background preloader

Académie des technologies

Académie des technologies
Communication de la commission TIC de l’Académie des Technologies - mai 2014 Tous les citoyens doivent recevoir une éducation numérique et informatique, tout au long de leurs scolarité, du primaire au secondaire : cette idée fait aujourd’hui largement consensus, comme en témoignent plusieurs rapports produits récemment. Mais que doit-on enseigner et de quelle manière doit se faire cet enseignement ? Suite aux réflexions menées au sein de sa commission Technologies de l’information et de la communication, l’Académie des technologies, dans une communication : « Le rôle de la technologie et de la pratique dans l’enseignement de l’informatique », bat en brèche quelques idées reçues et prend position pour des contenus et une pédagogie adaptés aux besoins de la société du 21ème siècle. L’enseignement de l’informatique et du numérique doit avant tout permettre à l’élève l’apprentissage de la modélisation et intégrer l’étude des systèmes, un besoin fondamental du 21ème siècle. A lire Related:  Apprendre à coder ?comprendre le numériqueEnseigner le code à l'école ?

Enseignement de l’informatique à l’école : l’Académie des technologies prend position Un com­mu­ni­qué de la com­mis­sion TIC de l' Académie des technologies Tous les citoyens doivent rece­voir une éduca­tion numé­rique et infor­ma­tique, tout au long de leur sco­la­rité, du pri­maire au secon­daire : cette idée fait aujourd'hui lar­ge­ment consen­sus, comme en témoignent plu­sieurs rap­ports pro­duits récem­ment. Mais que doit-on ensei­gner et de quelle manière doit se faire cet enseignement ? Suite aux réflexions menées au sein de sa com­mis­sion Technologies de l'information et de la com­mu­ni­ca­tion, l'Académie des tech­no­lo­gies, dans une com­mu­ni­ca­tion : « Le rôle de la tech­no­lo­gie et de la pra­tique dans l'enseignement de l'informatique », bat en brèche quelques idées reçues et prend posi­tion pour des conte­nus et une péda­go­gie adap­tés aux besoins de la société du 21ème siècle. L'enseignement de l'informatique doit pas­ser par un décloi­son­ne­ment des dis­ci­plines. Pratiquer l'informatique est une école de pen­sée et une école de vie.

48 vidéos didactiques courtes pour comprendre le numérique d’aujourd’hui Comprendre l’univers numérique aujourd’hui, c’est aussi savoir ce que signifient des mots ou expressions obscures… Et derrière ces mêmes termes, comment se repérer et agir ? Le portail Clubic a eu la bonne idée de proposer de proposer un mot de la semaine explicité avec une vidéo courte via une rubrique dédiée du site (voir liste ci-dessous). Ce rendez-vous hebdomadaire présenté par le journaliste Olivier Robillart se veut avant tout didactique. Il vise à une compréhension explicative avec un propos clair sur les objets technologies, les concepts numériques, des termes Internet, les enjeux technologiques ou encore le vocabulaire professionnel High Tech. A ce jour, 48 vidéos sont proposées et archivées. Lunettes 3D : quelle est la différence entre la 3D active ou la 3D passive ? Appareil photo : choisir un bridge, un compact ou un reflex ? Que sont les cookies ? GPS, Wi-Fi, adresse IP : tous géolocalisés ? Pourquoi un PC se met à jour tous les mois ? Que faire en cas de phishing ? Le jailbreak

toileval Technologie collège Faut-il enseigner le code informatique à l'école ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L'écolier français fera-t-il bientôt des lignes de code à côté de ses lignes d'écriture ? Dans un monde où l'ordinateur prolonge nos cerveaux, la capacité à programmer et plus largement à maîtriser ce qui se passe derrière l'écran est en train de créer une nouvelle élite. A eux les emplois de demain, certes, mais aussi l'usage plus intelligent des appareils courants. « L'informatique façonne le monde moderne. Il faut casser la frontière entre ceux qui sont capables de créer, et ceux qui resteront des consommateurs d'écrans », résume l'académicien et professeur au Collège de France, Gérard Berry. Est-ce à l'école d'enseigner ces langages que l'ordinateur sait interpréter ? Ce débat, qui a longtemps opposé les « geeks » à la France traditionnelle, est en train de prendre une tournure plus politique.

Analepse et prolepse pour une science du numérique à l’École L'informatique doit-elle rester un simple outil à l’École? Faut-il ou pas apprendre à « coder » et « programmer » à l’École ? Ces questions qui divisent, Binaire les a posées à Michèle Drechsler. Étant donné la densité des programmes en vigueur, l'intégration de l'enseignement de l'informatique à l’École pourrait-elle se faire au détriment de priorités actuelles ? Analepse pour l'informatique Si la question se pose actuellement et déclenche de nombreux débats à l'ère du B2I (brevet Internet et informatique), il faut se rappeler que l'informatique était introduit dans les programmes scolaires comme nous le montre ce tableau récapitulatif des programmes avant 2008. Synthèse proposée au colloque Eprep 2008. Actuellement, les élèves du primaire et du collège doivent acquérir des compétences et des connaissances dans de nombreux domaines avec l'arrivée du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Un curriculum pour développer une culture numérique ? Programmation à l'école

Think. Learn. Innovate. | Getting Smart Site Académique Technologie Collège - Inspection - 5 -Laboratoires Aménagement du laboratoire de technologie en collège dans l’académie de Grenoble L’inspection pédagogique a mené une réflexion sur l’aménagement de la salle de technologie en îlots. Téléchargez l’extrait du document de l’inspection pédagogique remis par le Recteur aux présidents des Conseils Généraux Il est également conseillé de se procurer l’article de ° 140 de DELAGRAVE qui traite de ce point.

"Plus que l'apprentissage du code, c'est la sensibilisation aux cultures numériques qui est importante" Peut-on enseigner le code informatique à toute une nation ? Nous nous posions la question dans un article dédié à la campagne de sensibilisation Year of Code récemment lancée au Royaume-Uni. Ces dernières années, la formation aux langages des machines s'est imposée comme un facteur d'employabilité au sein d’un marché qui fait grise mine. Mais comment procéder pour y éduquer la population ? Est-ce à l'école d’agir ou doit-on laisser la place aux Espaces publics numériques et autres tiers-lieux qui s'y sont déjà dédiés ? Dans leur ouvrage Lire, écrire, compter, coder qui sortira le 28 avril prochain, Frédéric Bardeau et Nicolas Danet questionnent les enjeux de l'apprentissage du code aujourd'hui et s'interrogent quant à la meilleure manière de le faire. Vous êtes co-fondateur de Simplon.co, la "fabrique des jeunes codeurs" ouverte l’année dernière. Nous sommes plusieurs co-fondateurs et nous travaillions tous en communication numérique. Ce n’est pas le propos de notre livre. Absolument.

Apprendre le code, même à l’école En France, en Europe, dans le monde entier, les initiatives se multiplient pour développer la culture numérique des jeunes et proposer des apprentissages au code. La maîtrise et la compréhension des fondamentaux de l’informatique semblent de plus en plus nécessaires pour éduquer de véritables citoyens numériques éclairés, dans un monde toujours plus connecté. « Les jeunes d’aujourd’hui ont une grande expérience et une grande facilité pour interagir avec les nouvelles technologies, mais beaucoup moins pour créer et s’exprimer avec. C’est un peu comme s’ils savaient lire, mais pas écrire avec les nouvelles technologies » déclarait Mitch Resnick, directeur du groupe Lifelong Kindergarten au MIT Media Lab, dans une vidéo TEDx en 2012. Le code semble souvent inaccessible, comme le soulignait Mitch Resnick dans cette même intervention : « Pour beaucoup de gens, quand ils pensent au code, ils se disent que c’est réservé à une communauté très étroite de personnes ayant cette connaissance ».

Michel Serres - L'innovation et le numérique - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne La révolution numérique en cours aura selon Michel Serres des effets au moins aussi considérables qu’en leur temps l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie. Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées. Les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées. A cet égard, chaque grande rupture dans l’histoire de l’humanité conduit à priver l’homme de facultés ("l’homme perd") mais chaque révolution lui en apporte de nouvelles ("l’homme gagne"). Michel Serres, de l'Académie française, a prononcé cette conférence inaugurale le 29 janvier 2013 pour le lancement officiel du Programme Paris Nouveaux Mondes, l'Initiative d'excellence du Pôle de recherche et d'enseignement supérieur "hautes études, Sorbonne, arts et métiers"(Pres héSam).

Enseigner le code à l’école ? Vraiment De partout, à travers le monde, l’idée de l’apprentissage du numérique à l’école semble être devenue le nouveau Graal. En France, la Fing (dont je suis employé) et de nombreuses autres associations et organismes ont même déclaré l’éducation au numérique grande cause nationale pour l’année 2014. Mais quel est l’enjeu de cet engouement pour le “tous codeurs ?” Le présupposé part le plus souvent d’un principe simple : le numérique est l’enjeu de nos sociétés de demain, il faut donc apprendre aux plus jeunes non seulement les usages, mais également la programmation, le code, pour qu’ils sachent mieux comprendre le monde de demain et qu’ils puissent trouver de l’emploi dans les métiers du numérique qui peinent déjà à trouver les professionnels dont ils ont besoin. Mais doit-on l’être avec la méthode ? Image : citation extraite de Questions numériques, les controverses, provenant d’un article de Chase Felker sur Slate.com “Peut-être que tout le monde ne devrait pas apprendre à coder”.

Axelle Lemaire, secrétaire d'État au Numérique: «On apprend l’anglais, le chinois, il faut apprendre à coder!» [Le chat est terminé] Merci à tous pour vos questions! Désolé de ne pas avoir pu répondre à toutes. Je partage avec vous le constat que le champ à couvrir est très large: le numérique, ce n’est pas que de la technique! Ca tombe bien, c’est une priorité du président de la République et du gouvernement. Et maintenant, je retourne dans l’hémicycle pour défendre le projet de loi sur l’économie sociale et solidaire, au nom de Valérie Fourneyron. Benoit: Pensez-vous que la demande du CSA de réguler Internet soit envisageable? Je ne suis pas favorable à une transposition de la régulation audiovisuelle à l’Internet. Frederic: Que pensez-vous de l’affaire Netflix? Netflix a fait le choix de s’installer au Luxembourg. Antoine: Quand est-ce que l’apprentissage de la programmation informatique fera partie des programmes obligatoires à l’école élémentaire? C’est une des clés pour que les prochaines générations maîtrisent leur environnement numérique. Bonjour à tous! Présentation du chat:

Série d'articles "Le Web de demain" Le web tient une part de plus en plus importante dans nos activités quotidiennes et son évolution se fait sentir mois après mois. On l'oublierait facilement, mais des géants comme Google n'ont qu'une petite dizaine d'années. Les anciens grands noms d'internet ont eux presque disparu de nos esprits : AOL, Compuserve, Infonie, Caramail, Lycos, ... Image d'introduction : FlyinDebris sur DeviantArt Sommaire Le web dans la vie de tous les jours Les mastodontes actuels ont des statistiques qui donnent le tournis. Afin de vous faire découvrir quelques autres manifestations de cette évolution du web, j'ai demandé à mes suiveurs sur Google+ de me donner quelques exemples flagrants pour eux. Pour José Gargalhone de Sao Paulo, l'évolution du web se constate notamment dans la facilité de localiser des entreprises ou des lieux de manière quasiment transparente. Pour Cass Morrison, il s'agit plutôt de la dimension loisir qui représente une part importante. Des services, de l'information, des échanges

Apprendre à écrire ou à coder ? Programmer ou être programmé(e) ? Premier argument en faveur de l’apprentissage du code informatique lors de la scolarité : Syntec Numérique, le syndicat qui regroupe les entreprises du secteur, alerte les pouvoirs publics depuis des années sur les difficultés de recrutement d‘informaticiens correspondant à leurs besoins. L’émergence de structures éducatives hybrides illustre le décalage (ou «mismatch») entre formation et profils recherchés, à l’image de l’école 42, une école d’informatique gratuite ouverte à toutes les personnes âgées de 18 à 30 ans, sans condition de diplômes préalables, lancée à l’initiative du PDG de Free en France. 40 000 candidatures ont été reçues en seulement quelques semaines pour 1 000 admis. D’autre part, la vie des individus, des collectivités comme des entreprises est de plus en plus régie par des algorithmes et des programmes informatiques dont la logique détermine une certaine façon de penser. Apprendre à coder dès le primaire… Exemple d’écriture cursive.

Related: