background preloader

Individuation

Individuation
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. en biologie et en particulier en l'embryologie : « le processus d'induction qui aboutit à la constitution de structures organiques complètes[2]. »en linguistique : « Processus par lequel un groupe se caractérise face à un autre groupe grâce à des constances de l'activité langagière[3]. »en philosophie : « réalisation d'une idée générale, d'un type, d'une espèce dans un individu[4]. »en psychanalyse : « Processus de prise de conscience de l'individualité profonde, décrit par Jung[1]. » Histoire et origines[modifier | modifier le code] Socrate disait faire « accoucher les esprits » En Grèce antique[modifier | modifier le code] Une source probable de la notion se trouve dans les discussions philosophiques de la Grèce antique. Socrate expliquait que le fait d'être un homme mâle, vivant à Athènes, etc, ne suffit pas à le déterminer en tant qu'individu. Au Moyen Âge, de la Perse à l'Écosse[modifier | modifier le code] Portail de la sociologie Related:  Psychanalyse

École Lacanienne de Psychanalyse - Bibliothèque Cette rubrique vous propose une importante collection de textes divers de Jacques Lacan que vous pouvez télécharger à votre guise. En imprimant les différents séminaires (séance par séance), vous aurez l'équivalent d'une photocopie, et pourrez alors comparer avec l'une quelconque des versions établies qui circulent, dans le commerce ou sur le Net. Versions bilingues / Versiones bilingües Ajouté le 13 août 2012 Français / Espagnol : Vous trouverez ici divers textes de Jacques Lacan dans ses versions bilingues, préparées par des membres de l'École lacanienne de psychanalyse. Pas-tout Lacan. Ajouté le 8 juin 2012 Vous pouvez dès maintenant avoir accès à la plupart des petits écrits lancés à tous vents par Jacques Lacan, de 1928 à 1980 (à l'exception des séminaires). Séminaires Jacques Lacan Ajouté le 7 juin 2012 Désormais, l'ensemble du fonds Lacan (séminaires) disponible à l'elp est présent sur ce site. Télécharger sur le site Epel Ajouté le 5 juin 2012 Revista Litoral n°33 à 42

Thérapie Jung et les enfants thérapie jung approche éducative formation online Fils de pasteur, il naquit le 26 juillet1875 à Kesswil dans une petite commune de Suisse. Après des études au collège de Bâle, il entreprit des études de médecine puis se spécialisa en psychiatrie. Élève d'Eugen Bleuler, il soutint une thèse de doctorat concernant « La psychopathologie des phénomènes dits occultes ». C'est sous sa direction qu'il a travaillé au Bürgölzi ou il a entre autre rencontré Sabina Spielrein dont il fut le psychiatre, l'analyste et l'amant. Il s'intéressait de près à l'œuvre de Sigmund Freud, qu'il rencontra en 1907 et dont il devint le dauphin. « Un coup d'œil superficiel sur mon travail suffit pour voir ce que je dois aux géniales conceptions de Freud. En 1912, il se fâche avec Freud et la psychanalyse freudienne. Après une grande période de solitude et de doutes, Jung poursuit des recherches personnelles, fondant une approche de l'âme humaine qu'il dénomma psychologie analytique. Le créateur de concepts [modifier] Son apport [modifier] Notes [modifier] C.G.

Simondon au pied du mur - Cirphles Deleuze l’avait bien vu : avec sa philosophie des techniques, « ce que Gilbert Simondon élabore, c’est toute une ontologie » (1). Mais pourquoi faut-il en passer par la machine de Gramme ? Pourquoi la turbine Guimbal, avec ses ailettes de refroidissement ? La route et le mur : questions de méthode Peut-on considérer un mur, un poteau, un chemin, comme des machines ? Du mode d’existence des objets techniques (3) montrait déjà que les objets et les réseaux techniques sont le siège de processus d’individuation aussi réels, c’est-à-dire aussi concrets, que ceux qu’on observe dans les organismes vivants. Qu’est-ce qu’un objet technique ? L’idée est simple. Qui pense « concret » ? Si l’objet technique n’est pas un objet quelconque, s’il n’est pas nécessairement outil ou instrument, où faut-il donc le chercher ? L’usage : un angle mort Voici le problème. Couplage ou agencement ?

psychologie des foules «psychologie des foules» Gustave Le Bon (1841-1931), médecin et sociologue, est connu comme étant en France, le vulgarisateur des notions concernant la psychologie collective. Les idées exposées dans cet ouvrage, publié pour la première fois en 1895, semblèrent alors fort paradoxales. Pourtant, ce texte qui n'a en rien été modifié dans les éditions successives, est devenu un classique, traduit dans de nombreuses langues. Sa lecture et son étude sont toujours d'actualité et font partie de la formation de toutes les nouvelles générations de jeunes sociologues. Quatrième de couverture Les véritables bouleversements historiques ne sont pas ceux qui nous étonnent par leur grandeur et leur violence. L'époque actuelle constitue un des moments critiques où la pensée humaine est en voie de transformation... notes de lectures Gustave le Bon expose dans cet ouvrage un cas d’école dont il a été témoin en 1870, lorsque Paris était ceinturé par les Prussiens.

Élisabeth Roudinesco ou la philosophie saisie par la psychanalyse - CIFP Élisabeth Roudinesco, historienne, Directrice de recherche à l’université Paris VII, est Chargée de conférences à l’École pratique des hautes études (IVème. Section).Michel Rotfus est professeur de philosophie au Lycée international Honoré de Balzac, Paris 17ème. Michel Rotfus : Depuis 1973, les programmes officiels d’enseignement de la philosophie en classes terminales font figurer l’inconscient dans la liste des notions, et Freud dans celle des auteurs. Vous utilisez cela comme un argument de fait pour dire qu’on peut considérer désormais que la psychanalyse fait partie de la philosophie, et que c’est évident. Élisabeth Roudinesco : Je suis d’accord : j’ai énoncé un paradoxe et vous avez raison de me le retourner. Dans la première, Freud est accueilli en France par les surréalistes, mais aussi par la Nouvelle revue française , Gide. Dans la deuxième période, après 1945, ce sont nettement les philosophes qui s’intéressent à Freud. É.R. : En effet.

Jung et les neurosciences, l\'imagination active et le langage verbal avec l\'inconscient. Gilbert Simondon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gilbert Simondon (né le à Saint-Étienne et mort le à Palaiseau) est un philosophe français du XXe siècle. Son œuvre, produite pour l'essentiel entre 1954 et 1968, traite de l'appartenance de l'homme au vivant, de la centralité philosophique du problème de la technique ou encore des nouvelles formes d'aliénation. Biographie[modifier | modifier le code] Gilbert Simondon fait ses études secondaires au lycée de Saint-Étienne, sa ville natale, et a tôt l’occasion de fréquenter le milieu industriel, de discuter avec des ingénieurs, de s’intéresser à l’invention scientifique et technologique et à la manière dont les innovations sont reçues au sein de la société. En 1955 il devient assistant à l’université de Poitiers. La dernière partie de sa vie est assombrie par la souffrance psychique, qui le contraint à prendre une retraite anticipée. Pensée[modifier | modifier le code] Publications[modifier | modifier le code] Pour une théorie de la rencontre.

Où est la gauche à l’heure de la tourmente économique ?, par Serge Halimi Les Américains qui manifestent contre Wall Street protestent aussi contre ses relais au sein du Parti démocrate et à la Maison Blanche. Ils ignorent sans doute que les socialistes français continuent d’invoquer l’exemple de M. Barack Obama. Contrairement à M. Ailleurs et pas seulement aux Etats-Unis, des dirigeants politiques longtemps présentés comme des références par la gauche modérée affrontent eux aussi des cortèges indignés. Un des meilleurs procureurs de l’impasse de la social-démocratie européenne se trouve être le porte-parole... du Parti socialiste (PS) français. « Au sein de l’Union européenne, relève M. D’autres jugent en revanche cette transformation irréversible car elle aurait pour origines l’embourgeoisement des socialistes européens et leur éloignement du monde ouvrier. La partie est-elle perdue pour autant ? Les socialistes grecs se félicitentd’avoir agi plus viteque Mme Margaret Thatcher... Et même perdue d’avance. Alors, audace ou enlisement ?

Savoir se libérer des maux de ses ancêtres Le Monde | • Mis à jour le | Par Christine Angiolini La célèbre phrase d'André Gide "Familles, je vous hais" reflète, à l'extrême, l'ambivalence amour-haine, parfois inconsciente, que chacun entretient avec sa famille. Peut-être l'écrivain aurait-il tiré parti d'une séance de psychogénéalogie, cette discipline qui mêle psychologie, psychanalyse et sociologie ? Elle nous apprend qu'on hérite autre chose de ses aïeux qu'un regard bleu azur ou une tendance à la colère : une part de leur vécu douloureux. La "psychogénéalogie" est un terme inventé dans les années 1980 par Anne Ancelin Schützenberger, une psychothérapeute (auteure de Psychogénéalogie, Payot, 286 p., 18 €) qui a mené des recherches sur ces transmissions invisibles, sources de maux psychiques chez les descendants. Le thérapeute, lui, établit des liens entre les événements et les dates. Les loyautés invisibles (fidélités inconscientes à un ancêtre) se manifestent aussi à travers le corps.

Jung Inconscient Si cette libido se rapporte à l'inconscient, c'est comme si elle se rapportait à la mère, et contre cela se dresse le tabou. Mais comme l'inconscient est une grandeur au delà de la mère, qui ne fait que le symboliser, l'angoisse incestueuse devrait, en fait, être surmontée pour qu'on atteigne les contenus salutaires ("trésor difficile à atteindre"). Le fils n'ayant pas conscience de sa tendance incestueuse, celle-ci se projette sur la mère ou son symbole. Mais comme ce symbole n'est pas la mère elle-même, il n'existe en fait aucune possibilité d'inceste et ainsi le tabou n'a plus de raison d'être une cause de résistance. La mère représente l'inconscient; alors la tendance à l'inceste, surtout quand elle apparaît comme désir de la mère ou de l'anima, représente une exigence de l'inconscient qui veut que l'on tienne compte de lui. Les archétypes sont des noeuds énergétiques sur lesquels s'articule la structure de l'inconscient.

Le Blended Learning  » l’apprentissage mixte «  Elearning, Blended learning, Mobile Learning, Rapid Learning le monde de la formation et de l’éducation évolue vers de nouveaux modes d’apprentissage utilisant des technologies et des outils (LMS et web 2.0) au service des apprenants. Le blended Learning est l’une de ces modalités pédagogiques qui permet à l’apprenant de suivre un apprentissage mixte ou » hybride » mêlant à la fois des sessions en présentielles et des sessions distancielles l’ensemble rythmé avec un savant dosage de synchrone et asynchrone. Je vous propose de découvrir au travers de cette carte heuristique les principes fondamentaux du Blended Learning ainsi que les atouts de ce mode d’apprentissage pour les apprenants et les formateurs. Ne perdons pas de vu également les freins qui peuvent survenir lors de la mise en place de ce type de dispositif mais aussi les clés du succès qui feront la réussite de la formation. Bonne consultation Olivier Legrand

Le rapport CNUCED 2007 La CNUCED, la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement, a publié en octobre 2007 son rapport annuel intitulé World investment report. On en trouvera ici un commentaire de Jacques Cossart, économiste, membre du Conseil scientifique d’Attac-France. De son côté, Christian Chavagneux, lui aussi membre du Conseil scientifique et Rédacteur en chef du trimestriel l’Économie politique a rédigé une analyse du même rapport que l’on peut lire dans le numéro de novembre 2007 du mensuel Alternatives économiques que La Lettre publie ici, avec l’autorisation de Christian Chavagneux. Sommaire Analyse de Christian Chavagneux Avec près de 12 500 milliards de dollars, le stock mondial des investissements à l’étranger représentait à la fin 2006 l’équivalent de 26,1 % du produit intérieur brut (PIB) mondial, un record historique. Fusions-acquisitions d’abord. 5 500 traités bilatéraux On note d’ailleurs une évolution parallèle dans le domaine des régulations nationales.

Synchronicité et Paracelsica (Carl Gustav Jung). Synchronicité et Paracelsica La synchronicité représente de toute évidence l'un des nœuds théoriques principaux de la pensée et de l'œuvre de Jung. Alors que celui-ci en découvre très tôt la présence et les manifestations (il en parle dès 1930), en déclarant à propos du Yi King que ce dernier "repose en effet, non sur le principe de causalité, mais sur un principe non dénommé jusqu'ici - parce qu'il ne se présente que chez nous - auquel j'ai donné, à titre provisoire, le nom de principe de synchronicité", il ne se décide cependant à publier à son sujet de manière systématique et réglée que très tard dans sa vie, à la fin des années quarante et au début des années cinquante. S'il se résout à cet effort, c'est par un double souci d'élucidation scientifique et philosophique, ainsi que devant l'importance humaine du phénomène, et l'exigence intérieure du souci thérapeutique que l'a toujours animé. (...)

Comité TED-TSA sans frontières

Related: