background preloader

Le fast-food «haut de gamme» tire le marché de la restauration

Le fast-food «haut de gamme» tire le marché de la restauration
Le marché annuel de la restauration hors domicile à pesé 87,2 milliards l'an dernier, en hausse de 0,58%. Il est de plus en plus dominé par la restauration rapide, qui monte progressivement en gamme. La bascule du marché français de la restauration vers sa version rapide se confirme. L'étude annuelle du cabinet spécialisé Gira Conseil avait relevé en 2012 que le service au comptoir passait devant la restauration traditionnelle servie à table. «Le repas du midi se prend de plus en plus rapidement et le domicile est souvent éloigné du travail si bien que le taux de retour ne cesse de diminuer, souligne Bernard Boutboul. • La malbouffe en recul de 10% Au total, le marché progresse de 0,58% à 87,2 milliards d'euros. Mais c'est la restauration traditionnelle de moyenne gamme où l'addition s'affiche entre 20 et 25 euros qui est le plus à la peine avec un recul de 10 à 15%. • Internet super star

Observatoire des métiers de la restauration rapide 25 années auront suffi à la restauration rapide pour s'imposer comme un incontournable de notre société. L'absence de service à table, l'utilisation de vaisselle et de conditionnements jetables, ont su révolutionner les habitudes d'une clientèle en attente de modernité, de simplicité, de rapidité. L'éventail des activités est large. Il se divise en plusieurs familles, animées par des chaînes ou des acteurs indépendants: hamburgers, sandwicherie et viennoiserie, pizzas livrées à domicile, produits à base de poulet, sushis, dégustation de boissons. Une réponse pertinente aux nouveaux besoins Etroitement liée à l'évolution des modes de vie et de consommation, la Restauration Rapide répond aux attentes d'une multiplicité de clientèles. Un acteur majeur de la restauration En 2014, la restauration rapide totalisait quelque 26 650 points de vente pour environ 9,6 milliards d'euros de chiffre d'affaires global, soit près de 40% du chiffre d'affaires total de la restauration commerciale.

L'étude de marché : Comment réaliser une étude de marché Une fois que l’entrepreneur dispose d’une idée d’activité pour démarrer une entreprise, il devra s’assurer que le marché sur lequel il souhaite se lancer réponde à ses attentes. Pour cela, il est nécessaire de réaliser une étude de marché. Cette étape peut être réalisée entièrement par l’entrepreneur lui-même mais il est également possible de se faire assister, en tout ou partie, par un professionnel spécialisé en la matière. Les objectifs de l’étude de marché Il s’agira ici pour l’entrepreneur de s’assurer que son projet peut être réalisable commercialement parlant. Le but est d’obtenir le maximum d’informations sur le secteur d’activité concerné et d’analyser l’offre et la demande. Une réponse devra être apportée, grâce à l’étude de marché, aux principales questions suivantes : A. Quelle est la règlementation applicable à ce secteur d’activité ? En complément, nous vous conseillons de lire cette publication : l’étude du marché visé. B. C. Quels sont les produits existants sur le marché ?

Le fast-food est le nouveau leader de la restauration en France FAST FOOD - Au pays de la gastronomie, le fast-food est roi: le marché de la restauration rapide, qui a représenté 34 milliards d'euros de ventes en France en 2012, pèse désormais plus lourd que la restauration traditionnelle avec service à table. "Malgré un ralentissement et une conjoncture économique peu optimiste, le marché de la restauration rapide fait encore bonne figure en 2012" avec une croissance de près de 4% des ventes, indique le cabinet Gira conseil, spécialiste du secteur, dans une étude publiée jeudi. "Cette croissance est très supérieure à celle de l'ensemble de la restauration", détaille le directeur du cabinet Bernard Boutboul, ajoutant que la restauration rapide pèse désormais 54% des ventes de tout le secteur. La France, 2e marché dans le monde Depuis 2004, année où la restauration rapide a accéléré sa montée en gamme et sa diversification, les ventes du secteur ont bondi de +74%. "Montée en gamme" » Découvrez à quoi ressemblera le fast-food de demain Contactez-nous

Brioche Dorée - Groupe le Duff - Accueil La restauration rapide : un secteur en pointe Un marché en forte croissance qui dame le pion à la restauration traditionnelle, mais un marché à la gestion complexe où il faut savoir maîtriser au mieux la fréquentation et le comportement de la clientèle. La restauration rapide est un secteur que les outils de CRM et de fidélité peuvent aider à se développer efficacement. Quel que soit le nom qu'on lui donne, snacking, street food, fast food, la restauration rapide se caractérise non seulement par un temps de consommation rapide mais aussi, et de plus en plus, par une consommation itinérante, les clients pouvant manger tout en se déplaçant, ou sur leur lieu de travail. Capter le maximum de clientèle sur un temps très court Cette capacité d'innovation, cette ouverture à de nouveaux concepts est plus facile dans le snacking parce que les investissements y sont moins élevés. Importantes perspectives de développement pour les outils de fidélisation Une gestion back office au cordeau

Ouvrir un fast-food » création de concept, apporteur d'idées, auteur de saveurs, BF Consulting peut vous aider... Le fast food dépasse la restauration traditonnelle L'an dernier le chiffre d'affaire de la restauration rapide a augmenté de 4 % pour se monter à 34 milliards d'euros. Ce que l'on appelle le service au comptoir représente maintenant 54 % du total de la restauration. Le sandwich fait encore mieux avec une croissance de 6 % l'an dernier. Les prix sont très variables En moyenne le prix payé pour un sandwich était de 3 euros 34. Le futur est dans le camion. La livraison au bureau est de plus en plus pratiquée mais la grande tendance qui devrait se développer dans les années qui viennent ce sont les camions ambulants qui s'inspirent directement du modèle américain des food trucks. Food truck © Creative commons Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces camions ambulants, voici Le site du mouvement de la Street food

McDonald's : doubler les salaires augmenterait le Big Mac de seulement 0,50 euro Seriez-vous prêt à payer 68 centimes de plus votre "Big mac" pour que derrière la caisse, les employés de McDonald's doublent leurs salaires ? Car selon une étude réalisée par un chercheur de l'Université du Kansas pour le "Huffington Post" américain, une telle mesure ne serait pas si coûteuse pour les clients. Le salaire minimum est de 7,25 dollars de l'heure chez le McDonald's américain, soit 5,40 euros. Ainsi, doubler la pyramide des salaires, de l’employé payé au salaire minimum jusqu’au PDG, induirait une augmentation du prix du Big mac de 68 centimes (0,50 euro). L'analyse n'a pas porté sur le doublement du salaire minimal uniquement, mais bien sur le doublement de tous les salaires. Pour arriver à ce résultat, le chercheur a épluché le rapport annuel de l’enseigne en 2012 et a observé que seuls 17,1% des revenus de la boîte partaient dans les salaires et les avantages sociaux des 500.000 employés que compte McDonald's aux Etats-Unis. 60 restaurants touchés par la grève à New York

Restauration rapide : quels enseignements pour 2015 ? Crédits photo : Shutterstock Si la crise et le nomadisme ont amené les Français à prendre davantage leur déjeuner au bureau ou chez eux (29,7 % d’entre eux), une partie non négligeable opte pour la restauration rapide le midi (9,6 %). Pour preuve, le marché de la restauration rapide et de la vente au comptoir représentent en 2013 près de 46 milliards d’euros, selon le cabinet Gira Conseil. Le snacking, un secteur concurrentiel de plus en plus diversifié Se tailler la part du lion dans le milieu de la restauration rapide n’est pas chose aisée. Par ailleurs, dans cette course à la part de marché, la frontière entre restauration à table et restauration rapide devient de plus en plus floue Le consommateur, prescripteur des nouvelles tendances 2015 Dans la conjoncture actuelle, le mode de consommation du client est en pleine mutation. D’autre part, « le consommateur n’a jamais été aussi économe qu’aujourd’hui », poursuit Nicolas Nouchi.

Comment ouvrir un fast-food Les fast-foods connaissent un taux de croissance en constante progression malgré une concurrence de plus en plus féroce. Voici quelques conseils pour réussir l'ouverture de son fast-food. Ouvrir un fast-food : quel apport ? Le coût de démarrage d'un fast-food est d'environ 5 000 ou 10 000€ (location d'un local, petite publicité, achat d'un peu de matériel, etc.). Vous pouvez songer à vous installer dans un local, une roulotte, un magasin... du moment que vous soyez à proximité d'entreprises, de lycées ou d'universités. Ouvrir un fast-food : les clés du succès Un bon positionnement Vous devez non seulement répondre à une attente mais aussi vous insérer parfaitement dans l'environnement de votre lieu d'installation. En découleront vos choix en matière de supports de communication, de politique de prix ou de relation avec les clients. Des flux importants Une bonne visibilité Une offre marquée et diversifiée Des produits qui marchent Ouvrir un fast-food : seul ou en franchise ?

Pourquoi McDo veut devenir une chaîne de fast-food branchée Moins de hamburgers pour aider le consommateur à choisir plus vite ou confectionner son propre sandwich. C'est la nouvelle politique de McDonald's pour relancer ses ventes aux Etats-Unis en perte de vitesse. "La complexité de notre carte rend le choix difficile pour passer commande", explique le responsable de la chaîne aux Etats-Unis, Mike Andres. "Nous voulons redevenir un restaurant où le client arrive et sait très vite ce qu'il veut", renchérit Don Thompson, le directeur général du numéro un mondial de la fast-food, dont les parts n'ont cessé de diminuer depuis plusieurs mois sur son premier marché. Pour ce faire, McDo va réduire à partir de janvier de 16 à 11 le nombre des "menus" (hamburger, frites et boisson) proposés et supprimer huit produits et certains ingrédients, selon un plan de relance, baptisé "The experience of the future" (l'expérience du futur), présenté cette semaine. "Wrap" et sauces à la trappe Des concurrents agressifs "Les consommateurs ont redéfini la qualité.

Related: