background preloader

Noctes Gallicanae - Munera gladiatoria

Noctes Gallicanae - Munera gladiatoria
Noctes Gallicanae décembre 2013 Organisation des spectacles Les gladiateurs Une journée à l’amphithéâtre Le public Jugements et opinions sur les combats de gladiateurs « Achille célébra par des concours les funérailles de Patrocle ; les peintures des tombes étrusques représentent des jeux funèbres. « Alors le peuple devient le véritable destinataire de ces spectacles, plus que la mémoire du défunt : « donner des gladiateurs » devient le meilleur moyen de se rendre populaire ; de « jeux funèbres », les gladiateurs deviennent ainsi un « cadeau » que l'on fait au peuple, un munus : voilà comment ce mot a pris le sens de « spectacle de gladiateurs ». Les combats de gladiateurs sont-ils, à l’origine, une forme de sacrifice humain ? Pour les Romains, la réponse ne fait aucun doute. Le grammairien Servius, né vers 370, nous a laissé un précieux commentaire des vers 62 à 68 du chant III l’Énéide : Ergo instauramus Polydoro funus, et ingens aggeritur tumulo tellus; stant Manibus arae Servius écrit : 264.

http://www.noctes-gallicanae.fr/Munera/munera.htm#origine

Related:  Origine des jeux à Romebazar temporaire 5Bazar temporaire 7Bazar temporaire 29

Arrête ton char: Tombe des augures (Phersu) Jean-Claude Daumas pour Latine Loquere MONTEROZZI (Secondes Arches) Découverte : 1878 Chambre unique ; plafond à 2 pentes ; large columen souligné d´un bandeau rouge bordé de chaque côté par 2 lignes, 1 noire, 1 blanche. Mur d´entrée : de chaque côté de la porte, silhouette de 2 hommes luttant (tir à la corde) + 2 autres personnages. Jeu de Phersu Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Jeu de Phersu était une scéne figurée chez les Étrusques, montrant une lutte entre un homme et son chien contre un autre homme. Elle apparait sur les fresques de trois tombes, La Tombe des Augures, des Olympiades et de Polichinelle de la nécropole de Monterozzi, près de Tarquinia, toutes datées de la seconde moitié du VIe siècle av. Le gladiateur romain: Histoire et Origines Le Gladiateur Romain Histoire & Origines Comme les événements sportifs dans plusieurs cultures, le combat gladiatorial romain est originellement un événement religieux. Les Romains ont affirmé que leur tradition des jeux gladiatoriaux était adoptée des Étrusques, mais il n’y a pas de preuve de cette supposition. Les Grecs, dans l’Iliade d’Homère, ont fait des jeux funéraires en l’honneur de Patrokle. Les jeux ne finissaient pas avec les morts des combatants mais avec leurs morts symboliques en tant qu’athlètes conquis, pas comme les jeux gladiatoriaux suivants.

Rome cité des jeux : introduction page suivante page précédente Avant d'entreprendre l'étude des textes relatifs aux "jeux", il est important de rappeler quelques notions essentielles à propos de l'origine, de l'importance, de l'organisation et des aléas de ce que nous appelons communément aujourd'hui "jeux du cirque". Ce bref rappel évitera que l'on se pose les mêmes questions à propos de chaque texte et il éclairera la compréhension par l'explication préalable de certains termes techniques. D'origine étrusque, les jeux avaient, au départ, un caractère privé et ils étaient surtout offerts à l'occasion des funérailles (ludi funebres). En effet, les Romains avaient repris aux Etrusques l'usage barbare d'immoler sur le tombeau des guerriers morts des prisonniers de guerre ou des esclaves. En 264 ACN, aux funérailles de J.

Ludi Apollinares The Ludi Apollinares were solemn games (ludi) held annually by the ancient Romans in honor of the god Apollo. The tradition goes that at the first celebration hereof, they were suddenly invaded by the enemy, and obliged to take to their arms. A cloud of darts and arrows fell upon their enemies, and the Romans soon returned victorious to their sports. First Ludi[edit]

Jeux apollinaires Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Création des jeux apollinaires[modifier | modifier le code] Quelques années après le désastre de Cannes, en -212, le Sénat fit consulter un recueil de prédictions, qui avait été récemment découvert à Rome, les Carmina Marciana. Tite-Live[1] et Macrobe[2] affirment, contre l'opinion d'autres historiens et annalistes qu'ils ne nomment pas, que cette consultation eut lieu non pas à l'occasion de quelque famine, épidémie ou prodige, mais à cause des victoires d'Hannibal et de la situation critique dans laquelle se trouvait l'État romain.

INHA Nlles #26 - ICAR et l'origine des jeux romains Le bulletin Les Nouvelles de l'INHA rend compte de toutes les facettes de la vie de l’établissement depuis sa création. Le bulletin Les Nouvelles de l'INHA présente autant les programmes de recherche menés par les équipes scientifiques que les projets et activités développés sur le site parisien ou hors les murs par ses chercheurs et leurs partenaires, en France et à l’étranger. Il expose la valorisation des fonds de la bibliothèque et des bases de données élaborées par les équipes.

Related: