background preloader

Deborah Gordon: What ants teach us about the brain, cancer and the Internet

Deborah Gordon: What ants teach us about the brain, cancer and the Internet
Related:  Leadership & Management

Aujourd’hui, qui veut être manager 1) Manager est difficile 1-1) L’entreprise demande beaucoup au manager Le manager a de plus en plus de mal à concilier de nombreuses et nouvelles doubles contraintes en matière de management : - Favoriser le collectif avec des collaborateurs à qui on demande d’être autonomes. - Faire progresser ses collaborateurs au risque de les perdre : il s’agit de développer l’employabilité puisque plus une entreprise ne promet l’emploi à vie. - Développer la proximité relationnelle avec chacun, mais comment se tenir entre "contact et distance" selon l’expression d’Hubert Beuve-Méry. - Faire preuve de souplesse dans l’application des procédures. - Appliquer et faire appliquer toutes les décisions de la Direction. Ces injonctions paradoxales créent des situations empreintes de masochisme et de schizophrénie. Il doit être pilote, commercial, gestionnaire, animateur, contributeur, développeur, coach, leader, communicant, ambassadeur, policier, pompier, assistant social… Tous les métiers du monde !

The New Leadership is Horizontal, Not Vertical Several decades ago, when “leadership” became a Big Thing, it was heavily personality-based. It posited Leadership as something done by Leaders, who had learned the art of how to Lead. As a consultant friend of mine, Renee Wingo, put it, “It’s a subject whose proponents can’t figure out whether it’s a noun, a verb, or a gerund.” Leaders were thought of as those who were followed by others. Finally, this distinction between leaders and followers fed a natural assumption that those roles were vertically related within an organization. Warren Bennis was (and still is) the [leading] guru of leadership. Leadership development, in this personality-based view of the subject, was something that companies offered to elite groups – those with “high potential,” who had the inner capabilities to become leaders of others. Away from Personality-based Leadership That was then; this is now. This is not just a function of web-based aggregations, or faddish vocabulary. Enter Horizontal Leadership

L’aménagement de l’espace de travail au service de l’efficacité Tribune publié le 16/05/2014 Des open-spaces impersonnels et surchargés, un éclairage agressif et artificiel, l’éloignement spatial avec ses collègues et son manager… sont autant d’éléments qui peuvent fragiliser l’équilibre du collaborateur et pénaliser la performance de l’équipe. La vie au travail est faite de pleins de rituels chers aux salariés ; à titre indicatif, 73% d’entre eux considèrent la pause café comme une habitude alors que la pause déjeuner est nettement moins plébiscitée par seulement 36% d’entre eux selon une étude réalisée par Bruneau-TNS Sofres en janvier 2013. Dans le cadre de cette étude, les salariés se sont exprimés sur les conditions matérielles idéales de leur bureau : 70% d’entre eux privilégient le confort dorsal avec un bon fauteuil, 39% d’entre eux privilégient le confort visuel avec un bon écran d’ordinateur 42% souhaitent diminuer les déplacements inutiles et la perte de temps grâce à une imprimante située à proximité de leur bureau.

Mieux comprendre l’accord sur la qualité de vie au travail Tribune publié le 19/05/2014 Le 19 juin 2013 a été conclu un Accord National Interprofessionnel (ANI) portant sur la qualité de vie au travail. Il a été signé par l’ensemble des partenaires sociaux. Cet accord est un accord exploratoire qui vise à vraiment expliciter et prendre en compte la qualité de vie au travail dans les organisations. Il s’inscrit dans le prolongement des dispositions des accords nationaux interprofessionnels sur la mixité et l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes du 1er mars 2004, sur le stress au travail du 2 juillet 2008 et sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail du 26 mars 2010. Quels sont les points-clés à retenir ? 6 points éclairants : 1) Favoriser la vie familiale et la vie professionnelle Le travail à temps partiel est évoqué et doit être ouvert à toutes les fonctions de l’entreprise et doit être incitatif pour les hommes et les femmes. Mieux articuler sa vie professionnelle et sa vie familiale est un élément important.

What Is Wirearchy ? Over the past 10+ years, ask thousands of people have asked me “what is wirearchy?” There’s one common misconception that I’d like to clear up first, which is that wirearchy is mainly about technology. If anything, wirearchy is about the power and effectiveness of people working together through connection and collaboration … taking responsibility individually and collectively rather than relying on traditional hierarchical status. Most people today know that the Internet and the Web have had a lot of impact on our daily lives .. we’ve seen the rise (and sometimes fall) of initiatives like Napster, Amazon, eBay, Dell, blogging, Flickr, MySpace, YouTube, Facebook, Twitter, advertising’s ongoing (and increasingly contentious) shift to the Web, and the rise of a vast networked range of political and information-gathering and dissemination activities. Interconnected information flows generates a new emergent organizing principle Wirearchy is an (emerging) primary organizing principle.

To Give Your Employees Meaning, Start With Mission - Teresa Amabile and Steve Kramer by Teresa Amabile and Steve Kramer | 11:00 AM December 19, 2012 It is impossible to have a great life unless it is a meaningful life. And it is very difficult to have a meaningful life without meaningful work. -Jim Collins Do you feel that you have work worth doing? If so, you are among the more fortunate of our readers. Must it be this way? Why is meaning so important? Unfortunately, too many companies don’t even try to make work meaningful for the people doing it. The Company’s primary objective is to maximize long-term stockholder value, while adhering to the laws of the jurisdictions in which it operates and at all times observing the highest ethical standards.Dean Foods Company Mike Brenner and Steve Van Valin, of the consulting firm Culturology, talk about sources of “meaning amplification” that managers can tap in their quest to sustain employee engagement. To accomplish this, leaders have two tasks.

Note to Managers: Positivity Matters Quand la déviance positive entre dans l’entreprise La déviance positive désigne l’expérience de gens ordinaires qui découvrent une solution extraordinaire, en disposant des mêmes éléments que les autres. Comme la lettre volée d’Edgar Poe, la connaissance est là, en pleine vue, mais invisible, car si évidente que personne ne lui prête attention… Et la formation seule, n’y peut rien. En 2007, la clinique de Billings s’engage dans un programme expérimental reposant sur cette notion de déviance positive *. Le but est de favoriser les échanges au cours desquels les personnes apprennent les unes des autres, et proposent elles-mêmes les solutions. Les résultats ne tardent pas. Alors que les infections au staphylocoque doré continuent d’augmenter dans les établissements de santé américains, cette clinique du Montana est parvenue à les réduire de 84 % en l’espace de trois ans. Des choses si simples En même temps, une base de données améliore la visibilité du problème et des solutions. Philippe Tranchart

Les motifs de la déviance positive Les comportements déviants sont le fait d’un groupe minoritaire de managers, un chef de secteur et trois chefs de rayon (soit 20 % des managers), dont les motivations se sont révélées communes. Bien que leurs initiatives les placent en situation de conflit avec les normes et la Direction, l’objectif visé par ces managers ne peut guère s’analyser comme une revendication d’autonomie et de pouvoir. Ils font le choix de la transgression au nom de convictions personnelles qu’ils considèrent comme supérieures. Ces convictions ne sont pas égoïstes ; bien au contraire, elles témoignent d’une attention particulière portée aux collaborateurs et aux clients. 3.1 - Le souci des collaborateurs Les choix déviants réalisés dans le domaine social concernent l’aménagement du temps de travail, en particulier l’organisation des créneaux horaires. D’autres choix déviants ont été spontanément évoqués par les chefs de rayon. 3.2 - Le souci des clients

Related: