background preloader

Les déconnectés volontaires

Les déconnectés volontaires
Mails, SMS, tweets... Face au flux continu issu des technologies de la communication, certains pratiquent la déconnexion volontaire. Ce nouveau comportement a fait l'objet d'une étude pilotée par le sociologue Francis Jauréguiberry. Avalanche de mails et de SMS à traiter en urgence, appels intempestifs et chronophages, crainte diffuse d’être surveillé et géolocalisé à son insu, risques d’addiction… Après le formidable engouement pour les technologies de l’information et de la communication (TIC), la magie est en train de retomber. L’Homo connexus cherche aujourd’hui à prendre de la distance et à remettre les outils numériques à leur juste place. Comble du comble, ce sont les hyperconnectés de la Silicon Valley qui les premiers ont sauté le pas. La pause numérique, un phénomène en plein essor Avec la généralisation des smartphones et des tablettes, la connexion est devenue permanente et l’injonction à rester « branché » s’est affirmée de plus en plus. Des technologies chronophages

https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-deconnectes-volontaires

Related:  connexion-deconnexionHyperconnexionNumériques - aspects psychologiquesEmpathy, Spirituality, counter-cultures...mezi1234

Les montres connectées, outils de fraude au bac La Maison des Examens a envoyé il y a deux jours, aux établissements faisant passer les épreuves du baccalauréat, un fax les prévenant que certain élèves pouvaient être munis de « montres connectées, appareils susceptibles d'être utilisés de manière frauduleuse ». Damnaide ! Le fax, envoyé plus précisément par le directeur du SIEC (Service Interacadémique des Examens et Concours) qui gère tous les examens et concours sur les académies de Paris, Créteil et Versailles, est arrivé mardi matin vers 8h27 dans les établissements scolaires faisant office de centre d'examen du baccalauréat. Il informait les chefs de centre que lesdites tocantes étaient « interdites pendant les épreuves au même titre que les téléphones portables et autres smartphones ». > Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Les réseaux sociaux nous rendent-ils empathiques ou partisans En juin dernier, le Pew Research Center, ce think tank américain "non partisan" dédié à l'étude "des faits et tendances qui transforment notre monde", a livré une impressionnante étude sur la montée de la polarisation du débat public aux Etats-Unis. L'étude montrait combien l'animosité partisane avait progressé sur 20 ans entre démocrates libéraux et républicains conservateurs, notamment chez les plus actifs politiquement... Elle mettait en avant la progression des chambres d'échos idéologiques - c'est-à-dire le fait que les partisans discutent de plus en plus entre eux -, renforçant ainsi leurs propres convictions, ainsi que la montée de l'antipathie mutuelle entre ce qu'on pourrait rapidement qualifier de droite et de gauche américaine.

Le phubbing : quand le smartphone devient un handicap Vous avez dit « phubbing » ? Ce mot, issu de la contraction de « phone » – téléphone – et de « snubbing » - snober – a été inventé par l’Australien Alex Haigh en 2013. En français, on pourrait le traduire par « télésnober », à savoir : parler avec quelqu’un tout en pianotant sur son smartphone. Aussi insupportable que maladive, cette « impolitesse 2.0 », comme le décrit l'Obs, a commencé à envahir notre quotidien dès la sortie du premier iPhone en 2007. Etre tout le temps connecté : marque d'une organisation défaillante C’était l’époque joyeuse des débuts de la connectivité omnisciente. Le « always on » était la nouvelle norme. Mobiles, 3G et wifi nous permettaient d’être connectés en permanence où que l’on soit, quel que soit le périphérique qu’on avait sous la main (ou dans la poche).

La lovotique : vers des machines reconnaissant les émotions ? La lovotique : vers des machines reconnaissant les émotions ? Sommaire Introduction I) Approche générale de la lovotique 1- Définition de la lovotique L’addiction au téléphone portable, un phénomène planétaire Il y a des chiffres qui parlent. Et des comparaisons qui permettent d’en saisir, un peu, l’ampleur. Actuellement, sur les 6,8 milliards de Terriens, 5,1 milliards possèdent au moins un téléphone portable.

Undefined : des algorithmes pour altérer nos profils Nous avons souvent évoqué l’importance de l’obfuscation pour répondre à la surveillance des algorithmes, c’est-à-dire utiliser des techniques, parfois très basiques, qui empêchentlesalgorithmesdev0us c o m p r e n DR, mais pas les humains.Et le nécessaire recours à l’ingénierie inversée pour observer leurs comportements. Dans le cadre de son master en conception de média à la HEAD à Genève, Vincent Dubois (@Vainzou), s’est inspiré de ces concepts pour créer Undefined. Undefined se compose de deux outils logiciel pour altérer la surveillance dont nous sommes l’objet en ligne. Le premier est un service web qui permet de poster du contenu sur les réseaux sociaux pour altérer la lisibilité de votre profil par les algorithmes de profilage.

Jeux vidéo : "Il n’y a pas d’addiction" vec ses 2,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014, le jeu vidéo pèse lourd en France, où il est devenu la deuxième industrie culturelle derrière le livre, selon le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell). Au début des années 2000, seuls 20 % des Français se déclaraient joueurs. Désormais, plus d'un sur deux admet jouer. Devenus incontournables, les jeux vidéo restent toutefois critiqués, voire craints. Même si certaines études commencent aussi à vanter leurs vertus pédagogiques, la liste des reproches reste longue, avec en tête la violence et l'addiction. Une autre façon d’apprendre

Related: