background preloader

Le document publicitaire imprimé (6ème)

Le document publicitaire imprimé (6ème)
Alertée par le fait que les élèves de 6e avaient souvent des difficultés à repérer les informations publicitaires présentes dans de nombreux périodiques, j'ai voulu consacrer une séquence de la progression info-documentaire de l'année à l'étude de la notion de "document publicitaire". Pendant trois heures, les élèves vont être amenés progressivement à construire cette notion, à partir d'un corpus de cinq affiches publicitaires. La première séance est consacrée à la formulation, par les élèves regroupés en binômes, de critères d'évaluation leur permettant de primer une des affiches. C'est ainsi l'occasion pour eux de porter un regard critique, mais aussi de dégager les principaux éléments qui composent un document publicitaire. Ces critères sont ensuite mis en commun, discutés, et éprouvés par l'évaluation individuelle d'une nouvelle affiche, qui est analysée plus finement. Cadre / contexte (et niveau) : Information-documentation 6e. 3 séances, en ½ groupe, au CDI Objectif général : Savoirs : Related:  EAM EMI

Cactus Acide | Critique des Actus/ Analyse Culture de l’Information Didactique et Education aux médias Cadre théorique et prospective Je me propose, dans cet article sur l’écriture numérique et la publication, de clore une réflexion engagée sur le document et prolongée par la lecture numérique. J’entends, pour ce faire, aborder cette notion selon la même méthodologie et commencer par préciser le cadre théorique dans lequel je m’inscris, avant d’envisager des pistes d’exploitation pédagogique. Je trouve particulièrement opérantes les notions de « texte » et de « signe passeur » développées par Yves Jeanneret et Jean Davallon. Cela suppose aussi que soit abordé le concept de « média » dont la distinction entre média support, média type et média source est loin d’être acquise. Il me semble, pour terminer, qu’il faut aborder la question de la publication dont le statut, dans le contexte du Web 2.0, est particulier. Le cadre théorique posé je vais dorénavant m’employer à envisager des pistes de séquences pédagogiques sur l’écriture numérique. Du texte comme « design de soi » Construire du sens

Une théorie du complot ? « En cas de doute, il y a trois questions à se poser » Prof d’anglais dans un lycée de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Sophie Mazet est l’auteure d’un « Manuel d’autodéfense intellectuelle », fruit d’un atelier organisé dans son établissement. Les jeunes de la Ruche89 l’ont interrogée cette semaine. C’est leur toute première interview. Ruche89 : Comment se déroulent vos ateliers d’« autodéfense intellectuelle » ? « Manuel d’autodéfense intellectuelle » de Sophie Mazet, éd. Robert Laffont, septembre 2015 Sophie Mazet : Il y a d’abord une partie sur le langage, les mots, les arguments. Par exemple ? Un exemple qu’on travaille beaucoup est celui du Rwanda. Les théories du complot, sur lesquelles vous avez écrit, arrivent plutôt en fin de formation. Vous avez démarré ces cours après vous être rendu compte de la grande crédulité de certains de vos élèves... Je ne suis pas sûre que ce soit spécifique aux jeunes. Qu’est-ce qu’il va se passer dans 25 ans ? Il y a aussi un processus de construction, non ? Hélas, il y a des risques. C’est-à-dire ?

Complots : la vraie histoire de notre série d'été Rassurons tout de suite les inquiets : non, notre série de l'été 2016 n'est pas le résultat d'un complot. Non, les reptiliens n'ont pas pris le contrôle de votre site préféré. Pourquoi choisir les complots, comme thème de nos émissions d'été ? En fait, nous y pensions depuis l'an dernier. Depuis qu'une de nos invitées, enseignante, invitée quelques semaines après les attentats de janvier 2015, s'était exclamée sur le plateau : "la moitié de mes élèves croient aux Illuminati". Au pied de cette falaise vertigineuse, que faire ? Inviter des "complotistes" ? Nous n'avons donc pris aucune position a priori sur cette question de dispositif.

Related: