background preloader

Edmund Husserl

Edmund Husserl
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Edmund Husserl Philosophe allemand XXe siècle Biographie[modifier | modifier le code] Husserl est né le 8 avril 1859 à Proßnitz en Moravie dans l'Empire austro-hongrois (actuelle République tchèque). Il meurt le 26 avril 1938, alors que le national-socialisme menace de destruction ses manuscrits inédits. La radicalisation du projet cartésien[modifier | modifier le code] Mathématicien de formation, Husserl s'intéresse d'abord à la philosophie des sciences, notamment à partir de la question des objets mathématiques. un fondement absolu apodictiqueune méthode d'investigation permettant d'avancer dans ses recherches « Quiconque veut vraiment devenir philosophe devra « une fois dans sa vie » se replier sur soi-même et, au-dedans de soi, tenter de renverser toutes les sciences admises jusqu'ici et tenter de les reconstruire. »[3] Les quatre grands principes de la phénoménologie transcendantale[modifier | modifier le code] Related:  Philosophes - psychanalystes (H)

Jean-François Mattéi Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mattei. Jean-François Mattéi Biographie[modifier | modifier le code] Jean-François Mattéi naît à Oran en Algérie en 1941. Il a fait des études classiques au lycée Lamoricière jusqu’à l’hypokhâgne, puis des études supérieures à l’université d'Aix où il obtient le prix Marcel Reybaud décerné à la meilleure licence de philosophie. C'est en 1962, à 21 ans, comme la majorité des pieds noirs, que Jean-François Mattéi, issu d'une famille française d’Algérie, quitte l'Algérie[3]. Il est diplômé de sciences politiques à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence en 1965 et agrégé de philosophie en 1967. Marié à Anne Jaubert, il a trois enfants, Philippe, Alexandre et Isabelle[4]. Il décède le , à Marseille[5]. Fonctions universitaires[modifier | modifier le code] Il a été élu membre de l’Institut universitaire de France en 1996 et renouvelé en 2001. Fonctions administratives[modifier | modifier le code]

Parménide Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Parménide d'Élée (Παρμενίδης) Philosophe grec Antiquité Parménide Biographie[modifier | modifier le code] On ne connaît pas avec exactitude les dates de naissance et de mort de Parménide. Parménide était le fils de Pyrès (ou Pyrrhès)[4]. Doctrine[modifier | modifier le code] Parménide a écrit en vers un traité De la nature ; selon la Souda, il aurait également écrit des œuvres en prose, mais ce point est controversé. Parménide divisait la philosophie en deux parties nettement opposées, la vérité, (ἀλήθεια) et l'opinion (δόξα). « Χρεὼ δέ σε πάντα πυθέσθαι ἠμέν Ἀληθείης εὐκυκλέος ἀτρεμὲς ἦτορ ἠδὲ βροτῶν δόξας, ταῖς οὐκ ἔνι πίστις ἀληθής. » « Apprends donc toutes choses, Et aussi bien le cœur exempt de tremblement Propre à la Vérité à l'orbe pur, Que les opinions des mortels, dans lesquelles Il n'est rien qui soit vrai ni digne de crédit. » Fragment 1, 28 à 30[3]. Physique[modifier | modifier le code] Parménide et Gorgias[modifier | modifier le code]

Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Wikipédia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. G. W. F. Hegel Penseur allemand Époque Moderne Portrait de Hegel par Schlesinger (1831). Georg Wilhelm Friedrich Hegel, né le 27 août 1770 à Stuttgart et mort le 14 novembre 1831 à Berlin, est un philosophe allemand. Biographie[modifier | modifier le code] Maison natale de Hegel à Stuttgart (Eberhardstrasse 53) en 2006 Stuttgart 1770-1787[modifier | modifier le code] Georg Wilhelm Friedrich Hegel naît à Stuttgart le 27 août 1770 dans une famille protestante. Wilhelm fait ses études au Gymnasium de sa ville natale, où il est un écolier modèle. Tübingen 1788-1793[modifier | modifier le code] Vue de Tübingen et du Stift, le séminaire de théologie évangélique de l'université où étudia Hegel (2007) Hegel se destine à la théologie et entre à l'âge de dix-huit ans au séminaire de Tübingen (appelé Stift) pour entreprendre ses études universitaires. Puis, il s'inscrit à la faculté de théologie. Berne 1793-1797[modifier | modifier le code]

Jacques Lacan Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lacan. Jacques Lacan, né le à Paris 3e et mort le à Paris 6e[1], est un psychiatre et psychanalyste français. Après des études de médecine, Lacan s'oriente vers la psychiatrie et passe sa thèse de doctorat en 1932[2]. Suivant également une psychanalyse avec Rudolph Loewenstein, il intègre la Société psychanalytique de Paris (SPP) en 1934, et en est élu membre titulaire en 1938. Ses premières communications, qui concernent son interprétation de l'épreuve du miroir empruntée à Françoise Dolto, donnent lieu à l'invention du stade du miroir en psychanalyse. Lacan a repris et interprété l'ensemble des concepts freudiens, mettant à jour une cohérence dégagée de la biologie et orientée vers le langage, en y ajoutant sa propre conceptualisation et certaines recherches intellectuelles de son époque (tel le structuralisme et la linguistique). Biographie[modifier | modifier le code]

Phénoménologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La phénoménologie est l'étude de phénomènes dont la structure se base sur l’analyse directe de l’expérience vécue par un sujet. On cherche le sens de l’expérience à travers les yeux d’un sujet qui rend compte de cette expérience dans un entretien ou dans un rapport écrit. La phénoménologie se classe donc fermement dans le paradigme constructiviste et suggère une vision du monde dans lequel la réalité est multiple. Cette méthode fait partie de l’approche qualitative. Sur les autres projets Wikimedia : phénoménologie, sur le Wiktionnaire Le terme phénoménologie peut faire référence à : On distingue également : Plusieurs ouvrages contiennent le terme « phénoménologie » :

Martin Heidegger — Wikipédia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Martin Heidegger Philosophe allemand Époque contemporaine Martin Heidegger, né le à Messkirch et mort le à Fribourg-en-Brisgau, est un philosophe allemand important. Après ce qu'il appelle le « tournant » de sa pensée dans les années 1930, il s'intéresse aux questions de langage et à l'exégèse des textes historiques, ce qui l'amène à étudier ses prédécesseurs Kant et Nietzsche, mais aussi les présocratiques, la poésie de Hölderlin, le règne de la technique et bien d'autres sujets. Il est également l'un des philosophes les plus controversés, notamment à cause de son attitude durant la période 1933-1934 où il fut recteur de l'université de Fribourg et adhérent au Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP), dont il se serait éloigné par la suite. Biographie[modifier | modifier le code] Un résumé biographique est fourni en introduction des Cahiers de l'Herne[2]. Premières années[modifier | modifier le code] La tombe de Heidegger.

Ludwig Wittgenstein Ludwig Wittgenstein en 1930. signature Ludwig Wittgenstein ne publia de son vivant qu’une œuvre majeure[2] : le Tractatus logico-philosophicus, dont une première version parut en 1921 à Vienne. Dans cette œuvre influencée à la fois par la lecture de Schopenhauer et de Kierkegaard, et par Frege, Moore et Russell, Wittgenstein montre les limites du langage et de la faculté de connaître de l’être humain. Le Tractatus a donné lieu à de nombreuses interprétations[3], parfois difficilement conciliables[1]. Alors que la signification mystique[4] de ce texte est pour Wittgenstein éthique et esthétique[5], la plupart des lectures ont mis en avant son intérêt en logique et en philosophie du langage. Son œuvre a eu — et conserve — une influence majeure sur le courant de la philosophie analytique[1] et plus récemment en anthropologie et ethnométhodologie[10]. Biographie[modifier | modifier le code] Ludwig Wittgenstein très jeune, 1890. Le site où Ludwig Wittgenstein résida à Skjolden. En 1939, G.

Psycho-phénoménologie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Historique[modifier | modifier le code] L’acte de naissance de la psycho-phénoménologie se trouve dans le no 13[1] de la revue du Groupe de Recherche sur l’EXplicitation (GREX), Expliciter[2], datant de février 1996. Depuis son travail de thèse, en 1976, Pierre Vermersch s’était consacré à l’élargissement du recueil de données des activités cognitives, tout d'abord en utilisant les enregistrements vidéo, puis, à partir des années quatre-vingt, en élaborant une méthode d’entretien, l’Entretien d'explicitation. Depuis 1993, il a trouvé dans l’œuvre phénoménologique de Husserl une démarche et un ensemble de concepts propres à former un cadre théorique de la conscience. Le point de vue phénoménologique[modifier | modifier le code] Confrontés aux limites de ces observations, les chercheurs rencontrent une alternative. L’approche scientifique de l’introspection[modifier | modifier le code] Modèle théorique[modifier | modifier le code]

Karl Popper - Wikipédia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Popper. Karl R. Popper Philosophe occidental XXe siècle Biographie[modifier | modifier le code] Karl Popper est né de parents juifs convertis au protestantisme. Puis il étudie à l'Université de Vienne. En 1936, il donna des conférences en Grande-Bretagne, où il rencontra ses compatriotes Hayek et Gombrich. Début 1946, il revint s'installer à Londres. Il était membre de la British Academy. Il prit sa retraite d'enseignant en 1969 et mourut le 17 septembre 1994, sans avoir eu le temps de rédiger la préface de son dernier recueil de conférences Toute vie est résolution de problèmes. Sa pensée[modifier | modifier le code] Philosophie des sciences[modifier | modifier le code] Le problème de la démarcation[modifier | modifier le code] Cette critique de l'induction conduit Popper à remettre en cause l'idée (que l'on attribue un peu rapidement à tous les positivistes) de vérification.

Richard Dawkins Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Dawkins. Il acquiert la consécration avec son livre de 1976 intitulé The Selfish Gene (en français : Le Gène égoïste), qui popularise la théorie de l'évolution centrée sur les gènes et introduit le terme de « mème ». Il est reconnu comme un ardent défenseur du rationalisme, de la pensée scientifique et de l'athéisme. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse et éducation[modifier | modifier le code] Richard Dawkins est né le 26 mars 1941 à Nairobi, au Kenya. Adolescent, il arrive à la conclusion que la biologie évolutive est une meilleure explication à la complexité de la vie, et devient athée[2],[3]. Dawkins fait ses études à l'Oundle School dans le Northamptonshire de 1954 à 1959, puis au Balliol College à l'université d'Oxford, où il étudie la zoologie avec pour tuteur le lauréat du prix Nobel de médecine spécialiste d'éthologie Nikolaas Tinbergen. Carrière académique[modifier | modifier le code]

Friedrich Nietzsche Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Friedrich Wilhelm Nietzsche Philosophe allemand Époque contemporaine Friedrich Wilhelm Nietzsche (prononcé en allemand [ˈfʁiːdʁɪç ˈvɪlhɛlm ˈniːt͡sʃə], souvent francisé en [nit͡ʃ]) est un philologue, philosophe et poète allemand né le à Röcken, en Saxe-Anhalt, et mort le à Weimar, en Allemagne. Peu reconnu de son vivant, son influence a été et demeure importante sur la philosophie contemporaine de tendance continentale, notamment l'existentialisme et la philosophie postmoderne ; mais Nietzsche a également suscité ces dernières années l'intérêt de philosophes analytiques, ou de langue anglaise, qui en soutiennent une lecture naturaliste remettant en cause une appropriation par la philosophie continentale jugée problématique[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Professeur de philologie à l'université de Bâle dès l'âge de 24 ans, il obtient un congé en 1879 pour raison de santé. Présentation générale de son œuvre[modifier | modifier le code]

Friedrich Hölderlin - Wikipédia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Friedrich Hölderlinpenseur et poète allemand Œuvres principales HypérionLa Mort d'EmpédocleHymnesRemarques sur Sophocle Signature alt=Signature de Friedrich Hölderlinpenseur et poète allemand Friedrich Hölderlin ['fʁi:dʁɪç 'hœldɐlɪn] (1770-1843) est un poète et philosophe très proche de Fichte, Schelling, Hegel, de la haute période classico-romantique en Allemagne – époque que la tradition culturelle occidentale fait encore rayonner autour de la figure emblématique de Goethe[1]. L’énorme élaboration philosophique allemande d’alors, sécularisatrice de la religion par le protestantisme culturel, est partie prenante de cette époque : le grand nom, c’est Emmanuel Kant, que Hölderlin appellera le « Moïse de la nation allemande ». Biographie[modifier | modifier le code] La formation[modifier | modifier le code] La maison natale de Hölderlin à Lauffen am Neckar. Le temps d’Hypérion et d’Empédocle[modifier | modifier le code]

Alain Badiou Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Badiou. Alain Badiou Philosophe français Philosophie contemporaine Alain Badiou en 2012. Alain Badiou est un philosophe, romancier et dramaturge français, né le 17 janvier 1937 à Rabat (Maroc). Biographie[modifier | modifier le code] Sa mère, également normalienne, était agrégée de français. Dès sa création, il intègre l’équipe du Centre universitaire expérimental de Vincennes (année 1968-1969). Il a également été directeur de programme au Collège international de philosophie. Parmi ses autres responsabilités, Badiou anime « Les Conférences du Perroquet » et participe, en tant que membre perpétuel, à l'Académie de philosophie du Brésil. Sa vie et son œuvre peuvent être subdivisées en deux parties. Fin 2013, le metteur en scène Grégoire Ingold lui rend hommage en adaptant La République de Platon pour la scène, au théâtre Nanterre-Amandiers[7]. Philosophie[modifier | modifier le code]

Related: