background preloader

Bureau idéal : voici les clés pour créer un environnement de travail le plus favorable possible

Bureau idéal : voici les clés pour créer un environnement de travail le plus favorable possible
BUREAU - L'espace de travail moyen échoue à presque tous les chapitres en ce qui a trait à la productivité et au bien-être des employés qui y travaillent. Mais alors, de quoi aurait l'air l'environnement de travail idéal? Voici ce que pensent la science et les designers au sujet de l'espace de travail idéal. Des recherches ont démontré que les environnements de travail ouverts ne sont pas bénéfiques pour la productivité ou le bien-être des employés, ce qui signifie par extension qu'ils ne sont pas rentables pour les entreprises. "La concentration, d'un point de vue cognitif, peut véritablement être améliorée et soutenue par notre environnement physique", explique Suzanne Carlson, designer d'intérieur pour NBBJ, une firme d'architecture, de planning et de design qui a conçu des espaces de travail pour des entreprises telles que Google, Amazon, Samsung, Nike, Boeing et Macy’s. Fenêtres. Plantes. Écrans antibruit. Lumière ambiante. Touches de couleur. Espaces personnalisables.

Comment devenir une « entreprise libérée  ? 4 case studies pour l’illustrer | «Le blog de l'entreprise collaborative On entend parler de l’entreprise libérée. Tout cela est très bien, mais concrètement, ça veut dire quoi ? Vous trouverez dans cet article 4 case studies qui vous décrivent les changements organisationnels effectués et aussi leurs conséquences positives sur la performance de l’entreprise. Je n’aurais jamais cru trouver cette précieuse source d’information sur ce site là…mais comme quoi, le bon contenu, la bonne idée ne vient pas que des experts… Je disais donc, je n’aurais jamais pensé trouvé cette précieuse sources d’informations sur ce site là, mais le mérite du contenu de ce billet revient à Marion Senand de …Cadreemploi.fr, dont j’ai mis le lien des 5 articles originaux à la fin de cet article. Pourquoi faut-il libérer l’entreprise ? Commençons par le commencement à savoir, pourquoi faudrait-il libérer l’entreprise ? 2/ La finitude des ressources sur lesquelles on a fondé notre modèle de croissanceInutile de développer ce sujet, tout le monde en a conscience. En conclusion J'aime :

Comment nous sommes recrutés par des robots INTERVIEW - Aujourd'hui, 95 % des grosses entreprises sont équipées de robots qui filtrent les CV et les candidatures. Quelques pistes pour adapter votre CV. Google reçoit chaque semaine environ 75.000 CV.Traiter toutes ces candidatures individuellement n'est humainement pas possible. Résultat: Google, comme quasiment toutes les grandes entreprises, utilisent un robot, un ATS (Applicant Tracking System) pour filtrer et sélectionner les candidatures. Ce phénomène ne se limite d'ailleurs pas aux grosses structures, les PME ont également recours à des robots. LE FIGARO - Faut-il s'attendre à ce que son CV soit lu par un robot plutôt que par un humain? LAURIANNE LAVAL - Sans aucun doute, il faut s'attendre à ce que sa candidature soit lue d'abord par une machine avant d'être étudiée par un humain. Ces machines sont-elles fiables? Disons qu'elles sont très fiables pour ce à quoi elles sont destinées. Doit-on désormais écrire son CV pour être lu par un robot? Peut-on duper les robots?

(Vidéo) Carrefour, les horaires en îlots Contexte de l’action: Le secteur Caisses représente 1/3 de l’effectif de Carrefour soit à ce jour 20 000 personnes - Un secteur Caisses en magasin est composé de 50 à 250 assistantes de caisses. - Avant 1998, les horaires étaient imposés par le chef de caisses, un système d’horaires libre choix était proposé dans certains magasins. - Les clients étaient insatisfaits de la fluidité en caisses et les assistantes de caisses peu satisfaites de leurs horaires. Dès 1998, Brest bénéficie d’un système appelé horaires îlots qui permet aux assistantes de caisse de participer à la planification de leurs horaires.

Louez votre domicile aux professionnels pendant votre absence C'est le concept développé par une start-up de trois entrepreneurs français installés à San Francisco. Leur modèle: le site de location immobilière Airbnb. Et si votre maison - ou certaines pièces - devenait un espace de travail pendant votre absence? C'est le concept développé par Office riders, qui souhaite donner une seconde vie à votre espace privé... lorsque vous n'y êtes pas! C'est ce qu'explique Florian Delifer, qui est à l'origine de ce projet - avec deux autres jeunes entrepreneurs français - lancé sur la plateforme de financement collaboratif Kickstarter. «On observe beaucoup de personnes qui peinent à trouver un lieu de travail face à une offre souvent coûteuse ou peu adaptée. Les avantages financiers sont multiples. Légalement parlant, les initiateurs de ce projet sont confiants: en plus d'être calqués sur le modèle d'Airbnb, ils ont fait appel à des avocats pour «débroussailler» et bien étudier leurs droits, dans chaque pays.

entreprise libérée, agile ou startup : les 7 secrets des entreprises qui surperforment Recevez un extrait de notre guide de survie aux réunions pour transformer vos réunions en moments funs et productifs ! Mais quel est le point commun entre Spotify, le service de streaming musical, FAVI, une fonderie en Picardie et Google, que l’on ne présente plus. A priori pas grand chose, et pourtant ces 3 entreprises ont au moins une chose en commun : elles surperforment dans leurs domaines d’activité. Voilà 3 représentants de 3 mouvances qui même si elles ne viennent pas du même univers partagent à y regarder de plus près un certain nombre de principes et de valeurs qui ont fait de ces organisations des exemples de réussites. Spotify, c’est l’entreprise agile par excellence. FAVI, c’est certainement la première entreprise libérée en France. Enfin Google, c’est l’exemple même de la startup qui a réussi et domine aujourd’hui son marché. Mais ces entreprises ont plus de points communs qu’il n’y parait, regardons ça de plus près. 1. Moins de managers et plus de confiance donc. 2. 3. 4. 6.

Les Français de plus en plus démotivés au travail | France info Selon un sondage Ipsos, 38% de salariés disent que leur motivation au travail baisse © Maxppp EXCLUSIF | Selon un sondage que France Info révèle en exclusivité ce mardi, les Français sont parmi les travailleurs les plus démotivés d'Europe. Ils disent même que leur motivation baisse au fil des années. Il y a du paradoxe dans l'air : les salariés français figurent en queue de peloton pour la motivation et dans le même temps ils sont quand même contents d'aller au boulot. Selon ce sondage, 38% de salariés qui disent que leur motivation baisse en France, c'est 15% de plus que les Allemands. Heureux quand même Pourtant, malgré ce pessimisme, les Français se disent heureux au travail. Pour autant, on peut être déçu par son travail, comme l'explique Eric Albert, psychiatre et fondateur de l'Institut français d'action sur le stress.

«La Troisième Révolution» de Rifkin n’aura pas lieu Le dernier livre de Jeremy Rifkin, la Troisième Révolution industrielle , est, ces jours-ci, très abondamment commenté dans la presse alors que son auteur multiplie les conférences grassement payées et les entrevues avec les puissants. Le succès foudroyant de cette expression «Troisième Révolution industrielle» n’est pas sans rappeler la formule, très à la mode dans les années 70, de «société postindustrielle». Mais quelle est exactement sa fonction ? Que recouvre-t-elle ? L’idée de Troisième Révolution industrielle part d’un constat apparemment juste : ce sont les lois de l’énergie qui gouvernent l’activité économique, or la crise actuelle marque l’essoufflement des trajectoires énergétiques du passé. Pourtant, cette prospective, qui réjouit les gouvernements et les dirigeants des grandes entreprises, n’est qu’une fable, pire elle nous enferme dans des impasses en continuant de croire que les solutions du passé résoudront les problèmes du présent.

Etude européenne sur les nouveaux modes de travail Voici une synthèse de l’étude « Les nouveaux modes de travail à l’ère du digital : enjeux et opportunités », menée en 2013 et 2014 par Orange Business Services avec Sia Partners et Harris Interactive. Plus de 1800 personnes, aux fonctions variées (du DG au responsable d’activité), travaillant dans différents pays européens, mais aussi aux Etats-Unis et en Asie, ont été interviewées. Plusieurs exemples concrets sont donnés pour illustrer chaque tendance. Pourquoi les modes de travail évoluent-ils ? Les tendances observées grâce à l’étude Favoriser la mobilité des salariés : « Les modes de travail ne cessent d’évoluer. Pour télécharger l’étude, cliquez ici. Source : orange-business.com

L’entreprise libérée : salariés responsabilisés, créativité débridée… leaders retrouvés ? EUREKA. Notion née aux Etats-Unis il y a 30 ans, l’entreprise libérée renverse la gestion pyramidale des organisations. Ce modèle peut-il aller jusqu'à refonder le pacte social entre salariés et entreprise ? Selon une étude de l’institut Gallup, en 2012, seuls 9% des salariés s’estiment "engagés" dans leur entreprise, 65% travailleraient dans une relative neutralité et 26% des salariés se sentent activement désengagés. Dès les années 1960, les recherches RH, notamment avec Douglas McGregor, se penchent sur le sujet : s’il y a une problématique d’engagement dans l’entreprise, c’est dû à un problème de management. Liberté, confiance, autonomie, écoute et responsabilisation : derrière ces mots, qui ne sont pas sans rappeler les valeurs promues par les RH dans une entreprise comme Netflix, c’est une nouvelle façon de gérer les organisations ou de libérer l’entreprise qui se développe, et qui trouve un certain écho en France, notamment sous l’influence d’Isaac Getz, professeur à l’ESCP.

Un Français sur trois considère ses collègues comme des "amis" Si la majorité des Français perçoivent leurs voisins de bureau surtout comme des "collègues", près d'un tiers (30%) les considèrent néanmoins aussi comme des "amis", révèle un sondage d'Opinionway publié vendredi, à l'occasion de la fête des voisins. Le phénomène est plus important encore chez les jeunes (42% des moins de 30 ans) et les salariés travaillant en open space (38%). Les conversations au bureau vont bien au-delà de la vie d'entreprise 82% des salariés de bureau interrogés considèrent d'ailleurs mieux connaître leurs voisins de bureaux que ceux de palier. Les sujets de conversation au bureau dépassent en effet souvent le cadre professionnel, montre l'étude. Des relations source de bien-être Ces relations avec les voisins de bureau influencent beaucoup le bien-être au travail, selon 42% des salariés interrogés. Environ deux tiers (64%) déclarent ainsi qu'ils continueraient de fréquenter leurs anciens voisins s'ils changeaient de bureau ou de travail.

Le peer-to-peer, clé de voûte pour les économies futures ? Compte-rendu du séminaire W2S par Michel Bauwens à la Cantine, 16 décembre 2011 « Ce ne sera pas une conférence sur comment devenir riche avec des startup, » souriait Michel Bauwens au début du séminaire W2S à la Cantine de vendredi 16 décembre. Les deux heures et demi de présentation et de discussion qui ont suivi, ayant pour thème « From Collaborative Prosumer Capitalism to a Commons-based P2P Economy », ont pourtant mis en avant la possibilité d’un véritable modèle économique alternatif basé sur le peer-to-peer (P2P), qui, loin d’être une utopie pour un futur lointain, s’infiltre toujours plus dans nos pratiques quotidiennes et pourrait constituer la clé de la durabilité à moyen et long terme de nos économies et de nos sociétés. Les évolutions de la coopération Comme M. Le P2P peut être conçu comme un système où l’intérêt individuel se marie à l’intérêt collectif – non pas par altruisme, mais par design social. Pour un dépassement du « capitalisme netarchique » Conclusions.

Related: