background preloader

Techniquesanimation.pdf

Techniquesanimation.pdf
Related:  Débats : méthodologies et fiches pédagogiquesAteliers

Paroles Partagées - Débattre à partir de l'écrit Voici un exercice pour débattre en s'exerçant à l'argumentation et à la synthèse et où tous participent. Dans un groupe de parole, quel qu’il soit, y compris un groupe en formation, l’animateur distribue 3 bristols par participant. Le thème est « paroles partagées »(Bien entendu d'autres thèmes peuvent être choisis). Chaque participant va exprimer trois idées à partir de ce thème (une idée par bristol), idée qui peut être une définition, une pensée à propos de… en tout cas ne pas faire plus d’une phrase (et qui ne fera pas 10 lignes !) Lorsque l’on a accroché les 4 ou 5 définitions on peut faire une comparaison avec Paroles Partagées en 10 points (que l’on trouve sur le site). Pour finir on peut essayer ensemble de travailler la définition en réduisant le nombre de mots : par exemple essayer 16 mots, puis 8, puis 4. Fiche rédigée par Evelyne Guimmara

CWC_FG_fr_3.pdf La Photographie comme langage Depuis 1968, date de la publication du premier dossier, Photolangage est devenu un mot tellement courant du vocabulaire des formateurs, qu'il a pris un sens générique. Destiné à l'origine à des publics adolescents, pour qui la prise de parole n'est pas nécessairement chose aisée, Photolangage a vite montré quelles ressources il recelait aussi pour les publics d'adultes. De là son succès en France, notamment dans les actions de formation continue ; succès qui s'est particulièrement accru quand la Loi de 1971 a étendu l'Education Permanente à l'ensemble des populations de salariés. Photolangage fait maintenant partie de dispositifs éducatifs qui n'intéressent pas seulement la vie associative, mais encore les milieux professionnels des entreprises ou des administrations. Son succès ne s'est pas arrêté à la France ; on le trouve utilisé aujourd'hui dans d'autres pays d'Europe, aussi bien que sur des continents plus lointains tels que l’Afrique, l’Amérique, l'Inde ou encore l'Australie.

Animer un atelier Pour animer un atelier il faut définir le rôle de chacun pendant l’atelier. Souvent il y a deux personnes qui remplissent les fonctions de l’animation, parfois trois. Les animateurs doivent avoir très présents à l’esprit que : La discussion est un temps d’apprentissage à une démarche émancipatrice ; l’animateur en est le garant en permettant que le groupe observe vis à vis de chacun des attitudes d’écoute, de réciprocité, de respect des différences, de coopération. Le premier animateur est le « conducteur » de l’atelier ; il dynamise, aide la réflexion, favorise l’écoute et la coopération. Il introduit les 3 temps de travail de l’atelier et précise brièvement le cadre de l’atelier et sa problématique. Le deuxième animateur (ou modérateur) est responsable de la bonne circulation de la parole (la distribue) et de la gestion du temps (pas de monopolisation de la parole, respect des trois temps, avancée de la réflexion vers des réponses).

Comment animer un atelier ? | 2020 Energy Mise en place 2020 Energy est une ressource ouverte. Elle peut se prêter à des utilisations granulaires variées dans le cadre de séquences pédagogiques sur le développement durable et l’énergie auprès de jeunes de 12 à 18 ans. Nous vous proposons ici, à titre illustratif, des trames d’ateliers s'appuyant sur cette ressource. Durée Session de 45mn : 3 missions avec débat Possibilité, en mode "parcours libre", de sélectionner de 1 à 9 missions et de moduler ainsi la durée de son atelier Matériel nécessaire Séance collective : un ordinateur connecté à Internet et un vidéoprojecteur ou un Tableau Numérique Interactif. Une version sur tablette est également disponible. Navigation Le programme comprend 9 missions croisant 3 thématiques (Sobriété énergétique, Efficacité énergétique et Energies renouvelables) et 3 niveaux d’actions (Individuel, Territorial et Planétaire). 2 modes de navigation sont proposés lors de la connexion : Organisation 1) Introduire – 5’ 2) Jouer & débattre – 30’ 3) Faire le bilan

Des techniques pour apprendre à apprendre S'investir dans un processus d’acquisition de savoirs n'est pas toujours aisé. Parfois, selon son histoire personnelle, il peut persister des blocages à l'apprentissage (échecs scolaires par exemple). Optimiser ses études nécessite une forte motivation à apprendre, de développer des capacités d’appropriation de connaissances, de méthode et d’organisation. De toute manière, s'engager dans un cursus d’enseignement nécessite de se « remettre dans le bain ». D’autant plus, que très souvent, on n’a jamais vraiment appris à apprendre. C’est pourquoi, il est utile d’acquérir des méthodes avant de débuter ses études, le gain de temps et de valorisation de soi seront édifiants. Les compétences à développer Tout d’abord, qu’est-ce qu’apprendre ? L’acquisition de connaissances est fortement favorisée si l’apprenant assimile des méthodes et des pratiques, comme par exemple, être capable de : Quelques pistes méthodologiques Gérer son temps avec efficacité S’auto-évaluer en continu Notes :

L’argumentation et le débat sur les sciences en CM2, par Marine Ridoux L’article suivant a été écrit comme un récit d’expérience. Pour celles et ceux qui seraient tentés de monter un atelier similaire, un descriptif bien plus détaillé est disponible ici. Nous savions que l’esprit critique peut être enseigné à l’école primaire (on pourra trouver des pistes ici. Vous en connaissez d’autres ? Ecrivez-nous !). Aussi avons-nous tenté de construire des outils de pensée critique dans le but d’aborder des controverses scientifiques avec notre jeune public. Notre association a l’habitude de mettre en place en classe de primaire des ateliers scientifiques basés sur la démarche expérimentale. Déroulement de l’activité Information générale – L’enseignante, Stéphanie Vicenzotto, était chargée de transmettre des notions fondamentales sur le thème des énergies. Recherche d’informations - Dans un premier temps les élèves ont dû réunir des informations sur cette énergie. Finalement chaque groupe a présenté oralement ses recherches au reste de la classe. Le public

Accueil Ateliers Le livret pédagogique "Conte-moi l’interculturel" a été conçu et expérimenté dans différentes structures à l’aide de spécialistes de la thématique interculturelle et d’acteurs éducatifs de terrain. Un grand merci à tous ! // Comité d’experts Lors de l’élaboration du livret pédagogique, des spécialistes de la thématique interculturelle et des acteurs éducatifs de terrain ont été sollicités pour apporter leur expertise et permettre également d’adapter au mieux les activités proposées. • Gwenn Guyader Responsable pédagogique de DULALA • Sandra Mouhli Enseignante CLIN à Melun (77) • Marie Pleybert Animatrice enfance et enseignante FLE à la Maison de quartier des Temps Durables de Limeil-Brévannes (94) • L’équipe de la Mission éducative France d’Aide et Action, et en particulier Isabelle Rousselet, Chargée de projets chez Aide et Action • Cécile Stola Directrice des formations d’Élan Interculturel // Expérimentation pédagogique

theses.univ-lyon3.fr/documents/getpart.php?id=lyon3.2011.horvath_i&part=312190 5.2 Positivisme et constructivisme 1. Le positivisme Le positivisme se caractérise par un certain nombre de principes (H.SAVALL, V.ZARDET, 2004, p.55-56) 174 (J.L.LE MOIGNE, 1990, p.91-96) 175 (A.DAVID, 2008 (b), p.96-97) 176 : Principe de l’univers câblé : l’objet de recherche préexiste indépendamment du chercheur. Le positiviste considère qu’il y a une réalité objective du monde. 2. Les chercheurs en sciences de gestion se réclament de plus en plus du constructivisme (A.DAVID, 2008 (b), p.95), estimant que le positivisme n’assure pas un fondement épistémologique aux sciences de gestion. La pensée constructiviste se résume dans celle de G.BACHELARD qui dit que « pour un esprit scientifique, toute connaissance est une réponse à une question. Le paradigme du constructivisme repose sur la construction progressive de sa propre représentation de la réalité (H.SAVALL, V.ZARDET, 2004, p.58) 177 . J.L. Le principe de représentabilité : nous accédons à la réalité par notre expérience du monde.

Related: