background preloader

L'affaiblissement du champ magnétique terrestre se confirme

L'affaiblissement du champ magnétique terrestre se confirme
Variations du champ magnétique terrestre mesurées par la flottille de satellites Swarm (Esa) entre janvier et juin 2014. Les taches rouges soulignent les régions où les signaux sont les plus forts, en l’occurrence l’océan Indien, tandis que le bleu marque les parties les plus faibles (moitié ouest du globe terrestre). © Esa, DTU Space L'affaiblissement du champ magnétique terrestre se confirme - 2 Photos Lancé dans l’espace le 22 novembre 2013 par une fusée russe Rockot, le trio de satellites européens Swarm — essaim en français — est chargé de mener l’enquête sur les variations du champ magnétique terrestre. Comme cela s’est déjà produit plusieurs milliers de fois au cours de la longue histoire de notre planète, le champ magnétique de la Terre a subi des inversions. Elles sont précédées par une baisse de l'intensité du champ magnétique mais toutes les baisses constatées n'ont pas précédé des inversions. À voir aussi sur Internet Sur le même sujet

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-affaiblissement-champ-magnetique-terrestre-confirme-54170/

Related:  À surveiller ! -:((Natureclimatmanifestation naturelA Classer 4

Fallait-il recréer le virus de la grippe espagnole ? LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Sandrine Cabut et Hervé Morin Une expérience « folle », « dangereuse », effectuée par des « gens grossièrement ambitieux ». Dans la presse anglosaxonne, certains scientifiques n’ont pas eu de mots assez durs pour condamner des travaux conduits par Yoshihiro Kawaoka (université du Wisconsin-Madison) et ses collègues. Cette équipe est parvenue à reconstituer un virus similaire à 97 % à celui de la grippe espagnole, à partir de fragments viraux aviaires circulant actuellement chez des canards.

Les cratères géants de Sibérie sont-ils dus au réchauffement climatique La vidéo d'un cratère géant de 30 mètres de diamètre, apparu dans la péninsule de Yamal, en Sibérie, avait passionné les internautes à la mi-juillet et donné lieu à toutes sortes d'élucubrations pour l'expliquer : impact d'une météorite, invasion extra-terrestre ou même missile intergalactique. Le débat vient d'être relancé, alors que deux autres cratères ont été découverts cette semaine non loin du premier. En réalité, la raison de leur formation serait plutôt à chercher du côté de relargages de gaz dus à la fonte du permafrost – les sols en permanence gelés – sous l'effet du réchauffement climatique. Selon des scientifiques interrogés par le Siberian Times, le premier cratère, aux proportions impressionnantes de 30 mètres de diamètre et 70 mètres de profondeur, se serait formé il y a un ou deux ans. Une nouvelle vidéo, tournée par l'équipe de chercheurs, a indiqué la présence d'un lac glacé au fond du cratère et de l'eau s'écoulant sur les parois du trou. Audrey Garric

L'acidification des océans cartographiée par les satellites En combinant les données sur la salinité des océans recueillies par Smos (Soil Moisture and Ocean Salinity) avec celles des températures des eaux de surface obtenues avec d’autres satellites, des chercheurs ont pu quantifier le pH à la surface des océans. Leurs travaux vont aider les biologistes et les climatologues dans leurs recherches sur ces milieux perturbés et sur leurs interactions avec le système climatique. © Esa, Roberto Sabia L'acidification des océans cartographiée par les satellites - 2 Photos Les océans sont de gigantesques puits de carbone qui absorbent chaque année environ un quart de nos émissions de dioxyde de carbone, principal responsable de l’actuel dérèglement climatique.

Deux nouveaux cratères géants apparaissent en Sibérie La communauté scientifique est en émoi. Une dizaine de jours après avoir constaté l’apparition d’un mystérieux cratère dans la région de Yamal en Sibérie, deux nouveaux gouffres ont été découverts. L’intrigue autour de leur création est relancée. Météorite, farce, aliens ou cocktail à base de méthane, l’imagination des internautes fonctionne de nouveau à plein régime. « Ça ne ressemble pas à l’œuvre d’hommes » Notre civilisation est condamnée, selon une étude de la Nasa Comme les Romains ou les Mayas avant nous, notre civilisation moderne et industrielle pourrait bien être condamnée à disparaître. C’est ce qu’assure une étude du Centre de vols spatiaux Goddard de la Nasa, rapportée par The Guardian. Ce n’est pas la première fois que l’on prédit la fin du monde. Mais cette fois-ci, ce sont des scientifiques qui avancent l’effondrement de la «civilisation industrialisée».

Comment Google saura tout ce que vous faites dans votre maison Google disposera-t-il bientôt d'un véritable œil de Sauron capable de tout voir dans nos maisons ? Le géant de l'internet se positionne pour devenir un acteur incontournable des futures maisons connectées. Après avoir racheté les thermostats Nest pour 3,2 milliards de dollars, il vient d'acquérir la société Dropcam pour 555 millions de dollars. Celle-ci propose de petites caméras reliées à internet afin de surveiller son intérieur depuis son smartphone ou sa tablette.

TV5MONDE- Les espèces en voie de disparition A travers le monde, on compte de plus en plus d'espèces en voie de disparition. Tous les animaux peuvent être touchés, qu'ils fassent partie de la famille des mammifères, des poissons ou des oiseaux. Les causes sont nombreuses. Elles peuvent être naturelles, comme la sécheresse, la fonte des glaces, les incendies ou le manque de nourriture. Les contre-vérités du dernier pamphlet climatosceptique LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | François-Marie Bréon Publié autour de la sortie du cinquième rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), L'Innocence du carbone, l'effet de serre remis en question (Albin Michel, 304 p., 22 euros), le livre du physicien François Gervais (université François-Rabelais de Tours), entend montrer que l'influence humaine sur le réchauffement en cours est minime et que ce dernier est le fait de cycles naturels. François-Marie Bréon, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CEA/CNRS/UVSQ) et coauteur du dernier rapport du GIEC, a lu l'ouvrage de M. Gervais et dénonce dans le texte ci-dessous une série de manipulations, de citations détournées, de données fictives et de courbes tronquées, méthodes souvent utilisées pour discréditer les sciences du climat. L'ouvrage de François Gervais témoigne d'une profonde ignorance des sciences du climat. Expertise (p. 13)

Islande : éruption près du volcan Bardarbunga, survol interdit L'Islande a interdit aujourd'hui le trafic aérien au-dessus du volcan Bardarbunga, près duquel a débuté dans la nuit une éruption ravivant le souvenir du chaos dans les aéroports européens en 2010. Comme cette éruption ne projetait pas de cendre, ce scénario-catastrophe restait encore hypothétique aujourd'hui. Il y a quatre ans avait été décrétée la plus grande fermeture d'espace aérien en Europe en temps de paix, avec plus de 100.000 vols annulés sur un mois et plus de huit millions de passagers bloqués. L'Institut météorologique islandais, chargé de la surveillance de l'activité volcanique, a élevé au niveau maximal, à "rouge", le niveau d'alerte pour l'aviation au-dessus du volcan. Mais "tous les aéroports islandais sont ouverts", indiquait sur son site internet le gestionnaire de ces aéroports, Isavia.

Et si demain on roulait sur des routes... en plastique? Va-t-on bientôt rouler sur des routes en plastique ? Un projet-pilote a été lancé aux Pays-Bas où des tronçons de voirie ont été entièrement réalisés avec du plastique recyclé (voir la vidéo ci-dessous). La Région wallonne s'intéresse de près à cette expérience qui pourrait être révolutionnaire. Une souche du VIH, qu'on pensait disparue, a infecté de nouveau Les souches M, O, N et P sont les groupes de VIH-1 infectant l'Homme. © C. Brennan, 2010 Une souche du VIH, qu'on pensait disparue, a infecté de nouveau - 2 Photos Une souche très rare de VIH, jusqu’alors cantonnée au territoire camerounais et qui semblait disparue, circule à nouveau.

Les pesticides des jardins nuisent à la biodiversité L'étude a permis d'évaluer l'effet du jardinage sur certains insectes comme ce bourdon des pierres, Bombus lapidarius. © J. K. Lindsey Les pesticides des jardins nuisent à la biodiversité - 2 Photos En milieu urbain, les jardins privés représentent une ressource importante de nourriture et d’abris pour les espèces animales. Quels sont les pays les plus vulnérables au changement climatique ? Dans les dix prochaines années, un tiers de la production économique mondiale sera localisée dans les pays les plus durement frappés par le changement climatique, d'après une étude du cabinet Maplecroft. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Dans les dix prochaines années, un tiers de la production économique mondiale sera localisée dans les pays les plus durement frappés par le changement climatique. C'est la conclusion d'une étude du cabinet britannique d'analyse des risques Maplecroft, parue mercredi 30 octobre. L'index de vulnérabilité au changement climatique que publie cet institut chaque année depuis 2008 identifie 67 pays comme les plus exposés aux événements extrêmes liés au climat, tels que les tempêtes, les inondations, les sécheresses ou la hausse du niveau de la mer. Or, ces Etats devraient représenter 31 % du PIB mondial en 2025 (44 000 milliards de dollars, soit 32 000 milliards d'euros), contre environ 21 % actuellement, soit une augmentation de 50 %.

Related: