background preloader

Edward Bernays

Edward Bernays
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Bernays. Biographie[modifier | modifier le code] Famille[modifier | modifier le code] Edward Bernays est le double neveu de Sigmund Freud, par sa mère, Anna Freud[1], une des sœurs du fondateur de la psychanalyse, et par son père, frère de Martha Bernays, la femme de Freud. Il a été marié à Doris E. Carrière[modifier | modifier le code] Son œuvre aborde des thèmes communs à celle de Walter Lippmann, notamment celui de la manipulation de l'opinion publique. Dans le domaine des relations publiques et de la publicité, il mit au point les méthodes pour des firmes comme Lucky Strike. Renversement du gouvernement du Guatemala[modifier | modifier le code] L'activité propagandiste de Bernays la plus extrême dans le domaine politique est le soutien à la multinationale United Fruit Company (auj. La propagande de Bernays[2], présentant le président Árbenz comme un communiste, fut relayée dans le plupart de médias américains. Related:  Com' et Propagande, arrière-coulisses

à l'endroit-à l'envers Spin doctor Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un spin doctor est un conseiller en communication et marketing politique agissant pour le compte d'une personnalité politique, le plus souvent lors de campagnes électorales. En français canadien, on parle parfois de « doreur d'images »[1]. Étymologie[modifier | modifier le code] Il est vrai que la fonction est ancienne et s'est formalisée depuis les années 1930, même si le mot lui-même, spin, n’a vraiment été popularisé qu’à partir de 1984 et du débat entre Ronald Reagan et Walter Mondale. To spin, en anglais, signifie « faire tourner ». La commission générale de terminologie et de néologie française recommande depuis 2007 l'emploi du terme « façonneur d'image » pour traduire cette fonction. Pratique des Spin doctors[modifier | modifier le code] Sous l'Allemagne nazie, le ministre Goebbels a été le précurseur et l'initiateur d'une propagande systématique à grande échelle en faveur d'un régime totalitaire. Voir aussi[modifier | modifier le code]

7 étapes pour appliquer l’analyse stratégique au lobbying Lobbying et analyse stratégique Qu’est-ce que l’analyse stratégique ? L’analyse stratégique est une théorie développée par Erhard Friedberg et Michel Crozier, tous deux sociologues français et co-auteurs de l’ouvrage (que nous vous recommandons !) « L’acteur et le système, Les contraintes de l’action collective« . Dans une approche classique suivant les théories des organisations, les individus sont formés et conditionnés par l’organisation. L’analyse stratégique peut être définie par deux grands postulats : l’organisation est une construction sociale qui résulte des actions des individus et ces individus (ou acteurs) sont définis par l’espace de liberté qu’il existe entre les contraintes dues à l’organisation. A partir de ces deux postulats, on peut décomposer l’analyse stratégique en 7 étapes : Afin d’illustrer chacune de ces étapes, prenons un cas d’application concret : l’installation d’un parc d’affaires dans un village… Composite Park à Saint-Avold Etape 3 : qualification des acteurs

Violence symbolique C’est un processus de soumission par lequel les dominés perçoivent la hiérarchie sociale comme légitime et naturelle. Les dominés intègrent la vision que les dominants ont du monde. Ce qui les conduit à se faire d’eux-mêmes une représentation négative. La violence symbolique est source chez les dominés d’un sentiment d’infériorité ou d’insignifiance. Les dominants assignent aux dominés un statut d’infériorité.Ce statut engendre des situations dévalorisantes pour les dominésLes dominés éprouvent un sentiment d’infériorité ou d’insignifiance - ils sont soit invisibles (ils exercent des métiers auxquels peu de gens prêtent attention par exemple) - soit stigmatisés. Ces réalités sociales confirment les représentations mentales que les dominants se font des dominésSi bien que la hiérarchie sociale apparaît "logique" aux yeux de tous. Les dominants ont le pouvoir d’imposer leur propre vision comme objective et collective. La violence symbolique, influence ou manipulation ? Like this:

La fabrication du consentement Présentation de l’éditeur « Dans cet ouvrage, désormais un classique outre-Atlantique (1988, rééd. 2002), les auteurs présentent leur « modèle de propagande », véritable outil d’analyse et de compréhension de la manière dont fonctionnent les médias dominants. Ils font la lumière sur la tendance lourde à ne travailler que dans le cadre de limites définies et à relayer, pour l’essentiel, les informations fournies par les élites économiques et politiques, les amenant ainsi à participer plus ou moins consciemment à la mise en place d’une propagande idéologique destinée à servir les intérêts des mêmes élites. En attendant de proposer ici même une présentation plus détaillée, on se bornera à ajouter que La fabrique du consentement propose une modélisation de la propagande – ce que les auteurs appellent « Le modèle de propagande » - qui repose sur l’identification de cinq filtres : 1. Extrait (sous-titres d’Acrimed) Chapitre I. 3. Des sources officielles Des médias subventionnés Des experts

Edward Bernays : la fabrique du consentement ou comment passer du citoyen au consommateur Edward Bernays est né en 1891 à Vienne et il est mort en 1995 à Boston. 103 années d’une vie fructueuse. Une vie consacrée à l’une des tâches majeures de notre siècle : celle qui consista à pervertir les democraties pour faire plier les volontés des masses aux desseins des élites, en toute non-violence. Edward Bernays était le neveu de sigmund Freud et il a su exploiter les avancées apportées par son oncle, ainsi que le rayonnement scientifique de ce dernier dans le domaine de la connaissance de l’irrationnalité, à des fins économiques idéologiques et politiques. Sa discrétion dans notre paysage culturel actuel est inversement proportionnelle à l’ampleur de sa tâche. Même dans les agences de pub ou dans les services de relations publiques, son nom est presque inconnu, tout du moins en France. Au début du siècle, étudiant en agriculture, fils d’un marchand de grains très prospère, Bernays s’ennuie et décide de se lancer dans le journalisme. Pourquoi les relations publiques ? Sources :

Les gourous de la com' : Trente ans de manipulations politiques et économiques: Amazon.fr: Michaël Moreau, Aurore Gorius Les gourous de la com', ces décideurs de l'ombre Serait-ce le signe d’une prise de conscience des citoyens ? L’opacité qui préside à l’organisation de la vie publique semble de moins en moins supportable aux yeux des gouvernés. L’affaire WikiLeaks a illustré ce désir de transparence et de contrôle de la vie diplomatique. Qui sait, en dehors des petits milieux autorisés, que la vie politique et économique en France passe par le filtre invisible et pourtant décisif des conseillers en communication ? Une dizaine de personnes partageraient la majorité des décisions d’intérêt général Sans discréditer pour autant ni leur rôle technique ni même le principe du lobbying, vieille pratique des démocraties modernes, les deux journalistes décrivent un système opaque et posent une question qui touche le coeur de l’esprit public : peut-on se satisfaire d’un pouvoir d’influence qui ne dit pas son nom, qui échappe à la vigilance des citoyens, qui monopolise la majorité des décisions d’intérêt général ? Des méthodes de com’ toujours plus agressives

Related: