background preloader

Ne plus noter

Ne plus noter
Futur enseignant, dis-moi comment tu comptes évaluer, et je te dirai quel type d’enseignant tu seras. Réfléchir autour des questions d’évaluation est bien une entrée majeure dans les questions fondamentales du métier. Le souci premier pour un enseignant débutant est de parvenir à des résultats fiables, et ceci se traduit souvent par un recours au seul système d’évaluation quantitative. Dépasser l’évaluation chiffrée La difficulté rencontrée lors de mes premières années d’enseignement (et que je retrouve chez les étudiants futurs enseignants aujourd’hui), est que les représentations de l’évaluation entrainent une confusion entre évaluation et notation, entre apprentissage et résultat. Pourquoi est-il si difficile de dépasser l’évaluation chiffrée ? Concrètement, cette évaluation externe, à priori plus simple à mettre en place, est déjà d’une grande complexité. Initier une démarche réflexive Quel sens cela a-t-il pour les enfants ? Lucie Mougenot Sur la librairie Related:  AnalysesÉVALUATION PAR COMPETENCESEvaluation par compétences

Une école française au bord de la crise de notes Recommander cette page à un(e) ami(e) Dans « Les dix mots de l'Ecole » autour de l'innovation pédagogique que François Muller présente sur son site Diversifier, il y a le mot 'évaluer', et ce n'est pas un mot intrus. Au début de cette vidéo qui rassemble des définitions du mot, André de Perretti déplore que cette notion soit dévaluée par les habitudes françaises. Un fléau ? Les mauvaises habitudes françaises, Denis Meuret en parlait déjà en 2009 lors du colloque international du CIEP Un seul monde, une seule école ? L'évaluation n'a pas la 'cote' (du mot 'quote' et de la même famille que 'quota') en France, surtout depuis qu'elle est devenue un phénomène en inflation monstrueuse, ici ou ailleurs, et comme le dit Charles Hadji qui vient de sortir un ouvrage, Faut-il avoir peur de l'évaluation ? Un archaïsme ? Peut-on dire de façon un peu provocatrice comme Mara Goyet que l'évaluation des élèves est « quelque chose d'à peu près superflu » ? Une aide à l'auto-évaluation Par où commencer ?

La notion de compétence en éducation et formation La notion de « compétences » continue à provoquer des polémiques, souvent outrancières. C’est pourquoi l’ouvrage de Bernard Rey tombe à point nommé. L’ouvrage comprend quatre parties. La première revient sur les acceptions de la notion de compétence, en séparant bien son sens économicosocial et son sens scolaire. On pourra contester la vision très négative de la compétence dans le domaine de l’entreprise, mais là n’est pas vraiment le sujet. Dans la troisième partie, l’auteur aborde la question « chaude » du rapport entre savoirs et compétences. La dernière partie est la plus opérationnelle. Un ouvrage au final exigeant et rigoureux, mais écrit de manière toujours très abordable et étayé d’exemples très parlants, par un chercheur qui ne se veut jamais donneur de leçons et qui connait bien la pratique des classes. Jean-Michel Zakhartchouk Questions à Bernard Rey Je dis en effet que je ne prends pas parti dans le débat entre tenants des savoirs et tenants des compétences. Sur la librairie

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes. Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! Mais pas forcément ceux qu’on met le plus en avant. illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré « Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous » ed. C’est évidemment plus facile de ne pas décourager en utilisant d’autres modèles d’évaluation mais ce n’est pas aussi évident que les raccourcis simplistes utilisés ici ou là le laissent croire. D’une part, on peut très bien humilier un élève avec les points Lomer si on veut humilier. D’autre part, avant de les abandonner, nous avons utilisé les notes. Les vrais problèmes sont autres. – La note induit le classement, la compétition, l’élitisme Observons les élèves quand on rend les copies. Ecoutons les parents (ça s’applique à nous même les parents/profs) « J’ai eu un 14 aujourd’hui Maman ! Mais quel intérêt pour les apprentissages ? « Kevin : 10,5.

L’évaluation : ressources produites par le groupe thématique de l’académie de Versailles - Réforme du collège Diaporama Le diaporama ci-dessous vise à présenter l’évolution de l’évaluation dans le cadre de la réforme. Déjà présent dans la loi d’orientation, le principe de l’évaluation positive est réaffirmé dans le décret du 31.12.2015 relatif à « l’évaluation des acquis scolaires des élèves et au livret scolaire ». Suite à la publication des arrêtés du 31.12.2015, les nouvelles modalités d’attribution du DNB ainsi que le contenu du livret scolaire sont également exposés dans le diaporama. Ce document est réactualisé au fur et à mesure des publications des textes officiels. 1 - Évaluation dans le cadre de la réforme de la scolarité obligatoire Activités évaluatives Ce document s’attache à expliciter les différentes activités évaluatives et à donner des axes de réflexion sur la façon dont chacune intègre les objectifs fixés par les textes officiels, dans le cadre de la réforme. 2 - Activités évaluatives Évaluation et implication de l’élève 3 - Implication de l’élève 4 - L’évaluation positive

» Limitations du Acquis, Voie Acquisition, Non Acquis - Développer des compétences au collège et au lycée Au collège Anna Marly, nous avons expérimenté il y a 6 ans (année scolaire 2005/2006) une évaluation non chiffrée pour des classes de 6e et 5e. Nous avons malheureusement abandonné au bout de trois années ces travaux pour diverses raisons, voir le billet Bilan de l’évaluation par compétences après trois années . Toutefois, j’ai poursuivi une évaluation basée sur l’acquisition de compétences depuis et ai gardé les trois champs « acquis, en voie d’acquisition et non acquis » que je convertissais en note à l’aide d’un pourcentage d’acquis, ce qui je l’avoue est plutôt long et compliqué à gérer avec un grand nombre d’élèves. Comment conserver un système d’évaluation non noté qui soit un véritable levier pour les apprentissages ? Une réponse nous est fournie par Gérard Scallon1 d’une part, Annie Di Martino et Anne-Marie Sanchez2 d’autre part, la composition d’échelle descriptives. Chaque couleur représente un degré de compétence. 1. 2. Tweeter Suivre @pleguen2

L’approche par compétence Il est question d’un modèle d’apprentissage basé sur le développement des compétences dans un contexte de formation professionnelle et technique. L’écart est souvent grand entre la formation dispensée au sein des établissements de formation et le milieu du travail. Cet article qui n’est qu’un modeste résumé des travaux de M. Bourdreault vous donnera quelques pistes de réflexions. Crédits photos UQAM. En deux mots un enseignant doit être capable de distinguer les objets d’apprentissage d’une formation, être capable de développer les concepts liés et de les rendre perceptibles et compréhensibles. 1) La compétence professionnelle c’est quoi ??? La compétence professionnelle est au-delà de la simple acquisition de connaissances ou du développement d’habiletés. Le rôle d’un professeur est donc de mettre en œuvre des situations d’apprentissages contextualisées permettant de relever les défis didactiques authentifiés : Comprendre, réussir, réaliser, s’dapater etc. 2) Les 4 étapes de la compétence

Peut-on abandonner les notes? Une expérience plutôt décevante J'ai testé pour vous Plickers J'ai testé la semaine dernière un nouvel outil gratuit "trop-génial" qui s'appelle Plickers. Pour l'utiliser, le maitre doit être équipé d'une tablette ou smartphone (IOS ou Android) et... c'est tout. [en commentaire 20, on apprend que la connection internet est inutile en classe : il suffit de préparer les questions à l'avance depuis chez soi] Le système remplace les boitiers de vote que l'on peut se procurer (fort cher) quand on a la chance d'avoir un TBI en classe. A quoi cela sert-il ? Comment ça marche ? 1. 2. 3. Optionnel : Si on a la chance d'avoir, en plus, un TBI ou, comme moi, un simple vidéoprojecteur et un PC connecté au Web, les élèves visualisent en direct, instantanément, le graphe de leurs réponses. Voilà, je n'ai rien d'autre à ajouter, si ce n'est que c'est gratuit, super simple de créer une question, de créer sa classe si on a envie que les résultats des élèves soient conservés. Il parait que le scan de la classe est un peu lent ? Les - par rapport à l'ardoise Les +

Un bon usage de la notation est-il possible ? P. Merle Faut-il renoncer aux notes, comme s'y essaient quelques établissements expérimentaux ? Ni l'institution, ni ses acteurs n'y semblent prêts. Ce qui n'empêche pas d'examiner les pratiques réelles, de les comparer avec celles d'autres systèmes scolaires, de juger si certaines semblent mieux adaptées à l'apprentissage et à la réussite scolaire. Pierre Merle, sociologue, agrégé de Sciences économiques et enseignant à l'ESPE de Bretagne intervenait le 30 avril 2014, dans le cadre des Mercredis de Créteil du CNDP, à l'occasion du cycle « Pour une école bienveillante : renforcer le plaisir d'apprendre » pour une réflexion sur la Notation des élèves : état des savoirs et « pratiques efficaces ». Il entendait montrer que certaines données sont à prendre davantage en considération : renoncer à l'idéal de la note « vraie », admettre la réalité des « biais » d'évaluation qui influent sur les notes, mutualiser et varier les formes d'évaluation pour atténuer leurs effets pervers. Jeanne -Claire Fumet

- Développer des compétences au collège et au lycée Au collège Anna Marly, nous avons expérimenté il y a 6 ans (année scolaire 2005/2006) une évaluation non chiffrée pour des classes de 6e et 5e. Nous avons malheureusement abandonné au bout de trois années ces travaux pour diverses raisons, voir le billet Bilan de l’évaluation par compétences après trois années . Toutefois, j’ai poursuivi une évaluation basée sur l’acquisition de compétences depuis et ai gardé les trois champs « acquis, en voie d’acquisition et non acquis » que je convertissais en note à l’aide d’un pourcentage d’acquis, ce qui je l’avoue est plutôt long et compliqué à gérer avec un grand nombre d’élèves. Malgré tout, cela fonctionnait avec ses limitations. En effet, reste la difficulté à determiner si un élève est compétent ou pas. Or, avec le recul, on s’aperçoit que pour beaucoup d’élèves (la majorité) les compétences (clès) sont essentiellement en voie d’acquisition. Chaque couleur représente un degré de compétence. 1. 2. Tweeter Suivre @pleguen2

Les points, ça ne sert à rien? Pour ceux qui nous suivent aussi sur notre page Facebook, nous avons récemment mis en ligne un petit reportage réalisé par les journaux Sudpresse à l’école de Buzet. Particularité de cette école située dans l’entité de Floreffe : les enfants ne reçoivent pas de bulletin et ne sont soumis à aucun contrôle. Et cela n’a rien d’illégal. Dans ce petit village, 57 enfants fréquentent l’enseignement fondamental de Buzet. Avec un certain bonheur si on prend le temps d’écouter les enfants. « Il paraît que dans d’autres écoles, on dit, voilà, débrouillez-vous avec les tables de multiplication », s’inquiète Chloé. « On n’est pas une classe habituelle », dit fièrement Marie. Pas de devoirs ni de bulletin C’est sûr. Quand on a des points et qu’on n’en a pas beaucoup, on est triste. Jean François, l’instituteur, ne dit pas autre chose. Mais des travaux et un chef d’œuvre A Buzet, point de contrôles ou d’examens. Une école de la réussite? Et vous, êtes-vous pour ou contre les points?

Related: