background preloader

DAVID "Sacre de l'empereur Napoléon 1er et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre Dame de Paris, le 2 décembre 1804"

DAVID "Sacre de l'empereur Napoléon 1er et couronnement de l'impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre Dame de Paris, le 2 décembre 1804"
Huile sur toile peinte de 1805 à 1807 6m10 x 9m70 Musée du Louvre, aile Denon. courant artistique : peinture historique au style pictural appartenant au néoclassicisme. Le peintre: Jacques-Louis David (1748-1825) est un artiste français: il naît à Paris et après une formation artistique, il se rend à Rome, où il reste 5 années. Ses œuvres témoignent des 3 périodes historiques contrastées de la fin de ce XVIIIème siècle : la fin de la Monarchie, la Révolution et l'Empire. Après l'apogée de l'Empire et la défaite de Napoléon à Waterloo en 1815, David est condamné à l'exil sous Louis XVIII, pour avoir signé la condamnation à mort de Louis XVI. Le néoclassicisme: Le néoclassicisme apparait vers la fin du 18ème siècle . La peinture néoclassique se caractérise par une organisation rigoureuse, l'absence de toute sensibilité au bénéfice d'une réalité soulignant les vertus civiques. Les peintres David, Ingres et Gros sont les principaux peintres de ce mouvement. Contexte historique: l’empereur. Related:  5. Le Consulat et l'Empire (1799-1815)Chapitre 1. La Révolution française et l’Empire: une nouvelle conception de la nation

Ordre national de la Légion d'honneur Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Légion. Distribution de la Légion d’honneur au Camp de Boulogne, le 16 août 1804 Charles Étienne Pierre Motte (1785-1836), d’après Victor-Jean Adam (1801-1866) L’ordre national de la Légion d’honneur est l'institution qui, sous l'égide du grand chancelier et du grand maître, est chargée de décerner la plus haute décoration honorifique française. Elle a été instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte. Près d'un million de personnes ont reçu cette décoration depuis sa création[1]. Historique[modifier | modifier le code] Les premières nominations sont publiées en septembre 1803[N 3]. Un décret du 10 pluviôse an XIII (30 janvier 1805) ajoute la Grande Décoration dont les titulaires seront par la suite nommés « grand aigle », puis « grand cordon » (ordonnance du 19 juillet 1814) et enfin « grand-croix » (ordonnance du 26 mars 1816). Organisation[modifier | modifier le code] Grand collier de la Légion d'honneur

Les Sabines ou L’intervention des Sabines – Jacques-Louis David – 1796-1799 Vous trouverez ci-dessous 32 schémas d´analyse du célèbre « Enlèvement des Sabines » peint par David. Vous pouvez soit les visionner en ligne, soit télécharger un dossier compressé contenant toutes ces images, soit encore récupérer une version pdf de ce travail. Les éléments de commentaire écrits viendront plus tard. En attendant, vous pouvez toujours, comme l´intitulé de cette rubrique vous y invite, proposer vos propres éléments de commentaire sur l´oeuvre en vous inspirant ou non des documents fournis. Argument du tableau Menés par leur roi Titus Tatius, les Sabins déclarent également la guerre aux Romains. Les forces romaines attaquent alors les Sabins qui sont en possession de la citadelle. L´affrontement se poursuit. Les femmes interviennent à ce moment-là pour réconcilier les belligérants : « [Elles] sont allées, courageuses, au milieu des projectiles, leurs cheveux défaits et leurs vêtements déchirés. cliquer pour télécharger cliquer pour télécharger

Livret d'ouvrier Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le livret d'ouvrier est un document officiel mis en service par le Consulat le 12 avril 1803, généralisé par Napoléon ; dont l'usage décline à partir de 1860 sous Napoléon III pour s'éteindre en 1890[1]. Il permet notamment le contrôle des horaires et des déplacements des ouvriers par les autorités auxquelles il doit être présenté à de multiples occasions. Réglementation antérieure[modifier | modifier le code] Le livret d'ouvrier a des racines anciennes. Le 2 janvier 1749, une lettre patente généralise le « billet de congé ». Un moyen administratif de contrôle social[modifier | modifier le code] Le livret d'ouvrier fait sa première apparition le 17 août 1781, sous la pression des corporations et de la police. L’ouvrier est tenu de faire viser son dernier congé par le maire ou son adjoint, et de faire indiquer le lieu où il propose de se rendre. Le livret d'ouvrier comporte aussi un rappel de l'interdiction des coalitions d'ouvriers. ↑ Cf.

Adoption du système métrique décimal En 1789, il n’existe aucun système de mesure unifié entre les pays. L’étalonnage des poids et mesures est alors octroyé au roi, et on dénombre en France près de 700 unités de mesure différentes. Certaines sont liées à la morphologie du corps (pouce, doigt, poignée, brassée, pied, pas), d’autres au travail (hommée, fauchée, journal), d’autres encore au transport (ânée, charge, sac, tonneau)… La complexité vient aussi de ce qu’une même dénomination, le pied, par exemple, correspond à une vingtaine de longueurs différentes selon les lieux et les corps de métier. Ainsi, à Paris, les merciers, les drapiers et les marchands de toile ont chacun leur aune. Une mesure universelle et invariable, reproductible et vérifiable Pour y remédier, Un roi, une loi ; un poids et une mesure est bien une des doléances inscrites à l’ordre des États généraux de 1789. Naissance du mètre Instauration du système métrique décimal

Les lycees « Un lycée sous le premier Empire. « Chaque lycée, limité au chiffre de six cents élèves en moyenne, n’aura que six professeurs : trois pour les lettres françaises et latines ; trois pour les mathématiques : c’est là ce qu’ils devront enseigner essentiellement (…). Passé douze ans, les élèves apprennent l’exercice militaire, sous la direction d’un adjudant qui commande tous les mouvements effectués dans la journée. Chapitre 6 - 1793, la révolution du temps Dans « 1793, la révolution du temps », le groupe de l’IREM de Poitiers s’intéresse à la Révolution française pendant laquelle il s’est agi de mettre en place un nouveau calendrier et une nouvelle division de la journée. Adieu le calendrier grégorien, adieu l’heure de soixante minutes ! Le système décimal doit s’imposer en même temps que l’unification souhaitée des poids et mesures avec le système métrique. Ce n’est pas sans poser de problèmes de conversion, ceux-là même qui nourrissent le travail proposé ici. Matériels utiles pour une mise en oeuvre Un site sur lequel deux horloges (l’une décimale et l’autre duodécimale, c’est-à-dire standard) sont disposées face à face. Éléments de bibliographie et sitographie Unification des poids et mesures Witold Kula (1962) Les mesures et les hommes, Paris, Maison des sciences de l’homme. Jules Michelet (1853) Histoire de la Révolution française, tome 7, Paris, Le Vasseur. Le système décimal pour les poids et mesures Le calendrier républicain

Ier Empire Documents - Bulletin des Lois SÉNATUSCONSULTE relatif aux émigrés.[i] Du 6 Floréal An X.[ii] BONAPARTE, premier Consul, au nom du Peuple français, PROCLAME loi de la République le sénatusconsulte dont la teneur suit : EXTRAIT des registres du Sénat conservateur, du 6 Floréal, an X de la République. LE SÉNAT CONSERVATEUR, réuni au nombre de membres prescrit par l'article 90[iii] de la Constitution ; Vu l'extrait du registre des délibérations du conseil d'état, du 26 germinal[iv] dernier, contenant un projet d'acte d'amnistie concernant les émigrés, renvoyé au conseil d'état par les Consuls de la République, l'avis du conseil d'état sur ce projet, ledit avis approuvé par le premier Consul, et tendant à ce que le projet d'acte d'amnistie soit présenté au Sénat pour devenir la matière d'un sénatusconsulte ; Vu pareillement l'arrêté du premier Consul, du 4 de ce mois[v], par lequel trois conseillers d'état sont nommés pour porter au Sénat le projet d'acte d'amnistie et en exposer les motifs ; TITRE I.er ART. II. III. IV. V. X.

La Révolution Française par l'image Histoire des préfets / Histoire La naissance des préfets Au XVIIIème siècle, la France était organisée en une trentaine de généralités, dirigées chacune par un Intendant de justice, police et finances "de qui dépend le bonheur ou le malheur des provinces" écrivait alors l'écossais John Law (police s'employait alors au sens d'administration générale).Circonscriptions financières à l'origine, les généralités avaient été créées par François 1er. Louis XIV et Louis XV les imposèrent aux dépens des vieilles divisions féodales. Issus de la noblesse de robe, bourgeoisie anoblie, et choisis par le Roi parmi les maîtres de requête de son conseil, les Intendants ne dépendaient que de lui. La création des départements L'Assemblée nationale constituante supprima les Intendants le 22 décembre 1789 et, le 26 février 1790, divisa le royaume en 83 départements , de dimension et de richesse à peu près égales.La taille modeste du département devait permettre à tout administré de se rendre au chef-lieu en une journée maximum.

Related: