background preloader

Cessez d'être reconnaissants envers vos salariés!

Cessez d'être reconnaissants envers vos salariés!
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Isaac Getz (professeur à l'ESCP Europe et co-auteur de Liberté & Cie (Flammarion, 2013), Prix du livre DCF en stratégie d'entreprise) Tous les manuels de business ainsi que les séminaires de formation enseignent la même chose aux managers : donnez de la reconnaissance à vos salariés. Pour les simples et bonnes raisons qu'ils se sentiront mieux, et que cela ne coûte rien — contrairement aux autres méthodes de motivation que sont les promotions, les bonus, et autres carottes. La reconnaissance pour un travail bien fait est d'une telle évidence que les experts ne comprennent en fait pas pourquoi les managers n'en usent que si peu. Une plaisanterie d'entreprise l'explique en partie : « Si je dis ‘beau boulot !' Actuellement, selon Gallup, la part de salariés réellement engagés dans leur entreprise est de 30% aux Etats-Unis, 15% en Allemagne et 9% aux Pays-Bas et en France. Etudions donc le cas à la manière d'un docteur. Related:  team managementRH

Manipulation : comment déjouer six techniques insidieuses " Le manipulateur agit masqué. Il reste évasif, parle de façon détournée, abreuve ses demandes de commentaires hors sujet. Il use de propos tordus. Il joue sur les non-dits, l'implicite, pour laisser croire. Bref, il appuie sur des ressorts psychologiques efficaces. En général, face à un tel personnage, on se dit : " mais où veut-il en venir ? 1. Riposte 1 : " Ah, tu me tues ! Riposte2 : " Je te remercie d'avoir pensé à moi. 2. Riposte 1: " Oui, je sais que vous m'appréciez. Riposte 2 : " Oui je vous remercie, mais.... 3. Riposte : " C'est vrai, nous avons été très proches, mais sur ce coup là, je ne peux vraiment pas t'aider 4. Riposte 1: " OK, tu m'as rendu service, mais je te rappelle que je t'ai déjà dépanné trois fois. Riposte 2 : " Oui, j'ai bien compris que j'avais raté cette affaire là, mais à présent j'ai été engagé sur ce projet ". 5. Riposte : " Stop, je ne veux pas entrer dans ce type de relations ! 6. Riposte 2 : Ignorer et dire, au self, " Que prends-tu comme plat ?

Grille managériale En 1955, Robert Blake[1] et Jane Mouton[2] fondèrent la société "Méthodes Scientifiques"[3] afin de fournir des services de conseil basée sur l'application au monde du travail des idées de la science du comportement. La société a été officiellement constituée en 1961, et elle s'est développée afin de proposer des programmes de consultation à des organisations dans plus de 30 pays dans le monde dans les domaines de l'apprentissage individuel, de constitution d'équipe (team building), de résolution des conflits[4] et de modélisation stratégique de prise de décisions[5]. Leur concept de la Grille managériale fut testé et développé à travers la mise en œuvre d'un programme de développement organisationnel auprès du pétrolier américain Exxon Corporation. Construction de la grille de management Explications de la grille de management Diagonalement opposée, la position "1,9" en haut à gauche, en revanche, indique un style social ("country club"). Notes et références Bibliographie

Comment travaillerons-nous demain ? A l'heure où les robots et les algorithmes sont perçus de plus en plus souvent comme une dépossession, nous subtilisant notre pouvoir, notre travail, notre connaissance, nous avons certainement besoin d'entendre d'autres manières d'interagir avec eux. "Nous avons besoin de nous engager directement avec les machines", clame l'architecte Fabio Gramazio sur la scène de la conférence Lift, qui se tenait du 5 au 7 février 2014 à Genève. Fabio Gramazio est architecte au cabinet Gramazio & Kohler. "Les architectes sont des acteurs culturels comme les autres qui doivent s'engager sur le terrain du dialogue avec les machines afin de ne pas être exclus des changements sociaux à venir et pour apprendre à construire des choses qu'ils ne pourraient pas concevoir autrement." Travailler avec les robots La fabrication numérique a le potentiel de créer une différenciation à coût zéro, estime Gramazio. Image : Fabio Gramazio sur la scène de Lift. Mesh-Mould from GramazioKohler on Vimeo. Facile à dire !

Dans la tête du pervers narcissique, ce manipulateur destructeur "Il y a trois cents ans, à l'époque de Charles Perrault, on avait peur du grand méchant loup. A présent, c'est le pervers narcissique qui occupe sa place dans l'imaginaire collectif." En écoutant Mathieu Lacambre, on pourrait se croire invité à une soutenance de thèse sur le conte de fées à travers les âges. On a pourtant affaire à un psychiatre du CHU de Montpellier réellement confronté, dans son exercice, à ce type de personnalité dénuée d'empathie, qu'on appelle aussi le manipulateur destructeur. >> Lire aussi: Pervers narcissiques: "Ils ne sont pas incurables" Les plus accomplis finissent généralement derrière les verrous La société actuelle exerce une vigilance d'autant plus grande vis-à-vis des pervers narcissiques qu'elle les a ­ trop ­ longtemps tolérés, au nom du respect de la vie privée. Le gouvernement vient en effet de lancer l'offensive sur le terrain des violences conjugales. Sur le terrain des violences conjugales, la lutte s'organise Il y a plus prometteur encore.

Management Opérationnel - Quelles sont les quatre styles de management ? Pour développer ce thème, inscrivez vous à :- la formation Animer une équipe de proximité. - Style Persuasif- Style Participatif- Style Directif- Style Délégatif- Schéma des styles de management Style Persuasif Fonctionnement de l'équipe basé sur des procédures (organisationnel fort) et des échanges nombreux (relationnel fort). Qualités du manager : Charisme, chaleur humaine, capacité à guider Attitudes : Ecoute d'avis et de suggestions, décisions efficaces. Résultat : Equipe soudée, culture de service,rassemble, donne envie de se dépasser. Style Participatif Fonctionnement de l'équipe basé sur l'analyse des faits (organisationnel minimum) et des échanges nombreux relationnel fort. Qualités du manager : Arbitre, "centre" de l'équipe, révélateur, visionnaire. Attitudes : Analyse, objectivité, planification. Résultat : Gestion de complexité, consensu qualité, motivation. Style Directif Qualités du manager : Expert technique, référent. Attitudes : Fermeté, décisions efficaces. Style Délégatif

Huit scénarios extrêmes pour imaginer comment nous travaillerons demain En 2011, pour son exercice de prospective annuel « Questions numériques », la Fing avait décidé de s'intéresser aux « ruptures ». Collectivement, sur la base de scénarios décrivant les discontinuités, bifurcations ou basculements qui pourraient venir prochainement changer la donne dans un secteur, pour une catégorie d'acteurs, sur un marché, nous avions cherché comment anticiper ces ruptures et leurs conséquences, pour en faire des opportunités. De nombreux scénarios prenaient pour thème le monde du travail, l'activité économique et les changements pour les individus. C'est de là qu'est née l'expédition Digiwork. Qu'est-ce que le numérique change au travail ? En partant de ces axes, et en exploitant les tendances numériques observées dans la veille, ces fameux « signaux faibles », l'équipe Digiwork a fait émerger une vingtaine de scénarios extrêmes. Suite à un vote en ligne, 8 scénarios ont été sélectionnés et retravaillés par les membres de la communauté le 24 avril 2013.

Process com: comment gérer les six personnalités les plus courantes D'après la méthode d'analyse ProcessCom®(1), mère de beaucoup d'autres, on distingue six profils de personnalité, dont l'un domine chez chacun de nous. Le manager a intérêt à les connaitre, afin de cerner les besoins psychologiques de ses collaborateurs et de les nourrir de façon adaptée. Objectif : booster leur motivation, faire baisser la pression individuelle et insuffler un état d'esprit positif dans l'équipe. Mode d'emploi. 1. Le Travaillomane Logique, rationnel, responsable, il fonctionne par étapes, soucieux d'avoir des directives claires et des échéances. >> Ses besoins: la perfection et la structuration du temps Pour le féliciter : "Bravo, bon boulot. Pour le recadrer : " Le dossier Y n'a pas été rendu à l'heure puisque tu me l'as apporté vendredi à 17h, ce qui ne m'a pas permis de le traiter dans la foulée..." 2. Chaleureux, sensible, il est attentif aux autres et inspire confiance. >> Ses besoins :la reconnaissance de soi et le " self cocooning ". 3. 4. 5. 6.

Identifier le mode de Management Il existe plusieurs styles de management. Pour l'assistant(e), reconnaître celui se rapprochant le mieux de celui de son manager est indispensable pour construire une relation professionnelle efficace basée sur la confiance. L'assistant(e) doit savoir décoder le style de management de son manager afin de travailler en harmonie avec lui. Il/elle doit le plus souvent adapter sa façon de travailler et démontrer ainsi son professionnalisme. En fonction du contexte et des personnes auxquelles il s'adresse, le manager peut adopter des styles différents. I - Le style directif 1 Caractéristiques Le manager proche de ce style de management est pointilleux. 2 La position de l'assistant(e) Confronté(e) à ce style de management autoritaire, l'assistant(e) doit prendre en notes toutes les consignes reçues, redoubler de rigueur afin d'éviter toute approximation. II - Le style persuasif Le manager persuasif est très proche du manager directif. III - Le style « délégatif » IV - Le style participatif

6 façons complètement folles de manager Dynamique Entrepreneuriale Avis aux chefs d’entreprise : avez-vous pensé au bien-être de vos salariés ? Nous ne parlons pas des aménagements du bureau ou autres, mais bel et bien du confort de vos salariés. « Le rire, c’est la santé » Faites le clown ! Au théâtre, nous irons Toujours dans le champ lexical du rire, on retrouve le théâtre. Agents doubles, vous me recevez ? Même si cette technique de management paraît quelque peu décalée, elle semble marcher comme sur des roulettes. « Fish ! Pour être le manager hors pairs dont tout le monde parle, il faut savoir apporter une part de fun au travail. Primes… sans frime Une autre pratique qui ravira vos salariés repose sur la distribution de primes. « Thanks God It’s Friday ».

Les Free Sessions ou comment innover tous ensemble dans l'entreprise ! Lorsque j’ai créé ce blog, j’étais (et je reste) en quête d’innovation. Je me demandais comment, des grandes entreprises aux startups, pouvait-on innover sans cesse et se renouveler. Au fil de mes lectures (voir ma liste de livres), de mes articles de blog, j’ai découvert des pratiques intéressantes. Mais aujourd’hui, c’est une pratique nouvelle que je me propose de vous expliquer. Voilà plusieurs années que dans mon entreprise, j’organise un exercice collectif, appelé les Free Sessions. Ce sont des objectifs ambitieux. Les Free Sessions, la recette L’idée est très simple : il s’agit de donner carte blanche à son équipe, pendant une période courte, pour expérimenter une idée personnelle. La recette tient dans un slogan “5,4,3,2,1 … Free Sessions !” En terme de planning, rien de plus simple. Il est même possible de finir l'après-midi par un verre à partager tous ensemble... Une attitude d’entrepreneur Réussir sa Free Session demande une attitude d’entrepreneur : Rassurez-les.

Related: