background preloader

Spécification du modèle et la syntaxe du cadre de description des ressources (Resource Description Framework ou RDF)

REC-rdf-syntax-19990222 Recommandation du W3C 22 février 1999 Cette version : Dernière version : Editeurs : Ora Lassila <ora.lassila@research.nokia.com> , Nokia Research Center Ralph R. Statut du document Droit de copie © 1997,1998,1999 W3C (MIT, INRIA, Keio ), Tous droits réservés. Statut de ce document Ce document a été examiné par les membres du W3C et autres groupes intéressés et a été approuvés par le directeur comme une recommandation du W3C. La liste des erreurs connues dans cette spécification est disponible à Les commentaires sur cette spécification doivent être envoyés à www-rdf-comments@w3.org. Sommaire 1. Le World Wide Web a été conçu à l'origine pour la compréhension humaine, et bien que tout ce qui y réside est lisible par une machine, ces données ne sont pas compréhensibles par une machine. Cette spécification sera suivie par d'autres documents qui complèteront le cadre de travail. 2. 2.1. Le modèle de donnée élémentaire consiste en trois types d'objets : 2.1.1. 2.2. xmlns:s=" <? <?

http://www.la-grange.net/w3c/REC-rdf-syntax/

Related:  cours dnr2iIndexationLinked Datacours documentationWebSementique

RDF pour les nuls Préambule du 27 août 2007 : à la suite d'un bon billet de David sur RDF, je voulais ajouter en commentaire la référence vers ce billet que j'avais écrit le 8 septembre 2006 ; je me suis alors aperçu qu'il n'avait pas été récupéré lors de l'import de mon ancien blog. Comme j'avais un peu la flemme de rechercher dans mes archives persos, mon sauveur se nomme Internet Archive dont le crawler salutaire avait indexé cette page. Qu'il en soit remercié. Le voici donc republié en l'état, en espérant que les commentateurs de l'époque m'excuseront le fait que je ne récupère pas leur prose ;-).

Introduction à RDF RDF est un modèle, associé à une syntaxe, dont le but est de permettre à une communauté d’utilisateurs de partager les mêmes méta données pour des ressources partagées. Nous allons décrire dans cette section le modèle et la syntaxe de RDF, ainsi que le schéma de RDF, RDFS, qui définissent RDF. Philippe Lahaye, Extrait de "Les systèmes de gestion de contenu : description, classification et évaluation" ( 15 octobre 2004 Table des matières L'essentiel BPMN2 Il était temps. Les responsables métier et professionnels de l'informatique peuvent enfin partager un langage commun répondant à leurs besoins respectifs et qui soit à la fois précis et flexible. Ce langage, le BPMN 2.0, ouvre de nouveaux horizons en matière de collaboration et de compréhension mutuelle autant qu'il permet de développer des applications métier plus efficacement. Chez Bonitasoft, éditeur leader de solutions BPM open source (gestion des processus métier), nous sommes conscients de la puissance et du potentiel des normes communes. Le BPMN 2.0 est un complément naturel à la démocratisation du BPM qui est au cœur de notre « business model » open source.

L'École numérique » Le Web sémantique. Une approche nouvelle de l’accès à l’information pertinente  François FEYLER Web sémantique, Web 3.0, Web de données : trois appellations pour une même notion Dans le cas du « Web sémantique/Web 3.0 », comme dans celui de la plupart des autres notions, les appellations correspondant à la notion peuvent être multiples, même si l’on se limite à la langue française : sur Google, le 11 mai 2010, une recherche sur « Web sémantique » donne environ 875 000 résultats, sur « Web 3.0 » environ 1 370 000 et sur « Web de données » environ 220 000. « Data Web » et « Semantic Web » donnent respectivement 1 310 000 et 3 220 000 résultats. Comme pour toutes les autres notions, la recherche avec un outil comme Google affiche des résultats totalement fluctuants et aléatoires en fonction de la chaîne de caractères recherchée. Le Web sémantique dans le contexte général de l’évolution d’Internet

Création d'une petite ontologie Vous devez d'abord installer Protégé [Ce document suppose l'installation de Protégé 4.3] Pour simplifier, nous indiquons déjà les mots qui désigneront une classe avec cette police et avec sa première lettre en majuscule; les propriétés, elles, auront cette police avec sa première lettre en minuscule et en «bossesDeChameau» pour les mots différents. Ces choix devraient en principe être faits suite à une analyse complète des besoins, mais nous les imposons ici pour les besoins de cet exercice.

EAD : Encoded Archival Description L'EAD est un format basé sur le langage XML qui permet de structurer des descriptions de manuscrits ou de documents d'archives. Présentation du format Ce format a été développé dans les années 1990 à l'initiative de la bibliothèque de l'Université Berkeley avec pour objectifs : de développer un modèle permettant de traiter les instruments de recherche existants, dans leur diversité de forme et de structure ; de restituer l'organisation hiérarchisée des instruments de recherche (reflet de la structure des fonds décrits) et les interrelations entre les composants ; de conserver le principe d'héritage des informations entre les niveaux (sauf mention contraire, une information relative à un niveau supérieur s'applique également aux niveaux qui lui sont subordonnés). Les créateurs de l'EAD se sont inspirés du modèle de la Text Encoding Initiative (TEI). Architecture du modèle Ses atouts

Métadonnées: une initiation - Dublin Core, IPTC, EXIF, RDF, XMP par Patrick Peccatte Soft Experience www.softexperience.com Cette page a pour but d'orienter le lecteur abordant le domaine des métadonnées dans le dédale des concepts, des recommandations et des initiatives qui ont trait à ce sujet. Nous y présentons plusieurs techniques fondamentales relatives aux métadonnées (Dublin Core, RDF, XMP), en développant plus particulièrement celles qui sont appliquées aux images (IPTC et IPTC Core, Exif, Geocodage, DIG35, JPX) et à la presse (PRISM, NewsML, NITF). Sommaire Le lecteur exclusivement intéressé par les métadonnées relatives aux images peut lire uniquement les sections suivantes: Métadonnées , Métadonnées informatiques , Où sont les métadonnées ?

Webmastering - Webdesign Février 2016 Introduction au webdesign Le terme « webdesign » désigne la discipline consistant à structurer les éléments graphiques d'un site web afin de traduire, à travers une dimension esthétique, l'identité visuelle de la société ou de l'organisation. Il s'agit ainsi d'une étape de conception visuelle, par opposition à la conception fonctionnelle (ergonomie, navigation).

Les rich-snippet invisible en point and click avec data highlighter - event Si vous êtes aussi jeune que moi, vous vous rappelez sûrement du générateur de jeux vidéo qui s'appellait click'n play. L' idée, c'était de sélectionner des éléments, de leur dire ce qu'ils doivent faire, et de générer automatiquement un jeu. Aujourd'hui google vient de proposer un outil qui fait un peu ça avec le nouvel outil data highlighter. Il suffit de lui indiquer la page à marquer, se positionner dessus l'élément, une liste déroulante vous permet de choisir quel éléments vous souhaitez marquer, et hop, vous avez votre marquage qui se fait automatiquement. Resource Description Framework Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir RDF. En annotant des documents non structurés et en servant d'interface pour des applications et des documents structurés (par exemple bases de données, GED, etc.)

Extensible Markup Language Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Extensible Markup Language (XML[note 1], « langage à balise extensible » en français) est un langage informatique de balisage générique qui dérive du SGML. Cette syntaxe est dite « extensible » car elle permet de définir différents espaces de noms, c'est-à-dire des langages avec chacun leur vocabulaire et leur grammaire, comme XHTML, XSLT, RSS, SVG… Elle est reconnaissable par son usage des chevrons (< >) encadrant les balises.

Évolution des catalogues : applications pour les bibliothèques On désigne généralement par le terme de Web sémantique un ensemble de technologies développé par le W3C (l'un des principaux organismes de normalisation du Web) visant à faciliter l'exploitation des données structurées, notamment en permettant leur interprétation par des machines. Le Web de données (Linked Data en anglais) combine les technologies du Web sémantique avec les principes fondamentaux du Web (protocole HTTP, identifiants URI), avec pour objectif la construction d'un réseau d'informations structurées, disponibles en ligne et facilement réutilisables dans de nombreux contextes. Le Web sémantique et les bibliothèques

referencesbibliographiques.insa-lyon.fr [Ouvrage] [Ouvrage et chapitre même auteur] [Ouvrage et chapitre auteurs différents] Ouvrage . Titre de l'ouvrage. Tomaison. Édition. Web sémantique : quelles applications aujourd'hui ? Conçues il y a quelques années pour enrichir la recherche et l'exploitation des résultats sur le web, les technologies derrière le web sémantique poursuivent leur ascension. Intégration progressive aux moteurs de recherche et réseaux sociaux, développement de moteurs de recherches dimensionnés aux besoins spécifiques des entreprises, adoption croissante par les sites d'e-commerce. Qu'il s'agisse d'optimiser l'accès aux informations pertinentes, d'améliorer le référencement d'un site, où d'optimiser le ciblage marketing, le web sémantique recoupe aujourd'hui des besoins transversaux et bénéficie de l'intérêt grandissant des principaux acteurs du web. Le point sur un marché en plein essor, et sur ses applications à l'horizon 2011. Les fondamentaux du web sémantique

Related: