background preloader

Google lance son « formulaire d'oubli » pour les Européens

Google lance son « formulaire d'oubli » pour les Européens
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Fournier Google a plié. La firme de Mountain View n'a pas eu d'autre choix que de se conformer à la décision de justice européenne sur le droit à l'oubli : elle propose, depuis jeudi 29 mai, un formulaire en ligne qui permet aux internautes européens de demander la suppression de résultats de recherche, associés à leur nom et qu'ils ne souhaitent voir apparaître. Le formulaire de Google est disponible ici La Cour de justice des communautés européennes (CJCE) avait rendu, le 13 mai, un avis favorable au fait que des particuliers demandent au moteur de recherche, qui concentre 90 % des requêtes sur Internet en Europe, l'effacement d'informations pouvant contenir leurs données personnelles et jugées « inappropriées, hors de propos ou qui n'apparaissent plus pertinentes ». Les demandes de retrait risquent d'exploser chez Google, du fait de la mise en ligne du formulaire.

Google+: The Complete Guide Using Google+? Add Mashable to your circles. You'll get the latest about new Google+ features and tips and tricks for using the platform as well as top social media and technology news. Guide updated January 18, 2012 Google+: It's the hot social network on the block. Google+, however, isn't the easiest thing to understand. A recent change new and old Google+ users should take note of is Search Across Your World launched on Jan. 10, 2012. Now Google can pull search results from your Google+ friends and material from other Google+ users whom you don't follow who have related content labeled public. We will continuously update this guide as new initiatives such as the Search Across Your World are started, further integrating Google+ into the Google ecosystem. We decided to dig into every aspect of Google+, from Hangouts to Circles, from Google+ Pages to what's next for Google's social network. So, without further ado, here is Mashable's complete guide to Google+: What Is Google+? Profile Photos

untitled Droit à l'oubli : les Européens auront du mal à se mettre d'accord Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Grégor Brandy (Journaliste) Les Britanniques n’aiment pas du tout la décision de la justice européenne sur le « droit à l'oubli ». Le 13 mai, la Cour de justice de l’Union européenne a débouté Google, en estimant qu'un moteur de recherche sur Internet est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages indexées et donc les résultats de recherche fournis aux internautes. Les internautes peuvent donc, selon la Cour, demander que Google supprime des résultats de recherche les concernant. Lire notre article : Google : la France championne d’Europe du « droit à l’oubli » Dans un rapport publié, mercredi 30 juillet, la commission des affaires européennes de la Chambre des Lords (l'équivalent du Sénat français) cite notamment le ministre Simon Hughes qui décrit le concept de droit à l’oubli comme « irréalisable ». Mais ce sont les conclusions de ce rapport des Lords qui sont les plus accablantes pour la Cour de justice :

Iplus.im Google Plus profile alias Pourquoi la Californie teste le droit à l'oubli numérique pour les mineurs De notre correspondant à Los Angeles En 2008, une cheerleader des New England Patriots, âgée de 18 ans, avait été écartée de l'équipe pour une photo de soirée trop arrosée publiée sur Facebook. C'est notamment pour éviter ce genre de mésaventure qu'une loi sur le droit à l'oubli en ligne pour les mineurs a été votée en Californie en septembre dernier. Une première dans le pays, qui pourrait faire des émules dans d'autres Etats. A partir du premier janvier 2015, tous les acteurs Web devront proposer un bouton permettant aux moins de 18 ans de faire disparaître leurs publications. Une loi limitée Dans la pratique, la loi californienne n'est pas une solution magique. «Il s'agit d'un premier pas pour replacer le contrôle de leurs données dans les mains des utilisateurs», explique toutefois Jim Stayer. Philippe Berry

« Droit à l'oubli » : Google débouté par la justice européenne Les particuliers pourront obtenir, sous certaines conditions, la suppression des liens vers des pages internet comportant des informations personnelles. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger (avec AFP) La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a débouté Google, mardi 13 mai, dans une affaire de « droit à l'oubli » numérique, en estimant qu'un moteur de recherche sur Internet est responsable du traitement des données personnelles contenues dans les pages qu'il renvoie aux internautes suite à une recherche. Le communiqué de la cour précise (PDF) : « Ainsi, lorsque, à la suite d’une recherche effectuée à partir du nom d’une personne, la liste de résultats affiche un lien vers une page Web qui contient des informations sur la personne en question, la personne concernée peut s’adresser directement à l’exploitant (…) pour obtenir (…) la suppression de ce lien de la liste de résultats. » Lire : Google critiqué pour avoir scanné les mails de millions d'étudiants

Google+, comment bien régler ses paramètres de confidentialité Google+ veut concurrencer Facebook sur le terrain des réseaux sociaux. Le site de Mark Zuckerberg a souvent été pointé du doigt pour son manque de transparence quant au respect de la vie privée et au partage des informations, ce qui nous avait poussés à l'étudier en profondeur dans un dossier complet. Quid de son nouveau concurrent en terme de confidentialité? En pleine phase de lancement et donc d'ajustement, OnSoftware s'est penché sur la première version des paramètres de confidentialité de Google+. Les Paramètres Google+ sont accessibles en haut à droite de n'importe quelle page du réseau Google (le moteur de recherche, Gmail, Agenda, Documents, Reader, etc.) à condition bien entendu d'être connecté à son compte. Profil Google+, les paramètres En cliquant sur Paramètres Google+, une page apparaît et vous permet de prendre la main sur plusieurs options, disponibles dans la colonne de droite. Dans la bio, les champs sont tous accessibles d'un clic. Google+, les options de partage

La Californie reconnaît le droit à l'oubli sur Internet pour les mineurs A partir de 2015, les jeunes californiens pourront faire disparaitre des informations ou contenus postés sur le Web. La Californie se dote d'une législation sur le droit à l'oubli sur Internet. Cette loi, votée le 23 septembre, entrera en vigueur, le 1er janvier 2015 et permettra aux adolescents de supprimer leurs traces numériques : photos, commentaires, données personnelles... Tout pourra être supprimé des serveurs des sites Web si un mineur en fait la demande. Les jeunes de moins de 21 ans pourront ainsi, selon la loi, "retirer ou exiger le retrait d'un contenu ou information posté sur un site Internet, un service ou dans une application par le mineur, sauf si ce contenu a été posté par un tiers". Cette loi représente tout de même un premier pas vers la reconnaissance du droit à l'oubli sur Internet, bien qu'elle ne concerne pour l'instant que les personnes mineures.

Droit à l'oubli : La CNIL lance un ultimatum à Google La CNIL, présidée par Isabelle Falque-Pierrotin, tape du poing sur la table en obligeant Google à étendre la suppression des résultats de recherche soumis au droit à l'oubli à l'ensemble de ses domaines. (crédit : D.R.) Déjà contraint par la décision de la Cour de Justice Européenne de supprimer certains résultats de recherche à la demande des internautes européens, Google se voit obligé par la CNIL à opérer cette suppression sur l'ensemble de ses domaines d'ici 15 jours. Après, il risque une amende de 300 000 euros. Google doit respecter le droit à l'oubli fixé par l'union européenne sur l'ensemble de ses sites et pas seulement ceux des pays européens, a ordonné la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) à Google, accordant un délai de 15 jours à la société pour se plier à cette décision.

Débuter avec Google+, voici votre guide complet Vous avez tous probablement entendu parler du projet Google+, ou alors vous ne lisez pas ce blog. Il s’agit de la prochaine tentative de Google pour rendre son réseau plus social. Son objectif est de se rapprocher le plus possible de la vie réelle. Si pour l’instant vous n’avez pas reçu votre invitation, vous pouvez en apprendre plus sur Google+ grâce à la vidéo ci-dessous, en visitant l’aperçu du projet Google+, en consultant les pages de support et enfin en vous dirigeant vers l’espace de discussions. Vous pouvez également aller sur la page de démonstration afin d’avoir une idée de ce qui vous attend une fois que vous êtes en mesure de rejoindre le projet. Il y a encore quelques jours il fallait être l’un des plus chanceux, afin de recevoir une invitation pour Google+, car le nombre d’utilisateur était limité. Dès lors que vous allez cliquer sur le bouton « Connexion », vous êtes amené à l’écran invité pour Google+. Deux choses sont à noter lors de votre inscription au service.

Related: