background preloader

Les mystères de la pantomime romaine

Les mystères de la pantomime romaine
Dans la pantomime, le danseur interprète des thèmes de la mythologie Il faut s'y faire : on n'est jamais sûr de rien en archéologie. Ce qui n'empêche pas un préhistorien, face à une pierre taillée, d'avoir immédiatement son idée sur la manière dont elle a été fabriquée. Parce qu'il en a vu beaucoup. Mais aussi et surtout parce qu'il en a taillé lui-même. Il sait que la nature de la pierre et le type d'objet que veut obtenir l'homme préhistorique restreignent les possibilités. Trouver les gestes. Cette démarche, des historiennes de l'université d'Oxford l'ont appliqué à un domaine a priori bien loin de la technique : la danse. Le problème est que les historiens ne savent à peu près rien de son déroulement. Quant aux textes, les quelques mots qui décrivent le déroulement de la pantomime sont sujets à interprétation. Se forger une intuition Mais les textes, matière première de l'historien, ne sont pas tout. Difficile, bien sûr, de rationaliser l'expérience sensible que représente la danse.

http://archeo.blog.lemonde.fr/2014/05/11/les-mysteres-de-la-pantomime-romaine/

Related:  THEATREArchéologie expérimentalebazar temporaire 5bazar temporaire 16

Masques de théâtre dans la Grèce antique L'origine du masque du théâtre grec n'est pas connu avec exactitude. Ce serait Thespis, l'un des premiers tragédiens grecs, inventeur de la tragédie attique (VIème siècle av JC) qui, en se barbouillant le visage de lie de vin ou de céruse, aurait donné naissance au masque. Certains considèrent cependant que ce serait son élève, Phrynichos*, qui se serait peint le visage en blanc puis à la teinture de pourpier. * Phrynichos d’Athènes (le Tragique), né vers 540 et mort vers 470 av. J.-C., est parfois considéré comme le réel fondateur de la tragédie

Pratiquer l'archéologie expérimentale - Tic et nunc - Latin pédagogie Une fois n'est pas coutume, les élèves ont lâché les Tice pour manufacturer. Dans le cadre d'un travail sur l'écriture, je leur ai proposé de fabriquer une tablette antique pour se faire une idée de la difficulté qu'éprouvaient les écoliers romains à écrire. Les latinistes, qui disposaient d'une fiche guide de fabrication et d'un alphabet de lettres cursives, se sont prêtés au jeu avec brio. Théâtre romain, qui es-tu ? Retour sur la naissance et l’émergence du théâtre dans la Rome Antique grâce à Matthieu Lahaye, professeur agrégé d’histoire. À quel moment les Romains se sont-ils mis à construire des théâtres ? Matthieu Lahaye : La naissance des théâtres romains est bien postérieure à celle des théâtres grecs. Sous la République romaine, en effet, il était interdit de construire des théâtres permanents car les divertissements pouvaient détourner les citoyens de leurs devoirs civiques et religieux. Il n’existait donc que des constructions éphémères en bois. Grâce à un stratagème pour contourner la loi, le premier théâtre en « dur » est produit en 55 av.

Archéologie expérimentale et pédagogique à Niederbronn A Niederbronn, l'archéologie expérimentale explore le Néolithique. Historique du projet Le projet Une région, un environnement, une histoire dans l'espace PAMINA résulte d'une coopération entre deux musées qui mettent en valeur des découvertes archéologiques portant sur la préhistoire, patrimoine commun aux deux régions de l'Alsace et du Palatinat. Il bénéficie de fonds européens par le biais de l'institution Pamina Interreg II, et doit contribuer au développement de la politique éducative et culturelle du territoire. Terra Antiqua Est locus, Hesperiam Graii cognomine dicunt, Terra antiqua, potens armis atque ubere glebae Virgile, Enéide, I, 530-532 et III, 163-164 Il est une contrée que les Grecs nomment Hespérie, terre antique, puissante par les armes et la fécondité du sol Le grand poète augustéen Virgile cite une Terra antiqua, dans son Enéide, à deux reprises ; elle correspond à l'Italie ; l'auteur latin reprend ici le topos bien connu de la célébration de la fertile Italie... Mais l'empire romain ne se réduit plus à l'Italie, déjà bien avant Virgile qui écrit au Ier siècle de notre ère. L'ensemble des sources romaines, très diverses, qu'elles soient littéraires, archéologiques ou iconographiques, nous permet de présenter ici le paysage qui était vu - ou plutôt perçu- par les Romains, fût-il aimé ou détesté.

Tragédie antique et représentation actuelle: quels choix de mise en scène ? : l'atelier carpe diem Dans le cadre de notre travail en Histoire des Arts, en lien avec la thématique Ruptures et Continuités, je vous propose une plongée dans le théâtre antique avant d'examiner quelques images de représentations théâtrales d'Antigone ( celle de Sophocle, d'Anouilh, mais aussi de Cocteau ou de Brecht ) afin d'étudier les choix de mise en scène. Nous verrons si le choix d'un sujet ou d'une pièce antique influe ou pas sur la mise en scène, et notamment si la représentation garde des éléments antiques. Votre analyse reposera sur ces trois questions : La mise en scène inclut-elle des éléments antiques ou modernes ? A quoi cela se voit -il ?

Archeologie experimentale : la musique grecque antique retrouvée Bienvenue dans un voyage acoustique de plus de 2 500 ans... Musiciens lors d'un banquet étrusque La musique grecque nous a laissé quelques témoignages qu'archéologues, historiens, et musiciens passionnés s'efforcent de recréer. Pour une présentation synthétiques de la démarche expérimentale des chercheurs pour retrouver les sonorités de la grèce antique, je vous invite à prendre connaissance des travaux du groupe Kerylos sur la musique grecque antique. Annie Bellis, fondatrice du groupe Kerylos, est une des spécialistes européennes de musique antique, directrice de recherche en papyrologie au CNRS , voir le site :

La romanisation d'une cité d'Afrique du Nord : Volubilis Résumé Ce programme présente le site antique de Volubilis au Maroc. Capitale du roi Juba II de Maurétanie, la ville s'est progressivement romanisée sous l'effet de la colonisation romaine en l'an 40 avant J-C. Elle mêle des monuments typiquement romains, comme le Capitole et le Forum, à des édifices conservant un style plus indigène, comme l'arche de Caracalla. Aristophane : le rire a-t-il changé ? Clemenceau adorait la Grèce antique et ses écrivains. Sauf un seul, Aristophane, dont il disait un jour à un confident : « Celui là, non ! Il dépare la collection. Il n’a rien compris à rien, il a pris le grand pour le petit, le petit pour le grand, il a jeté son fiel et jeté sa bave au hasard. Tout cassé, tout sali. Ce sont ces gens-là qui pourrissent un pays. » Voilà une bien rude philippique, et qui donne le goût d’aller y regarder de plus près.

Related: