background preloader

Vidéo 9 : Description du fonctionnement du système hormonal féminin de reproduction (vidéo - 6min08)

Vidéo 9 : Description du fonctionnement du système hormonal féminin de reproduction (vidéo - 6min08)

http://www.youtube.com/watch?v=KGtkhfM6-Kc

Related:  Neurobiologie des comportementsNeuroBio and neurosciencesNeurosciences - A ClasserNeurobio du comportementNEUROBIOLOGIE DES COMPORTEMENTS

Vidéo 11 : La Chimie de l'Amour . et l'Amour de la Chimie (vidéo 103min) La Chimie de l'Amour …. et l'Amour de la Chimie Date de diffusion : 04/05/2011Durée : 01:43:17 2011 Année Internationale de la Chimie Pourquoi un événement sur la chimie en 2011 ? C’est une décision des Nations unies. Apprivoiser ses peurs Par La rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le , mis à jour le Sommaire Le mécanisme de la peur Une lumière qui se tamise peu à peu, une pénombre qui s'installe, des formes inquiétantes qui apparaissent... Vient alors un sentiment étrange qui nous envahit.

Système de référence en anatomie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Plans et axes de référence[modifier | modifier le code] Plan médian et plans sagittaux[modifier | modifier le code] Le plan médian est le seul plan qui sépare la moitié gauche de la moitié droite du corps. Plusieurs intelligences détectées dans le cerveau Dans ce numéro L'auteur Olivier Houdé est professeur de psychologie à l'Université Sorbonne-Paris-Cité. Pour en savoir plus O. Houdé, Apprendre à résister, Le Pommier, 2014.

Insomnies : dormir, j'en rêve ! Par La rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le , mis à jour le Sommaire Résultats Google Recherche d'images correspondant à images Site Web pour cette image Image lafed-um1.fr Le menu idéal pour nos neurones Dans ce numéro L'essentiel - Ce que nous mangeons influe non seulement sur notre santé, mais aussi sur nos aptitudes cognitives. - Le cerveau se construit correctement les premières années de la vie s'il est bien nourri en protéines et en graisses. - Puis, sucres, fer, vitamines, acides gras, protéines… doivent alimenter le cerveau en temps et en heure.

Horloge biologique : métronome du corps Par La rédaction d'Allodocteurs.fr Rédigé le , mis à jour le Sommaire Qu’est-ce que l’horloge biologique ? Chaque être vivant possède une horloge interne qui contrôle la succession des périodes d'activité et de sommeil. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les rythmes circadiens (du latin circa dies, pour « environ une journée ») que l’on observe tant chez les animaux que chez les plantes sont produits par une horloge moléculaire qui fonctionne comme une boucle de rétroaction négative. Ce type de boucle est très commun en biologie. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est la longue durée de celle-ci. D’habitude, les boucles de rétroaction sont de l’ordre de la minute, de la seconde ou même de la milliseconde dans les organismes vivants. Les différentes composantes de cette boucle très spéciale de 24 heures ont d’abord été isolées chez la mouche drosophile au début des années 1970 (voir capsule histoire à gauche). À la fin des années 1990, les gènes de souris et les gènes humains équivalents aux gènes de la mouche furent isolés.

La fin du tout neuronal Dans ce numéro L'auteur Michel Le Van Quyen est chercheur à l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM, INSERM U1127, CNRS UMR 7225), à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière de Paris. Christophe André est médecin psychiatre à l'hôpital Sainte-Anne, à Paris. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Tous les organismes vivant sur la Terre, y compris l’être humain, sont le fruit d’une longue évolution. Or cette évolution est depuis toujours soumise au rythme du jour et de la nuit causé par la rotation de la Terre sur elle-même. Il était donc prévisible que quelque chose ait évolué dans notre organisme pour coordonner ses grandes fonctions avec les différents moments de la journée. La vigilance, la température corporelle ou la sécrétion de certaines hormones gagne en effet à être ajustée selon qu'il fait jour ou qu'il fait nuit. Les premiers indices d’une telle « horloge biologique » sont venues des études de volontaires qui sont restés plusieurs semaines coupés de tout indicateur du jour et de la nuit (souvent ). Or dans ces conditions, un rythme d’environ 24 heures persiste tant dans les comportements que dans les paramètres physiologiques de ces individus.

Related: