background preloader

Comment protéger les consommateurs de l’obsolescence programmée

Comment protéger les consommateurs de l’obsolescence programmée
La nouvelle loi sur la consommation s’applique aux achats réalisés depuis le 13 juin. Elle vise notamment à freiner « l’obsolescence programmé », la durée de vie de plus en plus courte des biens d’équipement électroniques et électroménagers. Les consommateurs bénéficieront d’une garantie prolongée sur leurs achats et d’une meilleure information sur les possibilités, ou non, de réparer une défaillance. Benoît Hamon a laissé une loi derrière lui avant son transfert du ministère de la Consommation à celui de l’Éducation. L’obsolescence programmée, fantasme ou réalité ? Nous changeons de smartphone en moyenne tous les 18 mois. Avec l’arrivée de Benoît Hamon au ministère de la Consommation, les choses devaient changer. « L’obsolescence des appareils est quasiment pensée au départ par les opérateurs pour favoriser le renouvellement. Pratique commerciale trompeuse L’obsolescence programmée ne semble donc pas si difficile à définir. Encourager les filières de réparation ? Rachel Knaebel Related:  fidéliser ou conquérirObsolescence programmée, recyclage & récupérationMercatique durable

Comment fidéliser un client ? (1) NetPME A l’occasion du salon des Entrepreneurs qui s’est tenu le 6 et 7 février derniers à Paris, NetPME a animé une conférence sur la fidélisation clients dont nous vous faisons un compte-rendu en plusieurs épisodes. Si la fidélisation clients a toujours été au cœur de la réussite de toute entreprise, elle n’a jamais été aussi compliquée qu’aujourd’hui. Avec des clients de plus en plus zappeurs, abreuvés de comparatifs sur Internet et adeptes du low cost mais pour autant intraitables sur la qualité, menaçant de « flinguer » la e-reputation de votre entreprise (forts de leurs milliers de fans Facebook et de leurs followers Twitter) si vous n’accédez pas à leurs exigences les plus folles….Il y a de quoi se sentir désarmé face à une tyrannie qui ne figure dans aucun manuel classique de marketing. Pour Philippe Guiheneuc, Webleads Tracker, « Avant d’être vital, c’est une question essentielle, au sens propre. Ensuite, fidéliser coûte beaucoup moins cher que prospecter.

Les Français sont-ils sortis de l'hyperconsommation ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Les Français sont-ils prêts pour l'économie circulaire ? C'est la question à laquelle a tenté de répondre l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), dans une étude commandée au Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) et publiée mardi 17 juin à l'occasion du lancement des premières assises de l'économie circulaire à Paris. Ce rapport, qui compile et analyse une cinquantaine d'enquêtes menées auprès de la population au cours des vingt-cinq dernières années, montre une prise de conscience écologique des consommateurs et une évolution de leur comportement. Cette évolution est particulièrement visible dans le domaine de déchets, dont la quantité est en baisse depuis le début des années 2000. Au-delà du tri, les Français limitent également la quantité d'emballages en amont. Allonger la durée de vie des produits est une autre illustration de l'économie circulaire.

Et si vous louiez un scooter électrique ? Peugeot et la SNCF se sont associés pour un nouveau partenariat dans la location de scooters électriques e-Vivacity en gare de Montparnasse à Paris. L’initiative est encore au stade de l’expérimentation, jusqu’à la fin du mois d’octobre. Elle pourrait s’étendre dans la durée et envahir d’autres gares. Un nouveau service est proposé aux passagers des TGV SNCF qui s’arrêtent en gare de Montparnasse : la location de deux roues électriques. La réservation se fait sur internet, au minimum 24h avant son voyage. On règle en ligne 28 euros par jour avec un tarif dégressif pour une plus longue durée. A la descente du train, on se rend à l’un des parkings de la gare et on y récupère, en échange d’une caution de 1000 euros, le scooter chargé et toute sa panoplie : les clés, le(s) casque(s), l’antivol et la carte magnétique qui permet le rechargement sur une prise domestique ou sur une borne de recharge urbaine. Julie Hamaïde Article(s) sur le même sujet J’ai testé : le Scoot-E

cyberaction Sauvons le projet de loi contre l'obsolescence programmée! Cette cyberaction est maintenant terminée Mise en ligne du 30/08/2013 au 27/11/2013 A partir du 10 septembre 2013, le projet de loi sur la consommation sera débattu au Sénat. En première lecture, les députés n’ont pas saisi l’opportunité d’amorcer une transition vers des modes de consommation plus respectueux de l’environnement. Bilan de la cyberaction : Présentation de la cyberaction : Nous avons classé en archives la première action à destination des députés qui a vu 6622 participants. Après l’adoption du texte à l’Assemblée nationale, Benoît Hamon, le ministre de l’Economie sociale et solidaire et de la consommation, annonçait que c’était un premier pas dans la lutte contre l’obsolescence programmée. Merci pour votre mobilisation ! Camille Lecomte Chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables Les Amis de la Terre France Alain Uguen Association Cyber @cteurs La lettre qui a été envoyée : Madame, Monsieur 7 commentaires

Data : des offres plus ciblées pour fidéliser Plus que jamais au coeur des stratégies marketing des grandes entreprises, la connaissance client a pris cette année une nouvelle dimension avec l'avènement du big data, "l'or noir du XXIe siècle". Selon IDC, d'ici à 2020, les entreprises auront à gérer un volume de données multiplié par 35. Certes, le traitement et l'analyse des données ont toujours été des éléments-clés pour les directions, mais l'avalanche de nouvelles informations liées aux réseaux sociaux a accéléré le phénomène. " Ce sont les médias sociaux qui ont changé la donne. En effet, on se retrouve face à un flux de données considérables qui n'est pas structuré comme dans les modèles plus classiques, liés au CRM et au Web analytics. Fidéliser avec des offres ciblées " Mais avant de s'intéresser à l'analyse en temps réel des données fournies par les réseaux sociaux, le challenge des marketeurs est d'actionner les données structurées pour livrer la bonne information, au bon moment et à la bonne personne. Les deux.

Partout dans le monde, des dizaines de milliers de voitures non vendues sont abandonnées comme de vulgaires tas d'ordures. C'est vraiment honteux ! Alors que nombreuses sont les personnes qui ne parviennent pas à s'offrir de voiture, des milliers de véhicules sont carrément jetées à la poubelle par les constructeurs auto, résultat d'une production excessive. En procédant ainsi, les entreprises peuvent continuer de faire tourner leurs usines à plein régime, sans être obligées de les fermer. D'un autre côté, limiter le nombre de voitures sur le marché (en se débarrassant de l'excès de production ) leur permet de conserver des tarifs élevés. Et le pire, c'est que ces quelques photographies ne représentent qu'une infime fraction des nombreuses structures similaires qui existent à travers le monde. Toutes ces voitures ne seront probablement jamais utilisées et pourriront sur place... Ci dessous, un circuit d'essai de Nissan. Petit à petit, des terrains sont rachetés au fur et à mesure que les vehicules s'accumulent et que les parkings se remplissent... Aujourd'hui, il y a plus de voitures dans le monde... que d'êtres humains !!!

Comment les marques gèrent leur capital vert Un sondage Ipsos pour le WWF et l'Observatoire indépendant de la publicité publié ce mardi montre qu'une majorité de Français (86 %) souhaitent un contrôle accru sur les arguments « verts » utilisé par les marques. Devant les résultats d'une étude de Interbrand et Deloitte qui classe les plus grandes marques globales en fonction de leurs performances environnementales réelles et perçues, parue ce même jour, on ne peut s'empêcher de penser que cette requête semble plus que légitime. Le classement « Best green global brands » place en effet parmi les premiers le constructeur automobile Volkswagen (par ailleurs accusé d'exercer un fort lobbying contre tout projet européen de rendre les standards de pollution plus contraignants) ou encore Apple (dont les produits, non réparables et peu recyclables et même le cloud computing sont l'une des cibles favorites de Greenpeace). Aligner la performance et l'image L'automobile en tête du classement Prime aux campagnes de publicité de grande envergure

iPad 3 : Apple spécule à nouveau avec la planète Certes Apple améliore à chaque fois les performances environnementales et énergétiques de ses produits mais les gains sont faibles (baisse de 5 % d’émissions de CO2 pour la conception entre l’iPad 1 et iPad2 [2]) et il y a deux bémols à la prétendue amélioration de ces performances. D’une part, les tablettes ne remplacent pas d’autres produits mais s’ajoutent aux smartphones ou lecteurs MP3, ainsi malgré les faibles consommations de chacun, le secteur du high-tech pèse de plus en plus lourd sur la demande en électricité. D’autre part, une partie des économies est réalisée lors de l’utilisation du produit mais cette durée d’utilisation ne cesse de se réduire. Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables aux Amis de la Terre s’interroge : « Avec trois générations d’iPad en moins de deux ans, Apple souhaite-il encore augmenter ce renouvellement ? Plus d’informations ici :

Voici comment les entreprises veulent "enchanter" leurs clients L'"expérience-client", ce n'est pas seulement l'attente interminable aux hotlines, les services après-vente inefficaces, ou les processus d'achats complexes et peu sécurisés. C'est aussi le sens du service, le goût de faire plaisir, et jusqu'au désir "d'enchanter" le client, comme le proclame depuis des années l'ex-apôtre de la "religion" Apple, Guy Kawasaki. Mais en France, les entreprises ont du pain sur la planche pour améliorer leur relation avec leur clientèle: selon Eric Lestanguet, président de l'INRC (Institut national de la relation-client), une enquête internationale d'Ipsos indique qu'en France, seules 7% des personnes interrogées se déclarent satisfaites de la relation vécue avec les marques ou les entreprises. Et la France se classe à l'avant-dernier rang de l'enquête pour la relation-client en face à face et à distance... La société B2S s'approvisionne chez la concurrence pour satisfaire ses clients Les Taxis Bleus à la carte Viavoo fait remonter vos critiques aux PDG

Adieu déchets inutiles : un magasin 100 % sans emballage, ça existe ! Une épicerie de quartier, la Recharge, s’est ouverte dans le centre de Bordeaux. Tous les produits proposés à la vente sont sans emballage. Une initiative prometteuse alors que chaque habitant jette 125 kilos de plastiques et de cartons ménagers chaque année ! Les consignes sont de retour, sans oublier la volonté de maintenir des prix accessibles au plus grand nombre. Un commerce d’avenir. Cet article a initialement été publié dans le mensuel Campagnes Solidaires. A 24 et 23 ans, Jules Rivet et Guillaume de Sanderval ont décidé de prendre à bras le corps les problèmes économiques et écologiques auxquels est confrontée leur génération : ils viennent d’ouvrir, ce mois de juillet à Bordeaux, une épicerie locavore et sans emballage. De la canette consignée au papier toilette vendu au rouleau Pas de panique toutefois pour celles et ceux qui n’auraient plus chez eux les contenants adéquats : la boutique les vend, à réutiliser ensuite, ou les consigne. Benoît Ducasse

Patagonia - Les valeurs d’un petit groupe de grimpeurs et de surfeurs qui prônaient un art de vivre minimaliste Fabriquer les meilleurs produits en causant le moindre impact environnemental, utiliser le monde des affaires pour inspirer et mettre en place des solutions à la crise environnementale. Notre raison d’êtreNos valeurs reflètent nos origines, une entreprise créée par un petit groupe de grimpeurs et de surfeurs qui prônaient un art de vivre minimaliste. Une démarche que nous avons décidé de suivre dans la conception de nos produits et qui démontre un parti pris envers la simplicité et le fonctionnalisme. Chez Patagonia, notre attachement pour les espaces sauvages nous donne la volonté de nous battre pour les préserver et nous a menés à nous engager pour lutter contre le processus de déclin manifeste de la santé environnementale de notre planète. Nous consacrons du temps, nous offrons nos services et reversons au moins 1 % de notre chiffre d’affaires à des centaines d’associations environnementales dans le monde entier qui s’activent à inverser la tendance.

Apple : Comment la marque à la pomme empoisonne la planète Miroir, miroir : est-ce que les produits Apple sont si beaux qu’ils le semblent ? Quel goût a vraiment la célèbre pomme quand on la croque ? Quelles sont les conditions de travail des sept nains au fond des mines d’où sont extraits les composants indispensables à la fabrication des téléphones et autres tablettes ? La réalité malheureusement est bien moins belle qu’elle n’y paraît. Camille Lecomte, chargée de campagne pour les Amis de la Terre rappelle que : « Du fait de l’obsolescence programmée, un téléphone a aujourd’hui une durée de vie de 18 mois. Chaque année, il se vend plus de 20 millions de téléphones portables et 3 millions de tablettes en France : un chiffre en constante progression qui s’explique en partie par une durée de vie de plus en plus courte. Des solutions existent pourtant pour réduire les impacts environnementaux et sociaux de nos consommations. Retrouvez des photos de l’action en ligne ici : (c) Nicolas Datiche

Comment repenser et améliorer l'ergonomie de son site web ? TourMaG, en partenariat avec i-tourisme, vous livre les premiers chapitres en exclusivité du nouvel ouvrage d’Hervé Bloch, « Tout savoir sur … l’Acquisition et la Fidélisation online ». © Julien Eichinger - Fotolia.com Dans ce contexte d'hyper concurrence, améliorer les fondamentaux de son activité va permettre de poursuivre la croissance de son chiffre d'affaires et d'améliorer sa rentabilité. Il faudra ensuite optimiser les différentes étapes pour orienter, conseiller, convaincre et rassurer afin d’augmenter sensiblement le taux de conversion sur son site. Le site d'e-commerce n'est pas une enseigne physique. Un consommateur qui rentre dans un magasin a plus de chance d'y effectuer un achat qu'un internaute arrivant sur un site. Si certains secteurs ont un taux plus élevé, notamment les supermarchés en ligne (autour de 15%), il reste cependant bien inférieur à celui des commerces physiques (de l'ordre de 90% pour les supermarchés et de 30 à 50% pour les autres commerces).

Related: