background preloader

Dys moi tout : la dyslexie au quotidien, livres, matériel, glossaire, actualité

Dys moi tout : la dyslexie au quotidien, livres, matériel, glossaire, actualité

http://www.dysmoitout.org/accueil2.html

Related:  Dyslexieokaddpour la classeDYS

Dyslexie : des outils innovants de remédiation Un projet d'aide à la remédiation dans la dyslexie sera exposé lors d'Innovatives SHS, le salon de valorisation des sciences humaines et sociales du CNRS, les 16 et 17 juin à Paris. Présentation. Dyslexia -blackboard1965/fotolia.com Nathalie Bedoin est enseignant-chercheur, Laboratoire Dynamique Du Langage, et travaille sur un projet d’aide à la remédiation dans la dyslexie, qui a été présenté lors du Salon Innovatives SHS du CNRS, les 16 et 17 juin derniers à Paris. Pouvez-vous nous présenter votre laboratoire ? Le Laboratoire Dynamique Du Langage est une UMR CNRS-Université Lyon 2 qui explore l’articulation entre la diversité des milliers de langues parlées dans le monde et l’universalité de la capacité langagière humaine.

L'Agence des Usages Le recours aux technologies numériques par les élèves dyslexiques ouvre de nouvelles voies d’accessibilité au langage écrit en leur facilitant l’accès au texte et en assurant des étayages lors du passage à l’écrit. Le recours à ces outils peut être vecteur de progrès dans la mesure où sont assurées des démarches d’évaluation des besoins de l’élève, où l’acceptabilité sociale des outils numériques est prise en compte et si un soutien à l’usage est pensé par les enseignants dans le cadre d’une pédagogie universelle (transposition dans le contexte éducatif de principes d’accessibilité architecturale visant à anticiper au maximum les besoins). Au cours de l’année scolaire 2015-2016, 21,9 % des élèves en situation de handicap scolarisés dans le second degré ont bénéficié de matériel pédagogique adapté (DEPP, 2016). Un accès facilité au texte et à sa compréhension

Élèves en difficultés de parents fortement diplômés 1La transmission culturelle est une question qui traverse différents champs de recherche en sociologie (Octobre & Jauneau, 2008). Dans la recherche qui fait l’objet de cet article c’est l’héritage culturel familial et les rapports entre socialisations familiales et scolaires qui sont analysés en portant plus particulièrement le regard sur des situations spécifiques : celles de collégiens en difficultés scolaires issus de parents fortement diplômés. 1 C’est d’ailleurs ce qu’Avan Zanten vérifie en distinguant différentes fractions dans les « classes (...) 2Confronter à l’investigation sociologique de telles situations atypiques, c’est déjà reconnaître que la transmission intergénérationnelle n’a rien d’automatique et que ses modalités concrètes méritent d’être analysées en finesse. 4Dans les pages suivantes les résultats de cette recherche sont présentés en filant la métaphore de la transmission, notion au cœur de notre objet, dans ses différentes acceptions. La culture comme capital

La scolarité des Dys La première condition à la réussite de la scolarisation d’un enfant dys commence par l’établissement du diagnostic et la reconnaissance de son handicap : la FFDys pense que l’école doit être au cœur du dispositif de repérage des enfants dys, préalable au diagnostic, et demande que cette mission soit explicitée. Amélioration de l’accessibilité de l’école La réponse aux besoins de scolarisation de ces enfants ne peut se résumer à un accompagnement individuel. Aussi la FFDys adhère au rapport du CNCPH sur la nécessité de rendre l’école plus accessible. L’enseignant n’étant pas le seul acteur permettant l’inclusion effective de l’enfant au sein de l’école ordinaire, les autres personnes ressources doivent également être formées et leur nombre adapté aux besoins. L’organisation de ces ressources devra être améliorée.

Dyslexie, dysorthographie et dyscalculie : droit de réponse et débat autour du rapport de l'Inserm L'Expresso du 21 février a rendu compte du rapport de l'Inserm sur la dyslexie. Franck Ramus, un des auteurs du rapport, nous a fait parvenir ce droit de réponse que nous publions volontiers. Nous espérons ainsi ouvrir un débat autour de ces questions importantes pour l'Ecole. Dyspraxie : qu’est ce c’est ? Qu’est-ce que c’est ? La dyspraxie est ce que l’on appelle couramment une maladresse pathologique. En ce qui concerne la prévalence de la dyspraxie, les chiffres sont élevés: 5 à 7% des enfants de 5 à 11 ans selon le haut comité de santé publique. Ils n’ont pas forcément toutes ces caractéristiques, certains arrivent à faire du vélo, d’autres des rollers… mais tous sont maladroits plus que la normale des enfants de leur âge. On a même l’impression qu’ils le font exprès. En effet, hier, cet enfant-là a réussi à s’habiller tout seul hier… il en est donc capable… quand il veut, il peut.

Troubles des apprentissages : les troubles "dys" Dossier réalisé en collaboration avec le Dr Caroline Huron, laboratoire de Neuroimagerie cognitive U992 Inserm-CEA, avec le Dr Johannes Ziegler, laboratoire de Psychologie Cognitive, UMR7290 CNRS et avec le Pr Michel Habib, neurologue à l’hôpital La Timone à Marseille, centre de référence des troubles de l’apprentissage Résodys - Octobre 2014 © Fotolia Différents troubles de l’apprentissage se manifestent chez des enfants qui ont une intelligence et un comportement social normaux et qui ne présentent pas de problèmes sensoriels (vue, ouïe). Ces enfants éprouvent des difficultés à apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à s’exprimer ou encore à se concentrer. Les aires cérébrales impliquées, les manifestations et les prises en charge diffèrent selon les troubles.

DIFFICULTÉS APPRENTISSAGE LECTURE – écriture, dyslexie, difficultés apprentissage lecture, écriture. L'objectif de cette association vise à informer les parents de la manière dont ils peuvent aider, à la maison, leur jeune aux prises avec des difficultés d'apprentissage en lecture et en écriture. Pour ce faire, nous organisons des portes ouvertes tout au cours de l'année où les parents, accompagnés de leur jeune, sont invités à se présenter à la clinique. Nous effectuons alors une courte démonstration du travail fait en clinique en plus de répondre aux questions des parents et de leur fournir de précieux conseils. Est-ce que mon enfant est dyslexique ? Pour répondre à une telle question, il importe de bien définir ce que l’on entend par « dyslexie ».

Neuropsychologie & Orthopédagogie à Laval La dyslexie / dysorthographie représente le trouble d'apprentissage principal chez les enfants du primaire et du secondaire. La dyslexie affecte l'apprentissage de la lecture, alors que la dysorthographie affecte l'apprentissage de l'écriture. Contrairement à la croyance populaire, on n'identifie pas une dyslexie ou une dysorthographie simplement par l'inversion de lettres en miroir à l'écrit, ou par des confusions entre les lettres "b-d-p-q". L'Association Internationale de Dyslexie définit la dyslexie comme "Un trouble d'apprentissage spécifique [ndr: donc qui n'affecte que la lecture], d'origine neurologique". La Fédération mondiale de neurologie précise que la dyslexie survient : « (...) en dépit d'une intelligence normale, de l'absence de troubles sensoriels ou neurologiques, d'une instruction scolaire adéquate, et d'opportunités socioculturelles suffisantes". Cet organisme reconnaît aussi une cause neurologique / organique à la dyslexie .

Les causes de la dyslexie - un texte de Michel Habib Il y a quelques années à peine, on concevait la dyslexie comme une difficulté d'apprentissage en rapport avec un trouble particulier de l'intelligence et favorisé par un contexte psychologique et familial souvent considéré comme déterminant. On sait à présent qu'il n'en est rien. Depuis une quinzaine d'années, en effet, divers travaux de recherche ont permis de préciser les particularités de la structure cérébrale du dyslexique. Et, contrairement à ce qu'on pourrait penser, dans la majorité des cas les résultats de ces recherches tendent à montrer que le cerveau du dyslexique, loin de manquer de substance cérébrale, en particulier de cette "substance grise" qui contient l'origine des neurones, en possède en excès, un excès considérable puisqu'il s'agit de plusieurs millions de neurones supplémentaires!

La correction Davis de la dyslexie expliquée ©1999 par Abigail Marshall Davis Dyslexia Association Webmaster (Traduit par Ghislaine Dufour) Abigail Marshall est la mère d'un garçon de onze ans, sévèrement dyslexique, à qui le programme de correction Davis «a ouvert les portes de la lecture ». Dès les premières séances de travail selon les techniques présentées dans le livre « le Don de Dyslexie », les progrès commencèrent à se manifester, stimulant la motivation de l'enfant. Grâce à sa persévérance et à l'encadrement assidu de sa maman, il rattrapa vite son niveau scolaire. Abigail décida alors d'abandonner sa carrière d'avocate pour rejoindre l'équipe de Ron Davis et se consacrer au développement de la Davis Dyslexia Association International dont elle est actuellement la responsable du site web.

Related: