background preloader

Comment rendre la ville aux femmes ? (et pourquoi se faire siffler dans la rue n'est pas "plutôt sympa". Marion Rousset. Télérama.

Comment rendre la ville aux femmes ? (et pourquoi se faire siffler dans la rue n'est pas "plutôt sympa". Marion Rousset. Télérama.
La rue est censée appartenir à tout le monde. Pourtant, hommes et femmes la vivent différemment, terrain de jeu et de sociabilité pour les uns, milieu hostile pour les autres. Urbanistes et sociologues se penchent sur la question. Bordeaux. Son quartier branché agrémenté de façades typiques et de petits bistrots, avec un skatepark le long de la Garonne pour les amateurs de glisse. Quelques rues plus loin, des grands ensembles et un Citystade pour les footeux, logé au milieu des barres. Ne pas donner l'impression d'avoir peur « Les skateparks et les Citystades instituent, dans l'indifférence générale, la présence des mâles dans la rue, affirme Yves Raibaud, chercheur au CNRS et spécialiste de la géographie du genre. Rares sont les lieux extérieurs où elles s'attardent — même en groupe. A la marge dès la cour de récréation Il faut rebattre les cartes de la ville. « Les plus turbulents, on les compacte dans des skateparks et des Citystades, et ça fonctionne.

http://www.telerama.fr/idees/comment-rendre-la-ville-aux-femmes,113059.php

Related:  Les collectivités, actrices de l'égalité femmes-hommes...harcèlement de rueVILLE GENRESociété 2Femmes et espace public

Les filles, grandes oubliées des loisirs publics. Charline Zeitoun. CNRS le journal. L’offre de loisirs publics proposée aux jeunes s’adresse en priorité aux garçons. Voilà l’étonnant résultat d’une enquête menée par des chercheurs du CNRS. Deux fois plus de garçons que de filles profitent des gymnases, skate-parcs et autres équipements publics culturels ou de loisirs pour les jeunes dans l’agglomé­ration de Bordeaux. Tenue vestimentaire, harcèlement dans l'espace public et consentement ~ Stop au harcèlement de rue "Ma jupe ne veut pas dire oui", "Ma robe ne veut pas dire oui", "Mes talons ne veulent pas dire oui", "Mon maquillage ne veut pas dire oui", "Mon jogging ne veut pas dire oui"... Je pourrais continuer longtemps comme ça mais au bout d'un moment ça saoule (si, si je vous assure). Au final, pourquoi se focaliser sur la tenue / le look des femmes ? Ce qui est primordial de rappeler c'est qu'une tenue, quelle qu'elle soit, ne veut rien dire.

Quel genre pour les villes ? Rencontre avec Chris Blache, co-fondatrice de l’association Genre et Ville Manifeste : "Pour une dig…"Nouvelle Afrique, nouvelle Identité." Abiola Aka...> Lire la suiteL'importance du contexte …L'architecture, et c'est un point de vue est avant tout...> Lire la suiteDes bouches d’égout origi…Pourquoi le Street Art ne devrait toucher que les murs ...> Lire la suite En Slovénie, l’échange de maisons de retraite pour faire voyager les seniors en Europe Un senior qui emménage dans une maison de retraite fait son deuil des voyages et des vacances à l’étranger, pourrait-on penser. Mais un nouveau projet de réseau social en Slovénie est en passe de prouver le contraire. Jozica Kucera, 77 ans, n’a pas hésité longtemps. «Quand l’occasion s’est présentée, j’ai rapidement décidé que je voulais aller en Espagne. Je n’ai pas peur du tout, je me demande comment les personnes âgées vivent là-bas», raconte-t-elle à l’AFP.

Les géographes réfléchissent à la place des femmes dans les villes Dans Planète Terre, l’émission de Sylvain Kahn, sur France Culture du mercredi 3 septembre, la question de la place des femmes dans l’espace urbain est posée : « L'espace urbain est-il machiste ? ». Les invités sont Yves Raibaud, géographe, Maître de conférences HDR à l'Université Bordeaux Montaigne, Adess Cnrs, Anne Jarrigeon, anthropologue, maître de conférences en urbanisme à l'Université de Marne-la-Vallée et photographe et Sylvette Denèfle, professeur de sociologie à l'Université de Tours. La question était aussi abordée par Télérama, « Comment rendre la ville aux femmes ? », 19 juin 2014.

«Oui, la ville a un sexe qui est masculin». 20 minutes. URBANISME - Philosophe, urbaniste, responsable politique… Plusieurs spécialistes de l’aménagement livrent leur réaction à l’étude du CNRS intitulé «Une ville faite pour les garçons»…. Thierry Paquot philosophe de l’urbain (ISCC-CNRS), coauteur de Habiter, le propre de l’humain. Villes, territoires et philosophie (La Découverte, 2013) et de L’Esprit des villes (Infolio, 2014). «Cette étude correspond à la réalité vécue par les enfants, situation très ancienne car dès l’origine des villes, seules les femmes de mauvaise vie circulaient dans la rue, les autres sortaient accompagnées. On aurait pu croire que dans la ville moderne les femmes, qui commençaient à travailler, accéderaient aux espaces publics, et bien non, ceux-ci demeuraient masculins.

Agressée sexuellement dans le métro, une blogueuse est accusée d'avoir porté une jupe L’histoire de Jack Parker est un bel exemple de culpabilisation des victimes d’agression sexuelle. Le 13 mars, la blogueuse, ex-rédactrice en chef adjointe du site féminin et féministe Madmoizelle, raconte son voyage dans le métro la veille au soir “après une (trop) longue journée“. La rame est bondée et la jeune femme se retrouve collée à “un quadra lambda“. Séminaire "La Seine-Saint-Denis" - Les Séminaires du CEVIPOF - Les Rencontres Quatrième volet de ce séminaire consacré à l’analyse des "habitants"de la Seine-Saint-Denis, des résultats des élections municipale de 2014 et du Grand Paris. Ce séminaire est organisé par Marie-Hélène Bacqué, sociologue, urbaniste, (Université Paris Ouest Nanterre, laboratoire Mosaïques LAVUE), Emmanuel Bellanger, historien, (CHS, CNRS/Université Paris 1) et Henri Rey, directeur de recherche, (Sciences Po/CEVIPOF). Calendrier et Programme du séminaire : 17 décembre – 17h-19h : La participation des habitants des quartiers. Un rapport pour quoi faire ?

Un guide pour dénoncer les modèles de beauté stéréotypés Les Québécois sont invités à porter plainte lorsqu’ils sont exposés à des images stigmatisantes à l’égard du poids, soit des images d’hypersexualisation ou de maigreur extrême, par exemple. L’Association pour la santé publique du Québec a lancé vendredi un guide pour porter plainte contre la promotion du modèle unique de beauté dans l’environnement socioculturel. L’initiative est du Y des femmes, du groupe Équilibre et du groupe ANEB (Anorexie et boulimie Québec). Dans les grandes villes, les femmes maires sont rares     - La Croix Anne Hidalgo doit être élue samedi 5 avril par le conseil de Paris, maire de la capitale. Ce sera la première femme maire de Paris. Mais derrière ce symbole, cinq femmes seulement dirigeront des grandes villes à l’issue des élections municipales. Comme en 2008.

Genre et urbanisme : "La ville est un espace de loisir pour les hommes". Les Inrocks. Chercheur en géographie au CNRS de Bordeaux, Yves Raibaud travaille depuis plusieurs années sur la répartition de l’espace urbain en fonction du genre. Dans un article publié sur le site du CNRS, il fait un constat accablant : la ville est construite pour les garçons. Interview. Baisse les yeux. Tais-toi. Ravale ta colère et déglutis tes larmes. Baisse les yeux. Tais-toi. Ravale ta colère et déglutis tes larmes.

Related: