deux sur la roue de Deming (PDCA). Résoudre un problème avec le 8D Voici les huit étapes à franchir pour réaliser un 8D : Comme cette méthode est scientifique et rigoureuse, le principe clé est qu’il faut finaliser chaque étape avant de passer à la suivante. Résoudre un problème avec le A3 La quatrième étape, qui demande de l’analyse est plus complexe.

Communication non verbale: des techniques... Comment être convaincant à l'oral, avoir plus de présence, faire des interventions plus marquantes? Il faut avant tout structurer son intervention d'une manière adaptée. Mais ensuite, ce qui fera la différence passera plus par ce qu'on appelle le "non-verbal". Apprendre à respirer Pour un grand nombre d'entre nous, apprendre à maîtriser sa voix améliore de façon étonnante l'impact à l'oral. Pour certains, le déclic viendra de la découverte du côté physique de la prise de parole en public : l'ancrage au sol, les différents appuis, la manière d'aller chercher de l'énergie en soi pour la transmettre à son public... Chez d'autres, cela passera par une meilleure utilisation du regard, du sourire, des silences. Avoir confiance en soi Mais il faut faire attention à ne pas se contenter d'accumuler des techniques en croyant que cela nous donnera du talent. Une bonne intervention orale passe toujours par une prise de confiance.

Simulation d'entretien d'embauche L’entretien d’embauche demeure la pierre angulaire du processus de recrutement. Premier véritable contact avec l’entreprise, il permet au recruteur de jauger le potentiel et le professionnalisme de chaque candidat. C’est pourquoi il nous a semblé utile d’en percer les secrets à l’aide d’une bonne vidéo : quoi de mieux pour démystifier l’entretien, comprendre l’objet de chaque questions classiques et les préparer qu’une simulation d’entretien filmée ? La présentation En te demandant de te présenter, le recruteur a simplement à dessein de comprendre ton parcours, ce qui fait que tu es là aujourd’hui. Le projet professionnel Autre question classique à préparer, celle du projet professionnel. L’entreprise et l’annonce de stage Comment mieux tester la motivation du candidat qu’en lui posant des questions sur l’entreprise et sur les missions décrites dans l’offre de stage ? A ces grands classiques s’ajoutent quelques questions plus techniques mais tout aussi fréquentes.

Se désintoxiquer de la langue de bois Un documentaire de Myriam Prévost et Véronique Vila Se désintoxiquer de la langue de bois © Fabien Gosset La langue de bois fait partie de nos vies mais souvent on l'oublie. L'emploi d'un mot plutôt qu'un autre connote négativement ou positivement nos pensées, en fonction de l'idée, du sous-entendu, ou de la valeur morale qu'on veut donner aux choses. Pour cela, la langue de bois utilise des néologismes, anglicismes, sigles, euphémismes, oxymores et autres figures de style. Les animateurs et participants de la coopérative d'éducation populaire L'orage*, à Grenoble, travaillent collectivement la question de la langue de bois (ou « novlangue »). Dans les (dé)formations de l'orage, on apprend à déconstruire le langage pour pouvoir agir différemment dans le monde, pour aller vers des façons de faire plus démocratiques, que ce soit dans les activités de loisir ou d'engagement, dans le travail, ou dans les relations. Production : Myriam Prévost Réalisation : Véronique Vila

La proxémie En fait, notre façon d’occuper l’espace en présence d’autrui est un des marqueurs de l’identité.Pour exemple, notre proximité spatiale est différente selon notre culture. Ce sont donc nos habitudes cultuelles qui nous font prendre différentes places spatiales. Hall a montré qu’il y avait autour de nous une surface, « une bulle », une zone émotionnellement forte ou encore un périmètre de sécurité individuel. Celui-ci est plus important en face de nous que sur les côtés ou par derrière. On peut parler de notion de bonne distance. La dimension de cette bulle personnelle varie selon les cultures. La distance intime (entre 15 et 45 cm) : zone qui s’accompagne d’une grande implication physique et d’un échange sensoriel élevé. L’hypothèse qui sous-tend ce système de classification proxémique est la suivante : « La conduite que nous nommons territorialité appartient à la nature des animaux et en particulier à l’homme. La distance va être différente selon l’image que l’on se fait de l’autre.

Related: