background preloader

Ça y est, AXA conditionne un avantage santé à un objet connecté

Ça y est, AXA conditionne un avantage santé à un objet connecté
Nous mettions encore en garde contre cette dérive la semaine dernière au sujet de Samsung et de sa base de données médicales, alimentée grâce aux objets connectés qui se proposent de surveiller en temps réel notre rythme cardiaque, la distance que nous parcourons à pied ou la qualité de notre sommeil. Parmi ceux qui ont le plus d'intérêts à acheter les données personnelles stockées et vendues par les géants de l'informatique grand public figurent en première ligne les assurances santé, qui disposent grâce aux technologies de médecine personnalisée d'une base d'informations sans précédent sur les comportements individuels des clients qu'ils doivent assurer, et qu'elles ont donc intérêt à influencer par une forme de chantage à l'assurance. Ceux qui refuseront de voir leur activité surveillée pour vérifier qu'ils ne font rien de dommageable pour leur santé paieront plus cher leur assurance, voire n'y accéderont plus. Or les choses vont encore beaucoup plus vite qu'on ne le pensait. Related:  La dérive

La vie d'un internaute étalée dans la presse 01net. le 15/01/09 à 18h55 ' Bon anniversaire, Marc. Le 5 décembre 2008, tu fêteras tes 29 ans. Tu permets qu'on se tutoie, Marc ? Marc, le prénom a été changé, c'est cet homme dans la foule du Web, dont Le Tigre, revue bimestrielle bien sous tous rapports, s'est mise en tête de tirer le portrait, au hasard. L'objectif était simple : reconstituer la vie d'un internaute à partir de morceaux choisis et savamment exposés sur la Toile. ' Ce sera violemment impudique ', prévient d'emblée le rédacteur de l'article. Vu comme ça évidemment, Marc n'avait aucune chance... Du Canada à Rome, en passant par Pessac, Le Tigre a reconstitué le parcours musical, professionnel, festif et amoureux de Marc, allant jusqu'à dénicher son numéro de téléphone portable. ' Qu'est-ce que je veux montrer ? Car, si en postant des informations en ligne les internautes pensent contrôler leur image, il n'en est rien le plus souvent. Une autre question importante réside dans l'accès à l'information en elle-même.

Big Boss is watching you: votre patron va adorer les objets connectés Cela commence par des programmes vous incitant à davantage marcher que votre patron ou vos collègues de travail. Pour votre santé. Puis, certains passent aux capteurs qui mesurent avec qui vous parlez. En France, la Cnil s'inquiète du risque d'émergence de nouvelles formes de discrimination. En 2013, l'entreprise américaine Appirio, spécialisée dans l'informatique en nuage, a décidé de promouvoir un programme de «bien-être» auprès de ses employés pour tenter de réduire les coûts de sa mutuelle santé. Elle s'est alors tournée vers la technologie très en vogue des objets connectés, équipant les employés volontaires de bracelets enregistrant des données concernant leur activité physique dans l'espoir de les encourager à une meilleure hygiène de vie. Les résultats ont été immédiats: un an plus tard, l'entreprise affirmait avoir économisé 5% sur les frais de mutuelle, soit près de 300.000 dollars. Appario est loin d'être un cas isolé. Le volontarisme contraint Une législation trop «soft»?

Conférence Cyber3 - Construire la sécurité dans un monde moins sûr TOKYO, 22 janvier 2015 /PRNewswire/ -- Le Gouvernement du Japon, en collaboration avec le Forum économique mondial, va accueillir un dialogue multipartite sur la cybersécurité, la cybercriminalité et la cyber-connexion (Cyber3) et leurs implications pour l'avenir d'Internet. Les 7 et 8 novembre 2015 ; Bankoku Shinryokan, Okinawa, Japon Nous vivons dans un monde hyper-connecté où il est clair que « nul n'est une île » et que personne, ni aucune organisation ou entité politique, ne peut saisir pleinement toutes les ramifications de ce qui pourrait s'avérer être des actions indépendantes. L'une des principales causes sous-jacentes de ce nouveau contexte mondial est notre dépendance en expansion perpétuelle vis-à-vis d'un réseau invisible de personnes, de dispositifs et de systèmes, qui crée toute une trame de connexions dépassant largement l'Internet tel que nous le concevons en général. Internet transcende les frontières nationales, culturelles, linguistiques et ethniques. 1. 2. 3.

Loi Renseignement : régime spécial pour les magistrats, parlementaires, avocats et journalistes Pour tenter d’éteindre une partie des critiques de Reporters sans frontières, du Syndicat de la magistrature et bien d’autres, le gouvernement a déposé en dernière minute un amendement visant à protéger certaines professions « sensibles ». Une heure environ avant le début du débat autour du projet de loi renseignement, le gouvernement a déposé un amendement pour protéger certaines professions à risque. Concrètement, il veut que l’ensemble des techniques de renseignement ne puisse être mis en œuvre « à l’encontre d’un magistrat, un avocat, un parlementaire, ou un journaliste ou concerner leurs véhicules, bureaux ou domiciles » qu’à la condition de décrocher une nouvelle autorisation du Premier ministre, après avis de la commission réunie. C’est donc l’exécutif qui pourra décider de déployer ces outils de surveillance à l’encontre de ces professionnels, même dans l’intimité de leur vie privée. La CNCTR jaugera la proportionnalité des atteintes aux secrets de ces professions

Le regard des Français sur l’E-Pharmacie et les objets connectés santé L’IFOP et le groupement de pharmaciens PHR ont réalisé une étude pour analyser le regard des Français sur l’E-Pharmacie et les objets connectés santé. Voici les principaux résultats que nous avons retenus : Un peu plus d’un Français sur dix (13%) possède actuellement un objet connecté santé. Les motivations d’achat d’un objet connecté pour la santé : La surveillance et la mesure de leurs constantes, comme la tension ou le sommeil par exemple, sont les principales raisons qui motivent les sondés à acquérir un tel objet (44% et 37% des réponses). Le suivi d’une pathologie chronique (31%) ou, dans une moindre mesure, le suivi de l’état de la vaccination (13%) émergent également comme des motivations à l’achat. Une motivation liée à des garanties : La motivation d’achat est étroitement liée aux garanties associées à l’utilisation de ces objets connectés. Enfin 59% des répondants estiment que les objets connectés représentent également un moyen de préserver leur santé (59 %). Le rôle du pharmacien :

Intel : l’Internet des objets, relais de croissance « 2014 s’achève sur de meilleurs résultats que ce que nous prévoyions en début d’année.» Le commentaire de la directrice financière d’Intel, Stacy J Smith, est éloquent. En effet, Intel avait de quoi s’inquiéter pour l’année 2014 : le marché des PC, cœur du business du fabricant de semi conducteur, s’annonçait morose. Largement dépassé sur le mobile et encore timide sur le marché naissant de l’Internet des Objets, le début d’année 2014 s’annonçait difficile. Au moment de clore ce quatrième trimestre fiscal, Intel peut néanmoins être fier de ses résultats : la société annonce un chiffre d’affaire de 55, 9 milliards de dollars pour la totalité de l’année 2014 ainsi qu’un bénéfice net de 11, 7 milliards soit une hausse de 22% par rapport à l’année précédente. Belle performance sur les tablettes également : Intel prévoyait d’équiper 40 millions d’unités au cours de l’année 2014, ce chiffre s’élève finalement à 46 millions.

La vie est complexe, le « rien à cacher » est simpliste #PJLRenseignement Nous sommes famille d’accueil. Madame est assistante familiale pour être précis. C’est un métier très riche, difficile parfois, moi qui suis une vraie e-pipelette j’ai souvent envie de partager sur le sujet. Mais c’est hors de question. Nous vivons dans le secret, la confidentialité, nous avons des choses à cacher. Nous nous occupons de petits, parfois des nourrissons de quelques jours, nés sous X. Les équipes travaillent dans le soucis constant de cette confidentialité, mais nos usages numériques impliquent toujours plus de traces. Une écoute systématique des petits et grands secrets de tous implique nécessairement la dispersion de notre intimité. Oui mais si ce sont les services secrets qui me matent sous la douche dans le cadre de la lutte anti terroriste, est ce si grave? Allez, soyons fous, imaginons un instant que l’Etat est vertueux. La vie est complexe, le « rien à cacher » est simpliste. Je n’aborde aujourd’hui que l’exemple du social, ce n’est évidemment pas le seul.

Les objets connectés associés à un service d’assistance et d’assurance : une valeur ajoutée pour les français Les services d’assistance et d’assurance liés aux objets connectés séduisent les Français Nous profitons de la dernière étude menée par l’institut Harris Interactive sur les objets connectés pour ainsi vous présenter quelques chiffres issus des résultats. Cette fois-ci, l’institut s’est intéressé aux services associés aux objets connectés. Pour cela, l’étude est consacrée aux services connectés dans le domaine de l’assistance, l’assurance et la protection. On apprend que près de la moitié de la population française, en moyenne, est intéressée par les services connectés (les notes d’intérêt allant de 31% à 61%). Voici les différents types de services qui intéressent les français : 1/ L’assistance en cas d’accident : Les services connectés associés à l’assistance en cas d’accident intéressent particulièrement les français : 2/ La réalisation d’économie d’énergie : 3/ La géolocalisation dans toutes ses formes : 4/ La santé : Quel prix pour accéder à ces services ? Méthodologie :

Related: